lundi 5 décembre 2016

Mes traditions d'outre-Manche

Aujourd'hui, Alice et Zaza nous demandent de leur parler de notre tradition incontournable de Noël.

Ils sont nombreux sont, ici, les incontournables de Noël : arriver à faire un sapin matou-proof, ne pas oublier d'acheter un calendrier de l'avent à Mademoiselle A., le foie gras de Belle-Maman, les cartes dans le sapin chez mes parents, le serre-tête à clochette que je porte deux jours durant, envoyer une vidéo du Père Noël Portable à mon niéçou même si elle n'y croit plus, les oranges piquées de clous de girofle toussa toussa... Un peu comme aux quatre coins de l'Hexagone me diras-tu. Note pour moi-même : je surkiffe cette expression, "aux quatre coins de l'Hexagone", je la trouve délicieusement absurde, je devrais l'utiliser plus souvent !

Mais il y a, parmi tous ces petits rituels, des petites choses qui sont particulièrement importantes pour moi parce qu'elles me viennent de personnes très chères à mon cœur, dont certaines qui me manquent terriblement chaque jour qui passe, et tout particulièrement à Noël.
Ma famille et moi avons un attachement particulier avec le Pays-de-Galles. Une histoire à la fois trop longue à raconter et peut-être aussi trop personnelle, toujours est-il que mon grand-oncle, l'oncle de ma maman, était gallois. Et marié avec une galloise. Aujourd'hui, seule ma tante Iris est encore parmi nous. 

Nous avons passé tous ensemble de merveilleux Noëls et si aujourd'hui, ils se font plus rarement outre-Manche, certaines traditions n'en sont pas moins ancrées. J'en ai choisi trois, particulièrement typiques. C'est parti.


Le discours de la Reine.

C'est le point d'orgue de la journée, celui que tous les britanniques attendent, et même au-delà de ça à travers tout le Commonwealth. Et c'est du sérieux : on ne passe pas à table avant que la Reine ait fini son speech. Quand tu es au Pays-de-Galles, tu ne réveillonnes guère. Nous, on le fait, par habitude, à cause du mélange de cultures, mais là-bas, traditionnellement, on mise tout sur le repas de Noël. Avec une dinde tellement énorme qu'elle entre à peine dans le four. Avec du plum-pudding flambé au dessert et j'en passe.

Quoi qu'il en soit, il faut attendre que sa majesté ait fait le point sur l'année en passe de s'achever avant de se régaler. Le tout en sirotant du champ' et en spéculant sur la couleur de la robe qu'elle aura choisi de porter cette année. C'est en début d'après-midi, avec une heure de plus pour nous en France, une toute petite heure de décalage horaire mais qui nous met au supplice parfois, je te laisse imaginer l'état de dalle dans lequel on est quand on passe enfin à table. 😉
Et si tu veux jeter un œil au discours de l'an dernier, un petit clic par ici.


Les Christmas crackers.

Ce sont ces petites papillotes que nous déposons dans les assiettes et que nous "ouvrons" avant le début du repas. Si tu ne connais pas, je t'explique. Ton voisin de table et toi tirez chacun de votre côté sur la papillote qui va s'ouvrir plus ou moins facilement et en faisant plus ou moins de bruit (il y a un tout petit pétard glissé à l'intérieur). Souvent, dans le mouvement, le contenu gicle dans tous les sens. Tu le retrouves dans les verres, sous la table, voire, ça nous est déjà arrivé, à l'autre bout de la pièce. Oh ce sont juste de toutes petites bricoles, un porte-clé, un mini-stylo, une broche de pacotille... Et toujours accompagnées d'une petite blagounette sur papier, absolument intraduisible en français.

Elles contiennent aussi une couronne de papier de soie coloré qu'il convient de garder sur la tête pendant toute la durée du repas, voire de la journée, le ridicule n'a jamais tué personne, je puis te l'assurer. Heureusement, je n'ai pas qu'une tête à chapeau, j'ai aussi une tête à couronne ! 😂


Et enfin, les mince pies.

La troisième tradition est gourmande. Il fallait bien ça.
Les mince pies sont des petits sablés fourrés d'une farce comme seuls les anglais savent les faire. Elle est à base de fruits secs, macérés dans de l'alcool avec des épices et des choses inavouables, non non, n'insiste pas, les recettes de famille, c'est sacré ! La pâte contient elle aussi des ingrédients... euh... particuliers dira-t-on.

