Chiffon

by - mercredi, avril 09, 2008

Chiffon
Vous avez demandé un troisième chat de hasard...?!?... Voici Chiffon !!!
Alors, je sais,Chiffon, c'est ridicule. Avant tout parce que c'est une fille. Et puis, parce que ce n'est pas très joli, il faut bien en convenir ! Seulement, Chiffon, c'est parce que, quand on la prend dans ses bras, elle se ramollit, jusqu'à offrir autant de résistance qu'une poupée de... chiffon justement ;-) ! Alors, oui,  c'est un peu ridicule, mais il y a de la recherche quand même !

Bon, pour elle, je vais tacher de vous la faire assez courte, parce qu'il y en a, des choses à dire !!! Chiffon est arrivée à la maison le plus naturellement du monde serais-je tentée de dire... Encore que... ;-) !
Je résume : août 2005, nous partons en vacances et confions Toupie et Bouchon à mes parents. À chaque fois que je téléphone, Maman me dit : la petite a bon appétit, elle mange comme quatre, elle grossit à vue d'oeil. 15 août, nous voilà de retour à la maison, les belles nous y attendent... J'ouvre la porte et là, je comprends instantanément ce qu'il se passe : Bouchon ressemble à une mini-barrique sur laquelle on aurait greffé des pattes de chat... Je me retourne vers mon Chéri et lui annonce direct : "Je crois que nous allons avoir des bébés...!"...
 Le lendemain soir, c'est chose faite : trois petites boules de poils sont venues agrandir la famille. Dans la difficulté, concernant la deuxième née, Chiffon en l'occurrence : mise-bas par le siège, j'ai été obligée de la toucher pour la dégager, résultat des courses, sa mère ne voulait pas entendre parler d'elle. J'ai veillé toute la nuit à leurs côtés... La petite maman n'avait de cesse d'isoler Chiffon des deux autres petites, la laissant dans un coin de la caisse, l'empêchant d'accéder aux tétines. Elle est même allée jusqu'à déménager sa portée une bonne demi-douzaine de fois. Et, pour son plus grand malheur, j'étais toujours là et, à chaque fois, je reglissais la petite chatte entre ses soeurs, tout contre sa Maman. Qui a fini par jeter l'éponge et accepter cette troisième bouche à nourrir !

Je vous passe les trois mois d'ouragan à la maison jusqu'au sevrage : du bonheur à l'état pur !!!
Puis est venu le moment de faire adopter ces jeunes filles. J'en ai casé deux très vite : une chez une charmante jeune femme qui continue d'ailleurs toujours à me donner des nouvelles, qui m'envoie des photos de temps en temps. Une autre dans une jolie famille qui ne se remettait pas de la perte de sa précédente chatte, j'ai aussi régulièrement des nouvelles car nous faisons "vétérinaire commun".
Et... Est arrivé le soir où j'ai trouvé des nouveaux maîtres pour Chiffon. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps quand elle a quitté la maison dans leurs bras. Et quelle joie ça a été quand, une semaine plus tard, la jeune femme m'a rappellée en me disant que ça se passait très mal, qu'elle n'arrêtait pas de pleurer, qu'ils n'en dormaient plus de la nuit. Qu'elle pensait qu'ils n'allaient pas pouvoir la garder dans ces conditions-là. J'ai aussitôt envoyé Chéri-Chéri la récupérer, après un chantage dont j'avais à l'époque moi seule le secret : "Oui... Promis... Je la refais adopter après dès que possible... Mais on ne peut pas la laisser là, elle ne se plait pas..."...

La suite, vous la devinez : Chiffon ne nous a plus jamais quittés. Rester avec nous, c'est ça qu'elle avait décidé...!!!

*

You May Also Like

0 commentaires

Et si tu me laissais un petit mot...?