lundi 1 septembre 2014

Gourmandise, Normandie et assiduité au programme de ma rentrée

Voilà, ça y est, on y est : le 1er septembre. Impossible désormais de reculer, alors autant me jeter dans l'arène pétrie de ce qui pourrait s'apparenter à de bonnes résolutions. Comme par exemple reprendre les rennes de ce blog qui, depuis six bons mois, fonctionne au ralenti.

Tout d'abord recommencer à publier pour les Mercredis Gourmands.


Ils ont suivi leur petit bonhomme de chemin sans moi presque depuis le début de l'année et j'ai aujourd'hui très envie de les retrouver. Quand j'ai compris qu'il allait m'être impossible de continuer à m'en occuper, j'ai d'abord songé à arrêter. Pour de vrai. Totalement. Et puis, mes super copines gourmandes se sont alliées pour les faire encore un peu durer. Elles se sont super bien organisées, à travers leurs blogs respectifs, ou via le groupe FB, toujours est-il qu'elles n'ont pas manqué un rendez-vous depuis que moi, j'ai jeté l'éponge. Au passage, j'en profite pour vous remercier du fond du cœur, les Filles : vous n'avez pas idée à quel point votre enthousiasme et votre constance m'ont touchée !
Bref, le mercredi, il y aura à nouveau de la gourmandise par ici, même si, pour l'instant, je pense plus rester sur le modèle de mes copines que revenir à l'ancienne version. J'ai encore deux jours pour me décider...!

Et puis, tu l'auras remarqué, point d'escapade pour moi cet été, j'ai donc eu l'occasion de sillonner ma Normandie et d'en rapporter de jolis souvenirs, en plus de très nombreuses et belles images, du moins je l'espère.


D'où l'idée d'un nouveau rendez-vous inauguré la semaine dernière : C'est jeudi, c'est Normandie !,  histoire de te donner envie de venir découvrir ma belle région si tu ne la connais pas encore. Et, en prévision des changements administratifs qui se profilent, j'ai même pensé à ne pas me limiter à la Normandie du Bas. J'espère que ça te plaira !

Tu ajoutes à ça, en vrac, le rattrapage du retard pris dans mon Projet 101/1.001, ma volonté d'effacer le foirage intégral de ma pseudo-résolution de répondre à chacun des commentaires laissés ici, les idées de changement qui tourbillonnent dans ma tête sans parvenir à vraiment se poser, délaisser un peu Instagram pour à nouveau illustrer ces pages de photos de Canon Boy, recommencer à te parler de mes lectures d'autant plus qu'elles ont été à la fois nombreuses et intéressantes cet été, me montrer assidue dans mes participations aux rendez-vous de mes copines et voilà, je crois qu'on a fait le tour du programme que je me suis concocté pour cette rentrée !
Sur ce, je te laisse, rien que d'énumérer tout ça, ça m'a épuisée...!!!! :p

*** Pour les Lundis à Deux d'Alice et Zaza. ***

*

Instant T. #71

Quand vient la fin de l'été... - Cabourg, vendredi 29 août

Pour Nikit@.


*

dimanche 31 août 2014

Japonaiseries, arc-en-ciel et cochon... Et aussi réveil, bracelets et apéro !

Mes semaines en Instagram #97 et #98

Et ué, deux d'un coup, j'ai zappé la semaine dernière pour cause de week-end dans le trou du cul du monde ! :p

Dimanche 17

Un joli plateau de japonaiseries entièrement réalisées par mon Petit C. au menu ce soir. La soupe miso, la salade de chou, les makis, les brochettes, tout y est. Des heures de patience pour tout préparer mais le jeu en valait la chandelle.

#lacuisinedumondedudimanchesoir

Lundi 18

Et voilà, Couscous profite de quelques jours de répit après la moisson, pendant que ce qu'il reste des blés paresse encore dans les champs en attendant que l'agriculteur revienne pour les mettre en balles. Un terrain de jeu toujours aussi fantastique si je peux en juger au nombre de petits rongeurs rapportés à la maison... :/

Chaton heureux !

Mardi 19

Aaaahhh... Mon ami le ciel et ses tentatives pour nous faire oublier qu'il a paumé le bleu de sa palette...! Ce mois d'août est juste désespérant.

