Spirales - Tatiana de Rosnay

by - mercredi, septembre 01, 2010


Hélène, la cinquantaine paisible, mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants.
Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite.
Un jour d'été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d'un inconnu. L'adultère vire au cauchemar quand, au lit, l'amant sans nom meurt d'une crise cardiaque. Hélène s'enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main... avec ses papiers.
Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu'où ?
Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.

***

Alors... Par où commencer...
Le plus judicieux serait probablement de dire que, moi, oui j'ai honte, Tatiana de Rosnay, je ne l'avais jamais lue.
J'en avais bien évidemment entendu parler, et même plus que ça...
J'étais même allée jusqu'à vendre ses livres sans jamais les avoir ouverts... Mais, je vous rassure, dans le même temps, je précisais bien toujours à son futur lecteur que je ne le lui conseillais que sur la foi d'excellents et fiables témoignages que j'avais recueillis sur le "sujet"... ;-) !

En fait, ma mère, qui est une hyper-active de la pire espèce, a découvert les vertus relaxantes de la lecture il y a peu.
Et, forcément, elle m'a demandé de lui conseiller quelques bouquins...
Le soir-même, je suis rentrée du boulot avec une pile de Tatiana de Rosnay sous le bras.

Spirales est donc "mon" premier.
Je l'ai trouvé très bien écrit.
Un style ciselé, précis, qui dit tout en peu de mots, exactement comme j'aime.
L'histoire est oppressante. À souhait.
On se sent pris au piège avec Hélène.
Je déplore cependant certaines choses qui, selon moi, n'apportent rien à l'histoire... Voire la desservent. Et font que l'on a parfois l'impression se disperser, de s'éloigner du coeur de l'intrigue.
Il en reste cependant un très beau portrait de femme, prête à tout pour garder la face.

Une expérience à renouveler !

*

You May Also Like

3 commentaires

  1. J'ai lu, relu et adoré "Elle s'appelait Sara". Roman qui m'a donné la chair de poule au niveaux des émotions... J'ai lu "Boomerang" et franchement "bof, bof"... alors là, j'avoue que tu m'intrigues avec ce roman-ci... Je le note et on verra :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai recommencé à lire cet été. Et j'ai lu un Tatiana de Rosnay, "Boomerang". Je l'ai trouvé pas mal. Je pense que je lirai certainement un autre de ses ouvrages par la suite, mais pour l'instant, je préfère "tester" des auteurs différents.
    Bon, à part Valérie Tong Cuong, dont les livres se lisent assez rapidement puisqu'ils ne sont jamais bien longs, mais dont j'adore le style (quand les personnages et leurs histoires se croisent).

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?