Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

Cet été, j'ai lu et adoré...

Image
Mieux vaut tard que jamais... Voici enfin mon récap' lecture de mon été ! Un été qui s'est avéré  studieux , quoique très inégal. Je pense l'avoir déjà évoqué par ici, j'ai la chance de faire cette année partie du jury du Grand Prix des Lectrices de ELLE . Pour le coup, cela a accaparé une grande partie de mon activité de lectrice, avec il faut bien le reconnaître plus ou moins de bonheur. Plutôt plus que moins, vu que les deux premiers des quatre livres dont je m'apprête à te parler sont issus de la sélection de mon jury d'octobre. Ils sont d'ailleurs l'un comme l'autre toujours en course pour le prix, j'en suis plus que ravie. Pour le reste, j'ai enfin réussi à mettre la main sur quelques pépites qui se refusaient à moi depuis des mois : les listes d'attente de la bibliothèque semblaient ne jamais vouloir fondre jusqu'à arriver à moi. Mais ma patience a été récompensée. Voici donc les livres qui m'ont marquée

Samedi en musique #79... L'arbre - Debout sur le Zinc

Image
Debout sur le Zinc ... Ça, pour le coup, c'est une expression qui me plaît bien. Ça m'inspire la fête et l'insouciance. Ça me rappelle mes jeunes années, quand je passais moi-même mes week-ends debout, non pas nécessairement sur le zinc, mais souvent sur les tables au sous-sol d'un bar de la rue Mouffetard... Mais ça, c'est une autre histoire. Plus sérieusement, Debout sur le Zinc , c'est avant tout un collectif à l'énergie folle et à l'identité bien marquée. Des textes en prise avec l'actualité, une pointe de mélancolie, des accents tantôt yiddish, tantôt tziganes et une surtout présence scénique incroyable. Et de scène, il en est question dans ce que je m'apprête à te raconter. En février dernier, le groupe s'est produit au Café de la Danse trois soirs d'affilée. Chaque concert correspondait à une thématique, acoustique, électrique et éclectique en l'occurrence. Des concerts au cours desquels ils ont été rejoints

Les Boréales 2017, le programme est en ligne !

Image
Les Boréales , c'est un festival unique en son genre. Chaque année, durant une dizaine de jours en novembre, Caen célèbre le lien solide qui la relie à la culture nordique , au sens large du terme. Au programme, de la littérature, du théâtre, de la musique... des rencontres, des concerts, des expositions... C'est le meilleur de la création contemporaine nordique qui est mis en avant. Un foisonnement culturel qui ravit, tu t'en doutes, la curieuse que je suis. L'année dernière, c'est la première fois que j'en ai réellement profité, enchaînant de passionnantes rencontres avec divers auteurs de roman noir, et m'offrant une très belle découverte musicale en guise de point final à cette débauche de culture. À chaque édition, un pays est mis à l'honneur, parfois plusieurs. En 2017, du 16 au 26 novembre prochains, c'est au tour de l' Islande , contrée fascinante s'il en est. Côté programmation, quelques noms, et pas des moin

Beauregard Tattoo Show, première édition ce week-end

Image
Tu en rêvais, l'équipe de Skull & Bones l'a fait : nous avons enfin notre convention internationale de tatouage , nous, les Normands du Bas ! C'est ce week-end que ça se passe. Dans un lieu unique. Je te dis tout. Le lieu en question, c'est le château de Beauregard , à Hérouville-Saint-Clair. Dans une tente cristal de près de 1.000 m² installée au cœur du parc du domaine, c'est pas moins de 70 tatoueurs dont tu pourras admirer le travail. Ils viennent des quatre coins de la France, mais aussi de Belgique, de Grande-Bretagne, voire même du Japon. Chacun a un univers qui lui est propre, de quoi régaler le plus grand nombre. L'occasion de découvrir cet art qui a trop longtemps véhiculé une image sulfureuse, voire négative. Aujourd'hui, et sans forcément que tu le saches, énormément de gens sont tatoués et ça n'en fait pas forcément des personnes infréquentables. Moi même... Enfin, si tu me connais, tu sais. L'idée géniale qu

