lundi 22 août 2016

Ma Princesse...


Ma Poupée, ma Dissidente, ma Peluche, ma Petite Voleuse, mon Bouchon...

Je regarde cette photo de toi et je ne parviens toujours pas à y croire. Tu n'es plus là.

Tu t'es éteinte paisiblement samedi matin, au cabinet vétérinaire où nous t'avions emmenée la veille parce que tu ne mangeais plus. Te savoir loin de moi à ce moment-là a été un crève-cœur mais j'avais, et j'ai toujours, la certitude que tu étais entre de bonnes mains, expertes, professionnelles et aimantes. Une vilaine tumeur du tube digestif t'a terrassée. Elle était probablement là depuis des mois, des années, et elle a choisi de nous pourrir notre fin d'été...

Tu nous manques déjà. Toi et ta petite silhouette bancale avec cette patte avant-droite qui ne voulait plus en jouer mais qui ne t'a jamais empêchée de courir, de sauter, de te défendre, de commettre bien des méfaits dans le quartier et à la maison. Toi et ces drôles de bruits qui étaient les tiens : ton ronronnement qui tenait plus du roucoulement, et cette incapacité que tu avais à miauler et qui te faisait ressembler à un canard enroué à chaque fois que tu avais un truc à dire ! Tes câlins, ta douceur, ta présence. Cette façon que tu avais de regarder Mademoiselle A. fixement depuis la table basse jusqu'à ce qu'elle accepte de te faire une place sur ses genoux, ou de t'abandonner aux câlins de Lilly qui t'adorait.

Tu me manques déjà mais je suis si heureuse que nous ayons pu vivre tes six derniers mois ensemble. Nos retrouvailles ont été brèves, certes, mais intenses et c'est bien ça le plus important. Ton départ brutal mais sans douleur, et ça aussi, c'est terriblement important.

Éclate-toi au Paradis des Chats, je sais que tu y es en excellente compagnie. Et tu vivras toujours dans nos cœurs de pépère et mémèràchats. ♥︎

*

mercredi 10 août 2016

Degustabox de l'été

Ce n'est pas parce que l'été est enfin là et que ce blog fonctionne un peu au ralenti qu'il faut perdre les bonnes habitudes. Comme par exemple débriefer le contenu de ma Degustabox mensuelle. Une box à laquelle il est arrivé un tout petit souci en cours de route puisqu'elle m'est parvenue remplie de sauce tomate : le couvercle du pot de sauce au poulet qui s'y trouvait a subi un choc durant le transport et a sauté. Ce sont des choses qui arrivent. Extrêmement rarement fort heureusement.

Ça ne m'a aucunement empêchée de profiter de cette box. Je te montre ça de suite.

Manque sur la photo la sauce ZAPETTI pour les raisons évoquées plus haut. ;-)

Bonbons glossy TÊTES BRÛLÉES
La dernière fois que j'ai goûté des bonbons Têtes Brûlées, je l'ai senti passer, c'est le moins que l'on puisse dire. Alors tu te doutes bien que c'est avec circonspection que je me suis attaquée à ceux-là. Pour le coup, ils sont moins acides, je les ai vraiment préférés. Quant au petit effet glossy sur les lèvres obtenu en humidifiant la bille, c'est fun. Pour les plus jeunes.

VERY Frambois'
Les vins aromatisés ne sont pas mes boissons préférées, mais il faut reconnaître que l'été, quand il fait bien chaud à l'heure de l'apéro, ils sont plutôt les bienvenus. Le hic avec celui-ci, c'est qu'il m'a rappelé le Théralène, un sirop que ma mère nous donnait systématiquement quand nous étions gamines dès le premier signe de rhume. Autant te dire que les deux-trois premières gorgées ont été épiques, boire avec le fou rire, on a trouvé plus simple. Cela dit, si tu ne connais pas ce sirop / n'es pas de ma génération / n'as pas eu à subir les velléités d'une mère qui avait bien compris que le breuvage en question avait des vertus hypnotiques, tu ne trouveras probablement rien à redire à cette boisson. ;-)
 
Torchetti Comme un Chef LUSTUCRU
Toujours au top, les pâtes Comme un Chef ! Celles-ci ont une jolie forme spiralée et sont légèrement rainurées. Pour le coup, elles retiennent idéalement la sauce et font une assiette élégante. Plus que validées.

