mardi 15 avril 2014

En vrac #114


Qui l'eut cru : dix jours au fond du trou de mon lit et j'ai enfin sorti la tête hors de l'eau lundi, ça va bien, merci.
Hier soir, j'ai retrouvé une copine de maternelle... dans Top Chef.
La nouvelle expo au Palazzo Grassi, ça ne serait pas une excellente excuse pour retourner à Venise...?
Cadeau d'anniversaire de mon Chéri : check !!!
C'est quand même dingue que ce soit à moi de faire le boulot de la sécu et de Pôle Emploi...
Super envie d'acheter ou, mieux, de me faire offrir une passiflore.
 Bientôt le nouvel Archive, je n'en peux plus d'attendre !!!
Ma sœur s'est fait couper les cheveux, elle est encore plus canon qu'avant, comme si c'était possible.
 Quand t'attends un truc depuis des années et qu'il est sur le point d'arriver, c'est un pied juste incroyable !
Ma honte du jour : rendre une feuille de présence à ma responsable de formation avec une tache de rillettes dessus...
 La ronronthérapie, c'est de la bombe.
Dis, le soleil, ça serait cool que tu restes avec nous encore un bon bout de temps ???

*

dimanche 13 avril 2014

Vernis, araignée et apéro

Ma semaine en Instagram #78

Encore une semaine placée sous le signe de la maladie... Mais ne t'inquiète pas, je me soigne, je suis d'ailleurs presque tirée d'affaire, je vais pouvoir reprendre les cours demain.

Dimanche

Des semaines et des semaines que je n'avais pas pris la peine de me vernir les ongles avec autre chose que de l'incolore. J'ai donc pris le taureau par les cornes aujourd'hui pour remédier à cet état de fait qui me ressemble si peu. Reprise en douceur, j'ai sorti un classique bordeaux. Même s'il fait partie de ces vernis qui ne s'accommodent pas de la base que j'utilise et qu'à peine quelques heures après avoir été posé, il s'est mis à cloquer... Ça m'énerve...

Le retour de la couleur sur mes doigts


Lundi

Mi-golden, mi-gala, enfin sur un plan esthétique, cette étrange pomme a atterri dans ma corbeille à fruits et je ne me lasse pas de la regarder depuis. La nature fait vraiment des trucs formidables !

Drôle de pomme

Mardi

Sixième jour d'arrêt de travail, sixième jour de ronronthérapie... Je ne serais pas aussi inquiète, j'en serais ravie. Comme le traitement de base de mon souci de santé est le sommeil, Chiffon s'est sentie investie d'un genre de mission divine : veiller à ce qu'il soit le plus parfait possible. Bon, je dois t'avouer que, parfois, les ronronnements, c'est un peu saoulant mais dans l'ensemble, ça berce pas mal.

Ma garde-malade d'amour

Mercredi

Ne t'y méprends pas, je suis toujours arachnophobe, on ne retourne pas sa veste en matière de flipouille aussi facilement ! Mais, là encore, je me soigne. Et j'ai plutôt intérêt puisque ma maison et tout son environnement sont colonisés par des bêtes à huit pattes. De toutes tailles, de toutes couleurs, la plupart du temps absolument affreuses. Pour le coup, ce n'était pas le cas de celle-ci qui se faisait dorer la pilule en plein soleil dans le ceanothe qui court le long de la descente de garage. Elle n'était pas bien grosse mais le blanc sur fond bleu, ça m'a sauté aux yeux.
Pas très contente que je la dérange pendant la sieste pour la prendre en photo, cela dit...!

Bain de soleil !

Jeudi

Aujourd'hui, 10 avril, c'est le centième jour de l'année. C'est donc le thème que Virginie nous a proposé pour notre cliché du jour, une fois n'est pas coutume. Bon, pour le coup, je suis en dehors de toute poésie, il ne faut pas m'en vouloir. Mais je constate avec plaisir que, hormis quelques soucis de timing, je tiens bon dans ce projet au long cours. Note pour toi-même : j'en suis quand même au moins au cinquième projet de type 365 que je suis incapable de mener à bien, ça serait chouette que je me frotte au succès cette année, quand même, on se retrouve dans 265 clichés !

Déjà la centième !!!

Vendredi

J'ai de ces hésitations existentielles, c'est absolument terrifiant !!! Mon problème du jour : rouge Pirate ou rouge Pop-art...? Une furieuse envie de couleur, une furieuse envie de gaité, une furieuse envie de soleil, une furieuse envie d'énergie (tu sais, ce truc qui m'a lâchement abandonnée depuis plus d'une semaine maintenant)... And the winner is... Pirate !

Le dilemme du jour...

Samedi

Tu ne vas pas me croire : l'apéro avait un je-ne-sais-quoi de diététique ici ce soir ! Ouais, je sais, c'est flippant, mais c'est la nouvelle marotte de Mademoiselle A., marotte qui, soit dit en passant, ne nous fera pas de mal à nous non plus. Et, contre toute attente, j'ai bien apprécié !

Apéro raisonnable ici ce soir


*** Pour Madame Parle et VirginieB. ***

***

Un rendez-vous en deux temps cette semaine, oui, le changement, ça fait du bien parfois ! En effet, Madame Parle n'en finit pas d'avoir des idées et nous a proposé, si nous le souhaitions, de nous présenter les unes les autres, entre participantes à son rendez-vous du dimanche. C'est donc avec plaisir que je fais aujourd'hui une petite place à BBB's Mum.
Comme son nom l'indique, BBB's Mum est avant tout une maman, celle d'un trop mignon BéBé-Bonheur. Mais aussi une amoureuse, une musique-addict, une maîcresse, une lectrice, bref, une trop chouette blogueuse qui partage avec nous des tas de trucs, trop chouettes eux aussi ! J'ai pris plaisir à la soumettre gentiment à la question, ce qui m'a d'ailleurs permis de découvrir que nous avions certains points en commun. Mais le mieux, une fois que tu auras lu son ITW mes chevilles vont bien, merci, c'est d'aller la découvrir directement dans son milieu naturel, chez elle quoi !


