dimanche 26 juin 2016

Silent sunday + Photo du dimanche #9


http://www.londrespourlesenfants.com/blog/ma-semaine-instagram/silent-sunday-180.html

http://anteketborka.com/

*

En vrac #153


✔︎ Les urgences du CHU vendredi, c'était bien sympa. Constatation sans ironie puisque j'ai peu attendu, qu'on s'est occupé de moi gentiment et que le fauteuil roulant qu'on m'avait alloué était ultra-confortable. Reste juste à supprimer les barres de seuils aux portes, ou à apprendre au personnel médical à amortir les chocs à leur passage, et les gens dans mon genre qui souffrent du dos à en hurler seront ravis. En attendant, je suis bien rentrée chez moi et shootée au dernier degré, du coup, mon dos, je ne le sens même plus.

✔︎ Pour la cousinade de la semaine prochaine, je continue à espérer un gros rayon de soleil, et à rêver robe d'été, chaises longues, sandales et même piscine... Je sais, je rêve... Je sais aussi que si par le plus grand des hasards, on parvient à manger dehors, ça sera déjà bien.

✔︎ Sympa le lave-linge qui fuit pile-poil pendant le match... Un petit coup de loi de l'emmerdement maximum, ça faisait longtemps.

✔︎ Hier soir, mon Bouchon revient avec un truc dans la gueule. Ni une ni deux, j'imagine qu'elle a enfin retrouvé ses instincts de chasseuse. Mais en même temps, le truc en question me semble à la fois hyper inerte, et d'une taille hyper pas compatible avec l'idée que je me fais d'un oiseau ou d'un rongeur. Et pour cause : elle était allée kidnapper une saucisse sur un barbecue du quartier et me la rapportait tel un trophée. Pas certaine que les voisins apprécient !!!

✔︎ Je crois que j'aurais adoré avoir douze ans aujourd'hui. La littérature pour ado est tellement riche et diversifiée, elle propose tellement plus de choses que nous n'en avions à notre époque... Pour le coup, je m'en fais une orgie avec plus de trente ans de décalage !

✔︎ Ras-le-bol que ma mère m'infantilise et me parle comme à une débile... Ras-le-bol qu'elle me place systématiquement en position de devoir justifier chacun de mes gestes, chacun de mes choix... Ras-le-bol de l'emprise qu'elle entend avoir sur moi... Je me contiens depuis des années mais me sens plus que jamais près de l'explosion. Je voudrais tellement ne pas en arriver là...

✔︎ Mes cheveux blancs, je les aurais volontiers laissés vivre leur vie tranquillement, peinards, sans les contrarier, mais finalement je crois que je vais repasser par la case couleur. Plus pour le côté soin que le côté couleur à vrai dire. Mais je suis quand même très tentée.

✔︎ Mon Instagram avait une fâcheuse tendance à être envahi par les bouquins, j'ai donc décidé d'ouvrir un autre compte qui sera réservé à mes lectures, et à tout ce qui touche de près ou de loin aux livres/ C'est @leslecturesdannelauret et si tu le souhaites, tu peux m'y rejoindre.

✔︎ Tremblez limaces ! Je doute que vous me lisiez mais je vous annonce officiellement que je vais muscler mon jeu. Votre passion pour les tournesols, je pouvais encore fermer les yeux dessus mais fallait pas vous attaquer à mes plants de courges... Ça va vous coûter cher.

✔︎ Ongles vernis pour la première fois depuis au moins trois mois. C'est tellement pénible à faire que je me demande comment j'ai pu être aussi accro, et surtout pendant aussi longtemps...!

✔︎ Gniiiiii... La Tatie Gâteau que je suis n'en peut plus... Mon niéçou vient passer une dizaine de jours à la maison début juillet. Je sens qu'on va s'éclater toutes les deux. Oui, parce qu'on sera beaucoup en tête-à-tête : Tonton a beaucoup de déplacements de prévus, et Mademoiselle A. ré-enfourche son vélo de factrice la semaine prochaine. La fête à la maison !!!

✔︎ Euh... J'ai l'impression que MariChéri était comme-qui-dirait quelque peu crispé devant le foot. Merci Griezmann pour le soulagement, je n'en pouvais plus de l'entendre râler depuis le canapé.

*

samedi 25 juin 2016

Samedi en musique #23... Last Exit / Brest by Night - Robin Foster

Dans la série "titres-qui-pourraient-tourner-en-boucle-pendant-des-jours-et-des-jours-sans-que-je-parvienne-à-m'en-lasser", celui-là figure en bonne place depuis des années. Depuis que je l'ai découvert en fait.