Bref, il y a toujours de ces petits gâteaux à la maison à Noël. Pour grignoter à l'heure du thé, quand tu rentres d'une bonne balade dans l'air bien vif de l'hiver, ou même au petit-déjeuner si ça te dit. Et surtout à déposer accompagné d'un verre de brandy et d'une carotte sur un plateau avant de te coucher la veille de Noël, histoire de remercier le vieux bonhomme en rouge et ses rennes de ne pas avoir oublié ton petit soulier.

Et moi, tu vois, rien qu'à te raconter tout ça, je me dis que ce serait tellement chouette que nous nous puissions, ne serait-ce qu'une fois, nous retrouver tout en famille là-bas...

*

dimanche 4 décembre 2016

Mes plaisirs de novembre


✔︎ Tomber sous le charme d'une jolie parfumerie.
Je t'en ai longuement parlé, que ce soit ici ou sur IG, elle est spécialisée dans les parfums de niche et de créateurs. J'y ai découvert une autre façon de se parfumer, bien loin de ce que nous impose la grande distribution. Le tout, excellente surprise, à des prix similaires. Elle s'appelle Sens Unique, se trouve sur la place Saint-Sauveur à Caen et c'est un endroit où je te recommande vivement d'aller pour remplir ta petite hotte de Père ou de Mère Noël.

✔︎ Une rencontre surréaliste avec deux maîtres du polar suédois.
Oui, parce qu'ils sont deux à se cacher derrière le nom d'Erik Axl Sund, deux personnages un peu barrés, terriblement artistes et incroyablement attachants. Je fais partie des chanceux qui ont pu les rencontrer à la bibliothèque de mon petit village. Tout ça grâce au travail formidable de Jérôme Rémy et de ses équipes quant à l'organisation des Boréales, le festival des cultures nordiques qui se tient chaque année en novembre sur Caen et son agglo.

✔︎ Histoire de rester en Suède, mes premiers kardamom et kanelbullar : une réussite.
La pâtisserie, c'est pas mon truc, mais parfois, il me prend des envies irrépressibles. Encore un coup des Boréales me diras-tu, et tu auras raison ! Verdict, quand je veux bien me donner la peine, la pâtisserie, j'y arrive aussi. En revanche, ces petits délices sont à manger très rapidement, ils ne se conservent guère. Enfin, les miens en tout cas.
Je vais peut-être essayer d'en refaire pour la Sainte-Lucie.

✔︎ La découverte des cimetières dormants de Caen. Enfin !
Depuis le temps que je vois passer des images à tomber sur IG, ou sur les blogs de mes copines, j'ai enfin franchi le pas. Ce n'était pas vraiment prévu, mais un joli soleil d'automne nous a donné envie de prolonger notre balade du dimanche au-delà de ce que nous avions envisagé initialement. C'est comme ça que nous nous sommes retrouvés au cimetière Saint-Jean, puis au cimetière protestant.
Ces lieux sont incroyables, bourrés de charme, et super photogéniques. Manque de chance, je n'avais quitté la maison qu'avec mon téléphone ce jour-là, je vais être obligée d'y revenir.

✔︎ Une soirée passionnante en compagnie d'Olivier Truc.
Là encore dans le cadre des Boréales. Non seulement j'ai adoré ses romans sur la police des rennes, je n'ai pas lu L'Imposteur, mais je dois reconnaître que je suis aussi fascinée par sa profession : journaliste-reporter. Et si sa connaissance de la Suède en général et des Samis en particulier est exceptionnelle, il est aussi reconnu comme spécialiste de l'extrême-droite, au sens large du terme. Alors, tu t'en doutes, c'est un vrai bonheur que de l'écouter parler de tout ça.

✔︎ Profiter un peu plus de la présence des chats à l'intérieur.
Il fait froid, la nuit tombe très tôt, il semblerait que l'on soit mieux dans le lit, sur les tables gigognes en face du radiateur ou dans le panier du fer à repasser que dans la nature... Même Couscous l'aventurière passe des journées entières sans mettre un coussinet dehors. Elle a même fait, comme on dit ici, son petit gras d'hiver : elle est à nouveau potelée à souhait et pour le coup, grave agréable à papouiller. Une des nombreuses raisons pour lesquelles j'adore le froid.

✔︎ Le retour des bonnes soupes d'automne.
Chaque année, c'est la même chose, je me jette sur les premiers potimarrons et autres butternuts. Pour te dire, même depuis son autre bout du monde, Mademoiselle A. a réclamé "une de (mes) trop bonnes soupes orange" pour son retour. Je fourbis les armes...!

