vendredi 19 septembre 2014

À souvenirs précieux, écrin d'exception

Des photos, de nos jours, on en prend quotidiennement. En tout cas, moi, j'en prends plusieurs par jour. Avec mon smartphone bien évidemment, mais aussi très souvent avec mon APN ou mon reflex. Bien sûr, pour la plupart, elles n'ont rien d'impérissable, ni même de très artistiques, c'est juste histoire de graver un souvenir.
Mais parfois, comme quand je passe avec Lui un moment de rêve dans un endroit d'exception, je reviens avec des tas de pépites sur mes cartes-mémoire. Parfois je les fais tirer, en petit format, tout en songeant que certaines mériteraient bien mieux que ça, parce que, je ne te fais pas un dessin, mais du 13x18 ou du 15x21, ça a quand même plus de classe qu'un format carte postale. Mais là, pas d'autre choix que de la glisser dans un cadre. Ou de trouver l'album photo qui sera à sa hauteur.

Moi, j'ai opté pour la seconde solution. Grâce à Piel Fort.


Cette société espagnole est basée à Ubrique, qui n'est rien moins que le berceau mondial de l'article de luxe en cuir, et fournit de nos jours bon nombre de grands photographes, et de familles prestigieuses ou royales. Mais pas que, puisque toi aussi, tu peux profiter de près de quarante ans de savoir-faire pour offrir un écrin parfait à tes souvenirs. En l'occurrence deux écrins puisque j'ai eu la chance de pouvoir choisir deux albums photos parmi la très large gamme proposée par Piel Fort.

Le premier abritera nos photos de Venise. Au futur, oui, parce que je n'ai pas encore réussi à faire le tri...! Bref, une fois que je les aurai choisies, elles iront dans cet album-là.



Un bijou ! Bluffée par la qualité de la peau utilisée. Par les finitions aussi, moi qui ai une tendresse toute particulière pour tous ces métiers d'arts, l'application et la minutie qui caractérise ceux qui les exercent.



Et puis, bien évidemment, le second, en le choisissant, j'avais déjà une idée derrière la tête... Même si ce n'était, à ce moment-là, pas encore d'actualité.


Tu l'auras deviné, je n'ai pas pu résister à l'appel de l'album de mariage ! Et quand je l'ai découvert, j'ai su que j'avais fait le bon choix, qu'il était juste parfait.
Le choix des cuirs, la qualité des papiers utilisés, la finesse et la régularité des coutures... Je ne pouvais imaginer mieux pour abriter le souvenir du plus beau jour de ma vie.



D'ailleurs, tu dois t'étonner de mon choix, un peu inhabituel en terme de couleur, qui change en tout cas de ce à quoi je t'ai habitué, mais sache que le marron est la couleur préférée de mon futur mari. Et qu'après l'overdose de violet avec laquelle il risque fort de finir le mois qui vient, j'ai trouvé normal de respecter ses préférences à lui !



Hâte de l'ouvrir pour feuilleter tous les souvenirs que j'aurai choisi de lui confier. Et pourquoi pas, d'en faire profiter ceux que j'aime.
Parce que je trouve que ces superbes albums sont une excellente et très jolie idée cadeau. Un cadeau hors normes, précieux et luxueux. Je suis tombée sous le charme !


*
Albums offerts

jeudi 18 septembre 2014

En vrac #125


Je suis joie, il semblerait que les commentaires indésirables aient enfin fini par déserter le blog !
Impossible de dormir correctement en ce moment, le sommeil parasité par des rêves à la c*n...
Ravie de m'être trouvé une veste en jean tout à fait correcte à moins de 25€.
Y'a des gens, ils feraient vraiment mieux de réfléchir avant de faire ou dire des conneries qui font du mal.
Je déclare officiellement toutes mes vieilles orchidées décédées... :/
À chaque fois que je vois un bébé chat, j'ai de furieuses envies d'agrandir la famille, c'est grave docteur ?
Monsieur Mac est furax : je me suis enfin décidée à sauvegarder le contenu de mon TéléPomme.
Tout le quartier de mes parents est au courant que je me marie : merci Lilly !!!
J'adorerais que le psoriasis me laisse tranquille et ne débarque pas à la moindre micro-contrariété.
S'installer au jardin dans les chaises longues pour discuter avec mon Amoureux à son retour du boulot : le pied !
F*ck les mygales du mois de septembre.
"C'est Mémé et Pépé, y foutaient l'brun...", P'tit Quinquin sur Arte, une pure kiffance !