Apollo 11 et missoltini

Image
Je ne vais pas encore enfoncer des portes ouvertes et te dire encore qu'en Italie, on mange bien. Ça n'est plus à prouver. Mais comme l'Italie, ce n'est pas que le Spritz, les glaces et la pizza, je vais te présenter aujourd'hui deux découvertes extrêmement gourmandes que j'ai faites au cours de notre séjour. Une qui se boit (avec modération), une qui se mange. Pas ensemble, hein, je n'ai pas essayé mais je sens déjà la mauvaise idée...! *** L'Apollo 11 * Source * L' Apollo 11 est né à Varèse un certain 20 juillet 1969. Il est l'œuvre de Piero Pirola , qui était alors à la tête de la maison du même nom. Les premiers pas de l'homme sur la lune lui ont inspiré cette liqueur d'un rose presque irréel mais uniquement composée d'ingrédients naturels. Une composition qui reste à ce jour un secret bien gardé. Nombreux ont été ceux qui se sont essayés à copier ce breuvage sans jamais parvenir à égaler ni son goût

Nulle part sur la terre - Michael Farris Smith

Image
Dans la série "je suis super à la bourre", je n'ai toujours pas pris la peine de venir te parler des lectures qui m'ont marquée cet été. Le billet est en jachère depuis des semaines, peut-être parviendrai-je à la mettre en ligne d'ici à la fin de la semaine. C'est en tout cas le but que je me suis fixé. En attendant, et grâce à Alice et Zaza et à leurs Lundis à Deux , je viens te dire aujourd'hui tout le bien que j'ai pensé d'un roman qui m'a bouleversée. Un livre que je n'ai pas choisi de lire et à côté duquel je serais très certainement passée sans le Grand Prix des Lectrices de ELLE . D'ordinaire, le caractère obligatoire d'une lecture a lourdement tendance à plomber cette dernière. Non seulement ça n'a pas été le cas avec celle-ci, mais elle a débouché sur une émotion qui m'a littéralement cueillie. Allez, je te raconte... *** Quatrième de couverture : Les oubliés du rêve américain. Une fe

Mon Année Bonheur #35 {La dolce vita} et #36 {Les ors de la République}

Image
Bon, on ne va pas se mentir, le retour est difficile . J'ai rarement connu un tel coup de blues post-vacances. Et comme, en plus, ma santé s'en est mêlée, ça n'en a rendu les choses que plus compliquées à gérer. On va dire que, là, ça va vaguement mieux. J'essaie en tout cas de me mettre le coup de pied au c*l nécessaire pour faire redémarrer la machine. Tout ça pour dire que le retard pris en ces pages n'est pas loin d'être abyssal... Et que je m'en rends compte. Tu auras donc droit aujourd'hui à mes bonheurs des deux semaines précédentes . Et dimanche prochain, on fera à nouveau une fournée de deux : celui de cette semaine et celui de la prochaine. C'est bon, tu me suis toujours ? *** Une certaine idée de la dolce vita La dolce vita , c'est un truc dont tu as forcément entendu parler. Cet art de vivre que le monde entier envie aux Italiens. Ce n'est pas une légende. Enfin, moi, je ne le ressens pas comme tel

Samedi en Musique #78... Café des Immortels - LO'JO

Image
Trouver un mot pour décrire l'univers de LO'JO , c'est un peu chercher une aiguille dans une botte de foin. Depuis le début des années 80 et une bonne quinzaine d'albums, le groupe nous ravit d'une musique qui n'appartient qu'à lui et dans laquelle on peut retrouver de multiples influences mais pas que. Avec LO'JO, la valse prend des accents apaches, le blues semble venir du pays berbère, la guinguette a des arômes tziganes et le swing est résolument africain... C'est un bien joli creuset dans lequel se mélangent les sons, les instruments, les rythmes et les voix. Leur dernier album, Fonetiq Flowers , est sorti le 1er septembre dernier et il sonne pour ceux qui connaissent bien le collectif comme une renaissance. LO'JO y emprunte des chemins de traverse pour mieux se retrouver, se réinventer. Pour ceux qui découvriraient tout juste le groupe, c'est une occasion parfaite d'entrer dans leur monde riche et inspiré.  Je

Samedi en Musique #77... On our own - Bruno Major

Image
* Attention merveille absolue !!! * Je pourrais te proposer de sortir les mouchoirs. Parce que l'histoire est très belle et que la voix que tu t'apprêtes à entendre est absolument hors norme. Moi, l'une comme l'autre m'ont bouleversée. Allez, vas'y, sors-les, les mouchoirs ! Le titre que j'ai choisi pour toi aujourd'hui est le douzième d'un album comme une promesse que Bruno Major s'est faite à lui-même il y a un an de ça : écrire une chanson pour chaque mois, et par conséquent pour chaque lune. D'où son titre, A Song for Every Moon . Une merveille dont on a du mal à croire en l'écoutant qu'il est signé d'un chanteur qui ne s'est jamais destiné à être compositeur, tant chacun des titres qui le compose sonne comme une évidence. On our own est intimement lié au décès de la grand-mère de l'artiste. Cette période douloureuse l'a amené à s'interroger sur "l'agnosticisme, l'athéisme e

En vrac #163... Di ritorno dall'Italia...