✔︎ Un concert topissime, histoire de bien clore Les Boréales.
C'était Otis Stacks à la Fermeture Éclair. Je les ai découverts par un genre de concours de circonstance, entre réseaux sociaux et CP reçu par mail. Coup de cœur immédiat, et hop, réservation dans la foulée quand on a appris qu'ils se produisaient chez nous. À une heure inédite pour un concert : 13 heures. Perso, j'ai adoré !
Musicalement, c'est un genre de soul super sympa, qui te reste bien dans la tête sans jamais t'agacer. Tu les as d'ailleurs peut-être déjà entendus, l'un de leurs titres commence à pas mal tourner en radio, notamment sur Inter et Nova. Moi, j'attends impatiemment la sortie d'un LP.

✔︎ Une soirée sous les ors de la République.
À l'occasion de la remise des prix du Festival International de la Photographie Culinaire, nous avons eu la chance d'être invités à l'hôtel de Marigny. Quel cadre exceptionnel !!! Et on peut dire une chose, à l'Élysée, on sait recevoir. Un buffet à tomber, du champagne rosé divin, servi dans de sublimes coupes en cristal... le pied !
Tu ajoutes à ça un photographe caennais, Patrick Rougereau en l'occurrence, qui décroche une Lentille d'Or, et tu obtiens un début de soirée absolument par-fait.

Espérons que décembre soit aussi bien rempli !

*

samedi 3 décembre 2016

Samedi en musique #39... Six feet under - Outshape

Traîner sur les réseaux sociaux n'a pas que des inconvénients. On y croise parfois de bien jolies choses. Outshape en fait partie.

Outshape est un groupe lyonnais dont j'ai adoré l'univers dès la première écoute. Si tu me connais bien, tu comprendras pourquoi, certaines sinon influences du moins similitudes sont évidentes !
Ils participent à la énième édition du Prix Ricard S.A Live Music. J'écris énième, parce que, pour tout te dire, je ne savais même pas que ça existait encore. Et si ça vous plaît, vous avez jusqu'au 6 décembre, soit mardi, pour voter pour eux et leur permettre ainsi de faire partie des 100 groupes ou artistes parmi lesquels le jury désignera les 10 finalistes.
Note pour toi-même : tu as la possibilité de voter pour autant d'artistes que tu le souhaites, il faut juste que tu votes au moins pour trois d'entre eux. Crois-moi, ça permet de faire de chouettes découvertes.

Les dix finalistes tourneront un clip et le 30 janvier, on connaîtra enfin le nom du lauréat. Lauréat qui bénéficiera alors d'un accompagnement exceptionnel puisqu'il participera à de nombreux festivals, et pas n'importe lesquels, pourra enregistrer son EP dans les meilleures conditions, sera accompagné d'un attaché de presse, recevra des formations, à l'IRMA notamment, profitera d'une résidence au Chantier des Francos et d'une dotation en matériel. Autant d'aides précieuses pour aider de jeunes artistes à se lancer.

Alors, tu viens ajouter ton petit clic au mien...?


*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

jeudi 1 décembre 2016

Noël 2016, wish-list {Et bien dansez maintenant !}

Petite baisse de rythme dans la publication de mes wish-lists. Pour la bonne cause : je finis une intense escapade parisienne qui ne m'aura guère laissé le temps de me poser devant un ordinateur. La vraie vie, c'est quand même 'achement bien aussi. 😉

Sur le thème de la danse, celle que je te propose aujourd'hui sera très courte. Et en quelque sorte étirable à l'infini puisque la danse est certainement le spectacle vivant qui me passionne le plus et pour lequel je serais prête presque à tout.
Autant te dire que les spectacles qui me font envie sont légion et que faire une sélection raisonnable a été un exercice des plus ardus.

***


Sur ma wish-list {Et bien dansez maintenant !}, tu trouveras :

Jiří Kylián à l'Opéra Garnier. Tout est là. Jiří Kylián et son style incomparable. Et l'Opéra Garnier, le rêve de tout amateur de danse, le lieu où j'ai réussi à ne jamais mettre les pieds alors que je l'ai eu sous les yeux huit heures par jour pendant trois années de ma vie.
Mais il va falloir jouer serré, les représentations s'arrêtent à la fin de l'année.

Angelin Preljocaj. Après avoir pu admirer son travail au cinéma, je me languis de pouvoir le voir sur scène. Trois pièces seront proposées à Caen au début du mois d'avril, dont Retour à Berratham, que lui a écrit Laurent Mauvignier. Je me languis, je croise les doigts toussa toussa...