*

mercredi 17 septembre 2014

Et si tu re-montrais tes boobs...???

Souviens-toi l'été l'automne dernier. Blonde paresseuse avait organisé un très chouette truc, dans le cadre d'Octobre Rose, histoire d'informer sur le cancer du sein, de sensibiliser au dépistage tout ça tout ça. Parce que malheureusement, si on n'est pas soi-même directement touchée, il est rare qu'une personne de notre entourage, familial, amical ou professionnel ne le soit pas. Bref, une jolie façon de dire qu'on se sent concernée.

Et bien figure-toi que, cette année, elle remet ça !


Tu trouveras toutes les infos nécessaires en terme de "mais comment je fais ?" en suivant ce lien.

Et n'oublie pas : c'est pour la bonne cause !

*

Et le dessert...?

Mercredi gourmand #132

Comme je te le disais hier, je suis en plein questionnement existentiel quant au gâteau que nous allons choisir pour notre mariage. Wedding cake, croquembouche, naked cake, pyramide de macarons... Je t'avoue, je suis perdue.
Comme tu le sais, le sucré n'est pas mon meilleur ami. Alors, autant il m'est aisé de trancher sur des questions d'entrée ou de fromage, autant, concernant le dessert, ça peut me prendre des jours.

Alors, depuis des jours, j'écume Pinterest, à la recherche sinon du gâteau de mes rêves, tout du moins d'un peu d'inspiration. Le problème, c'est que, d'expérience, je sais que les beaux gâteaux sont rarement bons, dit la fille abonnée au pseudo framboisier d'anniversaire réalisé chaque année avec la complicité de Mademoiselle A. pour Lilly. C'est vrai, jamais je n'ai eu la chance de goûter un gâteau décoré en pâte à sucre qui m'ait laissé un souvenir impérissable.
Alors, j'ai bien pensé au croquembouche, mais je ne suis pas super adepte du côté "grand classique". Quant à la pyramide de macarons me laisse de marbre, vu que je suis assez indifférente à ce type de gourmandise...




Alors oui, j'en prends plein les yeux, mais je ne suis toujours pas décidée.
J'aime autant te dire que, d'ici à ce que je demande à mon pâtissier de me faire un énorme saint-Honoré, il n'y a pas des kilomètres !

Et toi, un gâteau de mariage qui t'a laissé un souvenir impérissable...?

***

Tu trouveras aujourd'hui de la gourmandise chez :
...

*

mardi 16 septembre 2014

Purple girl


Je reviens du magasin de loisirs créatifs, oui parce que, figure-toi que, dans mon projet de mariage pas cher, je me suis dit que j'allais réaliser mes faire-part moi-même. Comme il m'en faut très peu, ça ne devrait pas être insurmontable. Bref, je viens de rentrer avec mon petit paquet rempli de cartes, d'enveloppes, de ruban, de cartouches d'encre et tu sais quoi...? Tout est violet. Un peu blanc aussi, mais surtout violet.

C'est bien, ça change de la déco de table achetée hier, ou des dragées de la semaine dernière...!
Et puis, c'est pas comme si j'écrivais en violet, comme si ma trousse à maquillage était violette, tout comme la housse de ma tablette, comme si j'aimais la lavande par-dessus tout, comme si mes Converse violette étaient mes chaussures préférées, comme si ma sœur n'avait pas eu à hésiter au moment de choisir la couleur de l'orchidée qu'elle allait m'offrir le week-end dernier, comme si je ne bavais pas devant la Twing' Purple, ni encore moins comme si je rêvais de trouver des escarpins violets pour le grand jour... Et j'en passe.