Magique lumière du soir

Mercredi 20

Bon, pour la troisième fois, je vais attaquer ce roman. Tu as bien lu : pour la troisième fois. Parce qu'à aucun moment, lors de mes deux tentatives, je n'ai réussi à rentrer dedans. Non pas que l'histoire ne m'ait pas plus, mais le style m'a tout simplement rebutée. Ça ne m'arrive que très rarement alors, du coup, ça m'énerve. Note que, si on ne m'en avait pas dit autant de bien, je n'aurais certainement pas insisté autant...!
*** Cela dit, la troisième n'a pas été la bonne, il a fallu attendre la quatrième, et, si j'ai été emballée jusqu'au deux tiers, la fin m'a tellement déçue que je me demande si j'ai aussi bien fait d'insister ! ***

Le roman qui se refuse à moi...

Jeudi 21

Mon évasion de l'été, tu l'auras compris, c'est grâce à ma boîte aux lettres que je l'ai vécue. Il faut vraiment que je trouve du temps dans les jours qui viennent pour te parler de mon aventure PostCrossing !

Pays-Bas, Belgique et Taiwan dans ma boîte aux lettres.

Vendredi 22

Quand je vais acheter mes œufs et mes légumes à la ferme, j'ai de nouveau 5 ans.

Copain !!!

Samedi 23

Week-end dans le trou du cul du monde, il caille, il pleut, mais ça va quand même nous faire un bien fou ! Et qui dit trou du cul du monde dit occupations d'un autre âge, enfin ne va surtout pas prendre l'expression "d'un autre âge" de façon péjorative, non non, je veux juste dire par là "non connectées".
Aaahhh, ce moment où la partie a dérapé, très certainement trop arrosée au calva... Ça s'est terminé avec d'improbables mots de notre invention, assortis de définitions tout aussi farfelues, et dans d'incontrôlables fous-rires. Le pied !!!

Le Scrabble sans modération

Dimanche 24

Réveil matinal au cœur du Pays d'Auge, sous les poutres, dans un petit lit pas très large mais ô combien confortable, sous un vieil édredon en plumes, à la chaleur du feu de cheminée. Je le sens, une belle journée qui commence de la meilleure façon possible. Même pas mal à la tête après le calva d'hier soir !

Se réveiller au cœur du Pays d'Auge

Lundi 25

Bah... Tout est dans la légende de la photo. Et ce n'est justement pas parce que la-dite photo est belle qu'on n'a pas le droit de le dire...!

F*ck la pluie !

Mardi 26

Il doit se passer des trucs absolument terribles et hautement passionnantes dans les buissons à l'entrée du jardin : les chats peuvent passer des heures devant, à l'affût, sans que rien ne puisse les en détourner. Alors pour le coup, je suis venue voir, et si je n'ai rien vu, par contre j'ai entendu. Des espèces de petits grattements en continu, laissant penser qu'il y a une vie minuscule (et visiblement intense) qui s'épanouit là-dessous. Je comprends mieux maintenant : j'avais juste confondu fascination et prédation !

Chasseuse à l'affût

Mercredi 27

Mon petit tigre de salon est comme moi : il se languit du retour du soleil, et de celui, par conséquent, des portes et fenêtres grandes ouvertes, des grandes virées potron-minetesques, ou en nocturne, c'est selon, des siestes interminables bien au chaud derrière la vitre... Tu me diras, pendant ce temps-là, je peux au moins profiter d'elle et de sa présence...!

Mes beaux yeux !!!

Jeudi 28

J'avais été obligée de les retirer il y a plus d'un an de ça, lors de mon périple hospitalier et, va savoir pourquoi, je ne les avais pas remis depuis. C'est idiot, mais je me sens mieux quand ils sont à mon poignet.

Mes bracelets porte-bonheur

Vendredi 29

Je n'en finis plus de kiffer le cheval. Si on m'avait dit ça à l'époque où je devais me fader la clientèle mansonnienne qui débarquait avec ses bottes crottées sur la moquette du magasin où je bossais...!
Bref, après notre chouette expérience de dimanche dernier, nous sommes montés en gamme en allant passer la soirée sur le plus grand hippodrome de la région, à Cabourg. Une soirée en amoureux et, qui plus, est clémente en terme de météo.
Note pour toi-même au cas où tu te poserais la question : on n'a rien gagné !