Robin Foster est sans aucun doute le plus breton des Grands-Bretons puisqu'il est installée en France depuis 19 ans, à Camaret. Je l'ai connu car il évolue dans la sphère Archive. À savoir qu'il collabore très régulièrement avec Dave Pen, le guitariste du collectif londonien. Je t'avais notamment parlé de We are bodies l'année dernière.

Je suis fan de ses longues plages instrumentales et ce titre n'échappe pas à la règle. Quant au clip et à la jolie balade nocturne qu'il nous offre dans Brest, je te laisse apprécier...


*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

vendredi 24 juin 2016

S'interroger sur l'art du portrait, admirer de belles carosseries, rejouer Hastings...? Que faire à Caen ce week-end #5

Je ne sais pas comment c'est vers chez vous mais ici, malheureusement, on attend toujours l'arrivée du soleil. Alors j'aime autant te dire qu'on n'est pas près d'aller passer l'après-midi à lézarder à la plage... Heureusement, ce week-end, il y a encore des tas de trucs très chouettes à faire sur Caen et sa région.

Voici ma traditionnelle petite sélection du vendredi.

***


Miroir mon Beau Miroir, un évènement consacré à l'art du portrait.
Trois jours de rencontres, de lectures, de tables rondes et autres conférences qui s'inscrivent dans le cadre de Normandie Impressionniste. Un atelier jeune public est aussi prévu le samedi. Le tout dans le cadre exceptionnel de l'Abbaye d'Ardenne.
Renseignements sur le site internet de l'IMEC.

***


RetroFestival, le festival des voitures et des motos anciennes.
Exit la prairie de Caen (l'hippodrome pour les non-locaux), c'est désormais au Parc-Expo que ça se passe. Les amateurs de belles vieilles mécaniques y retrouveront tout ce qui fait le succès de ce rendez-vous depuis huit ans déjà : des promenades touristiques, des baptêmes dans des voitures de légende, un concours d'élégance, des ventes aux enchères et, nouveauté de cette année, une bourse d'échange qui permettra aux collectionneurs de trouver la pièce rare pour leur précieuse auto.
Le festival mettra aussi en avant les taxis du monde, une quinzaine de véhicules seront exposés, dont un Taxi de la Marne.
Samedi et dimanche, de 9h à 18h. Entrée : 10€ / 15€ pour les deux jours / gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Toutes les infos sur le site du festival.

***


Quand les objets chantent, un atelier musical interactif familial adapté aux enfants à partir de 3 ans.
Animé par Emmanuel Ricard, il offrira l'occasion de découvrir les sons et la musique, avec de vrais instruments certes, mais surtout avec ceux qui sont sortis de l'imagination d'Emmanuel. Ce n'est pas à Caen mais à Bayeux que ça se passe, à la médiathèque, samedi à 11 heures et à 15 heures. L'entrée est libre et sur réservation, tu trouveras toutes les infos par là.

***


Le Château des Enfants.
Le château en question, c'est celui de Bénouville, et tout au long de la journée de dimanche, il va se transformer en un genre de paradis pour la famille en proposant de très nombreuses animations aux enfants de 0 à 10 ans. Cette deuxième édition, organisée par le Conseil Général du Calvados, aura pour fil rouge la commémoration de la Bataille d'Hastings et proposera une plongée dans l'histoire médiévale. 
D'innombrables animations, toutes plus variées les unes que les autres, rythmeront la journée : des ateliers, des spectacles, des lectures de contes, il y aura même des jongleurs et des cracheurs de feu, j'adore ça !!! Point d'orgue de la journée, la reconstitution de la Bataille d'Hastings, ou plutôt les reconstitutions puisqu'il y en aura deux afin de permettre au plus grand nombre d'y participer.
Tous les détails de cette belle journée sont à retrouver ici.

***


Les Médiévales de Bayeux.
Cette incontournable manifestation fête cette année son trentième anniversaire avec une édition rallongée puisqu'elle commence dimanche et se prolongera jusqu'au dimanche 3 juillet. Au programme, des spectacles de rue, des concerts, des reconstitutions historiques, des parades... Mention spéciale pour la projection en plein air du génialissime Sacré Graal des non moins géniaux Monty Python mardi soir, à 22h30 sur la place de Gaulle. Un semblant de rayon de soleil et je pense qu'il me sera aisé de convaincre MariChéri de m'y emmener. ;-)
L'intégralité du programme de ces festivités est consultable directement sur le site de la ville.