Je ne sais pas d'où me vient cette addiction, ni même depuis combien de temps elle me tient, mais elle me tient bien ! Même si, étonnamment, il n'y en a pas une pointe dans ma maison.

*** Une histoire de couleur pour Maud. ***
*** Et si tu ne connais pas le Keep calm-o-matic, va t'amuser à faire tes panneaux toi-même, moi, je ne m'en lasse pas ! ***

Y'a du lâcher de colombes dans l'air...!

Crédits

"Votre mission, si vous l'acceptez, est d'organiser un mariage en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire... Et accessoirement sans rien dépenser, ou tout du moins le moins possible."... Challenge bien évidemment relevé. Enfin, on va essayer !

Bon bah voilà, je n'ai pas tenu bien longtemps avant de vendre la mèche. Il faut dire que ça faisait un certain temps que j'attendais ce moment. J'ai malgré tout réussi à garder le secret jusqu'à ce que nous mettions nos familles au courant, le week-end d'anniversaire de Lilly a été parfait pour ça aussi, il semblerait que notre décision, pour toute précipitée qu'elle soit, en ait ravi plus d'un. En même temps, quand tu as eu plus de cinq ans pour mûrir le truc, on ne peut décemment plus parler de précipitation.
Nous avons longuement songé, pour des raisons personnelles, à ne nous marier que tous les deux, accompagnés de nos témoins. Et puis, pour des raisons tout aussi personnelles, je me suis dit que je ne pouvais pas faire ça.
Après de longues discussions, nous avons tranché : nous nous marions maintenant, à la mairie, juste entourés de nos parents, des enfants de mon Chéri, de nos frère - belle-sœur - neveu et sœur - beau-frère - nièce. Ah et aussi du copain d'enfance de Petit C., c'était inenvisageable sans lui.
Et, plus tard, au printemps prochain, ou même encore après, nous organiserons une grande fête avec la famille au complet et les amis. Une cérémonie laïque comme il se pratique beaucoup en ce moment. D'où mes lectures quelque peu différentes du moment !

Nous avons donc plongé avec délice dans le tourbillon pré-union qui d'ordinaire occupe les futurs époux et leurs courageux proches durant une année au bas mot. J'aime autant te dire que, rien qu'en une semaine, on en a abattu, du boulot. Et moi qui ai un sens de l'organisation proche du néant, il va falloir que je me fasse violence et que je me cadre, ça promet, parce que, même si les choses ont pas mal avancé, il en reste, des trucs, à faire.
Check : la robe, la chemise et le costume, les dragées, la décoration de table, les témoins, le vernis à ongles...
En très bonne voie : toute la paperasse, les faire-part, ma bague paraît-il, la coiffure, le maquillage, la merveille qui tiendra mes épaules au chaud ♥︎...
À l'arrêt total : le menu, le bouquet, la cravate et les chaussures de Mamour, la robe de Mademoiselle A. et tous les trucs auxquels je n'ai pas encore pensé...!
En galère absolue : mes chaussures et la lingerie (je n'imaginais pas que trouver de la lingerie adéquate, à ma taille et qui s'accommode de la forme de ma robe, s'apparenterait à un stage de survie en terre hostile), et le gâteau, parce que visiblement c'est trop demander à un gâteau de mariage d'être à la fois beau ET bon.

Bref, j'arrête là mon inventaire. Le but du jeu n'étant pas de t'assommer avec tout le travail qu'il nous reste, mais de partager avec toi la joie qui est la nôtre aujourd'hui, de voir enfin ce beau rêve sur le point de se réaliser. En fait, pour ce qui est de réaliser, je crois que je n'y parviens pas encore tout à fait... La vache... J'ai quarante-trois ans et je vais enfin me marier !!!!!

