Le Prince des Marées - Pat Conroy

by - lundi, septembre 24, 2012


Tom, Luke et Savannah ont grandi au paradis, dans le sud faulknérien, sur la petite île de Melrose où leur père pêchait et leur mère régnait par sa beauté. Comment survivre à tant de bonheur et de poésie ? Leur enfance éblouie et perdue préfigure les drames inévitables de l'âge adulte. Parce qu'ils refusent de mûrir, de vieillir, leurs rêves d'art, d'exploits, de justice vont se heurter à la brutalité du monde réel. La géniale et tragique Savannah et ses frères affrontent l'amour, la solitude et la peur de vivre avec une ironie désespérée. De leurs blessures inguérissables naissent des fous rires sans fin et une immense tendresse.
Entre l'émotion et la vivifiante intelligence, Le Prince des Marées est un de ces livres magiques qui peuvent vous briser le cœur, un de ceux que l'on oublie jamais.

"Incontestablement, un grand livre."
Jean-Luc Jeener - Le Figaro magazine

"Avec ce roman, on touche un des sommets de la grande littérature sudiste, dont Faulkner et Tennessee Williams ont montré la voie (...)."
André Clavel - L'Évènement du jeudi

***

Il y a parfois des lectures dont je voudrais qu'elles ne se terminent jamais. Parce que l'histoire m'a emportée, parce que les personnages m'ont touchée au cœur ou pour des raisons que je suis bien en peine d'expliquer mais que je sens battre en moi, impérieuses. Le Prince des Marées est incontestablement l'une de celles-là.
Longtemps je lui ai tourné autour, j'ai eu très peur de ses 1.070 pages et puis, je me suis lancée...

 Mais quelle merveille que ce roman !!!

Un récit flamboyant où se côtoient l'amour, la violence, la poésie, la haine, les secrets et les drames. Un récit qui te fera sans cesse passer en un éclair du rire aux larmes et inversement. Un récit tout en sensibilité qui semble s'écouler lentement mais puissamment, comme un fleuve du Sud, et emmener doucement Tom vers la maturité. Un récit autour de la question de la construction personnelle, de l'histoire familiale et de la façon que chacun a de vivre avec.
L'écriture aussi m'a bouleversée, elle est juste, délicieuse et riche. Vocabulaire, tournures de phrases, descriptions, tout a ravi l'amoureuse de la langue que je suis.

Et puis, le Sud, ce Sud que j'aime tant depuis que j'ai commencé à le parcourir à travers les livres, véritable personnage à part entière. J'ai depuis longtemps cessé de m'interroger sur cette attirance. Mais je n'en reviens pas, à chaque fois, de ces émotions, intenses, immenses, de cette sensation de fouler une terre que je connais par cœur, de cette propension que j'ai à m'identifier aux personnages. D'ailleurs, à l'heure qu'il est, quelques jours après avoir tourné la dernière page de leur histoire, Tom, Luke et Savannah sont toujours là, tout près de moi. Et je n'ai absolument pas envie de les voir partir...

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. J'ai peur de pleurer en lisant ce bouquin...

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre est un monument à mettre entre toutes les mains! Tout y est grand, que dis je grandiose, l'histoire les personnages, les lieux...L'écriture (comme un souffle )est d'une merveilleuse poésie qui effectivement vient contre balancer les aspects les plus sombres de cette histoire familiale. Moi aussi j'ai eu du mal à laisser toute cette tribu...même le père...si si...

    RépondreSupprimer
  3. Comme d'hab., tes lectures me donnent envie... Je pense que je ne vais pas trainer à le lire ^^
    (Pendant que j'y pense, un énorme MERCI pour m'avoir fait découvrir "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"... Quel livre ! J'ai adoré !)
    Merci pour tes lectures !!

    RépondreSupprimer
  4. Il me reste une centaine de pages de ce roman à lire, et je t'avoue que je fais traîner pour ne pas les quitter...
    Ce livre me touche particulièrement, il prend aux tripes.
    Bisous

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?