Archive au Grand Rex

by - mercredi, avril 06, 2011

Ou comment passer deux heures au huitième ciel pour la modique somme de 50€ !

Bon, ça va être dur parce que, je dois te l'avouer, je n'ai pas encore tout à fait atterri ;-) !

Archive, tu le sais, j'aime... J'adore, je vénère, je sur-kiffe etc, etc... Va piocher dans un dictionnaire des synonymes si tu veux d'autres variantes de mes sentiments à leur égard.
Monsieur Mac a bien évidemment tous leurs albums dans le ventre, j'écoute autre chose de temps à autre, mais j'en reviens toujours à eux.

Si tu ne connais pas, Archive est un collectif britannique organisé autour de Darius Keeler et de Danny Griffiths, je t'en avais déjà parlé . Tu peux aussi wikipédier si tu veux en savoir encore plus.
Hier soir, ils étaient en concert à Paris, au Grand Rex. Parce qu'il paraît qu'on peut faire des concerts au Grand Rex, je l'ignorais jusqu'à ce que j'achète mes billets pour l'occasion et moi qui connaissais bien cette salle en tant que cinéma, je dois reconnaître que j'étais circonspecte et que je l'ai d'ailleurs été jusqu'à l'ultime moment, celui où je me suis enfin trouvée dans le vif du sujet !
L'attrait principal de ce concert, c'est qu'ils étaient pour l'occasion accompagnés d'un orchestre classique, l'Orchestre Lamoureux en l'occurrence. Je ne crois pas trop m'avancer en précisant qu'il s'agissait là d'une première.


Bref, ce n'était que ma deuxième rencontre avec eux "en vrai" et j'étais bien loin de m'imaginer en quittant ma Normandie en début de matinée de la soirée riche en émotions qui m'attendait !!!

Arrivés à Paris sous le soleil, nous nous sommes empressés d'aller déposer nos affaires à notre hôtel pour ensuite nous rendre directement sur les lieux du crime. Et là, premier constat, nous sommes à deux heures du concert et il y a déjà bien 100 mètres de queue entre nous et l'entrée de la salle... :-S
Sauf qu'à 100 mètres de la salle se trouve un truc qui a l'air anodin comme ça puisqu'il ne s'agit guère que d'une porte... Une porte grise, toute moche, toute normale. Mais une porte plus connue dans le jargon des musiciens sous un nom qui en fait rêver plus d'un : Entrée des artistes !!!
Tu conjugues la porte en question à une petite et savante dose de bol comme j'en ai rarement et tu obtiens ça...


John Rosko qui arrive...


Et Danny Griffiths et Steeve Harris qui sortent fumer leur petite cigarette, tranquilles.

Là, tu t'en doutes, je suis déjà au nirvana de la groupie !!! Et encore, je te fais grâce, avec ces photos-là, de ma bouille extatique alors que Petit C. m'immortalise à leurs côtés... C'est proche de l'indécence ! J'ai en tout cas été frappée par une chose, enfin, tout un ensemble de choses mais qui vont dans le même sens : gentillesse, simplicité, disponibilité, sincérité... Tu vois, un genre de leçon qui pourrait être apprise dans les Star Factor et autre X-Academy : "t'es déjà bidon, alors, en plus, prends pas le melon" ;-) !
Quoi qu'il en soit, j'exagère à peine en te disant qu'ils auraient pu annuler le concert à ce moment-là, moi, j'étais déjà la plus heureuse des fans !

Une petite heure plus tard, nous voici enfin dans la salle, après avoir montré le contenu de mon sac à main à un vigile psychologue qui m'a gratifiée en retour d'un suave "Passez une bonne soirée, Mademoiselle"... Ça fait un bien fou. Surtout que j'avais largement l'âge d'être sa mère !!!
Bon, je reviens à la salle... L'extase continue parce que, même si tu t'en doutais déjà, tu constates qu'effectivement, tu vas passer ton concert confortablement installé(e) dans des fauteuils genre fauteuils de cinéma, un truc hyper original dans un cinéma, mais dans une version Confort +++. Et crois-moi, quand tu en es à 40 ans moins moins d'un mois maintenant et qu'en plus tu as le dos en vrac, c'est une bénédiction, cette histoire de fauteuils !

En guise de première partie, c'est un DJ-set de Rosko...


Un excellent set au demeurant : un peu de Radiohead, des bandes sons de films, du générique de série télévisée... Je me dis là que, Rosko, je lui demanderais bien de venir s'occuper de l'ambiance musicale de mon mariage, le jour où je convolerai ! C'était doux, planant, juste comme j'aime et c'était bien sympa de le savoir faisant cette tournée avec le groupe malgré le fait qu'il ne chante sur aucun des titres interprétés ce soir-là.

Et puis, c'est lancé... L'orchestre arrive, le groupe aussi. Et c'est au son des violons que le concert débute... Avec Lights... Me lasserai-je seulement un jour de cette chanson...?!?...