Si tu devais te présenter à l'aide de seulement cinq adjectifs ?
Sensible, passionnée, débordée, organisée, stressée

Même chose pour présenter ton blog...
Positif, maternel, littéraire, musical, partagé

Si tu étais...

Une couleur... always NOIR !!!
Une série télé... Friends
Un joli défaut... maniaque
Une gourmandise salée... le fromage
Un rituel beauté... jamais sans mon mascara
Une bêtise d'enfant... lire tard sous les draps
Une chanson... aïe, une seule ? Ma vie est trop liée à la chanson... She de Aznavour, Over the rainbow... ou La tendresse de Bourvil.
Une odeur, un parfum... l'odeur caramel de mon BBB et Eternity de Calvin Klein
Une activité inavouable... regarder Stéphane Plaza ;-)
Et, pour finir, le plus important, la parfaite semaine en Instagram... toutes celles partagées avec mon BBB et mon Chéri-mari ! Quand je suis auprès d'eux, mes semaines sont parfaites !

 ***

Passez une chouette semaine, à dimanche prochain !

*

samedi 12 avril 2014

La nature de A à Z

Crédit

A comme Aurore boréale. LE spectacle de la nature qui me laisse absolument sans voix et que je rêve de découvrir un jour.

B comme Belle étoile et toutes les nuits que j'y ai passées. De jolis souvenirs d'adolescence !

C comme Campagne. Parce que oui, ça fait rêver certaines filles de la ville comme moi. Parce que j'ai justement toujours admis l'idée de vivre en ville dans la mesure où la campagne n'était pas loin et que, pour ça, mon département natal, le 9-5, est vraiment privilégié. Mais cela dit, y vivre pour de vrai n'a pas de prix !!!

D comme Désert. Un lieu qui respire l'inconnu et l'aventure à mes yeux.

E comme Écho. Grimper en haut de la montagne, crier un bon coup et entendre sa voix se répercuter dans tout l'espace autour... Magie de la nature !

F comme Félins. Et du coup, comme fascination aussi ! Bien sûr, il y a mes petits domestiques de salon, qui partage mon quotidien, sans lesquels mon univers est bancale. Et les grands, ceux de la savane et des jungles, auxquels je voue une admiration sans borne.

G comme Graine. Rarement j'ai réussi à obtenir un résultat satisfaisant en en plantant. Faut dire que j'ai tout sauf les pouces verts... Mais je tiens bon, je vais encore essayer cette année. Une dernière fois.

H comme Herbes aromatiques. Un trésor de la nature qui est toujours invité à ma table.

I comme Incendie de forêt. Un souvenir terrible qu'il me reste de vacances en Corse il y a vingt-trois ans de ça. La chaleur, la fumée, le ciel incandescent, la peur aussi. Et le lendemain, une fois tout cela passé, la désolation...

J comme Jardin. Le mien n'est pas très grand, ni surtout très beau mais je ne pourrais vivre sans. J'ai grandi dans un pavillon, je n'ai eu d'autre choix que d'habiter en appartement pendant plus de dix ans de ma vie et c'est avec un immense bonheur que j'ai retrouvé maison et jardin en venant m'installer ici en Normandie.

K comme Kevin Richardson, l'homme qui murmurait à l'oreille des lions. Mon Dieu à moi !


L comme #lecielaudessusdematete, évidemment ! Tu le sais maintenant, il ne se passe quasiment pas une journée sans que je partage, sur IG notamment, la vision du ciel au dessus de ma tête, une extase presque quotidienne dont je ne peux me passer, le genre de plaisir simple que je chéris. Si tu as besoin d'une séance de rattrapage, c'est par là !

M comme Montagne. J'y ai passé toutes mes vacances au cours des vingt premières années de ma vie, été comme hiver. Aujourd'hui, j'ai beau vivre loin d'elle, je m'arrange toujours pour y passer quelques jours, une fois par an, chose qui m'est grandement facilitée depuis que ma sœur a eu la bonne idée d'épouser un Jurassien ;-) !!!

N comme Nouvelle-Zélande. Nombreux sont les pays dont les paysages me font rêver mais tout en haut de la liste, un peu coincée entre l'Islande et l'Ouzbékistan, il y a cette contrée du bout du monde, sa nature vierge, sa biodiversité exceptionnelle, sa flore endémique, ses forêts, ses lacs et torrents, ses côtés découpées et battues par le vent... Un jour peut-être...!

O comme Orang-outan. L'animal qui m'émeut le plus, sans la moindre hésitation. Il symbolise pour moi les ravages de l'action de l'homme sur la nature. Me dire qu'il disparaîtra un jour me rend malade...

P comme Photographie. Indissociable pour moi de la nature. Je n'oublie jamais mon appareil quand nous partons nous balader.

Q comme Queyras. Ce coin des Hautes-Alpes à la nature préservée, où j'ai si souvent randonné par le passé.

R comme Randonnée justement ! Bien longtemps que je ne me suis plus prêtée à l'exercice, pourtant une façon idéale de profiter de la nature.

S comme Sable. Je le collectionne.

T comme Terre. Notre belle planète, la terre nourricière, la terre dans laquelle je me sens tellement ancrée. Mon repère.

U comme Univers. Quand je lève la tête et que je regarde le ciel, de nuit, je ne peux m'empêcher de songer à cette immensité dont nous ne sommes qu'un tout petit bout. Et la tête aussitôt de me tourner...

V comme Vert. Pas très original quand il est question de nature, je le reconnais. La couleur dont j'aimerais que soient mes pouces.