*** Une grande douceur pour Maman@Home. ***

*

lundi 15 septembre 2014

Instant T. #73

Les bougies sont soufflées ! - samedi 6 septembre

Pour Nikita.


*

Dans mon bled...


Dans mon bled, il y a un chemin qui longe les champs. D'un côté de ce chemin, il y a la campagne, et de l'autre, mon chez-moi. Tous les matins, je jette un œil par la fenêtre de ma cuisine, par delà le chemin. Et très souvent, ce que je vois me ravit. Il faut dire que je ne pourrais pas imaginer être mieux placée : avec une vue plein est, sur le jour qui se prépare à arriver, sur le soleil qui tourne une nouvelle page du livre de la vie.

Et cette vue, je ne m'en lasse pas, je ne m'en lasserai jamais, je le sais.
Je sais aussi que je dois bien faire marrer les voisins à sortir en pyjama et en chaussons, les cheveux en pétard et l'appareil-photo à la main, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente, pour peu que le lever de l'astre offre de jolies lumières à immortaliser ! Non seulement le ridicule ne tue pas, mais quand bien même il le ferait, pour un cliché comme celui-là, je trouverais malgré tout moyen de le braver.

Parce que ce chemin, ces champs et cette vue, ils me remplissent chaque jour d'un indicible bonheur, que je suis ravie de partager avec toi aujourd'hui.

*** Pour Alice et Zaza. ***

*

dimanche 14 septembre 2014

Nostalgie, chaussures et prunes

Ma semaine en Instagram #100

Waouh, déjà cent fois qu'on se retrouve le dimanche !!!
Parfois, je suis dépassée par la temps et la vitesse à laquelle il défile. De plus en plus en fait. Normal me diras-tu, je ne vais pas te refaire le coup de l'explication du temps qui passe que tu perçois en fonction de celui que tu as vécu, tu connais certainement.
Bref, c'est pour la centième fois qu'on se retrouve autour de ce rendez-vous du dimanche, et je n'en reviens pas !

Dimanche

Ma sœur a le don pour trouver des cadeaux inattendus. Celui-là vaut son pesant de cacahuètes, elle a d'ailleurs bien ramé pour le trouver.
Gun est un groupe écossais, que j'ai découvert en première partie d'un concert des Rolling Stones, il y a quelques 23 ans de ça, c'est te dire si ça date. Bref, aussitôt découvert, aussitôt aimé, et il a tourné en boucle pendant des mois et des mois. Et puis, plus rien, va savoir pourquoi.
Et puis, il y a peu, on est retombées dessus sur le net, on a constaté qu'on n'avait oublié aucune des paroles, trouver le CD s'imposait !

Tous mes 20 ans dans un disque.

Lundi

Bon, je ne te fais pas un dessin, tout est dans la photo. Promis, je t'en reparle très vite.

Tout est dans le titre.

Mardi

Gros kiff' de ma vie de provinciale : me faire doubler par ce genre de camion sur le périph'.
Je ne m'en lasse pas, je savoure toujours autant ma vie à la campagne. Et une campagne où il y a un périph', oui, c'est du grand luxe !

#vismaviedansletrouduculdumonde

Mercredi

Le soleil est enfin là !!! Toute la journée. Depuis quelques jours et encore pour un petit moment semble-t-il. Je savoure. D'autant plus qu'il est accompagné d'un petit air d'automne comme je l'aime. Juste par-fait.

Soleil du soir

Jeudi

Journée marathon dans les magasins de chaussures. Je ne trouve pas ce que je cherche, par contre, j'ai des coups de cœur pour des trucs dont je n'ai pas besoin... Trop dure ma vie de shoppeuse...!

Belles !!!

Vendredi

Aujourd'hui, j'ai voulu savoir si la tarte rustique aux prunes, c'était aussi bon qu'aux abricots. Et la réponse est bien évidemment oui !

