Les jolies choses de mon été

by - jeudi, septembre 01, 2016

En ce jour de rentrée des classes, comme moi, tu le sais, la rentrée, ce n'est pas vraiment un truc qui me concerne, je me suis dit qu'il ferait bon revenir sur l'été qui vient de s'écouler. Sans réelle nostalgie et pour cause : nous ne sommes pas encore partis en vacances. Alors autant te dire que, pour nous, rien n'est terminé !

Bref, c'est la rentrée et je te montre tout ce qui m'a fait aimer mon été.

***


Les vacances avec mon niéçou.
Une bonne dizaine de jours cette année, ça a été un vrai bonheur. J'aime ces moments rien qu'à nous que nous partageons chaque année, parfois même plusieurs fois dans l'année et je ne remercierai jamais assez ses parents de me la confier ainsi. Ça me permet de la voir grandir, de me gaver d'elle et de sa présence, de me sentir importante. Cette enfant est un soleil. Mon soleil de tatie-gâteau.
Nous nous sommes offert des grasses mat' à n'en plus finir, des parties de tout un tas de jeux auxquels elle a systématiquement refusé de perdre, des jolies promenades et des sorties éducatives mais rigolotes, bref on s'est éclatées. Vivement les prochaines !

Le soir à la plage.
Un rituel de nos étés : quand il a fait trop chaud dans la journée, on file à la plage pour s'offrir un bain avant de se coucher. Parfois, c'est-à-dire quand je suis un peu courageuse, on y mange même. J'adore ces moments.
J'ai l'impression que les locaux réinvestissent les lieux après que les touristes ont rejoint leur résidence secondaire/location pour dîner. C'est plein d'enfants qui courent, de papas qui jouent bruyamment comme des gosses, de mamans qui trouvent l'eau froide. On sort les raquettes, les ballons, les appareils-photo, on s'éclabousse, on tente quelques brasses dans les vagues, et au retour à la maison, on s'endort fatigué, rafraîchi et heureux.

Jouer les cat-sitter avec la minette du fils aîné de MariChéri.
Mademoiselle Blanquette, trois mois au compteur, a trouvé sa place dans notre tribu. Enfin surtout dans nos bras, sur notre canapé et entre nous deux dans le lit.
Bon bah tu t'en doutes, il n'aura pas fallu une heure aux pépèràchats et mémèràchats que nous sommes pour nous la mettre dans la poche, la minuscule. Mignonne, marrante, facile à vivre, elle a tout pour elle cette minette. Les cinq jours qu'elle a passés à la maison ont bien évidemment été trop courts et nous n'attendons qu'une chose : qu'elle revienne !

Les eaux transparentes de la presqu'île de Quiberon.
Cela faisait une bonne vingtaine d'années que je n'y avais pas mis les pieds. Et puis, sur un coup de tête, et par un week-end plus qu'ensoleillé, nous nous sommes dit que ça pourrait être sympa. Ça l'a plus qu'été ! Nous nous sommes arrêtés à Quiberon sur la route du retour de La Rochelle, et y avons passé une soirée et une matinée plus qu'agréables.On s'en fiche un peu, de la durée des bons moments, c'est l'intensité qui compte. Et pour le coup, nous avons été servis. Une virée dans la ville et sur le front de mer, un excellent resto, une nuit réparatrice, le tour de la pointe du Conguel sous un soleil de plomb et surtout la petite baignade qui va bien, histoire d'emballer tout ça avant de reprendre la route. Per-fect !

Mon nouveau tatouage.
Coup de cœur absolu puisque la décision a été prise en moins d'une heure après avoir découvert une série de flashes publiée sur la page FB de Virginie.B, une artiste dont les dessins me font rêver depuis des années. Des années aussi que je rêvais d'un lucane mais sans vouloir quelque chose de banal, cet insecte imaginaire est tombé à point : il était tout ce que je souhaitais. Et mon Amoureux m'a fait ce très joli cadeau.
Le souci, c'est que le tatouage, c'est addictif. Gravement même. Et que je ne rêve que d'une chose depuis : repasser sous les aiguilles de Virginie...

Ornavik.
Un formidable site à deux pas de la maison, et où, pourtant, je n'étais jamais allée... Ornavik est un immense chantier de reconstruction créé pour offrir une reconstitution visuelle de la vie en Normandie à l'époque de Guillaume le Conquérant. Un village médiéval, une motte castrale, un camp viking et de très nombreux bénévoles pour faire vivre et évoluer ce lieu exceptionnel. Nous y avons passé une très agréable après-midi en compagnie de notre niéçou, qui ne voulait pour ainsi dire plus en repartir, et ça a été un tel coup de cœur pour nous que MariChéri s'est engagé dans l'aventure en rejoignant l'association !