W comme Wales, le nom anglais du Pays de Galles. Des montagnes, des îles, des jardins, des estuaires. Des moutons, des oiseaux, des chèvres. Une nature sauvage et préservée, tout particulièrement dans le nord du pays, que j'aime profondément, dont je ne me lasserai jamais. Un voyage à faire absolument si tu en as l'occasion.

X comme Xylologie. La science qui me fascine. Le bois est l'une de mes matières préférées, j'aimerais tellement percer tous ses secrets.

Y comme Ylang-ylang. Une fleur dont le parfum à lui seul m'emmène loin, loin, loin...!

Z comme Zoo. Une entrée sur laquelle je ne sais comment me positionner... D'un côté, je ne supporte pas l'idée de voir des animaux derrière des grilles, l'image et l'idée me sont insoutenables. Et d'un autre, je loue le rôle qu'ils jouent dans la préservation de certaines espèces.

Pour Maud.

*

lundi 7 avril 2014

Comme une berceuse... When things explode


Parce que cet album et ce groupe, très injustement méconnus selon moi mais absolument incontournables, j'ai toujours envie de les faire découvrir à la Terre entière. Parce que le noir va si bien à l'existence qui est la mienne en ce moment, ma santé et toutes les questions que ses soucis soulèvent me préoccupant terriblement. Parce que la voix de Ian Astbury est juste envoûtante comme j'aime, qu'elle a ce don de m'emmener loin. Parce que les violons... aussi !

Bonne nuit !

*

dimanche 6 avril 2014

Shopping, bonbecs et ballet

Ma semaine en Instagram #77

Dimanche

Depuis le temps que j'en avais envie et qu'à chaque fois que je me pointais chez mon boulanger-pâtissier en mode passage-à-l'acte, il n'y en avait pas ou plus... J'ai été exaucée ce matin. Ou plutôt mon Chéri m'a exaucée ce midi : le saint-Honoré qui déchire, avec la fraise qui va bien sur le dessus est enfin dans mon assiette. Ça a tout du moment de bonheur parfait !!!

Gros mioum dominical

Lundi

Virée shopping avec Mademoiselle A. en sortant de cours ce soir. Faut-il que je l'aime, cette enfant, pour céder à sa demande alors que je suis au bord du précipice en terme de fatigue...!
Nous voilà donc parties en ville avec une liste longue comme le bras. Et évidemment, pour moi, le danger, dans ce genre de sortie, c'est de ne pas me contenter de mon rôle d'accompagnatrice et de céder moi aussi à la tentation. Alors bien sûr, les mascaras pas chers et le gloss qui déchire, entre autres, de chez Kiko ont eu raison de ma volonté. Mais dans le même temps : petite dépense et gros plaisir, je rentre donc à la maison avec la conscience tranquille !!!

Shopping girly

Mardi

Quand mon Chéri est en déplacement, faut que je compense. Cette semaine, je ne l'ai pas fait de la plus raisonnable façon qui soit mais l'essentiel, c'est que c'était bien bon ! J'ai beau crier sur tous les toits que je ne suis pas très branchée sucré, je suis bien incapable de résister à un bol de bonbons... C'est grave, Docteur ?

Réconfort sucré

Mercredi

Toujours aussi peinée par mon rythme de lecture... C'est poussif, du coup, je perds souvent le fil de ce que je lis, j'atteins la fin du roman en ayant oublié le début, je sais, c'est nul mais c'est comme ça, du moins en ce moment. Marre de cette fatigue qui me pourrit la vie.
Par contre, j'ai trouvé un truc qui y résiste, c'est les enquêtes de Brunetti : je les dévore comme aux plus belles heures de ma vie de lectrice. J'aime tellement l'atmosphère qui se dégage de ces moments vénitiens !

Finalement, j'ai choisi de repartir à Venise !

Jeudi

Bon bah voilà... Mon corps m'a lâchée...
Depuis que j'ai subi les assauts de cette p*tain de sal*perie de grippe au début du mois de mars, je suis fatiguée, mais à un point dont tu n'as même pas idée, que je n'avais d'ailleurs jamais connu. Épuisée. Littéralement. Comme si j'exerçais un boulot hyper physique quinze heures par jour. Hier après-midi, j'ai cédé à l'appel de la sieste et celle-ci a duré quatre heures. J'ai enchaîné par une bonne nuit de neuf heures de sommeil. Et ce matin, au moment de partir bosser, je me suis effondrée. Littéralement effondrée. Je ne te dis pas comme je me suis fait peur. Verdict du médecin : épuisement. À priori dû à la grippe mais on va quand même passer par la case examens, histoire de se rassurer quand même. Le traitement est simple : une cure de sommeil, la condition sine qua non pour que je puisse espérer me relever et y'a du boulot, crois-moi.
Du coup, je n'ai pas quitté mon lit de la journée...

Mon horizon du jour

Vendredi

Je me suis fait violence, je me suis levée le temps d'aller me faire piquer. Quelque part, j'espère qu'on va me trouver un truc, une carence ou autre, lors de ces examens, que ma fatigue ait une explication tangible. Autre que la grippe je veux dire. Parce que je suis terriblement inquiète. Les heures passées sous la couette s'alignent et je ne me sens toujours pas mieux...

Examens

Samedi

Après près de soixante heures de sommeil en trois jours, je me lève enfin. Difficilement. Mais pour la bonne cause : ce soir, y'a Lac des Cygnes avec le Saint-Petersbourg Ballet Theâtre. Ça a été compliqué de tenir pendant un peu plus de trois heures mais quel spectacle ! La virtuosité des danseurs, l'orchestre live, et ce monument du ballet, une soirée parfaite. Et le bruit des pointes qui frappent le plancher... Juste trippant !!!

Magie des ballets de Saint-Petersbourg

Passez une chouette semaine !

