mercredi 28 septembre 2016

La ballade de l'enfant gris - Baptiste Beaulieu


Quatrième de couverture :

C’est l’histoire de Jo’, jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l’enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo’ devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères.

Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur livre une quête initiatique et poétique, semée de recoins obscurs qui s’illuminent. Un magnifique troisième roman, porté par des personnages profondément humains.
"Docteur et conteur […], Baptiste Beaulieu sait raconter des histoires, faire rire et pleurer, conjuguant la trivialité et le merveilleux, la farce et le lyrisme."
Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire

Médecin généraliste de trente ans, Baptiste Beaulieu est l’auteur d’un premier livre best-seller, Alors voilà : les 1001 vies des Urgences (Fayard 2013 ; Livre de poche 2015), qui a reçu le prix France Culture "Lire dans le Noir" et a été traduit en quatorze langues. Son roman Alors vous ne serez plus jamais triste (Fayard 2015 ; Livre de poche 2016) a reçu le Prix Méditerranée des lycéens 2016. Son blog Alors Voilà, pour réconcilier soignants et soignés, compte plus de six millions de visiteurs.

***

Mon avis :

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je ne vais pas te parler gourmandise. Je suis actuellement en mode "lectrice assidue" et j'ai terminé dans la nuit une petite pépite dont je ne peux pas ne pas te parler tout de suite.

Parmi toutes les personnes que j'aime et admire, Baptiste Beaulieu tient une place à part. Probablement parce qu'il est à mes yeux l'archétype de la belle personne, l'image-même de l'empathie, du respect et de la générosité, des valeurs chères à mon cœur et dont le monde manque bien cruellement, force est de le reconnaître. J'aime le regard profondément empreint d'humanité qu'il pose sur nous, ses semblables-en-un-petit-peu-moins-bien. Alors je le lis, pour ainsi dire quotidiennement, je le suis, dans les bons moments comme dans les plus durs.
Tout ça pour te dire qu'aujourd'hui sort son troisième ouvrage, un superbe roman que j'ai eu la chance de lire dévorer un petit peu avant tout le monde. C'est bien simple, une fois commencé, il m'a été impossible de m'en défaire, et c'est alors que le monde entier dormait autour de moi que j'ai finalement quitté Jo' et No', le cœur gros et la larme à l'œil.

Tu le sais, j'entretiens une dent contre les quatrièmes de couvertures qui souvent soit ne rendent pas justice à l'ouvrage, soit égarent le lecteur en n'ayant que bien peu à voir avec le contenu du roman qu'ils tiennent entre les mains. Celle-ci, tu peux t'y fier, elle respecte totalement l'histoire, et pour le coup m'épargne d'avoir à te refaire le pitch.

J'ai bien évidemment retrouvé dans ces pages tout ce que j'aime chez Baptiste : beaucoup de justesse, des personnages plus qu'attachants (avec l'idée que Jo' tient beaucoup de lui), et un art étudié du suspense, parce qu'on ne se retrouve face à la vérité qu'à la toute fin, même si bien des indices ont été disséminés en cours de route. Et surtout, la petite pointe de légèreté qui va bien quand l'ambiance est à deux doigts d'être définitivement plombée.
J'ai particulièrement aimé la façon dont le roman est construit, en une alternance entre présent et flash-back, qui vont finalement se retrouver afin de nous emmener jusqu'à la révélation.
C'est rempli à la fois de drôlerie et d'émotion, poétique en diable, un peu fantasque aussi. Et je l'ai refermé plus convaincue que jamais qu'il ne faut pas juger les autres. Parce qu'on ne sait jamais rien, ni de leur vie, ni de ce qu'il se passe dans leur tête.

Un très très beau roman auquel je souhaite une belle et longue vie.

*

samedi 24 septembre 2016

Samedi en musique #29... Jeux d'or - Louis Arlette {et grooos coup de cœur}


Attention, je n'ai pas résisté à l'envie de te l'annoncer en titre, coup de cœur !

J'aurais pu m'en douter cela dit. Quand une nouveauté te parvient dans un si bel écrin, qu'elle est estampillée d'une de ces formules un peu alambiquées qui te ravissent toujours, en l'occurrence "chanson française electro à tendance industrielle" et qu'en plus elle est accompagnée d'une bio signée Christian Eudeline, tout est réuni pour que tu te dises à un moment ou à un autre que c'est probablement du lourd que tu as entre les mains.

Je ne sais pas si c'est la même chose pour toi, mais la toute première écoute d'un nouveau disque est toujours un moment un peu crispant pour moi. Je me retrouve coincée entre la hâte de tout découvrir, vite vite vite, et l'appréhension que ça ne me plaise pas tout à fait. Alors pour le coup, c'est rarissime, même avec les artistes que j'adore, que je sois emportée dès la première chanson, et encore moins dès les premières notes.
Et là... révélation ! Dès le premier titre, Le moment est venu en l'occurrence, je suis tombée sous le charme. De cette voix très légèrement cassée, des textes, dans une veine un peu désenchantée qui me parle, et de la musique autour juste waouh. C'est tout à la fois envoûtant et poétique, exactement tout ce que j'aime. Seulement 4 titres sur cet EP, dont un repris en live, mais rien, absolument rien à jeter. Pour te dire, il tourne en boucle depuis que je l'ai reçu, à la maison, dans Miss KK, je ne m'en lasse pas.