***

Ici, on ne sait pas encore ce qu'on va faire mais on te souhaite de passer un bon ouik' !

***

Edit de 12h30.

Parce que, dans le genre "quand on n'a pas de tête...", on ne change pas une équipe qui gagne...


L'échappée des Doris.
Le doris est un petit bateau à fond plat, très connu entre autres pour avoir servi pour la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve au tout début du XXe siècle. Il est utilisé sur nos côtes depuis les années 50, notamment pour la pêche aux moules.
Tout au long de la journée de samedi, une cinquantaine de ces petits bateaux remonteront le canal entre Ouistreham et Caen, accompagnés d'autres embarcations. Deux possibilités s'offrent à toi : parvenir à embarquer sur l'un deux (sur inscription à partir de 8 heures), ou plus simplement les suivre tout au long du chemin de halage, à pied, en rollers ou à vélo. Plusieurs étapes sont prévues avec à chaque fois, des animations musicales.
Les détails de cette journée organisée par l'Association des Doris de la Côte-de-Nacre sont disponibles ici.

*

jeudi 23 juin 2016

Dans les réserves du Mémorial

Samedi dernier, j'ai eu la chance de vivre une journée d'exception. À l'invitation de Calvados Tourisme, de l'Office de Tourisme de Caen et du Mémorial de Caen, j'ai participé au premier InstaMeet organisé dans notre belle ville.
Un InstaMeet, kézaco ? Insta, c'est pour Instagram et meet, ça veut dire rencontrer en anglais. Il s'agit donc d'une rencontre d'Instagrameurs. En l'occurrence, nous étions douze, venus bien sûr de Caen et sa région, mais aussi de Rouen, réunification oblige.

Une journée qui a commencé au Mémorial par une exceptionnelle plongée dans ses réserves.
Le Mémorial de Caen, contrairement à ce que beaucoup croient, n'est pas un énième musée sur la Seconde Guerre Mondiale. Ses différents parcours et espaces de visite couvrent toute l'histoire du XXe siècle et sont résolument tournés vers la paix. La muséographie est particulièrement soignée et met en scène bon nombre d'objets en tous genres datant des périodes concernées. S'ils sont très nombreux au sein même du musée, les réserves en regorgent aussi, c'est te dire si le fonds est riche.

Christophe Prime, historien au Mémorial, nous en a très gentiment ouverts les portes, pour une visite qu'il n'est pas donné à tout le monde de faire. Autant te dire que j'ai mesuré ma chance !
Nous y avons découvert des centaines d'objets, datant effectivement majoritairement de la période 1939-45. Des objets de tous les jours comme de la vaisselle ou des produits de beauté. Beaucoup de matériel militaire : des casques, des uniformes, des armes aussi. Mais aussi des instruments de musique, des jouets, des livres, des objets de décoration, des dessins d'enfants... Des deux bords, pour parler trivialement. Et difficile de ne pas ressentir de frisson devant les jouets allemands, petites voitures frappées de la croix gammée et autre figurines à l'effigie d'Hitler.

Une visite qui m'a permis de faire une belle découverte, celle des escape maps, ces cartes imprimées sur une pièce de soie que les soldats alliés conservaient aisément sur eux, dans les doublures de leur uniforme par exemple, pour le cas où ils se retrouvaient bloqués derrière les lignes ennemies et devaient s'évader.
J'ai aussi été particulièrement touchée par deux robes, une de communiante, une de mariée, toutes deux fabriquées avec de la toile de parachute. C'est bouleversant de constater ainsi que la vie reste plus forte que tout, quelles que soient les circonstances.






Nous avons prolongé ce moment en choisissant de parcourir la partie du musée consacrée à la première moitié du XXe siècle, de la fin du premier conflit mondial jusqu'au bilan du second. Mais ça, je t'en reparlerai probablement plus tard.

*** Tu peux retrouver tous les clichés pris au long de cette belle et riche journée en suivant le hashtag #InstameetCaen sur Instagram. ***
*** Merci au Mémorial de Caen et à ses équipes pour l'accueil chaleureux qui nous a été réservé, et pour nous avoir ouvert ces portes qui sont d'ordinaire fermées. ***

*

mercredi 22 juin 2016

Trois jolies tables entre Montpellier et Perpignan {Bonnes adresses}

Lors de ma virée dans le Sud, je n'ai pas fait que me souvenir du temps où j'y vivais et profiter d'une météo bien plus clémente que celle à laquelle nous avons le droit ici actuellement. J'ai aussi mangé. Et pas qu'un peu, tu vas voir !
En tout cas, tellement bien mangé que j'ai décidé de partager quelques bonnes adresses avec toi, six en tout. Nous commencerons aujourd'hui par Montpellier, Balaruc-les-Bains et Perpignan. Je te réserve Toulouse pour plus tard, la semaine prochaine en principe, cet après-midi si je m'en sens le courage.

