Articles

Affichage des articles du septembre, 2018

Le blog est mort, vive le blog !

Image
Je l'ai évoqué début septembre sur Instagram mais n'avais encore eu ni le courage, ni surtout l'envie de venir le répéter ici. Et puis les jours, les semaines ont passé et m'ont surtout permis d'y voir un peu plus clair. Et malgré le titre quelque peu alarmiste et définitif de ce billet, rien n'est terminé . On dit souvent que la vie est un éternel recommencement et là, crois-moi, ça va trouver toute sa justification. J'ai en effet pris la décision de revenir à mes premières amours, en l'occurrence le billet d'humeur . Exit le lifestyle , les partenariats, les notions de référencement, de SEO et autres trucs barbares auxquels, de toute façon, je n'ai jamais rien compris... je reviens au basique, à l'essentiel, je reviens à moi. C'est ce qui m'a toujours plu, que je n'ai jamais cessé de faire dans mon coin, en parallèle avec tout ce que j'ai pu écrire ici. Bloguer en 2018 n'a plus rien à voir avec ce q

Des petits riens et du grand tout

Image
Une bonne heure que je suis bloquée sur cette photo en cherchant les mots parfaits pour l'accompagner. Que je louvoie entre "allez, l'inspiration, ne me lâche pas, pas maintenant" et la tentation de dire juste que certains spectacles se suffisent à eux-mêmes. Et puis MariChéri a eu la bonne idée de rappeler à mon souvenir une sublimissime chanson de Miossec, Je m'en vais . Bonne idée étant là, tu l'auras deviné, un euphémisme taille XXL vu l'effet que ce titre a sur moi, ça va faire quinze ans que je chouine dessus à chaque fois que je l'entends. Note bien qu'il a évoqué ça sans rapport aucun avec les photos que je venais de prendre dans les champs en pyjama. Bref. Tout ça pour dire que, parfois, des choses très belles peuvent te laisser sans voix. Que, parfois, des choses très belles peuvent te faire venir les larmes aux yeux, instantanément, comme ça, sans prévenir, alors que tu te sens merveilleusement bien et que pleurer était l