Louis Arlette a à peine 30 ans mais un background musical absolument incroyable derrière lui : le violon et le piano au conservatoire, des études de musicologie puis d'ingénieur du son qui l'amènent à travailler avec le groupe AIR. Il a côtoyé le monde de la publicité en travaillant là encore pour les plus grands, il a aussi composé pour d'autres avant de commencer à le faire pour lui. Et avec des goûts musicaux qui font le grand écart, allant de Nine Inch Nails à la musique folklorique du Caucase, en passant par Alain Chamfort, on peut dire que ses influences, en plus d'être diverses sont excellentes. On ne peut s'empêcher de penser à Bertrand Burgalat, à Christophe un peu aussi.
Si avec ça, je n'ai pas réussi à te donner envie...

Alors, pour te permettre de te faire toi aussi, une idée, je te propose le clip du premier extrait de son EP, Jeux d'Or. Histoire de constater que son univers visuel est lui aussi pas mal du tout.
Et je retourne de ce pas à mes questionnements existentiels, en l'occurrence "À quand le LP...???"...!


*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

jeudi 22 septembre 2016

En vrac #155


✔︎ Yiheee... L'automne est enfin de retour. Oui parce que figure-toi que j'aime les ciels gris, la mer agitée, voir les feuilles se teinter d'ocre et trouver de merveilleuses dentelles perlées comme celle de la photo dans mon jardin au lever du soleil. L'automne, c'est la saison où les contemplatifs comme moi s'en mettent plein les yeux et plein le cœur.

✔︎ Le problème avec l'automne, c'est qu'avec lui reviennent les envies de raclette, de fondue bourguignonne, de morbiflette et autres cauchemars caloriques qui font bien du mal sur la balance. Des soupes aussi, mais va savoir pourquoi, je trouve ça un petit peu moins excitant, les soupes ! :p

✔︎ Dans moins de quinze jours maintenant, Mademoiselle A. nous aura quittés pour deux mois d'escapade en Russie, Chine, Japon et Thaïlande... Et d'une je ne réalise pas tout à fait, et de deux je me demande bien au bout de combien de temps elle va cruellement me manquer. Pour être honnête, rapidement je crois, une fois passée l'euphorie de la liberté, de la paix et du silence !

✔︎ Toujours à la recherche d'un petit bibus tout bête, tout simple, si possible en bois brut que je customiserais à mon idée, pour ranger les tonnes de livres qui dégueulent de partout dans la maison... Et toujours dans le regret de ne pas avoir sauté sur l'occasion chez Emmaüs l'an dernier alors qu'ils étaient deux à me tendre les bras, à 10€ pièce.

✔︎ C'est fou le soulagement que j'ai de savoir que ma petite Maman est tirée d'affaire. Les trois semaines qui viennent de s'écouler ont été terribles nerveusement et affectivement et, si je suis épuisée aujourd'hui, c'est surtout l'apaisement qui domine et ça, c'est chouette.

✔︎ Gardienne de chat, c'est moins facile aujourd'hui que ça ne l'avait été en juillet. La bestiole a grandi et les conneries aussi. Dans le désordre : RIP ma jolie décoration de table de mariageage, RIP les rideaux de mon salon, RIP accessoirement aussi ma joue droite désormais profondément balafrée par des petites griffes bien acérées. Mais bon, en pleine nuit, quand elle s'endort en ronronnant dans mes bras, je lui pardonne tout...

✔︎ Allez, cet après-midi, je me prends par la main et je réponds enfin à tous mes mails en retard... Et rien que de l'écrire ici, je vois une espèce d'Everest de lettres et de mots se dresser devant moi et je flippe... Ça promet.

✔︎ Je viens enfin de lire le dernier Gilles Legardinier. La larme à l'œil, ça ne change pas beaucoup. Cet homme est précieux. Infiniment. Assurément l'une des plus belles et plus marquantes rencontres qu'il m'ait été donné de faire. Parfois, je me prends à rêver : et si tout le monde portait le même regard que lui sur ses semblables...?

✔︎ Tu ne va peut-être pas me croire mais je vais me mettre en mode désencombrement à compter du 1er octobre. La faute à un truc découvert sur IG, le minsgame, qui m'a tout d'abord intriguée avant de me convaincre tout à fait. Et pour le coup, après avoir vu certaines copines s'y coller, et réussir, je vais moi aussi tenter ma chance. Je te préviens, je suis chaude-bouillante !!!

✔︎ C'est fou ce que ça me perturbe quand MariChéri n'arrive pas à dormir. Jusqu'à me prendre aux tripes parfois, quand je sais qu'il en est à sa troisième ou quatrième nuit sans sommeil. Empathie, quand tu nous tiens !
Et puis, il y a les nuits comme cette nuit où, à grand renfort de recettes-miracles, il parvient enfin à fermer l'œil durablement. Moi, dans ces moments-là, je pourrais le regarder dormir pendant des heures.