Jean-Claude Gallotta. Revenu à ses premières amours, en l'occurrence sa compagnie, après avoir quitté la direction du CCN de Grenoble à la fin du mois de décembre dernier, il sera de passage à Caen en tout début d'année 2017.
Rock, c'est l'occasion de découvrir de la danse contemporaine sur des grands classiques du rock, l'idée me plaît beaucoup. Même si, plus j'en écris, plus d'autres idées me viennent et que je me dis que le Père Noël risque fort d'être obligé de faire un choix à un moment ou à un autre.

➜ du buto, enfin. Je me souviens de l'immense choc que ça a été la toute première fois qu'on m'en a montré, par écran interposé. Un choc duquel est née instantanément une immense fascination. La Compagnie Sankai Juku est une référence en la matière et sera, elle aussi, de passage à Caen. Je n'ai jamais eu la chance d'en voir "en vrai" comme on dit, alors ça serait l'occasion, non...?

***

Le cadeau immatériel et le spectacle vivant, c'est la vie !

Et, si tu veux, plus de wish-lists :

*

mercredi 30 novembre 2016

Noël 2016, wish-list {Gourmande un jour, gourmande toujours}

Aujourd'hui, c'est mercredi. Et traditionnellement ici, le mercredi, il est question de gourmandise. Enfin, il est/était, je ne sais plus trop, depuis le temps que j'ai délaissé les Mercredis Gourmands...

En tout cas, je me suis dit que le mercredi, c'était une journée parfaite pour publier une wish-list spécialement étudiée pour les gourmets que nous sommes, MariChéri et moi. Tu noteras au passage la façon dont j'implique mon Homme, sans qu'il ait rien demandé à personne ! Tout ça parce qu'il a l'heur de partager le goût des bonnes choses avec moi.

C'est que c'est une affaire sérieuse, la table, par ici.

***


Donc, sur ma wish-list {Gourmande un jour, gourmande toujours}, tu trouveras :

➜ une cuillère à risotto. Un genre de star de mes wish-lists depuis un bon moment maintenant. Jamais personne n'a semblé s'y intéresser et enfin nous l'offrir. Peut-être aussi hélas la preuve qu'on arrive plutôt bien à vivre sans... N'empêche, je suis certaine que tout irait encore mieux avec. Parce que j'ai quand même réussi à marier le roi du risotto et je suis absolument certaine qu'ainsi outillé, il serait encore plus performant !!! *Mmmhh... encore une phrase qu'il serait malvenu de sortir de son contexte...! 😜*

➜ des assiettes en grès. Dans mes rêves les plus fous, de fabrication artisanale mais, quand je pense au calvaire qu'elles risquent de vivre à la maison, je ne suis plus si sûre de mon choix.
Oui, parce que je vis avec des fous de la fourchette et du couteau. En clair, je ne sais pas comment MariChéri a appris à ses enfants à se servir de leurs couverts. Mais si seulement tu pouvais imaginer ce que mon service suédois a enduré... Si seulement tu pouvais imaginer les sueurs froides que je ressens lors des grands dîners de famille, tu sais, ceux pour lesquels je sors ma précieuse porcelaine anglaise...
Cela dit, je crois pouvoir dire que j'ai clairement craqué sur celles de la photo.

➜ des cubes de granit. Parce que paraît-il qu'on ne met pas de glaçons dans le whisky. Moi, je t'avoue, ça me passe légèrement au-dessus de la tête, j'aime pas le whisky. Mais je reconnais que, quand on a des invités qui en boivent, je me sens toujours nouille au moment de leur annoncer que, les glaçons, il va falloir faire avec.
Pour le coup, ces petits cubes de granit, from Bretonie je te prie, ne prennent pas de place dans le congélo et son toujours prêts à se jeter dans un verre de whisky ou de bourbon. On en a offert à nos pères respectifs l'an dernier et je dois reconnaître que ça a eu un grand succès.

➜ une grille à pâtisserie. Non pas que je pâtisse beaucoup, mais à chaque fois qu'il est question de faire refroidir gâteau ou biscuits sur une grille, je me retrouve comme une nounouille à bricoler avec les moyens du bord. Et fatalement, le résultat s'en ressent.
Note pour celles qui ne pâtissent pas du tout : si dans la recette il y a marqué "laisser refroidir sur une grille", c'est pas pour t'enquiquiner, hein, c'est juste qu'il y a une bonne raison !
En plus, entre nous soit dit, ça coûte une poignée de cacahuètes, une grille à pâtisserie. Pour un peu, j'irais me l'acheter moi-même. Ah non, on me fait signe que je n'ai même pas une poignée de cacahuètes dans mon porte-monnaie. Tant pis.

