Ping-pong - Jean-Bernard Pouy & Marc Villard

by - jeudi, février 24, 2011


Existe-t-il un lien entre un tampax qui attend son heure funeste au fond d'une boîte, un névrosé en proie à des convulsions meurtrières lorsque sa voisine se méprend sur la paternité du célébrissime Kind of blue de Miles, ou encore un sans-papiers congolais qui fonce vers la mort, des diams plein les poches ? À priori, non. Mais ce serait sans compter avec l'imagination de Marc Villard et de Jean-Bernard Pouy, qui conjuguent leur verve et leur talent dans ce recueil où les textes s'enchaînent selon le principe du "cadavre exquis".
Réuni pour la première fois dans un livre, le duo nous conte la violence et le tragique de ce monde à coups d'ironie grinçante et d'humour décapant.

"Chez Jean-Bernard Pouy, la dérision masque le tragique, le canular est toujours à portée de plume et a liberté est fondamentale."
Jean-Jacques Bloch

"L'écriture de Marc Villard est pure, le rythme monte à la tête et la poésie s'impose."
Hubert Artus, Rolling Stone

***

J'avais adoré Zigzag, le troisième roman écrit à quatre mains par ces mêmes auteurs, souviens-toi, je t'en avais parlé . C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de découvrir les autres.

Et hélas, j'ai été déçue pas celui-ci.

J'ai trouvé le principe du cadavre exquis moins astucieux, moins surprenant que ce qui a été utilisé dans Zigzag, à savoir de faire écrire chacun des auteurs sur les thèmes de prédilection de l'autre.
Il en résulte une histoire que j'ai eu du mal à suivre. j'ai souvent trouvé les liens entre les différents chapitres très tirés par les cheveux. Et je l'avoue, quelques semaines après ma lecture, il ne m'en reste pas grand chose.

Fort heureusement, il reste que ces deux auteurs ont chacun une façon de manier la langue absolument éblouissante.
J'ai donc été, cette fois-ci, plus charmée par la forme que par le fond.
Je vais donc m'attaquer prochainement à Tohu-bohu, histoire de savoir laquelle de ces deux impressions contradictoires est la bonne ;-) !

*

You May Also Like

2 commentaires

  1. Je n'avais jamais lu de cadavre exquis de ces deux auteurs, mais j'avais vraiment aimé ce titre là... Je me souviens avoir souvent ri ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai "Spinoza encule Hegel" dans ma PAL. Décidément, Il faut que je commence à lire du Pouilly :)

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?