*** Pour Madame Parle et VirginieB ! ***

*

samedi 5 avril 2014

Se souvenir des belles choses de A à Z

A comme Audrey. Ma sœur. Sa naissance est certainement l'un de mes plus anciens souvenirs. Et je t'assure que je m'en rappelle avec précision. J'avais trois ans et demi et c'est ma grand-mère maternelle qui m'avait emmenée la voir à la clinique. Un moment si précieux...

B comme Bord de mer. Et les vacances de mon enfance. Avec mes grands-parents dans le Pas-de-Calais ou avec ma tante à Trouville.

C comme Cours de cuisine. Celui que nous avons suivi à l'école d'Anne-Sophie Pic mon Chéri et moi nous a laissé un merveilleux souvenir.

D comme Deux-mille-sept... L'année la plus importante de ma vie. Un exil héraultais qui a changé ma vie à tout jamais. Jamais je n'ai autant galéré que cette année-là. Jamais je ne me suis sentie aussi seule que cette année-là. Jamais je n'ai autant pleuré que cette année-là. Jamais je n'ai autant espéré que cette année-là. Et p*tain, qu'est-ce que j'ai bien fait !!! Parce qu'aujourd'hui, je sais que c'est grâce à cette année difficile que je suis là où je suis aujourd'hui. Et ça tombe plutôt bien, je ne voudrais en aucun cas être ailleurs !

E comme Enfance. La mienne a été juste par-faite !

F comme FIV. Le moment difficile de mon année 2013. Mais je me suis bien assez attardée dessus en ces pages...

G comme Grands-parents. Parce que j'ai eu les plus merveilleux dont une petite fille puisse rêver. Et qu'ils me manquent toujours terriblement aujourd'hui.


H comme Hiiiiiiii !!!! C'est le genre de cri que tu pousses quand tu fais la queue devant le Grand Rex en attendant qu'il ouvre ses portes pour le concert de ton groupe préféré, et que deux de ses membres en sortent juste à côté de toi... Le surkiff' intégral pour la groupie que je suis !

I comme Islamorada. J'ai un merveilleux souvenir de l'atmosphère d'une soirée passée sur cette key de Floride il y a bien longtemps ma foi. Le sable fin, un coucher de soleil à se damner, les palmier, le bar sur la plage... Juste magique !

J comme Joies. Au pluriel. J'en ai tellement connu. J'en ai encore tant au quotidien. J'ai toujours choisi de leur laisser la plus importante des places dans mon existence, de me focaliser sur elles plutôt que de flipper sur les petits malheurs, parce que oui, j'en connais aussi, il n'y a aucune raison que je sois épargnée.

K comme Karaoké et les soirées entres filles. Nous étions collègues de travail, jeunes, belles, célibataires et insouciantes. Le nombre de soirées passées à chanter !!!

L comme Lilly, mon amourette de nièce ! Le premier regard que nous avons échangé, elle avait tout juste deux semaines, m'a marquée à tout jamais. J'ai été soufflée par l'amour, par l'émotion, par l'évidence. La plus belle rencontre de ma vie.


M comme Melissa. La première minette à être entrée dans la famille. Mon chat-sœur.

N comme New York. C'était il y a vingt-six ans et je n'ai rien oublié de chacune des journées passées dans cette ville incroyable. C'était il y a vingt-six ans et il ne s'est pas écoulé une journée depuis au cours de laquelle je n'ai espéré la retrouver...!

O comme Oranges en chocolat. Celles que m'offraient mon oncle et ma tante gallois à chaque Noyël quand j'étais petite. Celles que l'on m'offre toujours régulièrement même si ça fait bien longtemps que je ne suis plus petite. Mioum le chocolat au lait à l'orange de chez Cadbury !!!

P comme Pink Floyd. C'était en 1988, la même année que New York tiens ! Un concert au château de Versailles dont je ne me suis jamais remise... Moment magique à jamais gravé dans ma mémoire.

Q comme Quarante, le dernier cap que j'aie eu à passer. Si je te dis que je ne m'en souviens pas...

R comme Rencontre. Je Le revois au milieu de cette foule, c'est comme s'il n'y avait eu que Lui et moi dans cette gare bondée. Je revois son sourire et ses yeux et je ressens avec précision ce que j'ai ressenti à ce moment-là... La certitude que je venais de trouver celui avec qui j'allais vivre tout ce qui me restait à vivre. Depuis, je n'ai eu que des confirmations des sensations de ce soir-là.

S comme Serre-Ponçon, le lac de montagne au bord duquel j'ai passé mes vacances d'été plus de vingt ans durant.

T comme Témoin. Par deux fois j'ai eu la chance d'être choisie pour jouer ce rôle important dans un mariage : par mon amie Rachel, nous nous sommes hélas aujourd'hui perdues de vue, et surtout par me sœurette adorée. Deux moments remplis d'émotion que je chéris.

U comme Université. Pas des souvenirs impérissables...


V comme Villa Schuler. Un tout petit bout des merveilleux souvenirs de notre escapade sicilienne de juin dernier. Dans cet hôtel emblématique de Taormine, nous avons profité d'une chambre à l'incroyable panorama : l'Etna d'un côté, le bleu infini de la Méditerranée de l'autre... Une petite folie dont je rêve de pouvoir la reproduire un jour !

W comme West Side Story. Le premier film que je me souviens avoir vu au cinéma. Un choc ! Je devais avoir sept ou huit ans et aujourd'hui encore, à chaque fois que j'ai l'occasion de le revoir, je repense à ce jour.

X comme Xxx... Ces croix qui terminaient chacun des courriers que m'envoyait mon oncle adoré.

Y comme Yeux. C'est fou le nombre de regards dont je me souviens avec précision. Même au-delà du temps.

Z comme Zéro. Le nombre exact de mauvais souvenirs auxquels je laisserai le soin de me pourrir la vie...! :D

Pour Maud.

