Articles

Affichage des articles du juin, 2017

Jamais sans mon Petit Futé Caen-Calvados

Image
* Le compagnon indispensable de mes balades locales. * Si j'ai, un peu comme tout le monde, plutôt tendance à être hyper-connectée, je n'en reste pas moins très attachée au papier. Et si tu conjugues papier et tourisme, tu obtiens une chose qui m'a toujours passionnée, bien avant que j'en fasse mon métier, et qu'accessoirement je possède en très grand nombre à la maison : le guide de voyage . Aujourd'hui, je ne suis plus libraire mais la passion ne s'est pas éteinte non plus. Un guide de voyage, c'est une évasion immobile, une promesse d'ailleurs. Et à toi, je peux bien l'avouer, j'en possède même de pays ou de régions que je n'ai jamais visités. Oui, je sais, avec moi, on n'est plus à une bizarrerie près...! C'est donc avec plaisir que j'ai fait une petite place dans ma bibliothèque à ce guide du département dans lequel je vis. Sa dernière édition est sortie au début du mois de mai et fourmille de bonnes adres

Une visite féérique au Château du Breuil

Image
Le tourisme industriel a actuellement le vent en poupe. Je n'aime pas beaucoup ce qualificatif, auquel je ne trouve pas grand charme, mais il dit bien ce qu'il veut dire. Et je reconnais que la curieuse que je suis en est particulièrement friande. Pouvoir découvrir des métiers, des lieux, des savoir-faire ou des produits est juste passionnant. Si tu viens passer tes vacances dans le Calvados ou pas loin, si tu vis dans le coin et que tu cherches une beau moment à passer, je te propose aujourd'hui de visiter une distillerie de Calvados . Et pas n'importe laquelle, celle des Calvados V.I.P. ...Very Importante Pomme ! Le Château du Breuil . Le parcours de visite y a été récemment repensé et j'ai eu la chance de pouvoir le découvrir en avant-première le mois dernier. Viens, je t'emmène ! * Source * Un site historique classé La première chose qui te frappe quand tu arrives au Château du Breuil, c'est la majesté du site. Niché dans un écri

Des projets pour l'été

Image
Souvent, le temps passant, on s'aperçoit que les choses changent, qu'on ne les conçoit plus vraiment comme on les concevait quelque temps auparavant. Prévoir, par exemple, c'est une chose que je ne sais plus faire. Je pense que ça me vient de ce que j'ai traversé en septembre dernier ... Parfois je me demande si c'est plutôt bien, ou pas, mais globalement je le vis bien. Je me laisse porter et je trouve au final que c'est plutôt un luxe. Alors tu penses bien que, des projets pour l'été , j'en ai à la fois des tonnes et... aucun ! Quelques grandes lignes sont tracées et après, on laissera couler. On fera en fonction de nos humeurs, de la météo, de nos envies et disponibilités, de nos moyens accessoirement. Et je suis certaine que tout se passera très bien. Tout ce que je sais, c'est qu'au programme, il y aura... Quinze jours avec mon Niéçou Elle arrive à la maison à la mi-juillet. Nous passerons la première semaine toutes

Mon Année Bonheur 2017 #23 📖 {La bibliothèque de mes rêves} et #24 ☀️ {Une semaine au ralenti}

Image
J'avais dit que j'essaierais de publier mes bonheurs de façon plus ponctuelle... Mais ça, c'était avant. Comprendre par là à un moment où MariChéri n'était pas en déplacement cinq jours par semaine. Pour le coup, tu comprendras bien que j'occupe mon dimanche à tout autre chose qu'à blogouiller. Mais tu noteras que je ne baisse pas les bras pour autant. Quand je te dis que je progresse...! *** Une incroyable bibliothèque Je l'ai découverte il y a une dizaine de jours, en compagnie de ma copine Meyilo , lors d'une de nos sorties culturo-gourmandes du mercredi. Ce jour-là, nous avons enfin découvert la sublimissime abbaye d'Ardenne , la troisième abbaye de l'agglomération caennaise, bien moins connue que celles de Guillaume et de Mathilde mais tout aussi impressionnante. J'y consacrerai un billet dans les jours qui viennent. Le lieu abrite l' IMEC , l'Institut Mémoires de l'Édition Contemporaine, un fond