Voici donc trois endroits où tu peux aller manger en toute sérénité si tu te balades dans le coin.

***

Burger & Blanquette, Montpellier


C'est en compagnie de ma belle Sandrine que j'ai déjeuné dans ce petit resto très sympa. Note pour moi-même : il va aussi falloir que je te parle des très jolies rencontres que j'ai eu la chance de faire au cours de cette virée.
D'ailleurs, avant même que nous n'ayons jeté un œil au menu, c'est cette mignonne terrasse située sur l'esplanade qui jouxte la place de la Comédie, ses tables et ses sièges colorés qui nous ont donné envie de nous y arrêter. Il faisait une chaleur à manger dehors, enfin de mon point de vue !

Raisonnables, nous avons jeté notre dévolu sur des salades. Toutes celles du menu existant en deux tailles, il nous a fallu l'aide du serveur pour nous décider pour les "grandes". Une salade d'encornets pour moi, et une salade César pour Sandrine. Pas grandes... énormes !!!
C'était tout à la fois copieux et super frais. Dans la mienne, en plus de l'encornet parfaitement grillé (beaucoup beaucoup d'encornet), il y avait aussi de la salade verte, de fines lamelles de fromage, des croûtons, des noix, des oignons rouges, un vrai régal. Soyons honnêtes, nous avons même eu un peu de mal à aller au bout.

Le service est super sympa. Et attentif. Par exemple, les carafes d'eau sont changées dès que celle-ci n'est plus fraîche, ça peut avoir l'air d'un détail dit comme ça mais ça change de certains endroits où tu peux réclamer dix fois ta carafe avant de la voir enfin arriver.
Les prix sont super corrects, en rapport avec la qualité et la quantité. Je suis totalement sous le charme.
Il existe une deuxième adresse sur Montpellier, du côte de la préfecture. Et moi, ça me dirait bien de redescendre pour l'essayer elle aussi. ;-)

Burger & Blanquette
25 boulevard Sarrail
34000 MONTPELLIER
04 67 86 72 73

***

Le Saint-Clair, Balaruc-les-Bains


Le Saint-Clair, sa vue sur le bassin de Thau et sur Sète au loin, c'est une institution à Balaruc. Une institution où mes beaux-parents nous ont invités pour un excellent repas, ils nous avaient réservé une table dans la superbe salle panoramique. Je t'avoue que j'ai eu peur un instant que la vue, à couper le souffle, ne me distraie un peu trop du contenu de mon assiette mais il n'en a rien été.

Après un amuse-bouche à base de moule et de légumes du soleil confits que je n'ai pas eu la présence d'esprit de photographier, nous avons choisi de manger du poisson. C'est tellement dommage de ne pas en profiter quand on est au bord de la Méditerranée !
Une copieuse assiette de coquillages chauds en entrée, mention spéciale pour le divin sabayon aux cèpes qui accompagnait les huîtres. Pour le plat, j'ai opté pour une daurade au four. Elle était accompagnée de riz et de légumes croquants absolument délicieux. Le poisson était divinement cuit, les portions généreuses. J'ai donc choisi de clore le dîner avec un dessert léger, une assiette de sorbets artisanaux en l'occurrence. De l'abricot, de la cerise et surtout, surtout une association cactus-gingembre à tomber par terre.

Un cadre superbe, des tables bien éloignées les unes des autres afin de ne pas avoir l'impression de manger dans l'assiette du voisin, un service charmant et attentionné, des prix corrects. Une très bonne adresse que je te recommande.

Restaurant Le Saint-Clair
2 bis plan du Port
34540 BALARUC-LES-BAINS
04 67 48 48 91

***
Le Divil, Perpignan


Viandard, viandarde, cet endroit est fait pour toi !!! Parce que plus qu'un simple restaurant, le Divil est aussi un affineur de viande et propose des pièces absolument exceptionnelles, jusqu'au bœuf de Kobé, c'est te dire. Il n'y a qu'à jeter un œil à l'armoire dans laquelle sont présentées les viandes maturées pour déjà rêver. Bon, nous, nous n'avions guère ni le temps, ni le budget pour en profiter grandement mais nous nous sommes tout de même régalés avec la formule du midi qui propose un imbattable rapport qualité-prix. Pour 16€, tu te régales d'une entrée, un plat et un dessert. Tout est cuisiné à partir de produits frais, locaux, de qualité et dans le respect des traditions, c'est à tomber.

