Articles

Affichage des articles du mai, 2017

Mon livre de chevet du moment

Image
Il est sorti en librairie mercredi dernier et, quand ma sœur est arrivée jeudi à la maison, elle l'avait dans ses bagages : c'était mon cadeau d'anniversaire. À quelques jours près, ça fera deux ans que je l'attendais. Avec une immense impatience, comme, j'imagine, la plupart de ceux qui ont lu et aimé les deux tomes précédents. Virginie Despentes et son Vernon Subutex 3 sont enfin sur ma table de chevet ! Malgré ma hâte à me plonger dedans, j'ai tout de même terminé ma lecture en cours. Elle était déjà un peu poussive, mais là, pour le coup, elle devenait presque contrainte... Et puis, je l'avoue, ça me permettait de faire durer un peu le plaisir. Parce qu'avec Despentes, c'est plus fort que moi, je ne connais pas la retenue. Je n'ai déjà pas naturellement une grande tendance à la modération mais, ses bouquins, à peine je les ai entre les mains, je plonge dedans comme on se jetterait sur une source d'eau en plein désert. Avec

Mon Année Bonheur 2017 #20 ☀️ {Cette agréable impression d'été}

Image
Beaucoup de très jolis moments ici cette semaine, au point que j'ai eu bien du mal à choisir lequel mettre en avant. Et puis, je me suis dit que ces jolis moments avaient une chose en commun : le fait d'avoir été sublimés ou même juste d'avoir existé grâce à une météo des plus clémente . En effet, ce fut un rude combat entre le ciel bleu et la chaleur pour savoir lequel des deux se montrerait le plus présent. Et j'aime autant te dire qu'ils ont fini ex-aequo. Du coup, ça m'a permis de : ☀️ pique-niquer au soleil un midi avec Mademoiselle A. pour sa pause-déjeuner, ☀️ m'offrir une jolie balade à la Colline aux Oiseaux dans la foulée, ☀️ dormir les velux grand ouverts, ☀️ pouvoir enfin faire sécher une lessive à l'extérieur, ☀️ siester dans une chaise longue, ☀️ honorer une promesse faite à mon niéçou à Noël et passer une journée à Festyland, ☀️ prendre des coups de soleil de compétition, ☀️ barbecuter "à mort",

Le son de la semaine #6... Trucs inutiles - François Morel, en duo avec Antoine Sahler

Image
* 36 15 code Qui n'en veut. * Au panthéon des Normands que j'aime et que j'admire, il en est un qui supplante tout les autres. MariChéri étant, tu t'en doutes bien, totalement hors compétition. Bref, tout en haut en haut de mon panthéon normand à moi se trouve Monsieur François Morel . Oui, avec tout un tas de majuscules. Parce qu'il le vaut bien. Je suis en amour absolu pour ses chroniques radiophoniques , toujours entre pertinence et drôlerie. je me dis qu'il faudrait bien qu'un jour, je prenne la peine de faire un article sur le sujet. J'aime le regard qu'il pose sur ses contemporains, empreint de tendresse quand il le faut, sans concession quand il le faut aussi. Et sa façon de jouer avec les mots... Parfois, je me perds sur l'internet et je vogue de vidéo en vidéo. Tiens, tu vois, par exemple, en préparant ce billet, je suis tombée sur d'antiques épisodes des Deschiens un peu comme on tomberait dans un pot de confiture :

Tartine printanière à l'avocat

Image
Avant-hier, j'ai posté une photo de mon déjeuner, frugal mais néanmoins délicieux, sur Instagram . Il faisait beau, j'avais une furieuse envie de légèreté et de fraîcheur. Ça faisait un moment que j'avais repéré ces jolies tartines à base d'avoca t sur les réseaux sociaux. J'avais du pain, des avocats, un frigo plein et un placard à épices bien garni, ni une ni deux, je me suis lancée. Et comme vous avez été plusieurs à me demander ce que j'avais mis dans mon écrasé d'avocat, je me suis dit que j'allais venir vous raconter tout cela ici. D'où ce billet. Ingrédients : (sans quantité, hein, c'est au feeling et en fonction de ta faim) Du pain De l'avocat (compter un avocat par grande tartine) Du fromage frais Des cives De la fleur de sel Du poivre Éplucher l'avocat, le couper en deux. Réserver une moitié, écraser la seconde à la fourchette. Y ajouter un peu de fromage frais, je te laisse gérer la quantité

Découvrir Caen autrement

Image
* Ceci n'est pas une visite... * En avril, j'ai eu la chance de pouvoir expérimenter une nouvelle façon de visiter Caen . Une expérience totalement inédite, surprenante et a priori, plutôt difficile à décrire. Ce qui va être compliqué, c'est de parvenir à t'en dire ni trop, ni trop peu. Parce que l'effet de surprise, c'est chouette aussi quand on vit une telle expérience. Mais je vais tacher de t'en parler au mieux, histoire de te donner envie à toi aussi de suivre Anne-Marie pour une visite qui n'en est pas une. Ce n'est pas moi qui le dis, mais je dois reconnaître que c'est assez bien trouvé ! Mettre tes sens à contribution Sache qu'on est loin, très loin d'une visite conventionnelle. Pas de discours, pas de cours magistral, tu es acteur de ta visite, c'est toi qui va te la "construire". Pour cela, tes sens vont être sollicités. Tous tes sens. Et ton imagination aussi. Tu vas voir autrement, r