*

mardi 1 avril 2014

Le con du jour #26

Mouais... Je m'en serais bien passée, de ce retour du Con du jour... Mais difficile de laisser passer celle-là, parce que oui, c'est une conne dont je veux te parler aujourd'hui.

Figure-toi que la semaine dernière, je me suis fais flasher. Ma faute, ma très grande faute. Un effroyable excès de vitesse comme tu peux le constater sur la photo, ce qui en soi, ne fais pas de moi une délinquante de la route mais quand même. Quoi que...
Bref, je n'ai pas vraiment été étonnée quand j'ai trouvé la petite enveloppe marquée du sceau de la République Française dans ma boîte aux lettres ce midi. Tellement pas étonnée que j'ai payé de suite. Je me connais, si je laisse traîner, c'est un coup à oublier. Mais oups... Je crois que j'ai payé trop vite... Qu'à cela ne tienne, convaincue qu'il existe toujours des solutions, j'ai donc décroché mon téléphone...

"Bonjour Madame, je vous appelle au sujet d'un avis de contravention que je viens de recevoir. Je ne le conteste pas, loin de là, d'ailleurs je viens de régler mon amende via internet. C'est d'ailleurs là que j'ai un petit souci : j'ai payé sans faire attention : ce n'était pas mon véhicule que je conduisais ce jour-là mais celui de mon conjoint. Alors je voudrais savoir si vous pouvez faire en sorte que ce soit bien à moi que le point soit retiré, et pas à lui...
- Fallait lire avant de payer.
- Je comprends bien mais je me suis trompée. Tout le monde peut se tromper, non ?
- Vous n'aviez pas à payer, fallait lire l'avis de contravention. C'est à votre conjoint que le point sera retiré.
- Je comprends mais, je suis de bonne foi, je viens de payer mon amende et vous me dites qu'on ne peut pas faire en sorte que ce soit quelqu'un d'autre que le propriétaire du véhicule qui soit sanctionné...?
- Mais je ne vous ai jamais dit que vous étiez de mauvaise foi.
- Ben... En même temps, je ne vous l'ai aucunement reproché.
- Vous n'aviez qu'à lire. -soupir-
- Mais il n'y a vraiment aucun moyen de corriger mon erreur ? Quand j'ai réglé sur le site internet, je me suis dit qu'il y aurait peut-être une page où confirmer mon numéro de permis...
- Mais qu'est-ce que vous me parlez de numéro de permis, vous avez vu ça où, sur le site, c'est n'importe quoi !!!
- Je n'ai pas dit que j'avais vu ça sur le site, je dis juste que je ne sais pas comment ça se passe dans ces cas-là, je suis désolée, je ne me fais pas prendre en excès de vitesse tous les quatre matins.
- Bon, essayez d'envoyer une réclamation, mais je ne vous garantis rien... Sur la feuille bleue, vous cochez la case numéro 3, et vous faites un courrier d'accompagnement comme quoi vous n'avez pas reçu la première contravention...
- Euh, excusez-moi mais ce n'est pas que je n'ai pas reçu ma première contravention, mais que j'ai payé par erreur pour un véhicule qui n'est pas le mien et que, du coup, ...
- Bon bah oui, je peux me tromper...!!!!
- Vous oui, mais visiblement pas moi. Ça ne doit pourtant pas courir les rues les gens qui paient leurs contraventions trop vite, non...? C'est quand même dommage que le système n'ait rien prévu pour les personnes qui se sont trompées tout en étant de bonne foi.
- MAIS JE NE VOUS AI JAMAIS DIT QUE VOUS N'ÉTIEZ PAS DE BONNE FOI !!!!!
- Ça ne sert à rien que vous me parliez mal. Je vous appelle, j'ai fait une erreur, je vous demande simplement comment la réparer.
- Mais je ne vous parle pas mal, c'est vous qui êtes bouchée à l'émeri vous énervez ! Vous faites un courrier où vous expliquez votre problème, si vous recevez une réponse, ça voudra dire que votre demande a été prise en considération. Mais je ne vous garantis rien. Parfois ça marche, parfois non. Y'en a, des gens, comme vous, qui ne font pas attention et qui ne lisent pas avant de payer, on ne peut pas passer notre temps à corriger leurs erreurs. Si ça ne marche pas, c'est monsieur qui aura un point en moins. Vous aviez qu'à...
- Lire, OK, je crois que j'ai compris... Au revoir !"

Et ouais, je lui ai raccroché au nez !
Je précise pour celles et ceux qui ne me connaissent pas que, lorsque je téléphone à une administration, je suis polie, je parle hyper calmement, gentiment et qu'il faut bien me pousser à bout pour que j'en vienne à m'énerver. D'ailleurs, le "ça ne sert à rien que vous me parliez mal", je crois bien que c'est la première fois en presque quarante-trois ans que je l'utilise, c'est te dire.
Qu'on ne vienne pas non plus me dire que, la pauvre, peut être qu'elle avait eu affaire un type odieux juste avant moi, peut-être que sa chef la faisait chier, peut-être que son mec venait de se barrer, j'en passe et des meilleures. J'ai bossé pendant 20 ans dans le commerce et les seuls clients auxquels j'ai mal parlé de toute ma carrière sont ceux qui m'avaient manqué de respect voire agressée ou insultée. Être toujours d'égale humeur, c'est la règle numéro un quand on a un boulot en rapport avec la clientèle, qu'on vende des chaussettes ou qu'on soit derrière un téléphone dans un service administratif.