Clap de fin pour les Estivales de Cabourg


Samedi 30

Pas de dîner pour nous ce soir, juste un gros apéro à tendance un peu régressive devant Fort Boyard... Je sais, mais que veux-tu, je n'ai pas d'autre choix que d'assumer !

L'apéro, notre repas du soir ce soir.

Je t'envoie plein de courage si cette semaine qui va commencer est pour toi, comme pour beaucoup de personnes, synonyme de rentrée.
À dimanche prochain !

*** Pour Madame Parle et sa Semaine en Instagram. ***
*** Pour VirginieB et ses 365 photos du quotidien. ***
*** Et pour Maud et ses Petits bonheurs de la semaine ! ***

*

samedi 30 août 2014

Joyeux anniv', ma 6 ans !!!

Cet été, le soleil portait un tee-shirt rose, des bracelets en élastiques, une queue de cheval et des lunettes de star. Une vraie chance de l'avoir, ce soleil-là, et à plus forte raison quand on connaît les performances récentes de l'autre, le vrai. Bref, je ne suis pas venue ici pour vous parler du soleil, mais de Mon Petit Soleil à Moi ! Qui souffle aujourd'hui ses six bougies.
 
Une année de plus, une année bien remplie, une année que l'on fêtera tous ensemble en Normandie le week-end prochain, si tu savais comme j'en suis heureuse. D'ailleurs je viens de t'avoir au téléphone et ça semble te réjouir aussi !
Une année au cours de laquelle tu as écumé les parcs d'attractions, tu as fait connaissance avec la Petite Souris, tu t'es fait dorloter par tes grands-parents tous les mercredis et plus si affinités, tu as peaufiné tes talents d'écriture, continué à coller des stickers un peu partout, cessé d'avoir peur de mes chats et presque eu des nageoires qui ont poussé tant tu as passé de temps dans l'eau/la mer/la piscine de Papy et Mamie, tu as chanté pendant des heures devant des vidéos sur internet en tenant dans la main un micro virtuel, tu as apprivoisé le téléphone et daignes désormais me parler pendant beaucoup plus que les dix secondes auxquelles j'étais habituée, et bien évidemment tu as continué à avoir des avis sur tout et à les affirmer haut et fort.
Et moi, j'ai découvert que je pouvais t'aimer chaque jour encore plus fort. Comme si c'était possible...!

Joyeux anniversaire, ma Princesse !!!!!

*

jeudi 28 août 2014

Une après-midi aux courses

C'est jeudi, c'est Normandie ! #1

Comme je le faisais remarquer lundi, la Normandie du Bas est une terre de cheval, LA région du cheval par excellence. Quelques chiffres : cela représente plus de 12.000 emplois, qui génèrent plus d'un milliard de chiffre d'affaire. Un pur-sang sur deux naissant en France est bas-normand, ainsi que 13 des 15 meilleurs éleveurs de trotteurs français. Sans parler de la formation, d'un nombre impressionnant d'épreuves, toutes disciplines confondues, organisées chaque année, et de la qualité des pôles de compétence. Si tu veux d'autres chiffres, je te recommande de visiter le site du Conseil des Chevaux de Basse-Normandie, c'est absolument passionnant.


Bref, le week-end dernier, je te l'avoue, nous avons fui Caen et la folie des Jeux Équestres Mondiaux pour aller nous exiler au calme au fin fond du pays d'Auge. Et dimanche, nous avons passé l'après-midi aux courses à Saint-Pierre-sur-Dives. Tu me croiras ou pas mais j'ai grandi et passé près de trente-neuf ans de ma vie à moins de 5 kilomètres d'un des plus grands hippodromes français, je vis aujourd'hui et depuis 4 ans dans le Calvados, et jamais je n'avais assisté à des courses de chevaux. Une énorme lacune que j'ai eu la chance de combler dimanche.


L'hippodrome de la Dives est un petit hippodrome de catégorie 3, sa piste en herbe mesure très précisément 1.120 mètres de long. On est arrivés peu avant la quatrième course, sous un ciel un peu maussade mais malgré tout, plus clément que la veille. Beaucoup de monde, une ambiance très bon enfant, très couleur locale, moi qui adore regarder les gens, j'ai adoré ! Et là, mon Chéri me pose la question qui tue : "On joue ?"...