Samedi en musique #67... Silver Ocean - Vaiteani

Image
* Tu prendras bien un peu de folk polynésien, avec ta canicule...? * Canicule qui, je ne pense pas être la seule, m'a totalement mise sur le flanc. D'où mon absence en ces lieux quasiment tout au long de la semaine. J'étais bien trop occupée à gérer mes siestes, les bains donnés aux chats et ma recherche de la meilleure façon de rester le plus au frais possible... La première et probablement meilleure solution que j'aie trouvée consistant en me tenir éloignée de la source de chaleur que représente mon ordinateur. Tu me diras, à lui aussi, ça a fait du repos. Bref, je ne suis pas de retour pour geindre sur les 37°C atteints cette semaine en Normandie mais bien pour te faire découvrir une nouvelle pépite. À mi-chemin entre l'Alsace et la Polynésie. Je t'explique. Vaiteani , en polynésien, ça signifie "source céleste". Elle a quitté son paradis lointain pour venir étudier en Alsace, et c'est là qu'elle rencontre Luc, son âme-sœ

Une jolie lampe et quelques plantes...

Image
S'il y a bien deux-trois bricoles qui me titillent en ce moment, je crois que mes envies de changement en terme de décoration tiennent le haut de la liste... Je rêvasse, je tergiverse, je retourne Pinterest dans tous les sens et pour le coup, j'ai des idées. Tellement d'idées et d'envies que j'ai quelques articles en réserve sur le sujet. Comme je n'arrive pas à me fixer quant à la nature de certaines des modifications que je souhaite apporter à mon intérieur, en terme de couleur notamment, je reste pour l'instant avec mon vert anis et mon bric-à-brac de meubles gris-beige-wengé-chêne-merisier-et-j'en-passe. Je me suis contentée d'acheter (et de me faire offrir) de jolies plantes. Parce que les plantes, c'est chouette, ça apporte de la vie dans une pièce. Je ne suis pas hyper hyper douée avec mais disons que ça me semblait être un bon début. Et puis, j'ai trouvé cette jolie lampe chez LampCommerce . Je l'avoue, le lum

Samedi en musique #66... Beyond the beach - Amanda Palmer & Edward Ka-Spel

Image
Parce que j'aime à la fois la musique et les belles histoire, je me réjouis de ce que je m'apprête à écrire aujourd'hui ! Pour être tout à fait honnête, il y a tant à dire sur la rencontre entre Amanda Palmer et Edward Ka-Spel , ainsi que sur cet album magnifique sorti début mai, que je ne suis pas certaine de savoir par quel bout commencer... et pour le coup, je préfère te prévenir, ce billet risque fort de partir dans tous les sens. Photo Viki Beshparova Amanda Palmer , si son nom ne te dit rien comme ça, c'est la moitié, avec Brian Viglione, des Dresden Dolls , l'excellent groupe de cabaret punk brechtien comme ils aiment à se décrire. Si tu ne connais pas, je t'invite à aller youtuber au plus vite pour découvrir leur univers à nul autre pareil. C'est intense, totalement barré, affranchi de toute norme, j'adore. À la ville, Amanda Palmer, c'est aussi Madame Neil Gaiman. Là encore, si tu ne connais pas ce génial auteur de comics et d

La Cabane du Vivier, le rendez-vous incontournable des amateurs d'huîtres

Image
Souviens-toi du week-end de l'Ascension, des quatre heures trente mises pour rallier Caen depuis la capitale, des températures quasi-caniculaires, des bons moments passés en famille et les doigts de pied en éventail... Je ne sais pas ce que tu as fait de ces quatre jours au goût de paradis mais nous, nous en avons profité pour découvrir une adresse gourmande qui nous faisait de l'œil depuis un moment : la Cabane du Vivier . Le Vivier, à la fois idée géniale et histoire de famille... Si tu es caennais et que tu aimes les huîtres et les crustacés, tu connais forcément cette adresse d'exception située en bord de mer, à Colleville-Montgomery . Le Vivier a été créé en 1958 sur la base d'une idée génial. Maurice, pêcheur de moules et grand-père de l'actuel propriétaire, a l'idée de construire des bassins d'eau de mer pour y retremper sa pêche afin de lui garantir une fraîcheur à nulle autre pareille. Ces bassins sont directement reliés à la Manch

En mai, j'ai lu et adoré...

