Tu comprendras quand tu seras plus grande - Virginie Grimaldi *Coup de cœur Lecture*

by - mardi, mai 03, 2016


Quatrième de couverture :

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu'à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Et dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d'imaginer qu'on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé... Et si elle n'avait pas atterri là par hasard ? Et si l'amour se cachait où on ne l'attend pas ?
C'est l'histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C'est une histoire d'amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité.
En le refermant, on n'a qu'une envie : se délecter des petits bonheurs qu'offre la vie.

Virginie Grimaldi passe son temps à écrire : de la liste des courses aux livres, en passant pas son blog à succès.
Auteure d'un best-seller irrésistible, Le Premier jour du reste de ma vie, et lauréate du prix E-crire Aufeminin 2014, elle signe là un magnifique deuxième roman.

***

Mon avis :

D'ordinaire, j'attends le week-end pour te parler de mes lectures. Mais là, avec ce roman-là, il y a en quelque sorte urgence : d'abord parce qu'il sort demain en librairie, c'est donc le moment idéal pour te donner envie de te l'offrir, et surtout parce que je viens tout juste de le terminer et que je veux t'en parler à chaud, alors que l'émotion est encore présente.

Le livre est arrivé à la maison la semaine dernière, accompagnée d'un mot doux de Virginie en personne, la classe. Enfin, la classe avec des yeux rouges et le nez qui sniffe parce qu'elle a réussi en quelques lignes à me faire pleurer avant même que je ne commence à lire son bouquin, la bougresse. Faut-il que je l'aime pour lui pardonner ça ! En même temps, elle m'a déjà souvent fait pleurer, à la fois avec son premier roman et avec son blog au quotidien, alors je ne peux pas lui en vouloir. Il faut dire qu'elle est la championne toute catégorie de l'émotion tapie derrière les rires, cette fille-là.

Il s'agit cette fois de la jolie histoire de Julia, qui est à un moment particulier de sa vie, un de ces tristes moments de remise en question et de tête-à-tête avec elle-même dont elle sent qu'il va marquer un cap dans son existence. Je crois que ce moment-là, on l'a tous et toutes connu. Une séparation, un deuil, une période de malchance avérée, la vie quand elle est un peu garce quoi. Sur un coup de tête, elle répond à une offre d'emploi qui, elle ne s'en doute pas le moins du monde, va lui changer la vie. Mais je ne peux pas t'en dire plus, je te laisse découvrir tout ça par toi-même.
Il est question d'amitié, d'amour évidemment, de la famille, de relations inter-générationnelles. Et tu risques fort de passer du rire aux larmes à mesure que tu tourneras les pages.

J'ai retrouvé dans ce second roman tous les ingrédients qui font que j'aime tant ce qu'écrit Ginie, parmi lesquels l'acuité du regard qu'elle est capable de porter sur ses semblables, ou cette aisance qu'elle a pour jouer avec la langue. Et une humanité à nulle autre pareille, parce que je suis convaincue qu'il faut aimer les gens, tous les gens, toutes sortes de gens, pour écrire aussi bien à leur sujet. En fait, je crois que je pourrais dire de ce livre à peu de choses près la même chose de ce que j'ai dit du précédent.
J'ai, de plus, été particulièrement touchée par la part d'elle et des siens qu'elle a choisi d'inclure dans cette belle histoire. De précieux souvenirs, d'inestimables petits bouts de vécu qui trouvent tout naturellement leur place en ces pages. Et que j'ai trouvés à la fois beaux et hyper touchants.
Et en abordant certains thèmes, ce roman a eu une résonance toute particulière pour moi. M'a tout à la fois ouvert l'esprit, fait rêver et apaisée. C'est peut-être un peu obscur mais ça touche à des choses bien trop personnelles pour être abordées ici.

Alors tu l'auras compris, si tu veux passer un joli moment de lecture, file en librairie dès demain. Tu pourras aussi en profiter pour acheter Le premier jour du reste de ma vie si tu ne l'as pas encore, lu, il sort en format poche demain aussi.

*** Un grand merci à toi, Ginie, et à ton éditeur, de m'avoir permis de te lire un peu avant tout le monde. 💜 ***

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. c'est amusant de découvrir ce livre au moment où je rencontre quelqu'un qui fait des concerts en maison de retraite et qui me parle justement de ces personnes âgées qui le touchent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelqu'un de profondément humain alors... ;-)

      *

      Supprimer
  2. Je note le titre, merci !Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture feel-good comme je les aime !

      Des bizàtoi aussi.

      *

      Supprimer
  3. Hâte de lire ce nouveau roman! Comme toi j'aime le blog de Virginie et j'ai adoré son 1er roman :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai toujours pas lu le premier... vais-je me rattraper avec celui-ci? ;)

    RépondreSupprimer
  5. Encore une fois une belle critique que je partage totalement ! Je rajoute ce lien à mon post FB :-)

    RépondreSupprimer
  6. c'est très joli, ce que tu écris sur ce roman, et l'on sent bien que tu partages du perso avec cette "Ginie". Sans être proche, j'ai moi aussi été charmée par ce roman, aussi bouleversémotionnée que toi!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?