En conclusion, ne fais jamais comme moi... Ne paie pas ton PV pour excès de vitesse sur internet dès que tu l'as reçu, comme ça, très vite, sans réfléchir au fait que la bagnole, elle n'est pas à ton nom...
Et si tu te tapes la même conne que moi quand tu téléphones à Rennes pour expliquer ton problème, que tu ne veux pas que le point "de punition" soit retiré à ton Chéri et pas à toi, et que comme à moi elle te prend de haut et te parle comme elle parlerait à une demeurée (parce qu'à l'écrit, on ne peut pas rendre le ton d'une conversation mais je te promets, ça dépassait l'entendement !) voire te prêterait des propos qui n'ont en aucun cas été les tiens, salue-la bien de ma part. Et accessoirement rappelle-lui qu'elle a bien de la chance d'avoir un travail, et surtout de le garder malgré la façon dont elle le fait... :/

*

dimanche 30 mars 2014

Iode, révisions et crème fraîche... Et aussi gamelle, Archive et choux !

Mes semaines en Instagram #75 et #76
*** Parce que, oui, la semaine dernière, je suis tombée dans une espèce de faille spatio-temporelle et que, du coup, tu as dû te passer de mon compte-rendu hebdo... En même temps, pour ce que ma vie a de passionnant en ce moment... Résultat des courses : tu as quatorze jours à te fader aujourd'hui, ne me remercie pas, je suis comme ça, moi, "Plaisir d'offrir, joie de recevoir", c'est mon crédo dans la vie ! ***

Dimanche 16

Il y a quinze jours, on s'est quitté à la patinoire de Brest. Et finalement, plutôt que faire l'aller-retour dans la journée, nous avons choisi de nous poser dans cette ville du bout du monde pour la nuit. Histoire de nous offrir un grand bol d'air iodé avant de rentrer dans notre Normandie. J'ai donc emmené mon Chéri au Conquet, j'en gardais un joli souvenir de vacances passées. Après nous être oxygénés sur le port, ravitaillés en saucisses de Molène et en kouign-amann, nous avons fait un crochet par la pointe Saint-Mathieu, sous un ciel hélas plus que menaçant. Mais cela ne nous a pas empêché de profiter de ce cadre absolument magique et sauvage, dont je ne me lasse pas.

Prendre le large...


Lundi 17

Toute seule pour commencer la semaine... Mon vaillant commercial a une fois de plus dû prendre la route pour s'éloigner de moi. Du coup, je ne suis pas hyper motivée pour ce qui est de faire à manger le soir. Heureusement, j'ai toujours des œufs sous la main. Même si mes omelettes ne seront jamais aussi bonnes que celles de mon père.

Mioum la bonne omelette du soir !!!


Mardi 18

Bon, y'a encore des restes de grippe mais ça fait un bien fou de reprendre les cours, enfin ça fait trois jours quand même ! Aujourd'hui, c'était danse et marketing. Danse, disons plutôt culture chorégraphique, c'est juste un bonheur absolu. D'abord parce que j'aime ça. Énormément. Mais aussi et surtout parce que ce cours est pour moi l'occasion de découvertes qui m'ébranlent réellement. Celle du jour : La Table Verte, une pièce incroyablement prémonitoire signée Kurt Joos.
Par contre, je n'ai guère été raisonnable en rentrant le soir à la maison. Alors que je m'étais promis de ne pas travailler et de m'accorder une soirée off, c'est à minuit moins le quart que j'ai refermé mes classeurs et cahiers...

Plus de cinq heures de révisions en rentrant ce soir...

Mercredi 19

J'ai trouvé de la lecture dans ma boîte aux lettres en rentrant ce soir et ça me réjouit. Le dernier numéro des Inrocks et une jolie BD primée lors du dernier festival d'Angoulême. Le truc, c'est que mon rythme de lecture, il en a pris un coup dernièrement. Parce que, qui dit formation dit boulot à la maison, je t'en ai parlé plus haut, qui dit boulot à la maison dit fatigue, phénoménale fatigue même. Je passe donc en moyenne trois semaines sur des romans que j'aurais avalés en deux jours en temps normal... Ça me gonfle, heureusement que ça n'aura qu'un temps et que cet été, je pourrai reprendre un rythme normal. Parce que ça me rend malheureuse de ne pouvoir lire autant que je le souhaite...

De la lecture en perspective !

Jeudi 20

On trouve des trucs de ouf' chez nous dans les supermarchés : de la crème fraîche, épaisse, entière, bien jaune, en pot d'un litre !!!
Je t'avoue, c'était la première fois que je tombais dessus, je ne m'en suis pas remise ! Et dans le même temps, quand je vois la consommation qu'en font certains, je me dis que ce n'est vraiment pas déconnant...!

Ici, ça ne rigole pas : la crème fraîche, c'est au litre qu'on l'achète !!!

Vendredi 21

Mon petit tigre... C'est fou comme j'aime ce chat !
Déjà un an et demi qu'elle partage nos vies et j'ai l'impression qu'elle est là depuis toujours, tant elle a su trouver sa place. Et quand je parle de place, je t'assure qu'elle ne s'est pas gênée pour s'octroyer la meilleure, celle de chef de bande, du haut de ses même pas deux ans, elle ne s'est pas emm*rdée, la bestiole. Elle s'est mis tout le monde dans la poche, les humains en premier lieu évidemment, on ne nous changera pas.
J'aime son caractère, elle est à la fois super indépendante et très attachée à nous, j'adore les rituels qu'elle entretient avec chacun des membres de la famille, rituels parmi lesquels j'ai eu l'immense chance de récupérer celui qui est probablement le moins glamour : le câlin du matin dans les WC... Heureusement pas mal compensé par celui du soir, qui a lieu sous la couette, option irrésistible bouillotte ! Et ce regard qu'elle pose toujours sur moi... ♥

Mon petit tigre de salon

Samedi 22

Le joli moment du week-end : grasse matinée, enfin jusque vers 9 heures et demi / 10 heures, petit-déjeuner copieux et pris au rythme de la tortue, accompagné d'une lecture intéressante... J'adore les journées qui commencent comme ça !
Parce que j'ai enfin l'impression de me poser après ma semaine bien remplie. Parce que c'est un moment hors du temps que j'aime partager avec Lui. Parce que ça marque réellement le début du week-end, que c'est l'occasion de faire des projets pour les deux jours à venir. Parce que c'est bon de revenir à un rythme proche de l'idéal, de ne pas avoir l'impression de courir en permanence. Et surtout de pouvoir profiter les uns des autres.