Mon Année Bonheur 2017 #18 {Kiff' radiophonique} et #19 {Caen au soleil}

Image
Oui, je sais, je ne m'arrange pas en terme de ponctualité. Mais note bien que je n'oublie pas ce rendez-vous dominical pour autant ! Tu auras donc à nouveau le droit à un deux-en-un cette semaine. *** Mon kiff' radiophonique Il y a deux semaines, je me suis fait un trip radio. Une fois en tant que participante à un jeu, deux fois en tant qu'invitée, on ne m'arrêtait plus. Autant te dire que ça m'a quelque peu obligée à sortir de ma zone de confort ! J'y suis allée les mains dans les poches, sans autre préparation que m'être inquiétée des sujets dont nous allions parler. Trop d'anticipation m'aurait immanquablement fait verser dans le stress, je me connais. Et pour le coup, ça s'est plutôt bien passé. J'aurais adoré linker ici le podcast de Fourneaux et Tabliers , l'émission de RCF proposée par Maryvonne Claudel dans laquelle nous revenions sur Les Rencontres de Cambremer , en compagnie de Michèle Frêné, de l

Samedi en musique #63... Did you really say no ? - Oren Lavie, en duo avec Vanessa Paradis

Image
* Attention, pépite ! * Oren Lavie . Peut-être ce nom ne te dit-il rien. Peut-être te rappelles-tu du génial clip de Her morning elegance , l'un des tout premiers à avoir été réalisé en stop-motion. C'était en 2009 et ça lui a valu à l'époque un succès fulgurant, et mérité. Oren Lavie est un chanteur israélien, originaire de Tel-Aviv. Enfin, quand je dis chanteur, c'est vraiment terriblement réducteur puisqu'il s'affirme plutôt comme un génial touche-à-tout. Auteur, compositeur, producteur, metteur en scène, réalisateur de clip, il est tout ceci à la fois. Et avec une belle réussite qui plus est, aussi belle que l'est sa modestie. Écrire des chansons, c'est pour lui raconter des histoires. Et ça lui a pris très jeune. Par la suite, il s'est installé au piano familial pour dit-il "enrichir l'atmosphère de ses récits". Le chant, c'est venu plus tard, quand il a découvert que sa voix pouvait faire partie de l'histoi

Les journées du Fait-Main, c'est ce week-end !

Image
Initiées il y a quelques années par A Little Market, les journées du fait-main et leur marché de créateurs sont de retour ce week-end. Un peu partout en France. À Caen notamment. A little Market, mais qu'est-ce donc...? A little Market est bien plus qu'un simple site internet. Il s'agit d'une communauté de créateurs et d'artisans qui vendent leurs créations 100% faites en France et à la main, dans des domaines tels que les bijoux, le prêt-à-porter, les accessoires, la décoration et l'art. Cette plateforme, française, regroupe des centaines de milliers de "boutiques" et permet de mettre vendeurs et acheteurs en relation. Et je t'avoue qu'en ces temps de mondialisation, c'est une vraie respiration que cette façon de consommer, tellement plus humaine, tellement plus agréable, que l'on adopte le point de vue du créateur ou celui du client. En achetant sur A little Market, on soutient l'entreprenariat, on valorise

Samedi en musique #62... Je suis partie - Paris Combo

Image
La sortie d'un nouvel album de Paris Combo , c'est un voyage. Encore un. Surprenant. Dont on ne sais pas à l'avance où il va nous emmener, mais dont on est sûr qu'il va nous ravir. Un voyage au sens géographique du terme, tant les influences de ce groupe à la fois inclassable et incontournable sur la scène française sont multiples, métissées. Un coup jazzy, un coup plus latino, un coup tzigane, tantôt blanc, tantôt noir, d'Afrique, d'Orient ou résolument parisien... C'est un peu comme si le monde entier se donnait rendez-vous sur leurs disques. Mais aussi un voyage dans le temps, avec toujours cette petite touche so 1930 qui est la marque de fabrique de leur musique, les paroles étant, elles, carrément contemporaines. Plus de vingt ans que le groupe formé autour de la sublimissime Belle du Berry nous enchante, nous enivre, nous fait danser. Et ça va continuer encore un peu avec la jolie pépite qu'est Tako Tsubo , dans les bacs depuis hie

