Articles

Affichage des articles du février, 2016

Mon premier #PhotoBookChallenge

Image
Je suis tombée dessus un peu par hasard, c'était sur l' IG des éditions Robert Laffont . L'idée m'a plu. Prendre une photo de livre par jour tout au long du mois de février, en suivant une liste de thèmes établie à l'avance, non seulement c'était dans mes cordes, mais en plus, ça allait changer du Challenge Flow dans lequel je crois bien que toutes les personnes que je suis se sont lancées ce mois-ci. ;-) Je me suis surtout dit que cet exercice me permettrait de partager avec vous des ouvrages dont je n'ai pas forcément eu l'occasion de vous parler en ces pages. Comme par exemple mes plus belles émotions de lectrice (4, 6 et 17), ceux que je considère comme des livres-cultes (8, 14, 15, 18 et 21), des auteurs que j'adore (5, 20, 23 et 27), de merveilleux souvenirs de lectures adolescentes (7, 16 et 24), le joli trésor qu'abrite ma bibliothèque (22), et quelques uns que je n'ai, je l'avoue, pas encore lus (3, 5 et 10). Entre autres.

Réapprendre à vivre ensemble

Image
Aujourd'hui, ça fait déjà neuf jours que la maison compte un habitant de plus. Une habitante pour être plus précise. Mon Bouchon est revenue vivre avec moi. Huit ans après m'avoir quittée. Oui, parce qu'il y a huit ans, Mademoiselle a décidé que vivre avec moi, ça ne lui allait pas. Enfin, à vrai dire, ce n'était pas réellement moi le problème, mais plutôt la compagnie féline que je lui imposais. Nous vivions à l'époque chez mes parents et si la présence de Toupie ne l'a jamais dérangée, ces deux-là s'ignorant superbement, il n'en était pas de même ni avec sa fille, la guerre ayant été déclarée dès le sevrage deux ans et demi plus tôt, ni surtout avec Melissa, mon chat-sœur, dominante sur son propre territoire, un peu, et acariâtre, beaucoup. Bref, Bouchon a traversé le jardin pour aller s'installer chez ma tante. Seule. Au calme. On n'a jamais su quelle avait été sa vie avant que je ne la ramasse dans la rue mais, avec le véto, et pou

Degustabox de janvier

Image
Mieux vaut tard que jamais, je te dévoile aujourd'hui le contenu de la dernière Degustabox , celle de janvier. *** Vinaigre balsamique de Modène - Ponti Il est le fruit du subtil mélange de moûts de raisin cuits et concentrés et de vinaigre de vin de grande qualité. Il subit ensuite une lente maturation en fût de chêne. Son arôme est intense et bien équilibré, mêlant délicatement douceur et acidité. ➤ Un produit dont je ne peux me passer. Je ne connaissais pas celui-ci en particulier et ne l'ai pas encore entamé, ayant encore une bouteille en cours. Mais, de la même marque, j'apprécie particulièrement la Glassa, une version plus sirupeuse du vinaigre balsamique, je suis donc hyper confiante. Bourgogne des Flandres Il s'agit d'un savant mélange de bière brune de haute fermentation avec le plus savoureux lambic à fermentation spontanée. Après des mois de maturation dans des fûts en chêne dans la plus vieille brasserie de lambic au monde, cette s

L'échappée belle

Image
On a pris la route vers 16h30 lundi soir. En gloussant comme les deux ados que nous ne sommes plus depuis longtemps, avec un thermos de thé qu'elle n'aime pas mais ça je ne le savais pas en le préparant, en pestant contre les GPS intégrés à nos smartphones qui semblaient vouloir n'en faire qu'à leur tête, mais ravies de constater que la circulation parisienne de fin de journée nous faisait une fleur en nous épargnant les habituels ralentissements. Elle n'a pas du tout, mais alors pas du tout aimé le tube , ce tunnel sur l'A86 qui ne semble jamais vouloir finir. À sa décharge, payer plus de 9€ pour frayer avec sa claustrophobie pendant 10 kilomètres, je dois avouer que ça a de quoi laisser pantois. À Versailles, on attaquait le paquet de gâteaux à la noix de coco et aux pépites de chocolat qu'une de ses gentilles patientes lui avait offert quelques jours auparavant, et moi, je me suis ébouillanté la langue en voulant goûter le fameux thé. Beaucoup tr

2015, une année de lecture

Image
Migratory Words - Su Blackwell, 2014 Je m'étais promis de ne pas me retourner sur 2015. J'ai pourtant commencé bien des articles, mais très vite, mes velléités de récapitulation se sont heurtées à un constat : 2015 a été pourrie. Un genre d' annus horribilis , au risque de paraphraser Elisabeth II. Mon annus horribilis . Alors le mieux à faire, c'était de vite l'oublier. Et j'ai effacé mes billets. En revanche, s'il y a bien un point sur lequel je n'étais pas prête à faire disparaître ces douze mois, c'est la lecture. C'est donc avec un petit mois et demi de retard que je publie aujourd'hui la liste de tous les livres qui m'ont accompagnée au long de la dernière année. Une fois n'est pas coutume, j'ai fait dans le compte rond puisqu'ils sont cent tout pile. Très précisément. Avec, ça m'a sauté aux yeux, une répartition bien plus équilibrée entre littérature blanche et littérature noire. Et bien m'en a pris

En vrac #148

Image
✔︎ Il semblerait bien que j'aie présumé de mes capacités à revenir ici de façon durable... ✔︎ Une fois n'est pas coutume , la photo illustrant ce vrac n'a pas été prise "dans l'instant", ce à quoi je m'astreins pourtant depuis cent-quarante-sept billets. Mais le ciel d'hier, tempétueux et changeant, était nettement plus agréable à regarder que celui d'aujourd'hui, qui se contente d'être terne, gris et mouillé. ✔︎ Gros coup de cœur pour Trapped , la série islandaise diffusée sur France 2 depuis hier soir. On est loin des codes, de l'environnement, des personnages et des intrigues habituels, c'est à la fois foisonnant et assez lent, c'est dépaysant et ça fait un bien fou ! ✔︎ Je suis cette fille qui a goûté pour la première fois au topinambour et au potimarron à quarante ans bien passés, et qui a alors connu un véritable coup de foudre gustatif . Si je m'écoutais, il y en aurait au menu tous les jours. Il y a fort

Quarante jours pour moi

Image
Quarante jours, c'est long. Quarante jours dans le silence, ça peut sembler encore plus long. Mais quarante jours, c'est aussi du temps pour se poser, pour réfléchir, pour prendre des décisions, pour profiter. Du temps pour moi. ✔︎ J'ai merveilleusement terminé l'année 2015 par trois jours inoubliables. Entre amis, au fin fond du Pays d'Auge, au coin du feu, dans la simplicité et loin de toute technologie. Des fous rires, du vin, des balades, des heures passées en cuisine ou à table, des confidences, des nuits courtes et beaucoup d'amour. Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi bien. ✔︎ J'ai pris de bons gros shoots d'amour encore et en famille cette fois. Avec ma Lilly, qui grandit, frôle parfois dangereusement l'entrée dans la pré-adolescence, et m'émerveille autant qu'elle m'amuse. Avec ses parents, qui nous ont terriblement touchés en nous offrant un très beau cadeau de Noël. Avec ma tante galloise qui