Ravitaillée par les corbeaux

by - mercredi, juillet 27, 2011


Ironie du sort, au moment où je commence la rédaction de ce billet, j'entends la mob' du facteur entrer dans ma rue... Qu'à cela ne tienne, je l'écrirai quand même, ma râlerie sur le fonctionnement quelque peu étrange de la Poste ici...!

Ici, en l'occurrence, ce n'est pas la grande ville, mais ce n'est pas la campagne non plus. J'ai beau souvent tenter de t'en mettre plein les yeux avec les photos des champs à côté de la maison, je n'habite pas non plus dans le trou du cul du monde.
Un peu plus de 6.000 habitants, des boulangers, des pharmaciens, des coiffeurs, des jardiniers municipaux à la pelle, bientôt un centre commercial, sans compter de grosses entreprises implantées sur la commune, a priori, on ne manque de rien. Tout va bien.
Enfin... Tout irait bien si on avait aussi des facteurs efficaces...

D'abord, ils font leur tournée sur des engins motorisés. Enfin, dans mon quartier, je n'en ai jamais vu en vélo. Quand tu sais que le bled est plat comme un champ de tulipe en Hollande, et que la poste est à à peine 500 mètres de la maison, tu crois rêver...!
Bon, ça, ça passe encore. On peut considérer ça comme une lubie comme une autre. Même si, je trouve, ça en dit long sur la notion de courage de ces employés.
Là où le bât blesse, c'est que, quand l'un de ces pilotes de scooter est malade : il n'est pas remplacé. Et accessoirement, personne ne reprend sa tournée à sa place. Il est arrêté cinq jours, tu n'as pas de courrier pendant cinq jours, c'est aussi simple que ça. Si par malheur, tu en viens à te plaindre, on te demande d'être compréhensif... Super facile d'être compréhensif quand la légèreté de la Poste t'empêche de recevoir des contrats, des convocations chez Pôpôle, des chèques qui doivent renflouer ton découvert...

Dernière arrivée dans ce florilège : la flemme. Non, tu ne rêves pas, j'ai bien écrit la flemme...!
J'habite au fond d'une impasse qui ne compte que quatre maisons. Et comme si ça ne suffisait pas qu'elle ne soit indiquée sur aucun GPS et que, du coup, les livreurs les moins opiniâtres prennent l'initiative de renvoyer tes colis à leur expéditeur barré d'un NPAI rageur sans même se donner la peine de chercher, il faut encore qu'elle saoule mon facteur... :-S
Alors quand il n'a pas envie, quand il pleut, quand ça le gonfle de descendre de son fidèle destrier pour faire trois pas jusqu'à ma boîte aux lettres, quand il n'y a pas de courrier pour toutes les maisons de la rue, quand il est pressé de finir sa tournée, et bien, ça n'est pas bien compliqué : il nous zappe !
Ben ouais, à quoi bon se casser le cul pour des gens qui, de toute façon, se plaindront...?!?...
Résultat des courses, nous avons un peu de courrier tous les deux-trois jours... Et encore, je passe sous silence tout ce qui se perd en cours de route, rien ne me prouve que c'est lui qui les "perd" même si je trouve quand même étrange cette accumulation de coïncidences...

Alors, tu vois, facteur de mes deux, je vais t'expliquer un truc : moi, les problèmes de boulot, je nage dedans depuis des mois et des mois, je ne te refais pas l'historique, sur le fond, ça ne te regarde pas... Mais, même au temps, béni s'il faut en croire mon patron, où on me gratifiait de quelques 950 € par mois (si si, à temps complet... une obole...), je faisais en sorte de le faire correctement, mon travail.
Et aujourd'hui, s'il y a bien une chose que je ne supporte plus, ce sont les gens qui ont un job, si possible en or, avec des avantages auxquels je n'aurais jamais le droit, même dans mes rêves les plus fous, et qui ne sont même pas capable d'assurer les bases.

D'ailleurs, tiens, moi aussi, maintenant, je ne vais plus en faire qu'à ma tête : ne servir que les clients qui m'ont l'air sympathiques, n'aller travailler que les jours où il fait beau, refuser de vendre les livres des auteurs que je trouve nuls... Gageons que, vu ma chance légendaire, si je me mettais à agir de la sorte, je serais bien plus vite fichue à la porte que tu ne peux même l'imaginer, toi le facteur j'm'en-foutiste et flegmatique...!