✔︎ L'excellente bonne résolution de rentrée, c'est qu'ici, on n'allume plus la télé. Ça a l'air tout bête, dit comme ça, mais si tu savais comment ça nous change la vie au quotidien ! Non seulement on va boucler nos trois premières semaines sans et ça ne nous manque pas du tout, mais alors pas du tout de chez pas du tout. Mais en plus, je suis convaincue que ça a des tas d'effets bénéfiques à la fois sur le moral, sur la santé. C'est terriblement bon de se libérer de certaines chaînes. Sans mauvais jeu de mots, tu me connais !

✔︎ Yiheee bis... Mon niéçou vient passer une partie de ses vacances de la Toussaint chez nous. Je suis joie ! Et je sens qu'on va s'éclater une fois de plus.

*

mercredi 21 septembre 2016

Degustabox de rentrée {avec code-réduction inside}

Gourmandes, Gourmands, bonjour !

Mieux vaut tard que jamais, me voici enfin avec le debriefing de la dernière Degustabox que j'ai reçue, en l'occurrence, celle qui marquait la rentrée. Une box une fois de plus bien remplie. Notamment de beaucoup de délices à glisser dans le cartable, ou dans le sac à main, la gourmandise n'a pas d'âge ! Perso, comme je partais en vacances en pleine nature, c'est plutôt dans mon sac à dos que je les ai mises. Et accessoirement, ça tombait à point nommé.

Une Degustabox qui a été pour moi synonyme de surprises. Ou devrais-je dire d'excellentes surprises, tant certains produits m'ont plu, étonnée voire carrément amenée à réviser mon jugement sur la marque qui les fabriquait.

Trêve de bla-bla, je te montre et je t'explique.


***

CAPRI SUN Bio pomme-cassis-cerise
Dans la série "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", ce produit constitue une réelle révélation pour moi. Capri Sun, je n'y avais jamais goûté mais c'est une marque dont je n'avais a priori pas une super image. Va savoir pourquoi, j'imaginais une boisson tout sauf naturelle, bourrée de colorants ou de conservateurs, hyper sucrée, et c'est tout à fait autre chose que j'ai goûté.
Composée à 75% de fruits issus de l'agriculture biologique et pour le reste, d'eau de source, tu peux difficilement faire plus naturel... Super goût, pratique à emporter partout, je n'aime pas, j'adore !

Le Moelleux nature BELVITA
Quand je suis en vacances, je change pas mal de mes habitudes alimentaires. Au premier rang desquelles celles du petit-déjeuner. Alors ces petits gâteaux moelleux aux 5 céréales complètes ont été les bienvenus. Super goût, bien nourrissants pour te caler pour la matinée, et très pratiques à glisser dans un sac (oui, c'était mon leitmotiv de randonneuse jurassienne ce mois-ci), j'en rachèterai, c'est sûr.

Madeleine extra-moelleuse aux perles de sucre KER CADELAC
Bon, je ne vais pas te faire un dessin, ce produit aussi avait tout pour me plaire en cette période de vacances. En vrai, je suis super fan du contraste entre la madeleine toute moelleuse et le croquant des perles de sucre. Un régal pour le petit-déjeuner, le goûter ou en cas de petite faim dans la journée.

Sauce provençale ZAPETTI
Pas encore goûtée mais déjà ravie qu'elle me soit parvenue entière cette fois-ci. ;-)
Tomate, aubergine, courgette et poivron, le tout assaisonné d'herbes de Provence, un grand classique délicieux. Une compo plutôt clean ne présentant ni colorants, ni conservateurs, je l'avoue, j'en ai été très agréablement surprise. Une sauce qui a tout pour plaire.

Sauce andalouse WEIGHT WATCHERS
Je ne suis pas une adepte de ce genre de sauce, mais je sais d'avance qu'elle ravira MariChéri et ses gourmands enfants. Pas trop grasse, WW oblige, elle ne contient que 28% d'huile. Délicieuse au goût, elle est super parfumée et j'adore sa texture. Parfaite avec des viandes blanches, chaudes ou froides, ou du poisson grillé.
Existe aussi en mayonnaise et cocktail.


Mon Gâteau nature KER CADELAC
Encore une gourmandise que j'ai glissée dans ma valise avant le départ et qui a fait le bonheur de nos petits-déjeuners. J'ai beaucoup aimé sa texture moelleuse et son petit goût particulier mais que je n'ai pas réussi à identifier. Là où j'ai été nulle, c'est que je n'ai pas pensé une seule seconde à le mettre au four avant de le manger, je suis pourtant certaine que ça aurait été top, encore meilleur...

Chair de crabe NAUTILUS
Une valeur sûre que je connais bien, je crois d'ailleurs ne pas me tromper en disant que j'en ai déjà reçu grâce à Degustabox. Top pour préparer des petites tartinades apéritives par exemple, elle m'a cette fois-ci servi dans une grande salade composée. J'aime tout particulièrement le fait que je n'y ai jamais trouvé aucun morceau de cartilage, ce qui n'est hélas pas toujours le cas pour ce type de produit.


Sablés au beurre frais FILET BLEU
J'ai dû être bretonne dans une vie antérieure... vu comme j'aime le beurre salé ! Et on le sent bien dans ces délicieux sablés craquants. On s'est quelque peu jetés dessus ici. ;-)
Il existe aussi une version Graines & Céréales, à base de lin, pavot et sarrasin, que je goûterais volontiers.

