Riches, cruels et fardés - Hervé Claude

by - samedi, mai 14, 2011


Luxe, sable et volupté... À la limite de la jungle australienne, face à la Barrière de corail et à des centaines de kilomètres de la première ville, se trouve un hôtel quatre étoiles... Un lieu pour touristes fortunés triés sur le volet, qui savent ce qu'ils viennent chercher et qui veulent la paix.
L'isolement pourtant, privilège ultime des riches, peut devenir l'enfer. Un ouragan se déchaîne et les voilà coupés du monde. Les comportements changent. des crocodiles sortent de l'eau devenue boue. la pluie tombe comme les arbres et un premier cadavre est découvert. Il n'en faut pas plus pour que les solidarités se lézardent. Personne, finalement, ne connaît son voisin... Personne ne sait s'il pourra s'en sortir ni qui sera la prochaine victime...

Hervé Claude, journaliste de télévision, a écrit une dizaine de romans et vit plusieurs mois de l'année en Australie. Riches, cruels et fardés, avant Requins et coquins également paru en Série Noire, est le premier volet d'une série dédiée à Ashe, enquêteur atypique d'une grande compagnie d'assurances.

***

Ce livre vient confirmer ce que je soupçonnais déjà : j'adore les thrillers dont l'action se déroule en Australie. Après l'immense Cul de sac de Douglas Kennedy, j'ai eu à plusieurs reprises l'occasion de me replonger dans ce style de lecture, à chaque fois pour mon plus grand bonheur. Bien sûr, on est loin de la version carte postale du pays mais il n'empêche qu'il est bien bon de se dépayser ainsi, le Reef, les crocodiles et le sable blanc, ça change des grandes métropoles européennes ou "états-uniennes" !
Évidemment, concernant Hervé Claude, je connaissais le journaliste, que j'appréciais d'ailleurs, j'avais donc hâte de découvrir ce dont il était capable en endossant le rôle d'écrivain.

Et bien, c'est simple : j'ai a-do-ré !
Ce roman est bien écrit, et la construction est vraiment originale puisque l'histoire suit son cours à chaque fois racontée par un personnage différent (euh, je ne sais pas si je suis très claire, là...!).
Le personnage principal, Ashe, comporte de grosses parts d'ombre, ce qui immanquablement donne envie d'en découvrir plus. Ce que j'ai très envie de faire, tu t'en doutes, mais Gallimard n'a pas assuré sur ce coup-là : le deuxième tome de la série est toujours en rupture, depuis plusieurs mois que je cherche à l'acheter... Il va donc falloir que je prenne mon mal en patience et que je parvienne à résister au troisième qui, lui, est déjà dans ma bibliothèque...! C'est que je resterais bien en Australie, moi !!!

*

You May Also Like

6 commentaires

  1. Merci pour l'info Anne-Laure ! Cul de sac est le premier roman que j'ai lu de Douglas Kennedy et j'ai adoré ! Depuis, je continue, je le lis régulièrement, pas forcément dans l'ordre car je viens d'acheter "La poursuite du bonheur" :)

    Très bonne soirée, bises !

    RépondreSupprimer
  2. Ton billet donne envie de se procurer ce livre...Je lis parfois des Douglas Kennedy....Bon dimanche...

    RépondreSupprimer
  3. Attention, les Filles, c'est super différent de Douglas Kennedy ! D'ailleurs, je trouve que Cul de sac est vraiment à part dans tout ce qu'il a pu écrire.

    Bisous et bon dimanche à vous !

    *

    RépondreSupprimer
  4. Et bien merci pour cette idée de livre dont je n'avais pas du tout entendu parler. J'irais acheter le premier cette semaine. Moi qui suis en pleine période Japon, ça va me changer un peu !

    RépondreSupprimer
  5. ARGH !! j'irai ... comme quoi il ne faut pas faire trois choses en même temps ;)

    RépondreSupprimer
  6. @ MamI --> Il n'est pas très récent, il date de 2002...
    C'est sûr que le coup du complexe hôtelier pour homos aux antipodes, ça va te changer du Japon ;-) !

    Bises.

    *

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?