Le week-end peut commencer !

Dimanche 23

Du jamais vu dans mon salon aujourd'hui : les trois loustiquettes sur le canapé en même temps, et ce, sans que soient échangés les moindres signes d'énervement, crachats et autres coups de pattes rageurs !!! Ce n'est pas compliqué, ce n'était jamais arrivé. Tu comprendras donc pourquoi je n'ai pas hésité à immortaliser cet incroyable moment. Qui fait tout chaud dans mon cœur guimauve de mémèràchats, crois-moi !

Incroyable entente cordiale !


Lundi 24

La louse du jour, elle m'est tombée dessus en début d'après-midi : 6,5 en droit. Sur 20 évidemment, sinon c'est pas drôle ! Pas véritablement étonnant cela dit, j'ai l'impression de ne rien y comprendre et je l'avoue, je n'avais pas bossé plus que ça. Je n'ai donc récolté que ce que je méritais.
La bonne nouvelle, c'est qu'il y a une séance de rattrapage prévue lundi prochain, j'ai intérêt à cartonner et à engranger des points. je me déteste quand je suis mauvaise comme ça.

La louse du jour... :/

Mardi 25

Aaahhh... Archive... J'ai bien essayé de mettre autre chose dans mon autoradio, j'en reviens toujours au même : c'est exactement ça que j'ai envie d'entendre en allant en cours, en revenant du boulot, en partant en course, le matin, le soir, la nuit, pour les petits comme pour les longs trajets etc etc...
Je passe d'un album à l'autre, car dans chacun je trouve une chanson qui colle à l'humeur du moment, inutile de préciser que, quand c'est F*ck you qui tourne en boucle dans l'habitacle, t'as pas intérêt à venir me titiller !

La bande-son des moments de doute

Mercredi 26

Aujourd'hui, opération tornade blanche sur le cadre de vie de ma Toupie... En fait, ça a été vite vu : coussin tout pourri à la poubelle, remplacé par un tout beau tout neuf, et doudou à la machine à laver. Et comme les mômes, elle a ronchonné un peu au début, a fini par oublier, et a été ravie quand il a eu réintégré le panier ! Je me demande cela dit si elle l'a reconnu, vu qu'il était gris foncé au départ et lui est revenu bien blanc, comme à l'origine. Un bon bain, parfois, c'est fou ce que ça peut faire du bien !

Les doudous des chats aussi ont le droit à la machine à laver !

Jeudi 27

Un beau lever de soleil ce matin, j'ai l'impression que ça faisait une éternité que ce n'était pas arrivé !!!
J'ai donc passé un certain temps en pyjama dehors, armés de mes appareils photo, à immortaliser ce joli moment. Le soleil avait une teinte rose foncé absolument incroyable, qui lui donnait un air irréel, quel dommage que ça ne rende pas du tout sur mes clichés...

Un joli lever, ça faisait longtemps !!!

Vendredi 28

Ce soir, au dessert, c'était petit choux ! Tu as peut-être entendu parler de cette boutique qui a ouvert à Caen grâce à des fonds réunis par financement participatif, j'ai cru comprendre que l'histoire s'était propagée bien au-delà de notre Normandie du Bas. Épatant quand je pense qu'elle n'était même pas arrivée jusqu'à moi... À cause de mon amour du sucré probablement !!! ;-)
Bref, on a testé. Et perso, je n'ai pas aimé. Enfin pas plus que ça. Attention, je ne dis pas que ce n'était pas bon, loin de là. Seulement, hormis la version citron qui te donne franchement l'impression de croquer dans une tarte au citron meringuée, c'est étonnant, je n'ai pas été emballée par les autres.
Cela dit, visiblement, les gourmands autour de moi ont apprécié. Il faut de tout pour faire un monde.

Chouxxxx !!!


Samedi 29

Voilà, j'ai enfin terminé le roman sur lequel je m'endormais tous les soirs depuis au moins trois semaines ! L'Amour comme par hasard, d'Eva Rice, un petit bijou de délicatesse et de légèreté, peuplé de personnages tous plus attachants les uns que les autres, une véritable révélation pour moi. Du coup, dans la foulée, j'attaque le deuxième roman de cet auteur. Pas à proprement parler une suite, mais certains des protagonistes du premier y font une apparition, ce sera un tel plaisir de les y croiser !
On se retrouve dans à peine moins de 500 pages...! :p

Nouvelle lecture

Passe donc une belle semaine, j'essaierai d'être au rendez-vous en temps et en heure dimanche prochain...!

*** Pour Madame Parle, le recap' est fait par Dans la peau d'une fille cette semaine, et VirginieB ! ***

*

samedi 29 mars 2014

Mes préférés de A à Z


A comme Archive... Une soirée pendant laquelle je m'ennuyais ferme chez un pote de mon ex, la télé branchée en sourdine sur MTV, des images qui m'ont interpelée, j'ai monté le son et... Juste waouh !!! C'était en 2002 et depuis, je me suis transformée en véritable groupie.

B comme Bloguer : sept ans que ça dure et, ça n'a pas l'air comme ça vu le dilettantisme dont je fais preuve ces temps derniers, mais je ne parviens toujours pas à m'en lasser.

C comme Chats : ils sont entrés dans ma vie il y a vingt-deux ans maintenant. Depuis, j'ai juste tenu un mois et demi sans en avoir un à mes côtés, un mois et demi qui m'a été insupportable.