La raison aurait voulu que je réponde non mais j'avais le programme dans les mains, annoté de tas d'abréviations auxquelles je n'entravais que dalle, et malgré ça, je sentais l'envie monter. Je lui ai fait remarquer que nous n'y connaissions rien, ce qu'il m'a confirmé, qu'on n'avait pas de fric, ce qu'il n'a pas eu besoin de confirmer. Mais, pour mon plus grand malheur, mes yeux se sont posés sur la liste des partantes du prix de Villeneuve-sur-Lot : la jument arborant le numéro 13 portait aussi le prénom de ma nièce, j'ai pensé, avec la naïveté de la béotienne, que ça ne pouvait pas nous porter malheur. Nous avons donc misé sur Victory Lily. Placé, gagnant, je n'en sais rien, je n'y comprends rien, mais mon Chéri s'en est allé parier avec la promesse de ne pas miser plus de 2€.


Pendant ce temps-là, j'ai admiré les trotteurs qui s'échauffaient sur la piste. J'ai pris de nombreux clichés, au moins une bonne cinquantaine avant de me rendre compte qu'en mode "sport", ça serait quand même mieux...! Yogi L., le copain avec qui nous étions, m'a fait remarquer que ma jument, c'était loin d'être une winneuse, vu ses performances indiquées sur le programme. "Oh tu sais, au pire, on perdra deux euros ! Et puis, je ne pouvais pas ne pas choisir celle qui portait le prénom de mon niéçou."... Ça l'a fait marrer, il s'est replongé dans l'étude des cotes, du pédigrée de chacune des partantes, se décidant finalement à parier sur la 8.
Là-dessus, Petit C. est revenu avec un air coupable : il avait misé le double de ce dont nous avions convenu.



Et puis la course est partie.
Le trot attelé, c'est juste fascinant. Rien que l'idée de pousser un cheval à une vitesse folle mais à une allure qui n'est pas naturellement pour lui la plus rapide, je n'ose imaginer les heures et les heures de travail derrière tout ça. Toujours est-il qu'au premier passage, j'ai été impressionnée par la puissance se dégageant du peloton. Un peu moins par Victory Lily, qui pointait nonchalamment à l'avant-dernière place.


Au deuxième tour, elle avait un peu remonté ses concurrentes par l'extérieur. Approximativement, elle devait être septième ou huitième.


Et puis, à l'amorce de la dernière ligne droite, elle a fourni son effort. Elle l'a tellement bien fourni qu'elle a... gagné !!!!! Je n'imagine même pas les effets qu'ont pu avoir mes cris hystériques sur les oreilles de mes voisins de champ de courses !


Appelle ça comme tu veux, la chance du débutant ou n'importe quoi d'autre, toujours est-il que, hiiiiiiiiii, on a gagné aux courses !!!


On est restés perchés sur notre petit nuage, avons encore regardé deux ou trois courses, dont une de poneys. Car la valeur n'attend point le nombre des années. Peut-être se cache-t-il, derrière ces petits cavaliers, un futur grand jockey. En tout cas, ils étaient à fond, les mômes, c'était craquant.



Une très belle expérience, que je te recommande vivement. J'ai particulièrement apprécié la dimension humaine de ce petit hippodrome de campagne et, du coup, la proximité avec les chevaux et les jockeys, puisque tu peux déambuler comme tu le souhaites au milieu des vans des participants.


D'ailleurs, je n'ai pas omis d'aller féliciter/remercier Victory Lily avant de repartir après cette très chouette après-midi.


Pour finir, sache que, demain soir, c'est la fin des Estivales de Cabourg, de chouettes courses en nocturne accompagnées d'animations pour toute la famille. Tu trouveras tous les renseignements ainsi qu'une invitation à télécharger sur le site de l'hippodrome. Et moi, s'il fait beau, il y a des chances que j'y sois ! Ouais, parce que j'y ai pris goût figure-toi !!!