➜ des verres à vin. Juste quelques uns, histoire qu'on en ait un peu plus que deux. Parce que deux, c'est top pour un tête-à-tête mais pas plus. Et puis, d'ici à ce que ma moitié arrive à m'en casser un, on se retrouverait bien embêtés pour trinquer...!

➜ des baguettes. Entends par là : des jolies baguettes. On en utilise systématiquement quand on mange asiatique et j'ai eu la très bonne idée de laisser les miennes à mon ex quand j'ai quitté Montpellier. Elles étaient sublimes, en bois laqué, avec les chants contrastés, et des empiècements métalliques au bout. Et dire que l'ex en question était tout juste capable de les piquer dans un nem... Si ça se trouve, à l'heure qu'il est, elles servent de pic à chignon à sa nana, si c'est pas malheureux...
Bref les baguettes en bambou que ma sœur m'a offertes il y a quelques années pour les remplacer ont pris un sacré coup de vieux et j'en veux des nouvelles. Si elles pouvaient être en bois laqué, avec les chants contrastés toussa toussa, enfin, t'as compris l'idée, Père Noël.

***

Et voilà, la hotte se remplit, petit à petit. Mais il reste encore beaucoup de place. ce qui, en soi, tombe plutôt bien, puisqu'il me reste beaucoup d'idées. On continue demain...?

Et, si tu veux, plus de wish-lists :

*

mardi 29 novembre 2016

Noël 2016, wish-list {So girly}

Ha ha, tu sais quoi...? J'y prends goût, moi, à ces préparatifs de Noël.
Toutes les décos sont encore dans les cartons au sous-sol, mais ça turbine dans tous les sens dans ma tête. Je me sens super inspirée, une fois n'est pas coutume.

Après toutes mes exagérations d'hier, tu vas le voir, je me suis bien calmée. Et, détail qui a son importance, le Père Noël est toujours en vie et continue à me suivre, il a bien compris que je listais au énième degré !
Aujourd'hui, il est question d'une wish-list éminemment féminine. Si si, je t'assure, même si, comme ça, au premier coup d'œil, les couleurs de la photo te semblent tout sauf girly. C'est juste parce que le rose n'est pas vraiment mon meilleur ami et que je trouve qu'il y a mille et une autres façons de sa la jouer fifille.

***


Sur ma wish-list {So girly}, tu trouveras :

➜ un vernis à ongles comme je n'osais plus en rêver : le Kiko n°236, dont il semblerait qu'il soit exactement le tangerine après lequel je cours depuis des années. Avec ma reconnaissance éternelle à MrsAurélie qui, sans le savoir, a déniché pour moi cette petite merveille.

➜ ce miou tee-shirt croisé ce matin même chez H&M. Et tu me crois ou pas, mais il existe apparemment exclusivement en grande taille. Pour une fois. Moi je dis que ce serait bien bête de ne pas en profiter, Père Noël.

➜ un chapeau en feutre. Une capeline comme sur la photo, pourquoi pas, si tant est que j'arrive à caser mon improbable et géant tour de tête à l'intérieur... Et ça, crois-moi, c'est pas gagné ! Parce que, si j'ai une tête à chapeau, ça, personne ne le conteste, le tour de cette même tête, 61-62 en l'occurrence, ne me permet pas de satisfaire mes envies quasi permanentes de couvre-chef. C'est couillon, hein...?!

➜ non pas un parfum, mais deux. C'est pas de ma faute, j'ai poussé la porte d'une parfumerie d'exception* dernièrement.
Le premier, c'est Le Musc & La Peau, que Pierre Guillaume a créé pour sa collection Parfumerie Générale. Rarement je n'aurai connu tel coup de cœur, de foudre même, le mot n'est pas trop fort.
Le second, Neroli Blanc, signé Au Pays de la Fleur d'Oranger, en version eau de parfum intense. C'est tout à fait étonnant parce que pas du tout le genre d'odeur qui m'attire d'ordinaire mais là, je suis sous le charme, les jours passent et je ne m'en lasse pas.
Mais j'ai cru comprendre que le Père Noël avait sa préférence, alors je le laisse seul juge.
* Note pour toi-même : si tu habite sur Caen, je te rappelle que le concours Sens Unique se termine mercredi soir. Tu as encore le temps de participer si ce n'est pas déjà fait.