Cookies LES RECETTES DE CÉLIANE
Ils ont malheureusement eu à subir un dommage collatéral dans l'accident du pot de sauce et se sont retrouvés lamentablement écrasés dans leur emballage. Dommage parce qu'au goût, je les ai trouvés délicieux.

MELFOR Côté Épices
Encore une variation de ce condiment traditionnel alsacien. C'est la cannelle et la cardamome qui parfume cette fois-ci ce mélange de vinaigre, de miel et d'infusion de plantes qui s'utilise comme de l'alcool. Un mariage qui peu paraître surprenant comme ça, sur le papier mais qui s'avère très heureux et permet bien des fantaisies en cuisine.

Huile infusée au romarin SOLÉOU
Ravie de retrouver cette marque que j'avais particulièrement appréciée après l'avoir découverte dans la box de mai. Cette huile de colza est infusée aux écorces de citron, au romarin et à la sauge, et ce sans aucun ajout d'arôme. Elle est divinement parfumée et met du soleil dans ton assiette. Mention spéciale pour le petit bec verseur qui se déploie quand on débouche la bouteille : super pratique.

ALOE Drink for Life Bio
Cette boisson à la pulpe d'aloe vera est un peu surprenante quand on y goûte pour la première fois. En effet, elle contient de petites billes de chair d'aloe qui se voient à peine dans la bouteille mais qui sont bien présentes en bouche. Ça n'a rien de désagréable, bien au contraire, une fois passé l'effet de surprise. J'ai reçu cette fois-ci la version agrumes, vraiment délicieuse. Ne contient ni OGM, ni gluten.

Sauce foie gras CHRISTIAN POTIER
Pas encore goûtée mais je suis une adepte des sauces Christian Pottier, découvertes grâce à Degustabox. Les saveurs sont toujours au rendez-vous et même si je ne suis toujours pas fan de l'emballage individuel, il faut reconnaître que c'est extrêmement pratique et évite le gâchis. Adieu le pot de sauce qu'on entame et qui traîne dans le frigo pendant des jours. De plus, cette sauce est garantie sans arôme, sans gluten et sans colorant.

Jus de citron SICILIA
Un incontournable de mon réfrigérateur qui me permet d'avoir toujours sous la main cet agrume que j'aime tant et que j'utilise énormément en cuisine. J'ignorais cela dit qu'il contenait aussi de l'huile essentielle de citron, je ne sais pas s'il s'agit d'une nouveauté ou si ça a toujours été le cas. Mais qu'importe, je ne suis pas près de m'en passer.

KRISPROLLS à la cardamome
La cardamome, oui, encore elle, est incontestablement l'une de mes épices préférées. Alors tu penses bien que j'ai été ravie en découvrant ces petits pains dans ma box. Pour tout te dire, je n'aime pas les Krisprolls, mais là, je n'ai pas pu y résister. Il faut dire que je les ai goûtés accompagnés d'une excellente petite recette de rillettes qui se mariait à la perfection avec leur petit goût citronné... Une recette que je te donne très vite.

Gourdes 100% fruits VITABIO
Des fruits bio sans adjonction de sucre, d'heureux mélanges de saveurs, comme pomme-famboise-myrtille ou pomme-goyave-cranberry, un véritable régal à glisser dans son sac pour l'heure du goûter à la plage. J'ai a-do-ré.

Chips au vinaigre balsamique de Modène MARKET DELI
Dans la série "Degustabox me réconcilie avec les chips", je n'ai une fois de plus pas été déçue. D'aspect rustique, avec une petite pointe d'acidité, juste ce qu'il faut, elles nous ont régalés à l'apéritif.

Sauce au poulet ZAPETTI
Bon, le petit accident de transport évoqué plus haut m'a clairement empêchée de goûter cette sauce. Il n'empêche qu'elle embaumait le carton. Big up en tout cas à son emballage (pot en matière plastique et bouchon en métal) qui a plutôt bien résisté pour le coup, avec un pot en verre, ça aurait été un carnage.

***

Au top, on ne perd pas les bonnes habitudes ! Entre découvertes et grands classiques, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Je te rappelle que Degustabox, c'est chaque mois 10 à 15 produits sélectionnés parmi les plus récents du marché et les dernières tendances de tes marques préférées. Une chouette occasion de faire bien des découvertes gourmandes.
Et que grâce au code 64J1W, tu obtiendras 5€ de réduction sur la commande de ta première box. Ça vaut peut-être le coup d'essayer, non...?

*
Box offerte

mardi 9 août 2016

Que la Bretagne est belle !