Le temps des prunes est revenu !
Samedi

Nous avons enfin installé dans l'une des chambres la très belle armoire de mariage offerte par mes beaux-parents, un meuble de famille comme je les aime.
Si tu te demandes quelle est la différence entre une armoire normande "normale" et une "de mariage", sache que la seconde présente toujours un couple de colombes, symbole d'amour conjugal et de fidélité, sur la traverse supérieure. Cela dit, oiseaux ou pas, traditionnellement, ce meuble est un meuble de mariage, puisqu'il constitue la dot de la mariée.
Un joli clin d'œil qu'elle nous revienne à ce moment de notre vie !
 
In love de mon armoire de mariage normande !

Passez une belle semaine !

*** Pour Madame Parle et sa Semaine en Instagram, remplacée aujourd'hui par Madame Moustick. ***
*** Pour VirginieB et ses 365 photos du quotidien. ***
*** Et pour Maud et ses Petits bonheurs de la semaine ! ***

*

vendredi 12 septembre 2014

Souvenirs de rentrée

Tout à l'heure, sur FB, je suis tombée sur un joli tag, qui a lui-même donné un joli billet. Alors, une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de le reprendre ici, ça parle de rentrée. Pour la peine, j'ai même ressorti cette photo que j'aime tant et qui m'avait servi à illustrer un article sur le sujet l'an dernier !


1. Quel est ton meilleur et ton pire souvenir de rentrée scolaire ?
Le meilleur, c'est impossible à dire. Parce que pour moi, la rentrée a toujours été une fête, y'a qu'à voir ma tête réjouie sur la photo (et tu en conclus donc que je suis la petite fille de gauche !).
Le pire, ça, par contre, c'est facile, c'est ma rentrée en troisième. Parce que je l'ai faite au fond de mon lit, dévastée que j'étais par un combo mononucléose-hépatite-toxoplasmose. Pour faire court, ma pire rentrée, c'est quand je n'ai pas pu la faire !

2. Qu'est-ce que tu mettais dans ta trousse le premier jour d'école ?
Je n'étais ni fantaisiste, ni du genre à sortir des sentiers battus. Déjà, ce n'était pas une trousse que j'avais, mais un plumier, ouais, je sais, et je me tue à te le dire, je suis d'un autre âge. Il y avait donc dans mon plumier ce que ma mère y avait mis. Autant dire pas grand chose, hé oui, moi je suis d'une époque où on avait la liste de fournitures le premier jour de classe et où on devait se fader le soir-même le supermarché blindé de mamans et d'enfants à la recherche des mêmes choses que nous (oui, d'un temps aussi où les papas assuraient moins bien que ceux d'aujourd'hui sur ce genre de tâche !).
Un peu plus tard dans l'année scolaire, ça se compliquait : non pas que je perdais mes affaires, mais non seulement je bouffais mes stylos, mais en plus je m'étais fait une spécialité des mots doux envoyés à des garçons plus grands que moi, que je planquais innocemment dans mon plumier justement. Et j'aime autant te dire que, quand mes parents tombaient dessus, j'avais intérêt à me faire toute petite !!!

3. Comment vis-tu la rentrée de tes enfants (ou de ceux de ton entourage, petits-enfants, neveux si tu n'en as pas) ?
Très bien. D'autant mieux même que je ne suis qu'observatrice !
Bon, les enfants de mon Chéri sont grands et tous les trois dans les études supérieures. Je ne me fais donc pas de souci pour eux. Mais ma fierté de marâtre est toujours prête à ressurgir.
Pour ma nièce, cette année, et malgré la distance, j'ai eu un pincement au cœur : non seulement elle rentrait au CP, mais en plus dans l'école où ma sœur et moi avons usé nos fonds de culottes, celle-là même où a été prise la photo, il y a trente-cinq ans. Ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame...!


Et si toi aussi tu souhaites répondre à leurs questions, il n'est pas trop tard !

*