MENTOS choco-caramel
Moi qui ne suis pas un bec sucré, je ne sais pas si je dois remercier Mentos ni même Degustabox pour m'avoir mis entre les mains cette tuerie intergalactique. Tu l'auras compris, c'est un délice. L'association chocolat et caramel fonctionne super bien, ce n'est plus à prouver, et contrairement à certains autres bonbons sur un principe similaire, ceux-là ne collent pas aux dents. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi qui y ai laissé une couronne avec une marque concurrente, ça veut dire beaucoup !

Crackers huile d'olive HEUDEBERT
Ces crackers, c'est le mal et dès que tu ouvres le sachet, tu le comprends ! D'abord, ils sentent incroyablement bon. L'huile d'olive, certes, mais il m'a semblé aussi y percevoir une petite touche de romarin (dont je n'ai trouvé aucune trace dans la composition, mystère...). Et puis, ils sont très croustillants, un vrai bonheur. Excellents avec du fromage, ils peuvent aussi servir de base à un apéritif, émiettés sur une verrine de chèvre et de tomate par exemple, ou tartinés de rillettes de thon maison. Mention spéciale pour l'emballage en petits sachets transportables : on n'est pas loin du sur-emballage que je déteste tant mais il faut reconnaître que ça permet aussi une conservation optimale, on ne se sent pas obligé de terminer tout le paquet à peine l'a-t-on entamé. Seul petit bémol pour moi : ils contiennent de l'huile de palme.


Soupe-repas curry MAGGI
Si tu me suis sur IG, tu sais que ce petit sachet m'a rendu un fier service hier, vu que je n'avais ni l'envie, ni le courage de me faire à manger. 5 minutes, c'est le temps qu'il m'a fallu pour la préparer. Elle est bien copieuse, et donc parfaite pour un repas léger ou un encas. Je ne suis pas fan du curry mais ai trouvé son goût bien équilibré, en d'autres mots j'ai adoré. Adoré aussi l'idée de personnaliser ma soupe en y ajoutant des ingrédients frais, je n'avais rien sous la main, mais je reconnais qu'avec des petits dés de courgette ou d'aubergine, avec des lamelles de poulet grillé, ça aurait été encore plus sympa.
Existe aussi façon japonaise, et à venir en version chili.


Chips de légumes BRET'S
J'ai déjà eu l'occasion de goûter des chips de légumes, j'avais trouvé ça bon mais sans plus, et pour cause : elles manquaient cruellement de ce qui est l'essence même de la chips, le croustillant. Alors tu penses bien que, celles-ci, je les attendais au tournant !
Pour le coup, c'est un vrai gros coup de cœur. Parce que, pour ce qui est de croustiller, elles croustillent. Mais aussi parce qu'elles sont très agréablement assaisonnées, et que surtout, betterave, carotte et pomme-de-terre, on sent bien les goûts, j'entends par là les goûts d'origine des légumes puisqu'aucun exhausteur n'est utilisé pour leur fabrication. Le tout made in Bretagne. Il y a fort à parier que ce petit paquet va devenir un incontournable des apéritifs ici.

Quinoa-pois cassés QUINOLA MOTHERGRAIN
Bon, je l'avoue, je ne l'ai pas encore goûté. Pourtant, ça fait un moment que cette marque me fait de l'œil ! L'occasion ne s'est juste pas encore présentée.
Peut être mangé froid, réchauffé au micro-ondes, ou grillé à la poêle. Cette recette, sans gluten, offre à la fois protéines végétales complètes, sucres lents et acides gras essentiels, une super alternative aux traditionnels riz et pâtes. Et rien qu'en l'écrivant, je me dis que probablement, ce soir...

***

Mois après mois, mon addiction à cette box se confirme. Elle me permet notamment d'apprécier des produits vers lesquels je ne serais jamais allée spontanément et pour le coup de renouveler le contenu de mes placards.

Alors si tu souhaites toi aussi recevoir cette pochette-surprise pour grand gourmand chaque mois et ainsi découvrir entre 10 et 15 produits sélectionnés parmi les plus récents du marché, je te propose d'utiliser le code-réduction 64J1W lors de ta commande, il te permettra d'obtenir 5€ de réduction sur ta première box et donc de la payer 10,99€ au lieu de 15,99€. Avec de plus une livraison gratuite en point relais. Elle est pas belle, la vie...?

*** Et psttt, je te rappelle que, moi, je la reçois dans le cadre d'un partenariat avec la marque et que je suis donc à même de te montrer l'intégralité des produits sélectionnés chaque mois. Pour cette box, les abonnés en ont reçu 10 sur les 13 que je t'ai présentés, et en l'occurrence soit la chair de crabe NAUTILUS, soit le quinoa QUINOLA MOTHERGRAIN, soit les biscuits FILET BLEU, soit la sauce ZAPETTI. ***

*
Box offerte

mardi 20 septembre 2016

Cette carte postale que vous ne recevrez pas...


À chaque fois que j'ai la chance de pouvoir partir en vacances, j'aime envoyer de là-bas à ma famille, à mes ami(e)s, à ceux que j'aime, une joli carte de mon lieu de villégiature. Une tradition que certains jugent d'un autre temps mais dont je sais certains friands, j'en fais partie.
La carte postale, c'est une façon de vous dire que je pense à vous, que vous comptez, quel que soit le lien qui nous unit, que j'ai envie de partager avec vous les chouettes choses que je suis en train de vivre, les chouettes lieux que je suis en train de découvrir.