Le joli kiosque à livres du Vieux Port de la Rochelle.
Une très chouette initiative afin de faire connaître les auteurs de la ville et de la région. Non seulement leurs livres y sont présentés mais certains sont aussi présents afin d'échanger, de partager leur passion ou de dédicacer leurs ouvrages. Et quand on voit le monde qui se balade le soir dans le coin, on comprend combien l'idée est porteuse.
Ce principe existe très certainement dans d'autres villes de France mais c'était la première fois que je le voyais, la libraire qui n'a jamais cessé de sommeiller en moi a été conquise !

Colleville-Montgomery.
Parce que, comme beaucoup de locaux, nous boycottons dorénavant Ouistreham et ses parkings payants sur le front de mer, il nous fallait trouver une solution de repli. Nous avons opté pour la plus simple et par conséquent la plus proche : Colleville-Montgomery. Ce qui ne change fondamentalement pas grand chose, force est de le reconnaître. Mais j'en ai fait une question de principe et pas un centime ne sortira de ma poche pour aller se glisser dans un parcmètre à Ouistreham. Et puis, comme on dit, "changement d'herbage ravit les veaux".

Les 50 ans de mariage de mes parents.
Il n'y a rien à dire, tout est dans le chiffre. Nous qui n'en affichons pas encore deux au compteur, ça nous laisse rêveurs.
Pas d'épanchements, ni de grosse fiesta ce n'est pas le genre de la maison, juste un excellent déjeuner à Auvers S/Oise à sept. Une parfaite journée parfaite.

Les tableaux de Sorolla.
Une révélation. Je n'avais jamais entendu parler de ce peintre, quand bien même j'ai visité plusieurs musées où ses œuvres sont exposées. Il est actuellement exposé au Musée des Impressionnismes à Giverny et, si je n'y suis pas allée moi-même, c'est mon père qui m'a donné envie de découvrir ce peintre espagnol, ami des impressionnistes. Je suis tombée sous le charme de ses toiles, il a une façon de traiter la lumière vraiment incroyable. Mais en vrai, c'est certainement mieux que sur l'écran de Monsieur Mac. J'ai jusqu'au 6 novembre pour en profiter.

L'excellent Secrets d'Histoire consacré à Sir Winston Churchill.
Parmi mes rares addictions télévisuelles, il y a les émissions et autres documentaires traitant de l'histoire. De l'Histoire avec un grand H, sans nécessairement de préférence quant à la période. L'Antiquité, le Renaissance ou alors l'histoire contemporaine, tout me va/me passionne/m'intéresse. Pourvu que ce soit bien fichu.
Et bien fichu, le Secrets d'Histoire sur Churchill l'était, assurément. Il m'a permis d'en apprendre plus sur lui, particulièrement sur l'après-guerre, période qui nous concerne moins, nous, en France, et de mesurer la dimension du bonhomme, un très très grand homme. Si tu ne l'as pas vu, tente le replay, je ne sais pas s'il est encore dispo mais ça vaut vraiment le coup.

Les glaces de chez Ernest.
Ce soir-là, à La Rochelle, on n'était pas vraiment partis pour ça, on voulait juste se balader. En plus, on sortait d'un super resto alors tu penses bien, la glace n'était pas vraiment au programme. Mais s'il y a bien une chose que je sais, c'est que, quand la queue du glacier sort jusque dans la rue, ça n'est jamais pour rien. Alors nous l'avons faite, la queue.
Le plus dur a été de se décider devant les dizaines de parfums proposés. Finalement, ça aura été café-cognac et canelé de Bordeaux pour MariChéri qui ne recule devant aucune fantaisie culinaire, et coquelicot et violette pour moi, je devais être d'humeur romantique ce soir-là. Verdict : un délice. Des parfums originaux et équilibrés, la gaufrette du cornet à tomber par terre, un top rapport qualité-prix. Fort heureusement comme dirait l'autre, La Rochelle, c'est loin...!


Les ateliers de la Poterie du Mesnil de Bavent.
Je les ai visités sur une idée et en compagnie de Meyilo. La Poterie de Bavent perpétue une tradition qui date de 1842 et fabrique, entre autres, un objet emblématique de la région : l'épi de faîtage émaillé. Une fabrication qui n'a pas changé depuis le XIXe siècle, un savoir-faire qui a traversé les années et un résultat souvent impressionnant. Les ouvrières nous ont livré pour ainsi dire tous les secrets de la terre émaillée, c'était passionnant. Moi qui suis passionnée par les métiers d'art, j'ai passé un extraordinaire moment en ce lieu.
Et bien sûr, presque comme toujours dirais-je même quand quelque chose me plaît, ça m'a donné envie de me mettre à la poterie. Affaire à suivre.