Heureuse comme une mouette dans l'eau, c'est un peu mon état d'esprit aujourd'hui. Il faut dire que je reviens d'une petite escapade aussi réussie qu'imprévue, et que je ne connais pas mieux pour me mettre du baume au cœur.

Un déplacement pour MariChéri, un truc à faire en Charente Maritime, des tas de points de fidélité à utiliser dans les hôtels, et encore deux bonnes semaines à attendre avant les vacances, un mois si on parle du départ, il ne nous en a pas fallu plus pour nous décider. Sur un coup de tête. Tout ça associé à une furieuse envie de Bretagne nous a fait atterrir à Quiberon, où nous ne sommes guère restés que 24 heures mais quel bonheur...!

Nous avons savouré la vue sur la ville depuis la terrasse de l'hôtel, pris une douche fraîche et sommes partis nous balader sur le front de mer, nous sommes émerveillés devant la transparence des eaux, avons regardé les gamins jouer sur la plage, humé les odeurs de sardinade au son d'un bagad, traîné devant les vitrines des boutiques de souvenirs, nous sommes offert un divin repas de poisson en terrasse, avons rêvé d'être à la place de ceux qui embarquent pour Belle-Île, eu un peu froid en bord de mer et sommes finalement rentrés à pied nous coucher dans la douceur de la nuit...

Le lendemain matin, nous nous sommes levés aux aurores pour pouvoir en profiter un maximum avant de devoir repartir. Nous avons mis le cap sur la Pointe du Conguel, un espace préservé d'une beauté à couper le souffle. Une superbe balade qui nous avons faite sous un soleil de plomb, bien loin des seulement 19°C annoncés par la météo, et en l'agrémentant de nombreuses pauses, c'est qu'on est des contemplatifs, nous ! L'eau est limpide, l'horizon envahi par les voiles, les joggeurs nombreux, ça n'en est pas pour nous mais ça a un furieux air de vacances.

Nous n'avons évidemment pas résisté à nos envies de baignade. Enfin, moi je n'ai pas eu le choix, tatouage tout frais oblige, je me suis contentée de regarder MariChéri en profiter depuis ma serviette. Bon, j'ai un peu fait trempette, hein, je ne suis quand même pas maso à ce point, mais j'ai dû me contenter de me mouiller le popotin, c'était mieux que rien. Se baigner sans mettre son bras gauche dans l'eau, c'est pas d'une grande simplicité quand tu as la souplesse d'un fer à repasser.
Panama, sable et crème solaire, plage quasi déserte, c'était un moment hors du temps. Court certes mais qui nous a fait à tous les deux un bien fou.

Juste le temps de passer chez Riguidel acheter une beurrée, qui n'a pas survécu jusqu'à Rennes, et nous avons dû reprendre la route, en longeant la côte sauvage. À peine quatre heures plus tard, nous étions à la maison, un peu fatigués, mais surtout très heureux.


Un peu plus tard, j'ai surpris l'Homme de ma Vie et sa bonne bouille bien bronzée de gars qui en a profité en train de consulter en douce les tarifs des campings à Quiberon. Et hier midi, il est revenu du supermarché avec du pâté Hénaff et des sardines Connétable... À ton avis, je dois y voir un signe...?

*

samedi 6 août 2016

Samedi en musique #27... Vacances, j'oublie tout - Élégance

C'est kitschouille à souhait, terriblement 80. Pas vraiment d'actualité ici, parce qu'on n'y est pas encore, j'aime autant te le dire... Mais bon, ça ne fait de mal à personne !

"... Vacances j'oublie tout
Plus rien à faire du tout
J'm'envoie en l'air ça c'est super
Folie légère...
"


*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

vendredi 5 août 2016

Les Gardiens du Savoir, une autre façon de découvrir le château de Canon


Au début de la semaine dernière, j'ai passé une très agréable matinée au Château de Canon. Agréable à plus d'un titre.
Tout d'abord parce que c'est l'un des premiers lieux que m'a fait visiter MariChéri quand je suis venue m'installer dans la région, autant dire bien avant qu'il ne devienne mon mari, et que c'était la toute première fois que j'y retournais depuis.

Et aussi, et surtout, parce que c'était l'occasion de découvrir Les Gardiens du Savoir, un jeu numérique qui permet de visiter les jardins tout en mettant en avant les métiers d'art. Une démarche à laquelle je suis particulièrement sensible, moi qui suis d'une génération où être manuel signifiait n'être bon à rien, moi qui, si tout était à refaire, me verrais bien relieuse, doreuse à la feuille ou encore ébéniste. Bref, Les Gardiens du Savoir, avant même que ça ne commence, je sentais que c'était fait pour moi.


