So long, Big Jim...

Photo Andy Anderson

Cette semaine, je suis tombée sur une photo de vous, récente, et je vous ai trouvé changé. Vieilli. Je me souviens m'être dit qu'un jour, il me faudrait apprendre à vivre sans vous, sans vos mots. Que le plus tard ce jour arriverait, le mieux ce serait. Que s'il y avait bien une personne parmi toutes celles que j'admire que je rêvais immortelle, c'était vous.

Je ne savais pas qu'il ne nous restait que quelques jours...

Aujourd'hui, à travers mes larmes, parce que oui, je pleure, je le reconnais sans honte, je voudrais prendre le temps de vous dire merci. Parce que personne n'a su, comme vous, illuminer ma vie de lectrice, y graver des souvenirs à la fois puissants et inoubliables. Vous m'avez fait voyager, dans les merveilleuses contrées dans lesquelles vous avez situé l'action de chacun de vos romans et nouvelles. En moi-même aussi. Vos mots ont été tour à tour révélateurs et consolateurs. Vos livres m'ont construite, m'ont ouvert l'esprit. Vos livres m'ont changé la vie.

Que là où vous êtes parti, les lucioles vous accompagnent. Moi, je n'ai qu'une envie ce soir, vous relire.

*

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Et si tu me laissais un petit mot...?

Posts les plus consultés de ce blog

Rassurez-moi, vous dites bonjour à vos voisins, vous...???

Les pourquoi en images 2014 - Philippe Vandel