Et puis, cette année, votre boîte aux lettres est restée vide... de moi en tout cas.

Mes vacances ont été merveilleuses/riches/ensoleillées au-delà de mes espérances mais elles ont aussi et surtout été habitées par une angoisse permanente, plus une terreur qu'une angoisse d'ailleurs, de savoir ma Maman hospitalisée et son état de santé réellement grave. Mes nuits là-bas ont été vides de sommeil, mes journées se sont passées agrippée à mon téléphone, rythmées par les appels de mon père, de ma sœur, par les hauts, les bas, le moral de l'un ou de l'autre qui n'a cessé de danser une bien épuisante gigue.
J'ai essayer d'en profiter. Je crois que j'ai réussi malgré tout. Mais beaucoup de plaisirs d'ordinaire réservés à ces périodes d'oisiveté m'ont fuie : je n'ai pas vraiment cuisiné, je n'ai pas lu, je n'ai pas écrit non plus. Et encore moins de cartes postales.

Aujourd'hui, je suis rentrée depuis une dizaine de jours, j'ai bien évidemment retrouvé ma mère. J'ai passé trois jours avec elle la semaine dernière. Elle est encore terriblement marquée par l'épreuve qu'elle vient de traverser, mais remonte la pente. Doucement selon elle, de façon incroyable et avec un courage impressionnant de mon point de vue.

Alors pour remercier celles et ceux qui m'ont soutenue lors de ce moment difficile, je dépose ici quelques cartes postales du Jura. À vous de choisir celle qui vous plait le plus.
Et promis, la prochaine fois, je ne vous oublie pas !

Bonlieu

Baume-les-Messieurs

Château-Chalon

Lac d'Ilay

Chemin des Belettes, Pont-de-la-Chaux



*** Et un grand merci à MHF, Arlette et Ptisa pour leurs cartes. Même virtuelles ! ;-) ***

*

Instant T. #103

La voile rouge - Langrune S/Mer, samedi 17 septembre.

Pour Nikita, à qui je pense. Encore et toujours.


*

samedi 17 septembre 2016

Confier ton CV au vent, descendre le Mekong, t'offrir un tank...? Que faire à Caen ce week-end #9

Bon bah voilà, je suis rentrée de vacances. Pas réellement reposée, les trois dernières semaines ont été un peu compliquées nerveusement. Mais le plus dur est derrière nous, enfin surtout derrière ma petite Maman, et c'est bien là le plus important.

Alors je pense reprendre doucement le chemin du blog. Une reprise qui commence tout doux puisque j'ai une journée de retard dans la publication de ce programme du week-end... Qu'à cela ne tienne, il faisait un temps épouvantable ici hier, un temps à ne pas avoir vraiment envie de sortir de chez soi. ;-)

***


Bon Vent, pour peu que les vents nous soient favorables, une performance participative signée Alexis Debeuf.
Il s'agit d'un grand lâcher de ballons au bout desquels chacun pourra accrocher son CV. Ce lâcher en lui-même aura lieu à 17h30 mais dès 14 heures, l'artiste vous accueillera en vous présentant son projet. Puis, l'Artothèque se transformera en grand atelier, tout le monde pourra gonfler des ballons et y accrocher les curriculum vitae. Il n'est d'ailleurs pas trop tard pour décider d'y participer en apportant le sien. Le résultat promet d'être spectaculaire !
Une intervention prévue dans le cadre de Normandie Impressionniste, qui s'achève très bientôt, dépêche-toi d'en profiter encore un peu.

***


La Foire Internationale de Caen au Parc-Expo.
C'est le traditionnel rendez-vous de septembre et cette année, il nous mène en Asie, découvrir tous les visages du Mekong. Le Tibet, la Chine avec le Yunnan, Birmanie, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande et le Vietnam, ce sont sept pays que ce fleuve mythique traverse. L'occasion de découvrir les traditions, les civilisations, l'artisanat... entre autres.
À ne pas manquer : les superbes clichés de Rehahn, photographe caennais installé au Vietnam depuis cinq ans.
C'est jusqu'au 26 septembre et bien évidemment, le programme est riche, très riche, tu le trouveras sur le site internet de la Foire.

***



Cidre & Dragon, LE festival des mondes de l'imaginaire.
Il fête cette année ses 10 ans et a développé un univers très riche, à la croisée de la fantasy, du médiéval-fantastique et du steampunk. Sa grande originalité est d'être scénarisé. Pour commencer, Merville-Franceville, la commune où il se tient, change de nom pendant trois jours (une nouveauté cette année) pour devenir Meravilla, capitale des mondes de la fantasy, un lieu sacré où les aventuriers se retrouvent pour partager leurs aventures passées et en vivre de nouvelles. Et puis, c'est l'occasion pour les différentes factions de s'opposer. Comme ça a l'air un peu obscur, dit comme ça, je te conseille d'aller jeter un œil sur le site du festival afin d'en savoir plus, tu verras, c'est passionnant.
Tu y trouveras aussi tout le programme de ce grand week-end festif et décalé. À noter que l'accès au site est gratuit, seules quelques animations te feront bourse délier, comme par exemple le concert du samedi soir. une chose est sûre : que tu aies 10 ou 70 ans, que tu t'y connaisses ou non en fantastique, il y a de fortes chances que tu y passes un super bon moment.
Un dernier conseil pour la route : n'y va surtout pas habillé(e) en violet , tu risquerais d'attirer le mauvais œil !

