Samedi en Musique #102... Never mind - Mariama feat. Soufian Tsunami

Si tu savais comme cela me fait plaisir de te parler enfin aujourd'hui de l'extraordinaire artiste qu'est Mariama !! Incontestablement mon coup de cœur de la fin de l'année 2018. Parce que, oui, je suis une sacrée privilégiée, cela fait quasiment un an que son album sorti hier tourne en boucle ici. C'est une véritable pépite qu'il me tardait de pouvoir enfin partager avec toi.


Love, Sweat and Tears, c'est une évasion folk tout en subtilité et en délicatesse. La chanteuse s'est inspirée de ses nombreux voyages et influences pour nous livrer quatorze pépites comme autant de petits moments volés à une histoire d'amour. De l'amour, certes, mais aussi de la sueur et des larmes, nous savons tous bien que rien n'est jamais ni tout rose, ni linéaire.

Produit en collaboration avec Manuel Schlindwein (Selah Sue, Patrice, Akua Naru, Cody Chesnutt...), cet album propose d'explorer ce thème millénaire avec finesse. Jamais la production, pourtant luxueuse, ne devient envahissante. Et l'interprétation de Mariama, toute en subtilité, offre d'incroyables moments de délicatesse tout en suspension, loin des surenchères vocales de certaines de ses consœurs.

Y'a pas à dire, c'est juste beau et ça fait un bien fou.


J'ai bien évidemment choisi de te faire écouter ma chanson préférée de l'album, Never mind... Elle m'a tordu les tripes dès la première écoute, et on ne va pas se mentir, elle continue à le faire près d'un an après. Et puis, la voix de Mariama se marie si merveilleusement bien à celle, puissante et un peu rocailleuse, de Soufiane Tsunami qui l'accompagne sur ce duo. Ça résonne très fort en moi.
Cette version acoustique, dispo depuis quelques jours sur YT, est juste parfaite, je te laisse savourer.

"... There are so many things to say right now
There are so many things to say
And you're so far away right now
Yes you are so far away..."



*

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rassurez-moi, vous dites bonjour à vos voisins, vous...???

Les pourquoi en images 2014 - Philippe Vandel