En entrée, j'ai choisi un tartare de bœuf accompagné de pickles de légumes. La viande est taillée au couteau, comme il se doit, ce qui n'est malheureusement pas systématique dans tous les restos. Quelques herbes et aromates ajoutent au tout des saveurs à la fois fines et de caractère, j'ai adoré.
Le plat, c'était tendron de veau juste grillé et frites maison. Rien à dire. La viande était divine, les frites parfaites.
Pour le dessert, une soupe de pêche à la verveine et à la bergamote. Tu le sais, je suis loin d'être un bec sucré mais alors là, je me suis ré-ga-lée. Il s'agit exactement du genre de dessert très frais que j'adore. Les saveurs étaient incroyables et que dire de la boule de glace à la fraise qui accompagnait le tout... À tomber !

Je ne peux pas oublier de te parler du cadre, juste magique. Le restaurant est en effet implanté dans une ancienne fabrique de tissus traditionnels si mes souvenirs sont bons, tout est meublé et décoré avec un goût et une délicatesse extrême, rien que pour ça, ça vaut le coup d'œil.
La carte des vins est topissime. Le service à la fois rapide et très sympa. Et maintenant que les beaux jours sont là, tu peux même espérer pouvoir manger en terrasse. Nous, on a eu un véritable coup de cœur pour ce lieu génial.

Le Divil
9 rue Fabriques d'En Nabot
66000 PERPIGNAN
04 68 34 57 73

*

mardi 21 juin 2016

Retrouver mon Sud


Mon Sud, c'est Montpellier. Enfin, pour être plus précise, le secteur qui se trouve entre Sète et Montpellier. J'ai beau n'y avoir passé que neuf mois de mon existence, cette période a été tellement intense en révélations, en changements, et autres prises de conscience que je me sens attachée à cette région à tout jamais. Pour le meilleur. Et à un tel point que j'en ai oublié les humiliations, les larmes, les errances, les hurlements et les gestes inconsidérés qui ont eux aussi émaillé cette période de ma vie.

La semaine dernière, j'ai refranchi pour la première fois depuis neuf ans le viaduc de Millau. Pas dans le même sens que la dernière fois, et en paix, contrairement à ce que je ressentais en 2007, cette terrible et déplaisante sensation de colère qui me serrait alors le cœur.
Ce pèlerinage aurait pu se faire plutôt mais la vie en a décidé autrement, me forçant à annuler par deux fois ce rendez-vous tant attendu. Je me suis alors laissée porter en me contentant d'espérer que ça arriverait un jour. J'ai souvent imaginé ce que ça me ferait et je l'avoue, j'ai parfois eu peur d'être submergée par mes émotions. Une peur qui s'est à nouveau manifestée quand j'ai compris que les retrouvailles allaient enfin avoir lieu pour de bon.

Quand mes yeux se sont enfin posés sur l'étang de Thau, j'aurais pu sauter de joie dans la voiture. On a baissé les vitres, confié nos avant-bras à la morsure d'un soleil bien moins timide que le nôtre, laissé la tramontane et sa douce chaleur s'engouffrer dans l'habitacle.
Les automatismes reviennent, plus besoin de GPS, je reconnais tout, c'est instinctif, et partout, c'est du bleu très bleu, du vert un peu grillé et le rose intense des lauriers. Le Mont Saint-Clair est toujours là, toujours aussi beau, toujours aussi majestueux, toujours aussi attirant. Et moi je me sens bien, en paix, entière, un peu comme si j'étais en train de boucler ma boucle. Je regarde partout avec avidité à m'en gaver. La limpidité de l'eau, les reflets du couchant, la vitesse à laquelle les kite-surfers fendent les flots.

Le lundi soir, nous avons longé la côte après être sortis non sans peine de Montpellier et de ses traditionnels embouteillages de fin de journée, les paysages sont incroyables, uniques. Ils me donnent envie d'avoir du temps, du temps et des vacances, pour revenir ici sans pression. Pour pouvoir nous arrêter le long de la route pour prendre des photos, pour visiter ce que je n'ai pas visité il y a des années, pour retrouver les hameaux que j'aime, y traîner un peu, savourer la douceur de vivre de ce coin de France si loin de mon chez-moi d'aujourd'hui.

