Nos étoiles ont filé - Anne-Marie Revol

by - mardi, octobre 11, 2011


"Mes étoiles filantes...
C'est étrange... Dans le vocabulaire courant, quand on perd son père, sa mère ou ses deux parents, on dit qu'on est "orphelin". Quand on perd sa femme, on dit qu'on est "veuf". Ou "veuve", quand c'est son époux. En revanche, quand on perd ses enfants, on ne dit rien. Il n'y a pas de mot pour désigner cet état."

"Un récit exceptionnel, qui a déjà chaviré le cœur de milliers de lecteurs, mais aussi un pari sur la vie." ELLE

"Un livre extrême et simple, vertigineux de sincérité, de vérité." LE FIGARO

Anne-Marie Revol, née en 1973, est journaliste à France 2.

***

Anne-Marie Revol, les personnes qui, comme moi, sont coincées à la maison, la connaissent forcément... Qui n'a jamais allumé son téléviseur dans la matinée ? Qui n'est jamais tombé sur C'est au programme, l'émission présentée par Sophie Davant dans laquelle elle est chroniqueuse ?
C'est d'ailleurs dans l'émission que j'ai appris le drame qui était le sien : ses deux filles, Pénélope et Paloma, sont mortes, une nuit d'août 2008, dans l'incendie de la chambre qu'elle occupaient chez leurs grands-parents, pendant les vacances.

Ce récit est un recueil des lettres qu'elle leur a écrites pendant plus d'un an, quotidiennement au début, puis de façon plus aléatoire, au gré des fluctuations de son moral, de sa douleur, de son énergie.
Elle y raconte avec simplicité les états par lesquels elle et son mari sont passés, de la sidération des premiers instants au chagrin qui vient les paralyser à tout moment, en passant par l'énergie et l'optimisme qu'ils déploient pour survivre. On suit les fluctuations de leur moral, pas toujours en phase, on traverse avec eux les moments de doute, on se réjouit de la capacité qu'ils ont à maintenir la flamme de l'espoir allumée. On a envie de les prendre par la main, de les soutenir, de les accompagner quand on sent qu'ils peinent sur le chemin.
Ce livre est rempli d'amour, à en déborder. L'amour d'une maman et d'un papa pour leurs deux petites étoiles, l'amour d'une femme pour son mari, d'un homme pour sa femme, l'amour d'une fille pour ses parents... et bien plus encore.
Si tu ne connais pas cette histoire, je ne te dis pas de quelle façon elle se termine, ce que dit la dernière lettre, à quel moment Anne-Marie Revol décide de ne plus écrire à ses filles, pour garder intactes tes émotions de lectrices.

J'attendais avec impatience la sortie de ce livre en poche. Je ne m'imaginais absolument pas le lire en étant maman, ni même en portant la vie, je savais très bien que la lecture serait douloureuse, remplie de larmes. Ça a été le cas, évidemment. Mais pas que des larmes de tristesse. Parce qu'Anne-Marie Revol signe là un véritable hymne à l'amour et, surtout, à la vie.
J'ai lu, çà et là, des critiques acerbes de ce bouquin, critiques que je trouve particulièrement injustifiées. Avant tout parce que l'auteur ne se prétend absolument pas écrivain, on ne doit en aucun cas s'attendre à de la grande littérature, ce n'est d'ailleurs pas ce qui est promis au lecteur. Mais aussi parce que personne ne peut imaginer quelle serait sa réaction face à un pareil drame, qui sont ces gens pour pouvoir juger de ce qui se fait ou pas, quand on perd ses enfants...?

Une chose est certaine, même si je ne les ai connus qu'au travers de ces quelques 345 pages, Pénélope et Paloma vivront toujours dans un petit coin de mon cœur.
Un immense merci à leur maman pour ce partage bouleversant.

*

You May Also Like

16 commentaires

  1. Je ne l'ai pas lu mais j'imagine combien il doit remuer les entrailles...de tout coeur avec cette maman qui a perdu ses étoiles

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi lu ce livre, et comme toi, Pénélope et Paloma font un peu partie de moi maintenant...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu le témoignage d'Anne-marie Revol au JT sur France 2 il y a quelques temps déjà mais je n'ai jamais eu le courage de lire son livre mais ton article me donne bien envie de le trouver!

