En vrac #165


✔︎ Complètement tourneboulée par la lecture de l'excellent En camping-car d'Ivan Jablonka !
Bien sûr, l'aspect sociologique de l'ouvrage est absolument passionnant. Mais c'est à titre plus personnel que cette lecture me touche. J'ai l'impression que ce sont mes propres vacances d'enfant et d'adolescente qu'il y raconte, que ce sont mes propres souvenirs qui s'étalent là sous mes yeux... Je ne pensais pas que les voir ainsi revivre me bouleverserait autant.

✔︎ Mon téléphone portable qui rend l'âme alors qu'il n'a même pas un an et demi, on en parle ?
Du fait que ce soit censé être un appareil ultra-résistant et moi une personne super soigneuse, on en parle aussi ?
Et de la m*rde dans laquelle ça me met...?
Ah oui parce qu'en fait, dans la foulée et après avoir ressorti mes vieux smartphones, il s'avère qu'aucun d'eux ne veut en jouer, même histoire de me dépanner quelques jours. F*cking technologie !

✔︎ Si je trouve le put*** d'enf**** qui a piqué le vélo de Mademoiselle A., je le lui ferais volontiers bouffer. Ce qui en soi n'a absolument aucun sens mais ça me ferait un bien fou. Toi aussi tu me sens bien tendue sur ce coup-là...?



✔︎ Limoncello maison in progress. Enfin serais-je tentée de dire.
Nous avions rapporté de l'alcool de notre voyage en Italie en septembre dernier et on nous avait vivement recommandé d'attendre janvier pour avoir des citrons au top. Alors voilà, ça pause. Deuxième étape dans deux-trois semaines. Disons que, dans un gros mois, on pourra enfin le goûter. Et donner la recette par ici si elle tient toutes ses promesses.

✔︎ Depuis le temps que j'attendais ça et que je tergiversais un peu, il faut bien le reconnaître, je peux enfin m'en réjouir : passage sous le dermographe imminent ! Un des tatoueurs pour lesquels j'avais craqué au Beauregard Tattoo Show vient en guest dans un salon caennais en février, une occasion que je n'ai pas laissée passer. Rendez-vous pris, motif choisi, j'ai grave hâte. J-12 !!!

✔︎ Le chant des merles de bon matin, c'est définitivement la plus douce des musiques. Même si je suis quand même perplexe que ça survienne déjà, avant la mi-février. Mais d'expérience, je sais combien on peut oublier les choses d'une année sur l'autre. Alors je ne me pose pas de question et je savoure.


✔︎ Mes chats sont des couleuvres. Des énormes grosses couleuvres qui n'ont qu'une idée dans leur petite existence de couleuvres : dormir, ronfler, pioncer, sommeiller, roupiller, j'en passe et des meilleures. Bon, et un peu bouffer aussi, faudrait pas non plus aller jusqu'à se laisser mourir.
Pour le coup, j'en viens à me demander si je n'ai pas été moi-même chat dans une vie antérieure...!

✔︎ "Du passé faisons table en marbre."... La vache ! Des mois que je n'avais pas larvé devant Kaamelott et je tombe sur une perle pareille. Je ne m'en remets pas !!!

✔︎ MariChéri, ce boulet de compétition ! Je l'aime, hein, tu sais à quel point je l'aime. Mais je suis usée par cette façon qu'il a de ne pas prendre soin de ses affaires.
Les taches et les accrocs sur les fringues, l'écran de portable en mille morceaux, les chargeurs régulièrement oubliés au mieux à son bureau parisien, au pire dans une chambre d'hôtel de l'autre côté de la Méditerranée... Dieu merci, je n'ai pas de môme, mon mari me suffit.



✔︎ Le froid sec, c'est la vie. M'en fous s'il faut gratter la voiture le matin, s'emmitoufler au point de pouvoir à peine respirer, ajouter une deuxième voire une troisième couette dans le lit. Tout plutôt que la pluie.

✔︎ Alléluia, il semblerait que j'ai enfin trouvé une coiffeuse digne de ce nom. Et sa mission, elle l'a acceptée : sauver mes cheveux des mauvais traitements infligés par la précédente.
On est parti pour au moins six bons mois avant que les choses ne rentrent dans l'ordre. Sachant que ça en fait déjà autant que je patiente avec une coupe de m*rde, tu as idée de la joie qui sera la mienne quand tout ça sera enfin derrière moi.

✔︎ Bon, lors de mon dernier vrac, je t'ai parlé envies de changement, toussa toussa. Finalement, les jours passant, je m'aperçois que ça va bien au-delà d'un nouveau template. je ne sais pas si c'est dû au fait d'avoir évoqué Madame Camembert dans mon billet de mercredi mais, accroche-toi bien, j'ai carrément envie de changer le nom du blog. Et là, pour le coup, je n'y vois pas clair du tout.
C'est sensé ? C'est risqué ? Sachant que je ne cours pas réellement après la reconnaissance et que l'url resterait, elle, la même... Tu en penses quoi, toi ? Je ramasse les copies dans deux heures !

*

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. et bien moi j'adore ce nouveau nom, qui d'ailleurs n'est pas un nouveau nom. Et puis quand tu en as envie, tu rechanges, ok ?
    Sinon, juste à propos de B. : il est adulte, hein, il s'occupe de ses affaires. Mal, s'il le veut, ça le concerne *relax*
    Les merles dejà, oui, ben, je pense que c'est la lumière de plus en plus présente qui réveille tout ça. J'ai vu des bourgeons aux rosiers ici.

    RépondreSupprimer
  2. Dans la news pour moi les 2 noms apparaissent .... pour moi tu es Anne Laure .... et pis j'aime bien ...
    Ici c'est chien et chats qui roupillent !! (lhomme aussi d'aillleurs, mais lui il hiberne toute l'année !!) ....
    bisous ma belle

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?

Back
to top