Savoir être femme...

by - dimanche, janvier 16, 2011

Il y a cinq ans, bientôt six, ma sœur se mariait.
Je sais ce que tu vas me dire, Hannibal*... Tu t'en fiches...? Ou alors tu trouves que c'est le genre de truc qui ne mérite même pas une ligne sur internet...?
Et bien, je vais te dire une chose, tu dis ça parce que tu n'es pas à ma place, toi...! Forcément !

Parce que, si tu étais la sœur aînée de ma sœur, une sœur qui plus est mal casée (à l'époque), pas encore maman... Si tu t'étais retrouvée à pleurnicher sur l'épître de Saint-Paul aux Corinthiens devant une église pleine de monde, à pleurnicher tellement fort qu'il y en avait de la buée sur tes lunettes et que, du coup, tu le pouvais plus la lire, la lettrounette de Saint-Paul machin, avec tes cheveux rouges et en pétard qui faisaient marrer la moitié de l'assemblée, et plongeait l'autre moitié dans une consternation sans égale... Et si, histoire de clore le tableau, tu avais eu la bonne idée de mettre ce jour-là un soutien-gorge noir sous ton chemisier rose transparent... Oui, si toi, tu avais vécu tout cela, alors tu saurais ce que j'ai pu ressentir en ce jour funeste !

Bref, on n'est pas là pour chouiner... :-S !

Il y a donc bientôt six ans, ma mère a ressorti de ses vieux tiroirs un bouquin qui lui avait été offert pour ses fiançailles, je crois.
Un truc qui t'expliquait tout bien comment être une femme et une épouse parfaite, du genre le soir, tu prépares les pantoufles et un whisky pour ton homme, qu'il trouve un genre de réconfort quand il rentre du travail, et t'es gentille, tu ne caquètes pas autour de lui, il a besoin de calme, après sa dure journée de travail, et tu peux faire en sorte que le dîner soit chaud, tu n'as que ça à penser de ta journée puisque, toi, tu n'en as point toi, de travail...
*** Ben oui, les années 60 quoi... Dois-je te rappeler, Hannibal, qu'à cette époque, si une femme voulait avoir un compte en banque à son nom, il fallait l'autorisation de son époux... Ouais ouais...! ***

Bref, ma mère ne s'étant fiancée qu'une fois, et étant aujourd'hui sur le point de recevoir une médaille couronnant les quarante-cinq années qu'elle vient de passer à supporter mon père, tu t'imagines bien que ce livre, c'est une pièce unique...
Et tout ça parce que ma sœur a été moins farouche plus dégourdie que moi et a réussi à se trouver un mari avant, c'est elle qui l'a décroché, le pompon du manège : c'est à elle que Maman a offert le livre...
J'ai eu beau lui expliquer que c'était moi, sa fille qui savait lire, elle n'en a pas démordu : ce livre revenait d'autorité à la première mariée de ses descendantes.

Aujourd'hui, avec le recul et quand je la vois au quotidien, je suis certaine qu'elle ne l'a pas ouvert, ce bouquin, ma frangine !!!
Et c'est bien bête parce que je suis certaine que, moi, j'en aurais fait bon usage, moi, puisqu'entre temps, j'ai rencontré cet homme merveilleux qu'est Petit C, que je me suis, comme on dit dans Femmelle Actuelle, "épanouie dans ma vie de femme", et que j'ai même appris à faire les bébés... Bon, je reconnais que, sur ce dernier point, je ne suis pas très au point, mais ce n'est pas faute d'essayer ;-) !
Mon pôvre Petit C devra donc se passer de l'épouse la compagne parfaite...
*** Énôôôrme soupir... De détresse... Siiiii... ***

Mais ça, c'était juste avant notre balade d'hier après-midi qui nous a menés chez Emmaüs.
Non seulement j'aime bien y aller parce que ça m'éclate de retrouver en vente des objets qui ont fait les beaux jours de mon enfance, en l'occurrence aujourd'hui une machine-à-coudre jouet et une yaourtière (tout un poème aussi avec ma mère, le coup de la yaourtière, je vous raconterai un jour !) mais aussi parce que ça me donne des idées (idée du jour : décorer une chambre d'enfant avec ces vieilles cartes qu'à l'école, on accrochait au tableau noir et sur lesquelles on faisait nos débuts en géographie... Sauf que j'ai oublié de l'acheter, la carte en question...)...
Arrivée devant la pièce réservée aux livres, je retiens Petit C... "Oh non... Pas les bouquins... Je vais encore être obligée d'en acheter..."... Tu noteras au passage ce talent que j'ai pour détourner la faute de moi : je ne la commets pas, la faute, c'est elle, la vilaine, qui s'impose à moi !
Bref, je lui dis que je ne veux pas aller regarder les livres...