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais quoi, vendredi dernier alors que je me baladais dans une librairie j'ai vu qu'il était sorti en poche et moi aussi j'attendais la version poche, j'avais vu son histoire dans l'émission de matin. J'ai pris le bouquin, lu la 4ème de couverture, quelques phrases au hasard du livre... et mes larmes sont montées, je l'ai reposé. J'ai pourtant très envie de le lire, mais si tu savais à quel point mes émotions sont à fleur de peau, et ce depuis le jour où j'ai commencé à lutter pour devenir maman, (et de pire en pire chaque jour) J'en suis incapable pour l'instant...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai rencontré Anne-Marie Revol quand elle a reçu le Grand Prix du Document Elle 2011, elle est incroyable, lumineuse, généreuse... elle est dans la vie !! J'ai à peine pu lui parler tant son livre m'avait émue et j'avais peur de fondre en larmes, je m'en veux encore... J'ignorai qu'il était sorti en poche !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai dévoré ce chagrin et applaudi à la vie !

    RépondreSupprimer
  7. Un livre émouvant et déchirant...J'ai beaucoup aimé...Un livre que je conseille vivement....Bonne soirée....

    RépondreSupprimer
  8. Il a l'air très émouvant ce livre, mais je ne me sens pas le courage de le lire. Je ne regarde pas la télé et je ne sais pas qui est cette personne, mais je la félicite d'avoir surmonté cela.

    RépondreSupprimer
  9. Il est sur ma liste depuis qu'il est sorti... Je me doutais que c'était elle quand j'avais entendu son nom à la TV. Je sais d'avance que celui-là va faire partie des livres que je vais lire en pleurant, mais tu m'a donné envie quand même.

    RépondreSupprimer
  10. un livre que je ne pourrai jamais lire.... :(

    RépondreSupprimer
  11. Aïe, aïe, aïe... je crois que je vais le lire...
    Merci.

    RépondreSupprimer
  12. Non, j'avoue, je ne connaissais pas du tout.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas du tout, mais tu me donnes très envie de le lire

    RépondreSupprimer
  14. Oui, je l'ai repéré voilà un moment, celui là...!

    RépondreSupprimer
  15. Je l'ai terminé il y a peu et moi aussi, j'ai été bouleversée. Je ne connaissais pas l'existence de ce livre, de la journaliste et de son drame avant de lire la chronique d'Isa Jones, ici.
    Je suis entièrement d'accord avec tout ce que tu dis du livre.
    Il ne suffit pas de faire de la grande littérature pour pondre un livre qui touchera les gens au plus profond et puis n'exagérons rien, le livre n'est pas mal écrit du tout.
    Je l'ai lu, étant maman de deux enfants, et tu imagines bien que ça n'a pas été facile, à cause de l'inévitable transposition que l'on ne peut s'empêcher de faire sur nos propres enfants.
    Ça fait du bien de savoir que ce type de témoignage existe, sous quelque forme que ce soit d'ailleurs. Je suis persuadée qu'ils peuvent aider à vivre.

    RépondreSupprimer
  16. je suis maman d'un ptit garcon de 3 ans, et je me suis mise a votre place,a la 1er page du livre, pouquoi avoir acheter ce livre au leclerc de bollene (84) je ne sais pas le titre peu etre ou alors cette phrase qui me boulverse encore: En revanche quand on perd ses enfants on ne dit rien il n'y a pas de mot pour désigner cet état... effectivement. jai bcq verser de larmes et je peux vous dire aujourd'hui que je pense bcq a vos filles.. vraiment; et si vous le voulais bien comme je vie a coté d'elles je souhaiterai leurs rendre visite...bonne suite ds la littérature car vous avez une belle plume et on est tous là pour faire vivre vos filles ds nos pensées... je vous embrasse anna marie. elodie z de st cecile les vignes

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?