La chasse aux Pokemon.
Bah oui, j'y ai cédé moi aussi ! Quand il est question d'avoir dix ans dans sa tête, je ne suis jamais la dernière à répondre présente. J'ai trouvé le tout premier dans mes pieds de menthe à la maison, ça m'a évidemment beaucoup amusée. Après, c'est comme tout, il faut savoir faire preuve de modération. Chasser le Pokemon est loin d'être une priorité pour moi, je ne le fais que lorsque je n'ai que ça à faire, je privilégie tout le reste, à savoir les visites culturelles, les moments en famille ou entre amis, etc etc... Tout le reste en fait. Mais je reconnais qu'une fois de temps en temps...

Le Fervaques.
Un nouveau-né dans la grande famille des fromages normands qui gagne vraiment à être connu. Ne te fie pas à sa croûte orangée, ni à sa forme ronde, il ne s'agit pas d'un livarot, même s'il est fabriqué sur le même terroir. Il est produit de façon tout à fait artisanale par la Ferme de la Moissonnière, à Fervaques bien sûr, et on le trouve assez facilement dans la région, nous l'avons acheté à la Ferme de Beauregard à Hérouville. Un délice au caractère bien trempé dont j'essaierai de te reparler bientôt.

L'équitation aux Jeux Olympiques.
Je n'ai jamais réellement été intéressée par ce sport. Mais je ne sais pas, c'est peut-être l'effet Basse-Normandie berceau du cheval en France, Jeux Équestres Mondiaux à Caen toussa toussa, je reconnais que, le temps passant, je suis de plus en plus fascinée par tout ce qui touche au cheval. J'ai donc été littéralement scotchée à ma télé pendant les Jeux, je crois bien que je n'ai rien loupé. J'ai été émerveillée par les animaux bien évidemment, la relation qu'ils entretiennent avec leur cavalier, et tout le travail que cela doit représenter. Du bel ouvrage récompensé par deux titres et une médaille d'argent, juste génial.

Les écrits de Grey Owl.
Il me faudrait un article tout entier pour te parler de l'incroyable destin de cet homme exceptionnel, précurseur de l'écologie moderne. J'ai trois de ses bouquins à la maison depuis quelques années, depuis qu'une petite maison d'édition a décidé de les sortir de l'oubli où ils étaient tombés et je me suis enfin décidée à en ouvrir un. J'ai choisi Les Récits de la Cabane Abandonnée, qui comme son titre l'indique, est constitué de plusieurs récits prenant tous place dans le grand nord canadien et au centre desquels on retrouve la nature, les traditions, les indiens... J'ai refermé ce livre en larmes après avoir lu L'Arbre, un texte qui narre la vie d'un arbre depuis la graine jusqu'à sa toute fin : une merveille qu'il faudrait mettre sous les yeux de tous les adolescents des pays industrialisés comme le nôtre. C'est plus profond et plus bouleversant que tous les discours stériles qu'on peut entendre à droite à gauche.

Le mölkky.
À l'origine, c'était le cadeau d'anniversaire de mon niéçou et en fait, c'est sa mère et moi qui avons passé l'après-midi à y jouer. Parce que le mölkky, tu peux croire que ce ne sont que des quilles, quand bien même elles viennent de Finlande, ou alors que c'est un amusement de bobo à pratiquer dans les squares parisiens, mais c'est quand même un tout petit peu plus complexe que ça. Le système de marquage des points n'y est pas pour rien ! Nous, on s'est prises au jeu. Tellement que je suis à la recherche d'un club pour pouvoir le pratiquer par ici.

***

Comme tu peux le constater, ces deux mois ont été bien remplis. Et ce qui est cool, c'est que ça va continuer parce que nous partons en vacances dans les jours qui viennent. Il y a fort à parier qu'il y ait encore de bien jolies choses à ajouter à cette liste !

Et toi, des coups de cœur cet été...?

*

You May Also Like

5 commentaires

  1. Mon gros coup de cœur de l'été c'est la Bretagne : la mer, mon Monsieur, le soleil, la tranquillité
    Contente de voit que tu as passé un aussi bel été j'espère que la nouvelle saison qui s'annonce sera aussi riche en bonheurs

    RépondreSupprimer
  2. Tu as passé un chouette été !
    On aime bien le Molkky aussi, faudrait qu'on s'organise un championnat de normands.
    Je ne connais pas le Fervaques mais tu me donnes envie d'y goûter.

    RépondreSupprimer
  3. génial cet été bien rempli ! J'adore ce genre de listes de bons moments et de découvertes !

    RépondreSupprimer
  4. En effet, deux mois bien remplis! Et maintenant : place aux vacances!!! :)
    Bisous Ma Copine!

    RépondreSupprimer
  5. de chouettes moments....j'en ai eu de nombreux mais difficile pour moi de passer au dessus de mon manque de mobilité qui s'aggrave de jour en jour...

    bises

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?