***


Les Journées Européennes du Patrimoine.
Le rendez-vous annuel qui nous permet, partout en France et en Europe, de pousser les portes de lieux habituellement fermés au public. Je t'avoue que je ne sais pas encore si je m'y rendrai, vu comme je déteste la foule, mais je t'avoue que la Joyeuse Prison à Pont-l'Évêque et le cabinet de curiosité de l'Université de Caen me font de l'œil.
C'est aujourd'hui et demain, et le programme exhaustif pour le Calvados, mais aussi pour l'Orne et la Manche est à consulter sur le site de France 3 Basse-Normandie. Note pour toi-même : l'entrée dans tous ces lieux n'est pas systématiquement gratuite du fait de la manifestation, contrairement à ce que je pensais, c'est tout bête mais ça mérite d'être précisé.

***


The D-Day Sale, au Normandy Tank Museum de Catz (50).
Un évènement que je trouve d'une grande tristesse et que je ne peux que mettre en relation avec le précédent. Entretenir le patrimoine historique a un coût, un coût bien trop important pour que ce musée puisse continuer à l'assumer. Alors il va fermer ses portes ce soir, à 18h45. Et sa collection sera vendue aux enchères dimanche après-midi. Une vente rarissime en Europe, qui proposera un grand nombre de véhicules de la Seconde Guerre Mondiale, en état de fonctionnement pour la majorité. Des motos, des voitures, des tanks et même des avions. Une aubaine pour les collectionneurs. Et pour nous, probablement une toute dernière occasion de les voir "en vrai", puisqu'il y a fort à parier que la plupart de ces pièces partiront pour l'étranger.
Les détails ainsi que le catalogue de la vente sont consultables sur le site d'Artcurial.

***

Une fois de plus un programme alléchant pour un week-end que je te souhaite bien rempli.

De mon côté, j'essaie de me motiver afin de reprendre un vrai rythme dans les jours prochains...!

*

jeudi 1 septembre 2016

Les jolies choses de mon été

En ce jour de rentrée des classes, comme moi, tu le sais, la rentrée, ce n'est pas vraiment un truc qui me concerne, je me suis dit qu'il ferait bon revenir sur l'été qui vient de s'écouler. Sans réelle nostalgie et pour cause : nous ne sommes pas encore partis en vacances. Alors autant te dire que, pour nous, rien n'est terminé !

Bref, c'est la rentrée et je te montre tout ce qui m'a fait aimer mon été.

***


Les vacances avec mon niéçou.
Une bonne dizaine de jours cette année, ça a été un vrai bonheur. J'aime ces moments rien qu'à nous que nous partageons chaque année, parfois même plusieurs fois dans l'année et je ne remercierai jamais assez ses parents de me la confier ainsi. Ça me permet de la voir grandir, de me gaver d'elle et de sa présence, de me sentir importante. Cette enfant est un soleil. Mon soleil de tatie-gâteau.
Nous nous sommes offert des grasses mat' à n'en plus finir, des parties de tout un tas de jeux auxquels elle a systématiquement refusé de perdre, des jolies promenades et des sorties éducatives mais rigolotes, bref on s'est éclatées. Vivement les prochaines !

Le soir à la plage.
Un rituel de nos étés : quand il a fait trop chaud dans la journée, on file à la plage pour s'offrir un bain avant de se coucher. Parfois, c'est-à-dire quand je suis un peu courageuse, on y mange même. J'adore ces moments.
J'ai l'impression que les locaux réinvestissent les lieux après que les touristes ont rejoint leur résidence secondaire/location pour dîner. C'est plein d'enfants qui courent, de papas qui jouent bruyamment comme des gosses, de mamans qui trouvent l'eau froide. On sort les raquettes, les ballons, les appareils-photo, on s'éclabousse, on tente quelques brasses dans les vagues, et au retour à la maison, on s'endort fatigué, rafraîchi et heureux.

Jouer les cat-sitter avec la minette du fils aîné de MariChéri.
Mademoiselle Blanquette, trois mois au compteur, a trouvé sa place dans notre tribu. Enfin surtout dans nos bras, sur notre canapé et entre nous deux dans le lit.
Bon bah tu t'en doutes, il n'aura pas fallu une heure aux pépèràchats et mémèràchats que nous sommes pour nous la mettre dans la poche, la minuscule. Mignonne, marrante, facile à vivre, elle a tout pour elle cette minette. Les cinq jours qu'elle a passés à la maison ont bien évidemment été trop courts et nous n'attendons qu'une chose : qu'elle revienne !