➜ de la dentelle. Tout va bien aller, respire, Père Noël...! Songe que peut-être, il s'agit d'un cadeau autant pour toi que pour moi... Je dis ça, je dis rien !

***

Sur ce, je file, il faut que je m'inquiète de ce que je vais bien pouvoir te demander demain... 😉

Plus de Wish-list :

*

lundi 28 novembre 2016

Noël 2016, wish-list {On peut toujours rêver !}

Je te le disais vendredi, le compte-à-rebours est lancé. Et il semblerait que tout le monde soit bel et bien passé en mode Noël, si j'en crois le nombre de sapins emboulés, de couronnes multicolores et de paquets-cadeaux plus ou moins bien réalisés que j'ai vu passer tout au long du week-end sur les réseaux sociaux.

Rien n'est encore prêt ici, ça risque encore de se jouer dans les tous derniers jours. En revanche, s'il y a un truc qui fonctionne plutôt bien, c'est ma turbine à idées.
Pour le coup, je t'ai concocté une semaine spéciale wish-list. Sept jours, sept thèmes et autant d'occasion de trouver des idées. 

Aujourd'hui, on commence fort avec une sélection de trucs qui me font vraiment vraiment tripper, mais dont je sais pertinemment que le Père Noël ne pourra pas me les payer. Tout du moins pas en l'état actuel des choses. Mais, et d'une, je ne vois pas pourquoi je ne me ferais pas plaisir, après tout, on peut toujours rêver. Et de deux, sait-on jamais, des fois que le Père Noël gagne au loto dans les quatre semaines qui viennent... on peut, là encore et plus que jamais, toujours rêver...!

***


Sur ma wish-list {On peut toujours rêver !}, tu trouveras :

➜ les divines Caïpirinha Glitter de chez Patricia Blanchet. Je n'y peux rien, je suis in love. Bon, encore plus du modèle Gaby pour être tout à fait honnête, mais j'ai des doutes, sortir ses arpions en temps de gel est-il réellement judicieux ?
Note pour toi-même : tu obtiendras le même résultat quant à ma satisfaction avec une paire de MamaDonna de la même marque, avec la Brooklyn Nocturne de chez MyEponyme ou encore avec les modèles Barbarée Gris ou Vipérine de chez Bichette. Et parce que j'entends d'ici la question venir : non, je n'ai pas assez de chaussures. En tout cas, des comme ça, je n'en ai pas.
Note pour toi-même, le retour : en 40, merci, sauf chez MyEponyme, il paraît que ça taille petit !
Note pour toi-même, le retour de la revanche : on se fout totalement que les paillettes, ça ait un petit côté déplacé dans la file d'attente chez Pôle Emploi, moi je pense qu'au contraire, ça y apportera un peu de gaité.
➜ un nouvel appareil-photo. Un bridge, oui, c'est bien, ça, un bridge. Non, Père Noël, ne dis rien...! Contente-toi de me laisser rêver !

➜ une nouvelle bestiole pour accompagner mon insecte imaginaire. Chez Virginie.B pourquoi pas mais je laisse la porte grande ouverte à des tas d'autres tatoueurs : GueT, Mast Cora ou Violette de chez Bleu Noir, Darwin, Kamilmokot pour ne citer qu'eux. Attassion, pour le dernier, il est indissociable d'un billet d'avion pour Berlin et du week-end qui va avec.

➜ justement, de billet d'avion, parlons-en. J'ai volontairement laissé vierge celui de la photo. En partant du principe que, normalement, le Père Noël sait très bien ce qu'il me plairait de voir écrit dessus... Comme dirait quelqu'un que nous connaissons très bien : "Étonnez-moi !".

➜ l'adorable bague Miaou pavée de chez Gemmyo... Je rappelle au Père Noël que nous nous sommes mariés à la va-vite, que nous avons pour le coup trouvé nos alliances dans une pochette-surprise, enfin plus précisément qu'elles nous ont coûté à peine le prix d'une pochette-surprise, et qu'il a oublié/éludé notre deuxième anniversaire de mariage. Autant de raisons qui justifient ce choix.
Note rassurante pour le Père Noël : cette bague existe aussi sans les petits diamants !

***

J'espère qu'après tout ça, tu respires encore. Ne t'inquiète pas, le plus dur est fait. M'est avis que mes prochaines wish-lists, elles vont passer crème, comme le disent si bien les jeunes d'aujourd'hui...! 😜

Plus de wish-list :
{So girly}

*

samedi 26 novembre 2016

Tout commence ici - Meera Lee Patel

Bien plus qu'un simple livre...