Et... Heureusement qu'il m'a "forcée" parce que regardez la merveille que j'ai dégotée !!!


Savoir être femme...
1.100 pages de bonheur à l'état pur, en 3 tomes s'il vous plait...! On n'arrive plus à s'en décoller, avec Petit C !!!
Éditée en 1972, cette bible enterre littéralement le petit bouquin de ma petite sœur !
Et les trois tomes étaient dans un état impeccable, avec une reliure de luxe, façon cuir, ils avaient juste les jaquettes un peu cornées. Pour 3€ chacun, je me suis fait un beau cadeau !
Un cadeau qui me vaut un fou-rire à chaque fois que je l'ouvre...

Tu veux savoir, hein...?
Sois patient(e), tu vas savoir, t'inquiète : c'est une vraie réserve à billets, ce bouquin-là !

*

* Hannibal = tu sais que ça te va bien ;-)...? Ça ne t'embête pas, au moins, que je t'appelle comme ça...? Parce que, moi, j'adôôôre !!!

*

You May Also Like

13 commentaires

  1. Qui c'est Hannibal ? Quelqu'un qui t'embête sur ton blog ?
    J'avais déjà entendu parler des livres de ce genre-là mais je n'ai jamais eu l'occasion d'en avoir un sous les yeux.
    Et je suis quasiment certaine qu'il n'y a jamais rien eu de tel dans la famille de ma mère.
    J'attends donc les morceaux choisis !

    RépondreSupprimer
  2. Moi, j'attends avec impatience le bouquin de cuisine de môman (je l'aurai, un jour, je l'aurai !) que mon arrière-arrière-grand-mère avait offert à mon arrière-grand-mère à son mariage parce qu'elle ne cuisinait (sisi à l'époque ça existait, d'ailleurs son fils à épousé ma grand-mère qui n'a jamais cuisiné - faut voir comment elle te cuit un tournedos, ça fait peur).
    Ca t'apprend à recevoir, à traiter tes domestiques, à faire des repas bien gras (pour les travailleurs, c'est l'essentiel...) avec les températures de cuisson d'un poêle en fonte, c'est le top de la bible celui-là !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi quelques belles perles léguées par ma grand mère !
    Enorme!

    Pour les bébés, je dois avouer qu'on en est au même constat!

    Hannibal: sors de ce blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ah, j'arrive juste pour les grandes révélations...3 tomes, faut ça o)

    RépondreSupprimer
  5. Vivement les billets à fous rires alors !

    RépondreSupprimer
  6. *** Avant toute chose, une précision : Hannibal est un gentil ;-) ! ***

    @ Céline ☼ --> Elle en a eu de la chance, ta mère ;-) !

    @ Paumadou --> C'est bon aussi, les livres de cuisine !!!

    @ Alice --> Il y a de tout, dans ma "bible" : des conseils de puériculture aussi et tu as raison, ils valent leur pesant d'or !

    @ Emmyne --> Effectivement, tu as la bon timing ;-) !

    @ MeeeMyselfAndIii --> Ça arrive, ça arrive !!!

    Une belle après-midi à vous, les Filles !

    *

    RépondreSupprimer
  7. Un whisky avec les pantoufles, c'est le genre de bouquin à me rendre folle mdr...!!!
    Mais j'attends avec impatience de lire la suite... ^^

    RépondreSupprimer
  8. MDR !!! :oD

    Chouette délire, ce billet !!! :o)
    J'adooore !!! :o)

    Bisous et belle semaine ! :o)

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi je veux savoir comment faire le repassage, le ménage et tout le tralala !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Oh pauvre Chéri de moi, personne ne m'a offert ces livres ^^
    J'attends avec impatience tes billets pour combler ces lacunes ^^
    J'adore ta façon d'écrire (Ah ? Je me répète, oups, désolée !)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. oh la la !!!! j'attends avec impatience de lire des extraits de ce "livre-culte"..........
    Bisous

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?