Chausey, le joyau de la Manche

by - jeudi, avril 06, 2017

J'en ai parlé un peu, ici ou , la semaine dernière, nous avons passé une extraordinaire journée à Chausey.


Je t'avais promis de revenir avec quelques photos, histoire de te donner un peu envie d'embarquer toi aussi pour cet archipel sauvage et magnifique. Bon, je t'avoue que ça a été un peu compliqué, Canon Boy ayant choisi ce jour-là précisément pour avoir un gros coup de mou. Je me suis débrouillée comme j'ai pu, avec lui sur trois pattes, avec mon téléphone, mais je sais que j'aurais pu faire tellement mieux.

Qu'à cela ne tienne, je t'emmène quand même découvrir cet endroit magique.

Chausey est un lieu exceptionnel à plus d'un titre. À ma connaissance, mais celle-ci est loin d'être encyclopédique, je peux me tromper, il s'agit à la fois :
- d'un des rares quartiers insulaires de France, pour ne pas dire le seul. Car oui, administrativement, Chausey, c'est un petit bout de Granville,
- du plus grand archipel d'Europe avec 365 ilots à marée basse, et 52 à marée haute,
- de l'un des lieux où on peut observer les marées parmi les plus fortes au monde, le marnage pouvant aller jusqu'à 14 mètres, notamment à l'époque des marées d'équinoxe, comme c'était le cas la semaine dernière avec un coefficient de 109 le jour de notre visite.

Prendre la mer...

Avec des points de suspension à la fin, parce que, si tu me connais bien, tu sais que ça n'aura pas été pour moi la partie la plus agréable de la journée... Mais bon, MariChéri était là et, contre toute attente, ma peur panique du bateau m'a un peu fichu la paix.

Oui, parce que, pour aller à Chausey, il te faut en toute logique prendre le bateau. La traversée n'est pas longue, environ 45 minutes, les îles ne se trouvant qu'à 17 kilomètres au large.
Les vedettes Jolie France assurent une desserte quotidienne en saison. Les bateaux sont récents, confortables et propres, ne te moque pas, je fais partie de ceux pour qui cela revêt une importance extrême.

Je dois l'avouer, le spectacle magique de la sortie du port de Granville, la découverte du Mont Saint-Michel étincelant comme un diamant sur l'horizon, puis la beauté de l'arrivée sur place ont été pour beaucoup dans la réussite de ce moment que j'appréhendais malgré tout un peu.




La Grande Cale



La maison de Marin Marie, écrivain et peintre de marine

Chausey et ses jolies maisons de granit

Nous avons débarqué à la Grande Cale et instantanément, je suis tombée sous le charme : une végétation à couper le souffle, aucun véhicule sur l'île, pas même un vélo, et d'adorables petites maisons posées ici et là sur la lande, faisant face à une multitude d'embarcations amarrées entre les rochers.

Les rochers, c'est un peu l'identité de Chausey. En effet, la qualité du granit chausiais a fait la réputation de l'archipel. Un matériau prisé qui a été exploité pendant près de huit siècles. Il a notamment servi à bâtir le Mont Saint-Michel, à reconstruire Saint-Malo ou à paver les rues de Paris. Au XIXème siècle, ce n'est pas moins de 500 carriers qui travaillaient sur l'archipel. Il était alors le matériau utilisé pour la plupart des constructions de l'île, comme en témoignent les habitations qui l'occupent encore.

Aujourd'hui, le granit n'est évidemment plus prélevé, il se contente de façonner la dentelle des côtes de l'archipel. Et c'est absolument magnifique.


Le village des Blainvillais
À l'arrière plan, le sémaphore sur la colline de Gros-Mont, point culminant de l'île

Le Château Renault, un vieux fort du XVIème siècle acheté et réhabilité par Louis Renault à la fin des années 20

Chausey et les grandes marées, le royaume de la pêche à pied

Ce jour-là, le coefficient de marée était de 109. L'occasion pour la mer de se retirer très loin à marée basse, faisant passer la superficie de l'archipel de 45 à près de 4.000 hectares, certaines sources annoncent même 7.000. Un spectacle saisissant comme seule la nature en a le secret. Les deux photos des rochers des Moines ci-dessous te donnent une petite idée de l'ampleur du phénomène.