Ce que dit la quatrième de couverture :

Dans ce magnifique ouvrage, Meera Lee Patel nous invite à un voyage intérieur, à la découverte de soi. Elle a choisi des citations inspirantes d'écrivains et de penseurs pour les sublimer à l'aquarelle en de véritables tableaux. S'appuyant sur ces messages positifs et pleins de sagesse, elle nous aide à les mettre en prayique par des tests, des listes et des exercices.

On apprend ainsi à distinguer l'essentiel du superflu, à identifier nos forces et nos goûts, mais aussi ce qui est bon pour nous et ce qui ne l'est pas afin de vivre heureux... et d'accomplir nos rêves !

Déjà traduit dan plus de dix langues, ce livre a rencontré un formidable succès aux États-Unis.

Meera Lee Patel, pour qui tout est sujet d'émerveillement, est illustratrice, écrivain et vit à Brooklyn, New York. Son travail puise son inspiration dans les moments de quiétude et de magie qui nourrissent la vie quotidienne, ainsi que dans les petites histoires demeurées souvent inédites. Elle fourmille de rêves et fait de son mieux pour que ceux des autres ne restent pas ignorés.

Elle poste ses pensées et son travail sur son site : www.meeralee.com. Elle partage régulièrement ses méthodes de création et les instants de sa journée sur Instagram : @merelymeeralee.

***

Ce que j'en ai pensé :

Ce joli petit livre s'est posé dans ma boîte aux lettres il y a une douzaine de jours et je suis instantanément tombée sous le charme.

De sa couverture d'abord : ces jolies feuilles tellement de saison et l'harmonie des couleurs. Bien évidemment, je n'ai pas été insensible au superbe bleu choisi pour le titre.
Un titre auquel je suis loin d'être restée insensible. Tout commence ici... N'est-ce pas une promesse un peu mystérieuse qui nous fait brûler d'en savoir plus...? Une invitation à vite tourner la première page...?
Et puis, cette petite phrase, sybilline : "chaque réponse est en toi"...

Bon... En moi, je ne te cache pas qu'il n'y a pas grand chose en ce moment, ou alors, tout dépend du point de vue qu'on adopte, que c'est un fieffé b*rdel. Dans un cas comme dans l'autre, c'était une évidence : ce livre et moi, nous étions faits pour nous rencontrer !

©MeeraLeePatel - Citation Roald Dahl

On est tous passé par des petits moments de moins bien, des périodes de doute, de "je ne sais pas où je vais mais j'y vais". L'auteur aussi. Et pour le coup, ce qu'elle te propose dans ce livre s'apparente à un travail d'introspection. Parce que se découvrir soi-même est la première des clés pour rendre le chemin plus doux.

Chaque double page est conçue sur le même modèle : à gauche, la citation, aquarellée par Meera Lee, et à droite, un petit exercice. Oh rien de bien compliqué. Dresser des listes, évoquer des souvenirs, faire des vœux, laisser parler son cœur. Histoire de faire le point sur ce qui est important pour toi.
C'est tout simple, tout doux, et finalement salutaire.

©MeeraLeePatel

Je n'ai pas aimé, j'ai adoré ! Et pourtant, je ne suis pas une grande adepte de ce genre d'exercice. Mais je dois reconnaître que le côté artistique m'a indéniablement séduite, donné vraiment envie de m'attarder dans le livre mais aussi et surtout en moi, justement. Ça m'a fait me sentir terriblement vivante et rien que ça, c'est super chouette.
Et puis ça ouvre la porte à tout un tas de réflexions passionnantes. Positives.

Une très belle idée de cadeau, ça tombe bien, on est en pleine période. À faire ou à se faire, hein, on peut s'auto-chouchouter aussi de temps en temps. Moi, en tout cas, je connais des personnes qui risquent fort de le trouver au pied du sapin. 😉

©MeeraLeePatel - Citation Sylvia Plath

Merci au Livre de Poche pour cette jolie découverte que je suis plus qu'heureuse de partager avec toi aujourd'hui. Et n'hésite surtout pas à aller découvrir l'univers de l'auteur en suivant les liens qui se trouvent dans la première partie de ce billet, tu n'es pas à l'abri d'être émerveillé(e)...!

*
Livre offert

Samedi en musique #38... Forest Fires - Axel Flóvent

Et aussi quelques questionnements existentiels...! 