Les eaux transparentes de la presqu'île de Quiberon.
Cela faisait une bonne vingtaine d'années que je n'y avais pas mis les pieds. Et puis, sur un coup de tête, et par un week-end plus qu'ensoleillé, nous nous sommes dit que ça pourrait être sympa. Ça l'a plus qu'été ! Nous nous sommes arrêtés à Quiberon sur la route du retour de La Rochelle, et y avons passé une soirée et une matinée plus qu'agréables.On s'en fiche un peu, de la durée des bons moments, c'est l'intensité qui compte. Et pour le coup, nous avons été servis. Une virée dans la ville et sur le front de mer, un excellent resto, une nuit réparatrice, le tour de la pointe du Conguel sous un soleil de plomb et surtout la petite baignade qui va bien, histoire d'emballer tout ça avant de reprendre la route. Per-fect !

Mon nouveau tatouage.
Coup de cœur absolu puisque la décision a été prise en moins d'une heure après avoir découvert une série de flashes publiée sur la page FB de Virginie.B, une artiste dont les dessins me font rêver depuis des années. Des années aussi que je rêvais d'un lucane mais sans vouloir quelque chose de banal, cet insecte imaginaire est tombé à point : il était tout ce que je souhaitais. Et mon Amoureux m'a fait ce très joli cadeau.
Le souci, c'est que le tatouage, c'est addictif. Gravement même. Et que je ne rêve que d'une chose depuis : repasser sous les aiguilles de Virginie...

Ornavik.
Un formidable site à deux pas de la maison, et où, pourtant, je n'étais jamais allée... Ornavik est un immense chantier de reconstruction créé pour offrir une reconstitution visuelle de la vie en Normandie à l'époque de Guillaume le Conquérant. Un village médiéval, une motte castrale, un camp viking et de très nombreux bénévoles pour faire vivre et évoluer ce lieu exceptionnel. Nous y avons passé une très agréable après-midi en compagnie de notre niéçou, qui ne voulait pour ainsi dire plus en repartir, et ça a été un tel coup de cœur pour nous que MariChéri s'est engagé dans l'aventure en rejoignant l'association !


Le joli kiosque à livres du Vieux Port de la Rochelle.
Une très chouette initiative afin de faire connaître les auteurs de la ville et de la région. Non seulement leurs livres y sont présentés mais certains sont aussi présents afin d'échanger, de partager leur passion ou de dédicacer leurs ouvrages. Et quand on voit le monde qui se balade le soir dans le coin, on comprend combien l'idée est porteuse.
Ce principe existe très certainement dans d'autres villes de France mais c'était la première fois que je le voyais, la libraire qui n'a jamais cessé de sommeiller en moi a été conquise !

Colleville-Montgomery.
Parce que, comme beaucoup de locaux, nous boycottons dorénavant Ouistreham et ses parkings payants sur le front de mer, il nous fallait trouver une solution de repli. Nous avons opté pour la plus simple et par conséquent la plus proche : Colleville-Montgomery. Ce qui ne change fondamentalement pas grand chose, force est de le reconnaître. Mais j'en ai fait une question de principe et pas un centime ne sortira de ma poche pour aller se glisser dans un parcmètre à Ouistreham. Et puis, comme on dit, "changement d'herbage ravit les veaux".

Les 50 ans de mariage de mes parents.
Il n'y a rien à dire, tout est dans le chiffre. Nous qui n'en affichons pas encore deux au compteur, ça nous laisse rêveurs.
Pas d'épanchements, ni de grosse fiesta ce n'est pas le genre de la maison, juste un excellent déjeuner à Auvers S/Oise à sept. Une parfaite journée parfaite.

Les tableaux de Sorolla.
Une révélation. Je n'avais jamais entendu parler de ce peintre, quand bien même j'ai visité plusieurs musées où ses œuvres sont exposées. Il est actuellement exposé au Musée des Impressionnismes à Giverny et, si je n'y suis pas allée moi-même, c'est mon père qui m'a donné envie de découvrir ce peintre espagnol, ami des impressionnistes. Je suis tombée sous le charme de ses toiles, il a une façon de traiter la lumière vraiment incroyable. Mais en vrai, c'est certainement mieux que sur l'écran de Monsieur Mac. J'ai jusqu'au 6 novembre pour en profiter.

L'excellent Secrets d'Histoire consacré à Sir Winston Churchill.
Parmi mes rares addictions télévisuelles, il y a les émissions et autres documentaires traitant de l'histoire. De l'Histoire avec un grand H, sans nécessairement de préférence quant à la période. L'Antiquité, le Renaissance ou alors l'histoire contemporaine, tout me va/me passionne/m'intéresse. Pourvu que ce soit bien fichu.
Et bien fichu, le Secrets d'Histoire sur Churchill l'était, assurément. Il m'a permis d'en apprendre plus sur lui, particulièrement sur l'après-guerre, période qui nous concerne moins, nous, en France, et de mesurer la dimension du bonhomme, un très très grand homme. Si tu ne l'as pas vu, tente le replay, je ne sais pas s'il est encore dispo mais ça vaut vraiment le coup.