Image
✔︎ Tu vois, même les torrents de flotte qui nous sont tombés dessus les deux derniers jours n'auront pas réussi à me donner envie de rentrer à la maison. J'en ai eu la larme à l'œil quand il nous a fallu quitter notre charmant petit hôtel sur les rives du Lario. ✔︎ Bon, le titre en italien, ou en ce que je pense être de l'italien, c'est cadeau. Histoire de rester un peu dans l'esprit. Parce que, oui, comme tu peux le constater, ma maîtrise de la langue de Dante ne s'est guère améliorée ! Cela dit, n'hésite surtout pas à me reprendre si j'ai commis une grosse boulette, hein. ✔︎ J'ai goûté au cours de ces quelques jours des choses extraordinaires . Certaines que je connaissais et que je retrouvais avec plaisir, d'autres qui ont été une véritable découverte. Des boissons, de la charcuterie et du fromage bien entendu, des spécialités à base de poisson. Et les vins italiens  * ... mon Dieu... les vins italiens  * ... Plus le temp

Mon Année Bonheur #34 {L'art de la chaise longue}

Image
La chaise longue , chez nous, c'est un art de vivre . Un art de vivre qu'on pratique avec parcimonie, il n'y a qu'à se retourner sur la météo de cet été pour le comprendre, mais surtout un art de vivre qui se transmet de générations en générations si je puis dire. Des chaises longues, nous en avons cinq. Oui oui, c'est que deux humains + trois chats, ça fait bien cinq... Parce que ça fait bien longtemps que les minettes ont remplacé les grands enfants de MariChéri qui n'en profitent plus guère, des chaises longues ! La plus aguerrie en la matière, c'est ma Toupie . Notre Vieille Chose s'y installe dès les premières lueurs de l'aube pour ne la quitter que tard le soir. À croire qu'elle a compris que le soleil en Normandie, il ne faut pas en laisser passer une seconde si on veut vraiment en profiter. Et si tu n'as pas omis de remarquer que sa chaise longue est toute pourrie, je tiens à préciser que c'est juste parce qu&

Samedi en musique #76... The punishment of luxury - Orchestral Manoeuvres in the Dark

Image
* Paie ta claque et perds 35 ans d'un coup ! * Si comme moi tu as un âge inavouable  es né(e) au début des années 70, Orchestral Manoeuvres in the Dark , OMD pour les ancêtres de ma trempe, tu connais forcément. Impossible d'avoir passé la barre des quarante ans aujourd'hui et de ne jamais avoir bougé son popotin sur leur synth-pop , vocable et style qu'on rangeait alors sous la grande bannière de la new wave. Si tu es plus jeune, te citer des titres ne sert pas forcément à grand chose mais en les écoutant, des chansons comme Enola Gay , Electricity ou la magistrale Souvenirs ( je dis ça parce que c'est incontestablement my fav' ever !) te diront certainement quelque chose. Sinon, ça n'est pas très grave, hein ! Parce que figure-toi qu'OMD revient !!! Photo Mark McNulty The Punishment of Luxury , leur nouvel album, le treizième déjà, est sorti hier. Douze titres ciselés pour nous prouver, si besoin en était, que les Britanniques n&

Mes plaisirs d'août

Image
✔︎ Les balades dans les champs au petit matin . En compagnie de mon chaton des champs, évidemment ! Et je sens déjà poindre la nostalgie qui m'étreindra quand ces champs ne seront plus. J'aime tellement ces moments où je me retrouve face à moi-même dans la nature, baignée de la lumière unique de la fin de l'été. C'est tout à la fois apaisant et dynamisant. ✔︎ Une journée au Havre . C'est toujours un grand plaisir que d'emprunter le Pont de Normandie pour aller passer un moment "en Haut". Et particulièrement au Havre, qui est une ville que j'adore. je la trouve attachante, chargée d'histoire, hyper accueillante et photogénique en diable. Tout particulièrement quand on a la chance que la météo soit de notre côté. N'hésite surtout pas à aller t'y balader si l'occasion se présente. Les festivités des 500 ans se poursuivent jusqu'au 8 octobre. Et ce week-end, c'est Les Grandes Voiles , un rassemblement exceptio