Hier soir, alors que je m'extasiais entre deux gorgées de vin sur la divine sauce bolognaise maison préparée par MariChéri, j'ai eu une illumination. Du genre "P*****, mais c'était ce soir, le concert du chouette chanteur islandais à l'Artothèque...!".
Effectivement, c'était bien hier soir et, à bien y réfléchir, il devait même être approximativement en train de se terminer au moment où l'ampoule s'est allumée dans ma pauvre tête... Flûtain !

Alors pour le coup et maintenant que la déception est derrière moi, mini-séance de rattrapage ici-même ce matin.


Le chouette chanteur islandais en question, c'est Axel Flóvent. Ce tout jeune homme nous vient d'Húsavík, un village de pêcheurs situé tout au nord de l'île. Et il était à Caen ces jours derniers dans le cadre des Boréales. L'occasion, pour nous, de découvrir sa voix mélodieuse et sa musique pure qui emporte loin-loin. S'il fallait vraiment la qualifier, on parlerait d'indie folk. Moi, je t'avoue, l'idée de mettre la musique dans des cases, ça me passe justement loin-loin au-dessus de la tête !
Bref, c'est beau, très beau. Comme souvent avec les artistes venus d'Islande.

Aujourd'hui, je te propose d'écouter Forest Fires mais un conseil : n'hésite surtout pas à aller en découvrir plus sur SoundCloud.



Quant à mes questionnements existentiels, j'y viens !

Plus le temps passe, et plus je fais de jolies découvertes musicales. Entends par là "qui valent vraiment la peine que je les partage avec toi". Le souci, c'est qu'au rythme d'un billet par semaine, il m'est impossible de tout arriver à caser ici. Parce que des trucs chouettes, j'aime autant te dire que j'en ai un sacré paquet en stock.

Bref, me voilà donc en pleine réflexion. J'ai plus de matière que de place alors je cherche comment, au mieux, partager ces coups de cœur. Playlist dans la colonne de droite ? Une page dédiée à la musique ? Une nouveau rendez-vous que je caserais un autre jour ? Je suis à la recherche de LA solution. Si tu as une, voire mieux, des suggestions, je suis toute ouïe !

*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

vendredi 25 novembre 2016

Tu reprendras bien un peu de magie de Noël...?

Tu me crois ou pas, mais dans un mois on y est. C'est presque flippant la vitesse à laquelle passe le temps...
Alors pour éviter de rester bloquée la-dessus, je me suis dit qu'un peu de magie de Noël ne nous ferait pas de mal, histoire de marquer ce début de compte-à-rebours.

Les publicitaires anglo-saxons étant assez forts sur le sujet, j'ai sélectionné deux petits clips qui tournent pas mal sur les réseaux sociaux en ce moment. Plus un troisième qui a un rapport avec Noël lui aussi, mais dans un autre genre. Bref, de la poésie, de la drôlerie, de la tendresse, de l'humour et des chats, tout y est.
Et, dans la foulée, je n'ai pas résisté à ressortir les Aventures de Mog, qui m'ont tant fait rire l'année dernière. Sait-on jamais, des fois que tu sois passé(e) à côté...!

***



***


***


***



***

Et puis, je ne pouvais pas conclure cette sélection sans te montrer LE petit film qui m'a bouleversée la semaine dernière.

Chaque année, les Galeries Lafayette confient la direction artistique de leur Noël à un artiste. La mémoire me fait défaut, j'ai pourtant été en première ligne pendant dix ans, mais de très grands noms s'y sont succédés. À chaque fois, c'est l'émerveillement devant la découverte d'un thème et d'un univers très différents de ceux de l'année précédente.

Pour 2016, c'est Lorenzo Papace qui a été choisi. Un artiste touche-à-tout génial, musicien, réalisateur et j'en passe. Parmi ses multiples talents, le paper-art. Oui, tu m'as bien lu, il est question de papier. Et c'est à partir de ce matériau simplissime qu'il a conçu toute l'identité visuelle de ce Noël, à commencer par les vitrines du magasin Haussmann.

Jamais la magie de Noël n'a été aussi merveilleusement présentée, les mots sont forts mais ils ne font que dire le grand frisson que j'ai ressenti devant ces décors et autres personnages d'une finesse et d'une simplicité infinies. J'y suis même allée de ma larme d'émotion, c'est te dire. Du blanc, du papier, des ciseaux et de la colle, beaucoup d'idées et de patience. C'est juste beau. Magistral et beau.


***

Edit de 14 heures...

Oups, j'en avais oublié un. Erreur réparée !


*