Comme une berceuse... Bruxelles - Dick Annegarn

by - mardi, mars 22, 2016



"Bruxelles, ma belle,
Je te rejoins bientôt, aussitôt que Paris me trahit
Et je sens que son amour aigrit
Et puis
Elle me soupçonne d'être avec toi le soir
Je reconnais c'est vrai tous les soirs dans ma tête
C'est la fête des anciens combattants d'une guerre
Qui est toujours à faire

Bruxelles, attends-moi j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Michel te rappelles-tu de la détresse de la kermesse de la gare du Midi ?
Te rappelles-tu de ta Sophie qui ne t'avait même pas reconnu ?
Les néons, les Léon, les Nondedjeu, sublime décadence la danse des panses,
Ministère de la bière
Artère vers l'Enfer
Place de Brouckere
Bruxelles, attends-moi j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Cruel duel celui qui oppose Paris névrose et Bruxelles abruti qui se dit que bientôt
Ce sera fini
L'ennui de l'ennui
Tu vas me revoir Mademoiselle Bruxelles
Mais je ne serai plus tel que tu m'as connu
Je serai abattu courbatu combattu
Mais je serai venu

Bruxelles, attends, j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Paris, je te laisse mon lit."

©InstagramAnneLaureTab
*

You May Also Like

2 commentaires

Et si tu me laissais un petit mot...?