Et, avant de terminer, juste un truc : fais gaffe...! Parce que maintenant que j'ai écrit ce billet coup-de-gueule, limite je n'ai plus que ça à faire, d'attendre que tu te décides à passer pour sortir et te dire deux mots sur MA façon de concevoir TON métier ;-) !!!

*

You May Also Like

12 commentaires

  1. Moi j'ai deux factrices, et j'ai la chance qu'elles soient gentilles et serviables. Il y en a une (terrorisée par mes chiens la pauvre) qui sait que je peux difficilement me déplacer, et que quand j'attends un colis, je laisse le portail ouvert. Du coup si le premier jour où elle passe avec, c'est fermé et qu'il ne rentre pas dans la boîte, elle le reprend le lendemain et c'est seulement là qu'elle laisse le petit papier demandant d'aller récupérer à la poste de groland.

    Le facteur où j'habitais avant, en revanche, passait plus de temps chez le cafetier au bas de la rue qu'à distribuer son courrier. Du coup, ça donnait des trucs assez space genre je recevais l'avis d'imposition des voisins trois maisons plus bas ou je ne recevais jamais certains courriers que j'attendais. J'ai fini par envoyer un mot très gentil sur le site de la poste (le jour où mon chien a jugé bon de manger ledit avis d'imposition avant que je ne puisse le rendre aux personnes concernées) et il s'est fait convoquer et remettre à sa place. Il me l'a raconté après. Je lui ai expliqué le pourquoi du comment, et je n'ai plus jamais eu un seul souci ensuite avec lui !

    RépondreSupprimer
  2. J'ESPERE QUE T'AS BIEN COMPRIS, FACTEUR?
    Ah il est loin le temps où on écrivait au dos de l'enveloppe, avec nos écritures rondes d'ados "Vite vite, gentil petit facteur, car l'amitié n'attend pas!" avec des petits cœurs d'encouragement et la lettre imbibée d'Impulse.

    RépondreSupprimer
  3. Ah la poste et ses facteurs! Ses facteurs toujours fidèles au rendez-vous pour te vendre les calendriers en décembre histoire mettre du beurre tout droit dans ses épinards à lui en te regardant de travers si tu dis non, mais par contre quand il s'agit de monter un étage sans ascenseur (oh my god!) parce que le catalogue ne rentre pas dans ma boîte non standard, y'a plus personne!! Parce que moi j'ai que ça à faire, allez faire la queue des plombes à mon bureau de poste qui n'est quasi plus qu'une banque et où ils ne savent presque plus ce qu'est une lettre, tout ça pour un catalogue! Ce que j'aime le plus chez les facteurs, c'est quand il mettent dans ta boîte une enveloppe manifestement ouverte pour prendre ce qu'il y avait dedans avec la lettre (va prouver qui est le voleur dans la chaine de la poste, tranquille le facteur...) et quand il met un avis de passage dans la boîte en cochant que j'étais absente alors que j'étais là... Et j'en passe et des meilleures, je crois qu'on pourrait en faire des romans ..Moi aussi j'aurai deux mots à leur dire!!!! Je compatis!

    RépondreSupprimer
  4. Ici à Bordeaux, rien à signaler, vraiment. Maintenant que je suis chez moi pratiquement tous les jours, je peux pister ma factrice. Elle a toujours sonné pour me donner un courrier en A/R ou un colis trop gros et même mieux, quand je ne suis pas là, j'ai un mot qui me dit que mon colis ou la lettre me sera quand même relivré le lendemain. Je n'avais jamais vu ça. Par contre, à Paris, quelle horreur. Des avis de passage envoyé par la poste (le comble), des colis donné à n'importe qui dans l'immeuble sans l'échange d'un simple nom ... Le jour où j'ai écris mon billet coup de gueule, le facteur est passé le lendemain chez moi, limite en larme. Soit disant qu'il allait se faire virer si il ne retrouvait pas mon colis. Rien à foutre, il n'avait qu'à me laisser un avis de passage dans la boite au lettre. Il n'avais pas à le laisser à n'importe qui sans prendre son nom. Je peux te dire qu'il me la retrouvé et qu'il a eu chaud aux fesses celui-là.