Les glaces de chez Ernest.
Ce soir-là, à La Rochelle, on n'était pas vraiment partis pour ça, on voulait juste se balader. En plus, on sortait d'un super resto alors tu penses bien, la glace n'était pas vraiment au programme. Mais s'il y a bien une chose que je sais, c'est que, quand la queue du glacier sort jusque dans la rue, ça n'est jamais pour rien. Alors nous l'avons faite, la queue.
Le plus dur a été de se décider devant les dizaines de parfums proposés. Finalement, ça aura été café-cognac et canelé de Bordeaux pour MariChéri qui ne recule devant aucune fantaisie culinaire, et coquelicot et violette pour moi, je devais être d'humeur romantique ce soir-là. Verdict : un délice. Des parfums originaux et équilibrés, la gaufrette du cornet à tomber par terre, un top rapport qualité-prix. Fort heureusement comme dirait l'autre, La Rochelle, c'est loin...!


Les ateliers de la Poterie du Mesnil de Bavent.
Je les ai visités sur une idée et en compagnie de Meyilo. La Poterie de Bavent perpétue une tradition qui date de 1842 et fabrique, entre autres, un objet emblématique de la région : l'épi de faîtage émaillé. Une fabrication qui n'a pas changé depuis le XIXe siècle, un savoir-faire qui a traversé les années et un résultat souvent impressionnant. Les ouvrières nous ont livré pour ainsi dire tous les secrets de la terre émaillée, c'était passionnant. Moi qui suis passionnée par les métiers d'art, j'ai passé un extraordinaire moment en ce lieu.
Et bien sûr, presque comme toujours dirais-je même quand quelque chose me plaît, ça m'a donné envie de me mettre à la poterie. Affaire à suivre.

La chasse aux Pokemon.
Bah oui, j'y ai cédé moi aussi ! Quand il est question d'avoir dix ans dans sa tête, je ne suis jamais la dernière à répondre présente. J'ai trouvé le tout premier dans mes pieds de menthe à la maison, ça m'a évidemment beaucoup amusée. Après, c'est comme tout, il faut savoir faire preuve de modération. Chasser le Pokemon est loin d'être une priorité pour moi, je ne le fais que lorsque je n'ai que ça à faire, je privilégie tout le reste, à savoir les visites culturelles, les moments en famille ou entre amis, etc etc... Tout le reste en fait. Mais je reconnais qu'une fois de temps en temps...

Le Fervaques.
Un nouveau-né dans la grande famille des fromages normands qui gagne vraiment à être connu. Ne te fie pas à sa croûte orangée, ni à sa forme ronde, il ne s'agit pas d'un livarot, même s'il est fabriqué sur le même terroir. Il est produit de façon tout à fait artisanale par la Ferme de la Moissonnière, à Fervaques bien sûr, et on le trouve assez facilement dans la région, nous l'avons acheté à la Ferme de Beauregard à Hérouville. Un délice au caractère bien trempé dont j'essaierai de te reparler bientôt.

L'équitation aux Jeux Olympiques.
Je n'ai jamais réellement été intéressée par ce sport. Mais je ne sais pas, c'est peut-être l'effet Basse-Normandie berceau du cheval en France, Jeux Équestres Mondiaux à Caen toussa toussa, je reconnais que, le temps passant, je suis de plus en plus fascinée par tout ce qui touche au cheval. J'ai donc été littéralement scotchée à ma télé pendant les Jeux, je crois bien que je n'ai rien loupé. J'ai été émerveillée par les animaux bien évidemment, la relation qu'ils entretiennent avec leur cavalier, et tout le travail que cela doit représenter. Du bel ouvrage récompensé par deux titres et une médaille d'argent, juste génial.

Les écrits de Grey Owl.
Il me faudrait un article tout entier pour te parler de l'incroyable destin de cet homme exceptionnel, précurseur de l'écologie moderne. J'ai trois de ses bouquins à la maison depuis quelques années, depuis qu'une petite maison d'édition a décidé de les sortir de l'oubli où ils étaient tombés et je me suis enfin décidée à en ouvrir un. J'ai choisi Les Récits de la Cabane Abandonnée, qui comme son titre l'indique, est constitué de plusieurs récits prenant tous place dans le grand nord canadien et au centre desquels on retrouve la nature, les traditions, les indiens... J'ai refermé ce livre en larmes après avoir lu L'Arbre, un texte qui narre la vie d'un arbre depuis la graine jusqu'à sa toute fin : une merveille qu'il faudrait mettre sous les yeux de tous les adolescents des pays industrialisés comme le nôtre. C'est plus profond et plus bouleversant que tous les discours stériles qu'on peut entendre à droite à gauche.

Le mölkky.
À l'origine, c'était le cadeau d'anniversaire de mon niéçou et en fait, c'est sa mère et moi qui avons passé l'après-midi à y jouer. Parce que le mölkky, tu peux croire que ce ne sont que des quilles, quand bien même elles viennent de Finlande, ou alors que c'est un amusement de bobo à pratiquer dans les squares parisiens, mais c'est quand même un tout petit peu plus complexe que ça. Le système de marquage des points n'y est pas pour rien ! Nous, on s'est prises au jeu. Tellement que je suis à la recherche d'un club pour pouvoir le pratiquer par ici.

***

Comme tu peux le constater, ces deux mois ont été bien remplis. Et ce qui est cool, c'est que ça va continuer parce que nous partons en vacances dans les jours qui viennent. Il y a fort à parier qu'il y ait encore de bien jolies choses à ajouter à cette liste !

Et toi, des coups de cœur cet été...?

*