Parlons du lieu tout d'abord.

Situé à une petite demi-heure de voiture de Caen, le Domaine de Canon est une propriété privée qui a traversé les siècles sans subir de grands changements depuis sa création au XVIIIe, malgré bien des vicissitudes historiques. Il appartient toujours aux héritiers de son créateur, qui y vivaient encore il y a une dizaine d'années. L'ensemble, château et jardins, est classé au titre des Monuments Historiques.

Les jardins jouissent eux, du label Jardin Remarquable. Il faut dire qu'en plus d'être particulièrement étendus, ils offrent un superbe mélange entre influences française et anglaise. Des cascades, un pigeonnier, des perspectives, des chartreuses, une superbe pièce d'eau et même un temple, il y a mille et une merveilles à y découvrir. Le temps n'était, hélas, pas de la partie mais j'ai retrouvé avec plaisir tout ce qui fait de ce lieu un véritable havre de paix. Et un régal pour les yeux.




La nouveauté cette année, c'est que l'on peut agrémenter la visite de ce parc d'un aspect ludique grâce aux Gardiens du Savoir.


Les Gardiens du Savoir, qu'est-ce que c'est ?

Conçu pour les enfants de 11 à 13 ans, il s'agit d'un jeu numérique qui se joue donc par définition sur tablette ou smartphone. Des tablettes qui vous seront prêtées à l'entrée, à moins que vous ne préfériez télécharger directement l'appli gratuite sur votre propre matériel, une idée judicieuse quand on est par exemple accompagné de plusieurs enfants, ça leur évitera de se disputer l'engin !
On se retrouve dans la peau d'un jeune homme, héritier de la lignée des Gardiens du Savoir, un ordre secret composé d’artisans et de créateurs. Il doit réparer le Nocturlabe, un objet aux pouvoirs magiques qui sert à déjouer les pièges de la Nuit des Temps. Il doit être  réactivé  régulièrement pour ne pas sombrer dans la Nuit éternelle. Hélas, le Nocturlabe a été brisé en plusieurs morceaux : la mission du jeune héros, ta mission en fait, est de le réparer et de le recharger en énergie protectrice. À toi de jouer...!



Comment joue-t-on ?

Avant toute chose, il faut choisir son parcours parmi les trois disponibles. Chacun est inspiré d'un artisan célèbre du XVIIIe siècle et permet de découvrir entre sept et neuf métiers d'art. Nous avons choisi le parcours Rose, du nom de Rose Bertin, modiste qui devint la "ministre de la mode" de la reine Marie-Antoinette. Les métiers abordés étaient des plus variés : costumier, dentellier, brodeur, chapelier-modiste, perruquier-posticheur, horloger et bijoutier.

On scanne les QR-codes présents sur des bornes disséminées dans le parc et on accède ainsi à des mini-jeux très variés qui te permettent d'avancer dans ta mission. Certains sont directement liés à l'artisanat d'art (les étapes de la création d'une perruque, les outils de l'horloger etc...), d'autres en sont plus éloignés (des puzzles, des jeux d'adresse...) mais permettent de ne pas se lasser au fil de l'expérience, tout en allégeant l'aspect pédagogique du jeu, c'est plutôt bien trouvé pour les plus jeunes.

Les trois parcours passent tous par les mêmes bornes mais dans un ordre différent. Et comme ils touchent chacun un domaine différent des métiers d'art, on peut sans problème les enchaîner, il n'y aura pas de redite. Il faut compter une heure environ par parcours, sans se presser. Voire même en traînant un peu le temps de prendre quelques photos.


Un jeu pour les 11-13 ans...

Pas seulement ! J'ai évidemment beaucoup pensé à mon niéçou tout au long de cette matinée, et ai regretté qu'elle n'ait pas été à mes côtés pour partager cette chouette expérience. Ça aurait été parfait pour ses presque-huit-ans. D'ailleurs, le P'tit Bretzel de Jane, du haut de ses quatre ans, avec un peu d'aide, s'est montré plutôt enthousiaste.
Sans oublier que la très grande fille que je suis s'est elle aussi beaucoup amusée.