    RépondreSupprimer
  5. Copiiiiine !! Je ne sais pas encore comment c'est à Ti Nevez, mais j'espère que c'est bien, parce que s'il y a une branche qui me gave, c'est bien celle-là, et comme j'ai été factrice A VÉLO !! J'ai le droit de gueuler ! ^^

    RépondreSupprimer
  6. J'ai la chance que mon facteur il me laisse les colis devant la maison (sauf s'il y a besoin de signature) ma sinon il ouvre le portail et il me cache mes colis (une fois j'ai failli de pas le voir) et ça m'évite d'aller à la poste!! Si tu veux je te le prête!!

    RépondreSupprimer
  7. On a le même goût pour les photos en tout cas :) http://booksgossips.blogspot.com/2011/01/c-sa-tournee.html

    RépondreSupprimer
  8. @ Memy --> Tu en as, de la chance ;-) !
    On a bien essayé de se plaindre, les interlocuteurs auxquels nous avons eu affaire ont toujours eu l'air très concernés, compatissants, mais ça ne fait pas tout puisque rien ne change... :-S
    D'où mon envie de le lui dire en direct !!!

    @ Zette --> Rhôôô... Impulse... Et soudain un inconnu vous offre des fleurs... C'est comme "syndicat d'initiative", ça ne fait probablement plus que toi et moi que ça fait triper ;-) !!!
    Quant au petit mot au dos de l'enveloppe, l'est tellement con qu'il ne le verrait pas, mon facteur... Enfin, ça, c'est histoire de ne pas dire qu'il ne sait pas lire !

    @ Chocophile --> Ah oui, le facteur voleur, beau specimen aussi que celui-là ! J'ai une copine qui en avait chopé un en plein "boulot" dans le hall de son immeuble. Un facteur qui n'était pas le sien en plus. Tu parles, le sien, elle le connaissait bien, ce n'était autre que son mari !

    @ Faust'in --> J'ai l'impression qu'à Paris, ça bat effectivement tous les records. Cela dit, j'en viens à vraiment regretter ma région parisienne ou je n'ai jamais mais alors jamais rencontré le moindre problème. J'y ai même plutôt eu affaire à des facteurs d'exception !

    @ Bouboulette --> Voilà ! Une vraie factrice quoi !!!
    Ce qui est bien, c'est que, comme tu le dis, ça te donne toute légitimité pour gueuler ;-) !

    @ Pacic --> Tiens, comme c'est original, ça, de jouer à cache-cache avec son facteur !!! Il y aurait donc des représentants de cette corporation qui auraient le sens de l'humour...? Et accessoirement du service...?

    @ Eve --> Je craque complétement pour son côté délicieusement désuet ;-) !!!

    Une belle soirée à vous toutes !

    *

    RépondreSupprimer
  9. Je connais bien ce problème! Nous, le facteur ne sonne jamais et dit qu'on était pas là... Bah oui, appuyer sur le bouton de l'interphone et prendre l'ascenseur jusqu'au cinquième étage, c'est vrai que c'est compliqué...

    Je compatis. Avec toi, pas avec le facteur.

    RépondreSupprimer
  10. Chez moi aussi c'est souvent galère.....mais pas toujours....cela dépend du facteur qui passe....
    Parfois c'est plus qu'impeccable...avec gentillesse et tout et parfois on a l'impression qu'il ne sait pas lire...et j'ai le courrier des autres....
    bises

    RépondreSupprimer
  11. Ah ben ici au fin fond de ma cambrousse de 200 habitants, la factrice est un amour. Le courrier à poster, elle me le prend dans ma boite aux lettres, quand j'ai pas de timbre, je mets les sous avec et pas de soucis, les colis, pareil, s'il n'y a pas besoin de signature, elle les cache et les laisse chez moi... bref, que du bonheur...
    Par contre, le jour où la poste sera à 100% privatisée et où il n'y aura plus de boites aux lettres individuelles, mais un amas au centre du village (et ça existe déjà au village à côté de chez moi !) là, je ralerai...

    RépondreSupprimer
  12. Ah tu sait a part peut être la flemme, la baisse des effectifs est surtout la première cause de tout cela et aussi le fait que maintenant le rendement et le profit soit partout... ah, mais bon ,allez bon jeudi a toi

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?