*

mardi 26 août 2014

Un week-end au coin du feu

Oui, tu as bien lu : un week-end au coin du feu.
Tu sais, ce truc qui te fait kiffer l'automne, qui va avec le grand pull torsadé en laine irlandaise, les chaussettes bien épaisses qui te tombent en accordéon sur les chevilles, le vin chaud excessivement chaud et éventuellement la peau de bête à fantasmes.
Tu regardes par la fenêtre, tu vois au loin, par-delà les champs des volutes de fumée s'échapper des cheminées alentour, tu souffles sur les vitres qui se couvrent instantanément de buée, si tu as gardé ton âme d'enfant, tu dessines des petits cœurs dedans.
Tu sens la bonne odeur de la tarte aux abricots en train de cuire dans la cuisine, tu songes à ton repas du soir, tu glisses tes pieds sous le bidon du chien qui sommeille devant les flammes.
Tu songes à la soirée entre copains qui s'annonce, te demandes combien de temps il va falloir laisser les patates dans la cendre et si vous terminerez à coups de Scrabble ou de calva.
Tu t'interroges sur le temps qu'il fera demain, espère un rayon de soleil pour te balader au bourg voisin, cueillir des mûres, prendre un café en terrasse, aller aux courses, t'éclater à prendre des photos, tout simplement profiter de ce joli moment en pleine campagne.
Définitivement, tu kiffes l'automne. L'automne et ces superbes vacances de la Toussaint...

Et d'un seul coup d'un seul, tu te souviens que l'automne, il va te falloir encore quelques semaines avant de pouvoir en profiter. Qu'en fait, on est le 23 août et que l'année dernière, à cette même date, tu luttais pour que les chats ne te piquent pas ta place sur ta chaise longue dans le jardin. Que la dernière fois que tu as vu le soleil, au point d'en profiter, c'était il y a approximativement un mois.
Pinaise, on est en plein mois d'août et ta vie n'est faite que de pluie, de pulls, de repas roboratifs et de boissons chaudes. Heureusement qu'il y a la douceur du feu pour faire passer le truc...!

*** Pour Maman@Home. ***

*

lundi 25 août 2014

mercredi 20 août 2014

En vrac #123


OMG, mon voisin nettoie ses outils de jardinage et la calandre de sa bagnole à la lingette...
Kiffe ma bibliothèque en mode été : j'emprunte autant de livres que je veux et pour une durée de deux mois, le pied !
Ce qu'il y a de bien, quand tu es grosse, c'est que tu as moins de rides que les maigres de ton âge...!
Mais pourquoi n'ai-je pas eu l'idée de donner des noms un peu classe à mes chats ???
Parfois je passe de longues heures à imaginer à quoi ressemblera mon niéçou quand elle sera grande.
J'ai testé pour toi : la pierre d'alun, ça casse comme du verre.
Mouahahah, je me suis pris une leçon de conduite à grands coups de doigts d'honneur par un mec en voiture sans permis !
Le temps me donne grave envie de ressortir mes aiguilles à tricoter. 
Ne pas pouvoir décrocher d'un roman et lire toute la nuit, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.
Souvent je repense, émue, à cette époque où mon Chéri et moi, nous nous vouvoyions.
Euh, c'est moi ou on peut compter le nombre de barbecues faits cet été sur les doigts d'une main même pas complète...?
Je sens que le week-end qui se profile va être terrible !

*

mardi 19 août 2014

Renversante reprise

Cela fait quelques jours que la vidéo tourne un peu partout sur les réseaux sociaux et je dois l'avouer, je n'avais pas encore osé la regarder. Parce qu'oser reprendre Creep, qui est probablement ma chanson préférée de Radiohead, c'est à la limite du sacrilège. Ça a d'ailleurs déjà été fait un certain nombre de fois, pas toujours de façon très heureuse, mais il y a quand même, parmi ces covers quelques pépites qui trouvent grâce à mes yeux oreilles, je pense notamment à celle de Macy Gray. Là, pour le coup, quand j'ai vu que c'était Tori Amos qui s'y était attaquée, ça a piqué ma curiosité, s'il y a une artiste qui a un immense talent et peut pour ainsi dire tout chanter, c'est bien elle. Il m'a certes fallu plus de dix jours pour cliquer sur play, mais je ne le regrette absolument pas. Du coup, si toi tu es passé(e) à côté, je te l'offre sur un plateau aujourd'hui... Attassion, prépare-toi, c'est de la balle atomique !


*** Une douceur que je partage un peu tardivement avec Maman@Home ! ***

*