Tu noteras que je ne lésine pas sur les moyens afin de te faire vivre ce moment d'exception. Bon, en fait, la vidéo, elle n'est pas de moi, j'avoue, mais, vu l'angle de prise de vue, il y a fort à parier que son auteur était assis juste derrière nous. D'ailleurs, d'ici à ce que les deux têtes que tu vois de part et d'autre de l'image soient les nôtres, à Petit C. et à moi, il n'y a pas des kilomètres ! Tu es donc, en la regardant, à peu près à ma place hier soir... Ça pète bien, non...???

Une constatation s'impose : faire jouer du Archive par un orchestre, c'est une p*tain de bonne idée et c'est étonnant que personne ne l'ait eue avant ! Les lignes mélodiques si chères au groupe semblent avoir attendu ça depuis leur création.
Tu te rends d'ailleurs compte avec ces orchestrations légèrement différentes du travail qu'il a fallu pour monter un tel spectacle, de tous les arrangements qu'il a fallu retravailler. Et ça, seuls de grands musiciens en sont capables.


Ben ouais... On était bien placés, je te le dis ! J'ai ainsi pu aisément, en toute tranquillité, faire mumuse avec Mister Lulu...


Alors, la suite, comment te dire...? Elle se passe de commentaires !!! Une set-list impeccable, des lumières, une ambiance... Juste par-fait !


Une énergie de folie... C'était la première fois que je voyais Darius Keeler se lever de son siège, j'ai cru halluciner ;-) !


Quel incroyable groupe !!!
Je les admire tous tellement, chacun a sa part de génie, apporte un petit bout de lui au collectif et je la trouve magique finalement, cette alchimie.


Quant à Maria Q, elle, est carrément phénoménale. Et j'ai été profondément heureuse de la voir enfin sur scène. Si Pollard Berrier a la voix d'un ange, elle, c'est un ange personnifié !


Alors peu importe qu'on n'ait eu le droit qu'à la version courte d'Again, ce qui frôle quand même l'hérésie du point de vue de certains. Peu importe que mes envies d'entendre Pills ou Empty bottle n'aient pas été satisfaites. L'essentiel n'est pas là.
L'essentiel, c'est que la sensation a été unique. Du bonheur. À l'état pur...!!! Je crois bien que personne, que ce soit dans la salle ou sur scène, n'a rien trouvé à redire à ces deux heures de partage et de communion !


Un dernier regard vers le Grand Rex au moment de repartir dans la nuit... Une nuit qui restera assurément gravée dans mon cœur de groupie !
Rendez-vous maintenant le dimanche 3 juillet, en Normandie cette fois et même mieux que ça, à 500 mètres de chez moi. Ça t'étonne si je te dis que j'ai déjà hâte d'y être...?!?...

*** À la relecture, y'a embrouille en terme de concordance des temps, je me suis bien emmêlé les pinceaux, je le reconnais sans honte... L'émotion, ma Bonne Dame, l'émotion :-D ! ***

*

You May Also Like

7 commentaires

  1. Ahhhhhh Archive! Je les avais vus à l'Olympia il y a quelques années, et on avait eu droit à la version longue d'Again...en rappel, on se demandait tous s'ils allaient la jouer!!! En tout cas ton émotion est, comment dire...palpable? à la lecture de ton billet ;o)
    Ca fait plaisir de voir que tu as autant apprécié, à bientôt Anne-Laure!

    RépondreSupprimer
  2. Wow! J'imagine que tu ne va pas redescendre sur terre avant un petit moment :-)

    Mon homme a plein d'Archive dans sa collection (j'allais écrire dans ses archives, mais là, je préfère m'abstenir, ce serait moche), j'avoue que je n'ai jamais vraiment écouté. En tout cas, tu m'en donnes l'envie!

    Bisous et fais de beaux rêves.

    RépondreSupprimer
  3. Waouh!!! Quelle émotion...Mon mari écoute mais moi pas trop...Je m'en vais de ce pas et de cette oreille les écouter....mais j'ai bien peur de m'envoler...Bonne journée...

    RépondreSupprimer
  4. Grande honte pour moi, je ne connais pas du tout mais ton article et les extraits de ta playlist de janvier donnent vraiment envie de découvrir, tu as su nous communiquer ton enthousiasme :-)

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas du tout mais ton enthousiasme me donne envie d'écouter (là, tout de suite, je ne peux pas, mais je pense le faire rapidement !)

    Le grand Rex, je ne connais que pour les Gloubiboulga nights... Pas la même chose ^^
    Mais j'aime bien l'endroit !

    Bisous Anne Laure

    RépondreSupprimer
  6. cela devait être super à tu vu oli de sat ?? (guitariste d'indo) qui selon tes photos ne devait pas être loin de toi (fan je resterais) il a mis une photo du concert sur twiter.
    alors que toi et oli aimiez le même groupe cela doit être vraiment bien je m'en vais de ce pas étudier ce groupe.Pour moi le dernier concert c'était T Fersen vendredi dernier à rouen.
    Belle soirée ensoleillée de la normandie du haut Bises

    RépondreSupprimer
  7. Me voilà super heureuse d'avoir su éveiller votre curiosité ;-) !

    *

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?