D comme Decouflé, fascinant chorégraphe dont je ne parviens pas à me lasser. Terriblement envie de revoir une de ses créations sur scène.

E comme Ermont, ma ville natale. Elle a beau avoir beaucoup changé ces dernières années, je crois bien que je ne cesserai jamais de l'aimer. J'ai toujours en tout cas plaisir à m'y rendre, je continue d'ailleurs à y faire certaines choses régulièrement, aller chez le coiffeur, consulter mon médecin... Je n'ai pas vraiment coupé le cordon.

F comme Fromage. Ma drogue !!!

G comme Gentillesse, à la fois ma qualité préférée et celle que je cultive à l'extrême. Une vraie qualité, par le truc galvaudé qu'on essaie toujours de nous refourguer : être gentil n'a rien de péjoratif, être gentil, c'est tout sauf être con.

H comme Harrison, Jim de son prénom... Dire qu'il est mon romancier préféré, je ne suis pas certaine de le pouvoir, ça reviendrait à en laisser tant d'autres sur le carreau, ce à quoi je me refuse absolument. Mais il m'a assurément offert de magiques moments de lecture.

I comme Italie. Nous nous posons souvent la question de savoir où partir oh, non pas en vacances, ça fait bien longtemps que nous ne fonctionnons plus sur ce mode-là, mais en escapade dirons-nous, c'est plus proche de la réalité. Bref, nous nous posons toujours la question de savoir où partir, et notre première idée est toujours la même : l'Italie ! Tant de lieux magiques, tant de merveilles à découvrir. Et probablement le seul pays étranger où je serais capable de vivre.

J comme Jeudi. Ne me demande pas pourquoi, ça a toujours été mon jour de la semaine préféré !

K comme Kawaii. Pour mon côté midinette et gamine. J'aime le mot et j'aime souvent aussi ce qu'il qualifie.

L comme Lui. Mon soleil, mon pilier, mon oxygène, mon prince, mon horizon, mon tout. Mon grand amour.


M comme Merci : incontestablement mon mot favori. Quel dommage qu'il semble si difficile à utiliser pour certains !!!

N comme Norvège, mon pays préféré, au Nord ! Mon plus grand rêve de voyageuse. Si seulement il pouvait devenir réalité !

O comme Owen Meany, le personnage de roman qui m'a bouleversée. Le roman en question, c'est Une prière pour Owen, de John Irving. J'adorerais pouvoir le relire mais j'ai tellement peur de fondre en larmes à peine la première page tournée...!

P comme Pivoine. Cette fleur me fascine : elle pousse dans les jardins les plus communs mais a le port d'une reine. Elle est à la fois terriblement légère et extrêmement compliquée. Bref, offre m'en et tu feras de moi la plus heureuse !

Q comme Quand...? Très certainement la question qui revient le plus souvent dans ma bouche, j'ai un indécrottable besoin d'être rassurée en permanence.

R comme Rire parce qu'une journée passée sans rire est une journée perdue.

S comme Spritz... Aaahhh... De l'Aperol, du prosecco, de l'eau de Seltz, une rondelle d'orange et une grosse olive verte... Le goût de Venise !

T comme Tomb Raider. Je ne compte plus les heures, essentiellement nocturnes, passées en compagnie de Lara Croft !


U comme Urbex, cette fascinante discipline de la photographie qui m'enchante et m'attire. Si tu ne connais pas, je t'invite à découvrir notamment l'univers de Romain Veillon, l'auteur du cliché que j'ai choisi pour illustrer cette entrée, c'est juste fascinant.

V comme Violet. Ceux qui me connaissent savent à quel point cette addiction est grave ! La seule chose dans ma vie qui a réussi à y échapper, c'est ma maison. Probablement parce que mon Petit C. goûte bien moins que moi le prune, le parme et autre pourpre...!

W comme Wilkinson. Jonny. Pour le coup, je serais tentée de te renvoyer au R mais ça ne servirait pas à grand chose, vu que je n'ai pas choisi d'y mentionner le rugby ! Le demi d'ouverture anglais est un type tout ce qu'il y a de fascinant, modèle de rigueur et de sérieux. Un grand monsieur.

X comme Xylothèque. Sans hésiter le type de collection qui m'impressionne le plus.

Y comme Y, cette lettre peu commune que j'utilise toujours un peu plus que les autres. Et pour cause, elle vient terminer mon nom de famille !

Z comme Zéro : bah oui quoi, c'est joli un zéro... C'est tout rond, tout dodu, tout potelé, un peu comme moi en fait ! :p

Pour Maud !

*

jeudi 27 mars 2014

En vrac #113


Dommage que ça ne rende pas sur la photo, mais le soleil avait une incroyable couleur rose vif ce matin.
Toujours du mal à commencer le dernier tome d'une série de romans.
Impossible de trouver de l'huile de dendê dans ma cambrousse, ma moqueca de peixe de ce soir est compromise...
La vie est un long fleuve tranquille, je crois que je ne parviendrai jamais à m'en lasser.
Me brûler la langue et le palais avec mon thé, ça, c'est fait !
Mais pourquoi les gens laissent la courtoisie et le bon sens sur le trottoir quand ils montent dans leur bagnole ???
Je ne me reconnais plus, ça fait bien un mois que je n'ai rien d'autre que du vernis incolore sur les ongles.
Je ne surkiffe rien autant que voir un con malfaisant désavoué...! :p
Revenue à de bien meilleurs sentiments envers mon mémoire de fin de formation, merci à ceux à qui je dois ça !
J'adorerais que mes journées fassent quarante-huit heures.
Eurkkk, j'ai les doigts qui puent, je crois que je n'aurais pas dû découper du poisson avant de partir bosser... :/
Et sinon, je t'ai dit que mon stage, ça se passait super bien...?

*