Au-delà du jeu, la passerelle avec l'apprentissage est évidente. Certains jours, des artisans sont présents sur le site afin de faire découvrir leur métier, de partager leur savoir-faire, voire d'inviter les visiteurs à s'essayer à leur art. On n'est pas à l'abri de voir naître des vocations.
Et si l'on souhaite de plus amples renseignements, le site internet du jeu permet de faire le lien vers les nombreuses formations disponibles dans la région. Un véritable plus qui m'a séduite, voire donné des idées.


À faire absolument !

J'ai trouvé cette matinée tout à la fois ludique et enrichissante. Le lieu et l'activité sont parfaits pour passer un très joli moment en famille : jouer, apprendre, le tout dans un cadre idyllique, que demander de mieux ?



Et je ne peux pas terminer cet article sans te parler de la deuxième campagne de financement participatif lancée par le château afin de restaurer treize statues situées dans le parc. L'entretien d'un tel patrimoine a un coût et je trouve l'idée d'apporter sa pierre à l'édifice plus que séduisante. Afin que les générations futures puissent elles aussi profiter de ce lieu exceptionnel.

Château de Canon
Avenue du Château
14270 MÉZIDON-CANON
Horaires juillet-août : 11h-13h et 14h-19h
Tarifs :
Adultes 7€
Enfants 12 à 18 ans 5€
Gratuit pour les moins de 12 ans
Prêt de la tablette gratuit
Plus d'infos sur le site internet

Un grand merci aux équipes du Château pour leur accueil chaleureux.

*

mardi 2 août 2016

Prisma, l'appli qui transforme tes photos en œuvres d'art


J'ai découvert cette très chouette application il y a peu sur IG grâce à Moda Lisa. Elle n'était alors disponible que pour IOS (8 au minimum), autant te dire que je l'avais mauvaise. J'ai donc dû me contenter d'admirer les photos des autres avant de découvrir qu'elle était désormais téléchargeable sur un appareil Android. Mention spéciale : elle est gratuite.
Alors, ni une ni deux, je l'ai aussitôt téléchargée et j'ai vidé la batterie de mon smartphone dans la foulée tant je me suis amusée avec. Tout ça m'a donné envie de t'en parler !

Le postulat : appliquer à tes clichés un filtre "à la façon de...", compléter par un nom d'artiste à choisir parmi Vincent Van Gogh, Roy Lichtenstein, Hokusai, Piet Mondrian et bien d'autres. Une trentaine de filtres sont disponibles, parmi lesquels aussi des techniques artistiques comme la mosaïque pour ne citer qu'elle. C'est tout à la fois hyper ludique et très joli.

Tu choisis ta photo, ou tu la prends directement via l'appli. Tu choisis ton filtre. Ça, c'est incontestablement le plus long, entre le grand choix et le temps de traitement de l'image. Ensuite, tu peux régler l'intensité du filtre, pour varier les effets. Je te montre quelques exemples ci-dessous, avec la photo d'origine et quatre intensités de filtre différentes. Après, tout est question de goût, mais le résultat est topissime !!!




Tu l'auras compris, j'y ai pour ainsi dire passé ma soirée. Même si l'éternelle indécise que je suis a été totalement incapable de se fixer sur un seul et même résultat final pour chacune des photos que j'ai bidouillées. Tant et si bien que j'ai fini par en faire des mosaïques. En attendant mieux.



Alors, tenté(e) par cette appli...?

Prisma
Téléchargeable
sur l'App Store

*

samedi 30 juillet 2016

Il y a 50 ans...


Ma Maman hautement choucroutée dans la robe cousue par sa grand-mère disait oui à mon Papa tout en col pelle-à-tarte et mèche rebelle domestiquée tant bien que mal.

Et depuis un peu moins de 50 ans, leur couple est pour moi un exemple.

Joyeux anniversaire, mes Parents que j'♥︎ !!!

*

Samedi en musique #26... The girl from Ipanema - Astrud GILBERTO & Stan GETZ

Envie de soleil, envie de langueur, de vivre à deux à l'heure, de chaleur, de boissons fraîches au bord de l'eau, de sable brûlant sous les pieds, toussa toussa. Tout ce qu'on a pas ici en fait.
Alors, à une semaine des Jeux Olympiques et alors que je traverse un genre de faille spatio-temporelle bloguesque, je t'emmène ce matin chiller à Rio... Et c'est bon, je ne te dis que ça !

"... When she walks, she's like a samba
That swings so cool and sways so gentle that
When she passes, each one she passes goes Aaahh...
"


*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*