Nous n'étions bien évidemment pas du tout équipés pour ça mais l'archipel devient alors un formidable environnement pour qui aime et pratique la pêche à pied. Nombreux étaient les visiteurs venus dans ce but ce jour-là. Nous les avons donc regardés partir au loin, avec leurs bottes en caoutchouc, leurs petits paniers et leurs outils en nous contentant de jouer les observateurs. Le tout avec regrets, j'aime autant te le dire, vu le nombre de bulots et de bigorneaux que j'ai vu sur les rochers.

Qu'à cela ne tienne, nous en avons profité pour explorer la Grande Île. Et accessoirement prendre de mémorables coups de soleil !





Le phare (1844), classé Monument Historique

Un environnement sauvage et préservé

Comme je te le disais plus haut, sur Chausey, pas de voitures, juste un ou deux véhicules servant notamment au ramassage d'ordures ou au transport de marchandises. Tu te retrouves donc dans un lieu tout à la fois tranquille, silencieux et sain, un véritable luxe par les temps qui courent. Un paradis absolu pour moi.
Il y a par ailleurs très peu d'habitants permanents, d'une dizaine l'hiver, ça monte jusqu'à une trentaine à la belle saison.

L'archipel appartient pour partie au Conservatoire du Littoral, pour partie à la SCI des Îles Chausey, majoritairement. Aucune nouvelle construction ne peut se faire et, dans le même temps, le passage des touristes est toléré par les propriétaires sur leurs terrains, raison de plus pour se faire le plus petit possible.

Le site est classé Natura 2000. La végétation est tout simplement extraordinaire. Elle m'a donné une impression de nature originelle, sur laquelle l'homme et son activité n'auraient eu que très peu d'impact.
Je ne te cache pas que j'y ai vu aussi un paysage qui m'a fait me sentir comme au beau milieu des Hauts de Hurlevent, ou de certains romans de Daphne du Maurier.

Le Sound



À l'arrière plan , la chapelle, bâtie vers 1850

Un incontournable de ton séjour dans la Manche...

Incontestablement, il faut avoir vu Chausey au moins une fois dans sa vie. Nous y avons passé un moment hors du temps, en pleine nature, qui nous a ressourcés d'une incroyable façon.
Tu peux même y séjourner, tu trouveras des infos à ce sujet en suivant les liens que je te laisse en fin d'article, mais les places sont chères. Pas financièrement parlant, hein, c'est juste qu'il n'y en a pas pour tout le monde.

Si tu choisis d'y venir, je te recommande sans hésiter la période des grandes marées, les prochaines  auront lieu du mercredi 26 au samedi 30 avril, avec un coefficient de 110 prévu le jeudi et le vendredi.

Et même si nous avons repris la mer sous un ciel beaucoup plus chargé qu'à l'arrivée, c'est avec des étoiles plein des yeux que je suis rentrée chez moi au soir de cette belle journée.




Quelques liens si tu souhaites en savoir plus :

➜ le site internet des Îles Chausey (des textes passionnants et particulièrement bien écrits)
➜ Chausey sur le site Manche Tourisme
➜ Chausey sur le site Destination Granville Terre & Mer
➜ le site internet des Vedettes Jolie France (possibilité de faire un tour de l'île commenté)

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. Tu me donnes tellement envie d'y retourner. Quand j'étais plus petite nous y allions presque tous les deux ans à l'occasion des grandes marées pour pêcher le bouquet. On y passait un weekend et c'était l'expédition puisqu'il fallait tout emmener en bateau...
    La nuit à chausey c'est vraiment quelque chose à faire. Avoir l'île pour soi, se baigner dans une eau translucide où les reflets de la lune font briller des paillettes de sable en suspension, exploiter, rêver devznt la maison de Marin Marie et surtout pouvoir déguster le fruit de notre pêche.
    J'ai aussi eu la chance d'y aller à bord d'un vieux gréement et c'était vraiment magique !
    Du bonheur !

    RépondreSupprimer
  2. déjà quand je lis une ile sans voiture, je rêve et puis je vois tes photos, ces paysages, ces maisons en granit, cette sensation de sérénité qui transparait ...tu as raison j'ai envie de prendre le train de suite pour aller me balader sur cette île !

    RépondreSupprimer
  3. Fée Clochette9 avril 2017 à 00:33

    Moi qui aime tant " mes" îles bretonnes, Molene, ouessant, Belle-île, hors périodes touristiques bien sûr, je crois que je viens de tomber amoureuse d' une île normande !!!

    RépondreSupprimer
  4. Ma passion pour les îles vient d'être récompensée, merci! En voilà encore une que j'aimerais beaucoup visiter :)

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?