Dans les deux petits étangs à l'entrée de mon village, il y avait des dizaines de flamants rose. Plus que je n'en avais jamais vus quand j'habitais là. En dehors de ça, rien n'a changé, ou alors pas au point que je le remarque. Tout m'a semblé plus petit, c'est étrange, va savoir pourquoi. Quand nous nous sommes arrêtés face à l'endroit où je vivais, étrangement, je n'ai rien ressenti. J'étais juste contente de pouvoir Lui montrer où je me trouvais alors que nous échangions nos premiers mails.
Nous avons ensuite traversé les vignes, au milieu des chevaux. Et quand nous sommes arrivés sur le lido, j'ai eu un choc, tout avait tellement changé... J'ai aussi réalisé que c'était ça, surtout ça et juste ça qui m'avait manqué pendant tout ce temps : la Méditerranée, la nature si différente de celle qui m'entoure aujourd'hui, les étangs, cette incroyable lumière qui leur tombe dessus et les monts tout autour. 

Tout aurait pu s'arrêter à ce moment précis, j'étais comblée, j'avais enfin retrouvé mon Sud.


*

lundi 20 juin 2016

Calvados mon Amour ♥︎

Des lieux à voir autour de chez, ça ne manque pas. D'ailleurs, si tu me suis sur Instagram, il ne t'aura pas échappé que j'en ai encore découvert quelques uns au cours de la journée de samedi, mais ça, je t'en reparlerai plus en détail dans les jours à venir, le temps que j'organise mes photos et mes idées.

Bref, ma Normandie, celle du Bas en l'occurrence, regorge de lieux à voir en tous genres. Des sites naturels, des musées, des lieux de mémoire, etc etc, avec toujours en arrière-plan une histoire particulièrement riche.
Note pour toi-même : je ne suis pas réfractaire à l'idée de la réunification, loin de là, mais je suis une vieille bête et qu'il faut toujours un certain temps pour ne pas dire un temps certain pour me faire changer mes habitudes, et dans le même temps, il y a déjà tellement à voir "en Bas" que je m'aperçois que je m'aventure de plus en plus rarement au-delà.

Alors quand Alice et Zaza nous ont demandé de parler d'un endroit qu'on aime près de chez nous pour leur rendez-vous du lundi, j'ai été joie. Enfin, au début. Parce qu'après, je me suis très vite demandée quel lieu j'allais choisir de mettre en avant...
J'ai cherché, me suis creusé la tête, ai retourné des centaines de dossiers remplis de photos, les heures ont passé et j'ai été absolument incapable de me résoudre à faire ce choix. Je décide donc de mettre en avant aujourd'hui tout mon département d'adoption, le Calvados avec un petit film qui ne date certes pas d'aujourd'hui mais dont les très belles images sont toujours d'actualité.



Tout ce que tu y vois est toujours là, à vous attendre, toi et toutes les personnes qui auront la chance de venir passer quelques jours, voire leurs vacances entières sur mes terres. Il y a aussi quelques nouveautés mais pour le découvrir, le mieux à faire, ce sera de venir en juger par toi-même.
Et surtout, si tu passes dans le coin, je compte sur toi pour me toquer, hein !

Calvados Tourisme

*

samedi 18 juin 2016

Samedi en musique #22... Joue-moi du violon - The Goaties

Parce qu'il me trotte dans la tête depuis Papillons de Nuit, je ne résiste pas à l'appel du punk des collines des Goaties. J'aime bien cette expression, punk des collines, je trouve que ça dit bien ce que ça veut dire. Non seulement ça colle totalement à l'image qu'ils renvoient de leur univers, à la fois riche et barré, mais en plus, sans que je me l'explique vraiment, ça me parle, ça éveille un truc en moi. Peut-être la rebelle écolo à deux balles qui y sommeille, va savoir !

Les fans de Pink Floyd, comme moi, auront bien évidemment remarqué la référence à Atom Heart Mother. Ces petits n'ont pas que du talent, ils ont des références aussi.
Pas de clip cette semaine, pour la peine, je compense avec une photo, qu'accessoirement je trouve canonissime, en plus de la chanson, ne me remercie pas, c'est cadeau. Et un petit peu aussi pour compenser la vilaine faute d'orthographe sur le titre de la chanson, même si je n'y suis pas pour grand chose !



*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum, je n'aurai une fois de plus pas le temps de venir te donner mon lien avant la fin de journée, je m'en excuse. ***

*