Image
Seulement neuf lectures au mois de mai... Plus l'année avance et moins je lis. Je ne sais pas s'il s'agit là d'un dommage collatéral lié à l'arrivée des beaux jours, mais j'ai un peu l'impression d'être en train de tomber dans un puits sans fond. Imagine-toi, on approche dangereusement de la mi-juin, et je commence seulement (et très péniblement) mon troisième roman du mois. Ça sera un miracle si j'ai quatre coups de cœur à te présenter le mois prochain ! Il va pourtant falloir que ça change, vu le nouveau challenge littéraire dans lequel je me trouve embarquée, tu as dû voir ça passer sur IG . Bref, on n'y est pas, alors pour l'instant, je te présente ce qu'en mai, j'ai lu et adoré... *** Tous en chœur - Gill Hornby Tout d'abord, si comme moi tu te poses la question, sache que Gill Hornby n'est autre que la sœur de Nick Hornby. Ça, c'est dit, au moins, tu le sauras ! Comme le titre et la

Mon Année Bonheur 2017 #22 {Une soirée dans le jardin de mes parents}

Image
Il y a des cubes de pastèque à l'apéro, le bruit des glaçons dans les verres, les bonnes odeurs des grillades au barbecue, mon niéçou bourré d'énergie qui cavale partout, les rires qu'on entend résonner chez les voisins, le clapotis de l'eau de la piscine, les avions qui nous passent juste au-dessus mais dont le bruit assourdissant ne nous empêche ni de rêver d'ailleurs, ni de profiter de ce que nous avons ici et maintenant ... Toujours la tentation d'aller cueillir des fraises, même une fois le repas terminé, les hérissons et les chauves-souris qui sortent à la nuit tombée, les oiseaux qui entament leur sérénade... Et puis, s'asseoir sur une des quelques marches devant la fenêtre de la cuisine, encore chaude d'avoir été en plein soleil toute la journée, regarder le ciel s'assombrir, j'aimerais pouvoir te dire qu'on voit aussi les étoiles s'allumer, mais la pollution lumineuse en région parisienne a réglé son compte à cette poéti

Samedi en musique #65... Valises - Albé

Image
Une fois de plus, je vais te présenter un projet et un personnage vraiment à part. Une fois de plus, je l'avoue, j'ai eu un coup de cœur . Photo Iris Kaltenbäck Tout d'abord pour Albé lui-même. Albé, c'est Alexandre de la Baume , un personnage étonnant. Très tôt attiré par la musique, il l'apprend dans les conservatoires de quartier de la capitale, flirte avec elle dans les bars, tard le soir. Elle est à la base de bien des rencontres qui le mèneront à travers les styles, à travers le monde. Albé, c'est aussi le nom duquel il signait les chansons anonymes et très personnelles qu'il déposait dans la boîte aux lettres de sa meilleure amie, dont il était éperdument amoureux en secret. Romantisme, quand tu nous tiens...! Si tu me connais bien, tu sais combien ça me parle. Et puis, il y a Face A , ce premier EP que je trouve émouvant. Parce qu'il découle directement de cet amour inavouable, et pour la façon dont il est né aussi. U

Mes plaisirs de mai

Image
C'est moi ou le temps a une fâcheuse tendance à avancer à la vitesse de l'éclair dernièrement...? Nous avons basculé en juin voici déjà six jours et je n'ai pas encore pris le temps de me retourner sur mai . Tu me diras, c'est aussi et surtout le signe que ma vie est bien remplie ! Allez... sur ces considérations éminemment positives, je te laisse avec les neufs jolies choses qui ont fait mon mois dernier. *** ✔︎ Une journée à Festyland . À vrai dire, c'était une partie du cadeau de Noël de mon niéçou. Et j'aime autant te dire que ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde !!! Alors quand ses parents ont eu l'idée de venir passer le week-end de l'Ascension chez nous, nous avons espéré que la météo serait clémente, assez pour qu'on puisse enfin lui offrir ce cadeau. Résultat des courses : une journée au top, une petite fille absolument ravie, ascendant surexcitée, et un oncle et une tante décalqués de fatigue au re

Mon Année Bonheur 2017 #21 🍒 {Les cerises du jardin}

Image
Pas d'arbres fruitiers dans mon jardin... Mais dans celui de mes voisins, il y en a. Deux. Deux magnifiques cerisiers qui ploient cette année sous les fruits, c'est presque une torture de les regarder pour une gourmande comme moi. Et puis, un soir de la semaine dernière, à 21 heures passées, alors que MariChéri, épuisé par le boulot, les interminables trajets en voiture et plusieurs nuits bien pourries, avait enfin réussi à trouver sa place dans les bras de Morphée, on a sonné à la porte... J'ai ouvert pour trouver sur le pas de ma porte le fils des voisins avec entre les mains une bassine des fameuses cerises qui me faisaient tant envie depuis plusieurs jours. Danse de la joie, mais dans ma tête pour ne pas avoir l'air trop ridicule ! Très rouges, bien fermes et divinement sucrées, je l'avoue, elles n'ont pas fait long feu. Deux jours plus tard, alors que nous étions en train de remercier ces mêmes voisins par dessus le mur séparant nos jardin