Souvenirs de Cambremer

Image
Voilà dix jours que je suis revenue de mon blogtrip à Cambremer. Oui oui, Cambremer, Pays d'Auge, Calvados... Pas le bout du monde pour moi, mais bien la preuve que les meilleurs moments ne sont pas nécessairement ceux qui nous emmènent très loin de chez nous. Les Rencontres de Cambremer , je le dis et le redis, sont à mes yeux un rendez-vous incontournable pour qui aime le bien-manger, pour tous les curieux de découvertes culinaires, pour les avides de jolies rencontres gourmandes. Un rendez-vous auquel je fais en sorte d'être fidèle chaque année, même si, question timing, c'est toujours un peu chaud de se rendre disponible le week-end entre l'anniversaire de MariChéri et le mien... Mais tu imagines bien que la perspective de vivre ces deux jours "de l'intérieur" m'a plus qu'emballée. À juste titre parce que j'en reviens avec des tas de jolis souvenirs dans ma besace, dans ma tête, dans mon petit calepin et dans mon appareil-

Le son de la semaine #5... The wanderers - Wild Times

Image
Liberté : c'est le crédo de Wild Times , nouveaux venus sur la scène rock française. Libres de leur créativité, indépendants de tout système puisqu'eux-mêmes à la tête de leur propre label, les quatre Parisiens préfèrent crier haut et fort ce qui les frappe en plein cœur, plutôt que ruminer ou désespérer dans leur coin. Je les ai découverts il y a peu, avec la sortie de leur premier EP, The Wanderers . Un coup de cœur à l'image du titre éponyme qui en est extrait, un constat sur notre impuissance face aux drames dont est fait notre monde, le tout sur une musique énergique et rythmée, ascendant super dansante... Le genre d'ambiguité musicale que j'adore ! "... You told me we can find A place that we own And I, I just want a kind Of what you call home ..." Un avant-goût qui laisse augurer du meilleur. Pour tout te dire, j'attends la suite avec impatience. À noter : Wild Times sera en concert au Bus Palladium le samedi 20 m

En avril, j'ai lu et adoré...

Image
Douze lectures en avril, le rythme est toujours un peu poussif. Au milieu de ça, deux grosses déceptions, Hortense de Jacques Expert et Am Stram Gram de M.J. Arlidge, dont j'attendais probablement trop. Ainsi que, dans une moindre mesure, La mort nomade , le troisième tome du Yeruldelgger de Ian Manook qui m'a bien moins emballée que les deux premiers. Fort heureusement, il y a aussi et surtout eu quatre bouquins qui m'ont vraiment emportée, une autobiographie et trois romans dont je te parle de suite. * Pourvu que ça brûle - Caryl Ferey Il ne fait aucun doute que Caryl Ferey est l'un des auteurs de roman noir que je préfère. Alors quand il passe à l'autobiographie, moi, je succombe. Forcément. J'avais déjà été enchantée par l'excellent Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale , une pépite bien barrée, "du Nietzsche à la sauce Jimmy Connors", c'est l'auteur lui-même qui le

Mon Année Bonheur 2017 #16 {Un week-end en Pays d'Auge} et #17 {Les 15 ans du Vieux Chat}

Image
Il ne t'aura pas échappé que j'ai zappé notre rendez-vous dominical la semaine dernière. J'ai beau m'efforcer d'être multitâche tant que faire se peut, l'ubiquité est un don qui se refuse toujours à moi. Comprends par là que je ne pouvais pas être au cidre et à l'ordi...! Parce qu'être, ou ne pas être d'ailleurs, au four et au moulin, c'est sooo 1997 ! 😜 Bref, je me suis dit que je trouverai bien un moyen de me rattraper, d'où les deux bonheurs que je partage avec toi aujourd'hui. *** Le week-end en Pays d'Auge Un week-end qui a été à la hauteur de la promesse , et même encore plus que ça ! Je me suis régalée, dans tous les sens du terme. Des rencontres exceptionnelles, des discussions passionnantes, des dégustations excessivement mioum, des coups de cœur en cascade, le tout arrosé de beaucoup de rires et de bonne humeur. Pour tout te dire, je n'ai toujours pas réellement atterri, j'en suis toujours à

Samedi en musique #61... Lésine pas - Matmatah

Image
Bon, je sais, je n'ai pas été des plus présente ces jours derniers. C'est toujours un peu le cas chaque première semaine de mai, ça doit être le coup de la bougie supplémentaire qui a du mal à passer...! Mais ça y est, j'ai raccroché les wagons, je peux me remettre au boulot ! Quoi de mieux, pour mon retour, que de célébrer un autre retour, celui de Matmatah . Je sais, je t'en ai déjà parlé, ici et là , mais que veux-tu, cette idée, je ne m'en lasse pas. Et j'aime autant te dire que, vue la vitesse à laquelle les salles de concert se remplissent, je pense que je ne suis pas la seule à me réjouir de la reformation de ce groupe mythique. En octobre, j'avais évoqué ici deux dates, on est à bien plus de soixante aujourd'hui, c'est te dire si l'attente était forte. Leur album, Plates Coutures , est juste excellent. On les retrouve comme on les avait quittés. Comme s'ils ne s'étaient pas absentés durant toutes ces années. Un