Cousu main - Carl Hiaasen

by - lundi, août 29, 2011


Ex-flic retiré dans sa case sur pilotis au large de Miami, Mick Stranahan avait eu une vie mouvementée mais finalement très simple : cinq cadavres à son actif, cinq divorces à son passif.
Depuis quelque temps, flics ripoux, avocats marrons, médecins bidons, ex-épouses rapaces - digne progéniture du cloaque urbain - s'ingéniaient à lui rendre la vie réellement impossible. Surtout le Dr Graveline. Si l'on considérait le nombre de taulards et d'ex-taulards qui auraient aimé voir Stranahan mort - malfrats, dealers, arnaqueurs, voleurs à l'arraché et artistes de l'attaque à main armée -, c'était une ironie du sort qui voulait que le suspect le plus vraisemblable fût ce charlatan plein aux as qu'il n'avait jamais rencontré.

Délirant, irrésistible, Cousu main est un thriller débridé, mené à un train d'enfer, qui porte un regard décapant sur Miami. Carl Hiaasen est un maître qui sait rendre désopilante la réalité la plus sinistre.

***

Oh pinaise, qu'elle est pourrie, cette quatrième de couv', elle ne rend aucunement service, ni justice au bouquin dont je veux te parler aujourd'hui... Elle est mal écrite, brouillon à souhait, j'irais presque jusqu'à dire que c'est du gâchis !
Bon, le postulat de départ, c'est que le Mick en question, il est bien peinard dans sa case quand un tueur fait irruption dans le but de le supprimer. Mais ça, visiblement, il te fallait le lire entre les lignes si tu voulais le savoir... :-S

Et c'est bien dommage parce que ce roman est vraiment très bon.
C'est ultra-typé début des années 90, de même que je pense que l'action ne pourrait avoir lieu nulle part ailleurs qu'au sud de la Floride tant le cadre tient un rôle de personnage à part entière... Du coup, tu ne peux t'empêcher de visualiser des extraits de Deux flics à Miami dans ta tête tout au long du récit, mais bon, ça nourrit l'imagination, c'est loin d'être désagréable !
L'intrigue, un poil convenue, est très largement servie par le grain de folie de Hiaasen qui, entre idées saugrenues, répliques digne d'un film d'Audiard et situations abradacabrantesques (ça faisait bien longtemps que je n'avais pas ri aux éclats au cours d'une de mes lectures), réussit à maintenir ton attention en éveil jusqu'à la fin. Et le pari est gagné puisque j'ai désormais très envie de découvrir d'autre romans de cet auteur, qui m'a été vivement conseillé par mon Petit C. !

Très honnêtement, il est classé en thriller chez l'éditeur, là où moi, je vois plutôt un bon policier... Mais bon, je ne vais pas râler plus que ça puisque ça me permet d'en faire ma neuvième lecture pour le Challenge Thriller organisé par Cynthia.


*

You May Also Like

0 commentaires

Et si tu me laissais un petit mot...?