Sous la neige noire - Pauline Delpech

by - mardi, novembre 08, 2011


Pourquoi le commissaire Barnabé échappe-t-il à une tentative de meurtre le soir-même de son arrivée dans les Alpes ?
Pourquoi, au fil des jours, ces assassinats terrifiants, cette jeune institutrice éviscérée, ces restes humains sous la neige d'une tempête estivale ?
Quel est ce tueur démoniaque qui semble, même à Paris, s'attacher aux pas de l'enquêteur ?
un premier roman surprenant par sa maîtrise et son originalité.

***

Je n'irai pas par quatre chemins : quel roman !!!

Pauline Delpech est une charmante jeune femme, comédienne de son état, en plus d'écrire des livres. Je te raconte ma vie, mais je l'ai découverte dans un jeu télévisé autour des mots, Le mot de passe pour ne pas le nommer. Ce jour-là, elle m'a littéralement bluffée. Justement par sa façon de choisir ses mots, ultra-précise, sans la moindre fausse note. Et comme je savais qu'elle écrivait, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'aille jeter un œil à ses romans... Autant te dire, bien m'en a pris !

J'ai d'abord été scotchée par la qualité de la reconstitution historique. Les faits prennent place dans les années 30, en 1933-34 pour être précise, entre Paris et Chamonix. On croise Coco Chanel, Daladier, Stavisky. La petite histoire se mêle à la grande et ça rend l'intrigue vraiment passionnante, jusqu'à avoir bien du mal à différencier la vérité de la fiction, à plus forte raison quand, comme moi, on n'est pas incollable sur les années 30 en France. Les atmosphères sont particulièrement bien décrites, cela ne fait que confirmer l'impression que m'avait fait Pauline Delpech à la télévision, et puis on a vraiment l'impression d'être plongé au cœur de l'action, ça devient assez rare pour être particulièrement apprécié. Et ça contribue grandement au sens dramatique que revêt le dénouement : je ne peux pas t'en dire plus mais la scène finale m'a laissée sans voix...
Pour finir, les personnages sont super fouillés. Et attachants. Tellement attachants qu'on aimerait vraiment que l'auteur les emmène sur une très longue série de romans, il y a de la matière ! J'irai même jusqu'à dire qu'ils ont un côté très cinématographique... Quand on songe qu'elle a eu l'idée de son commissaire Barnabé, à l'adolescence, durant une longue hospitalisation, c'est quand même assez étonnant.

Bon, sur ce, j'te laisse, je file de ce pas me replonger dans la suite, histoire de t'en parler bientôt...!

Ma quatorzième lecture pour le Challenge Thriller organisé par Cynthia.


*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Attends... mais tu ne racontes pas la fin? T'es pas le con du jour toi ;-)
    Et tu m'as donné envie de lire...

    RépondreSupprimer
  2. Cette petite est la belle-fille de Michel Delpech qui s'est remarié avec la mère de Pauline. Hier soir une émission lui était consacrée (à Michel) et j'ai été étonnée par sa façon de parler et son excellent français (quand il était jeune on ne voyait que le minet). Bon alors elle a été élevée dans l'amour des belles lettres sans doute ... :)

    RépondreSupprimer
  3. @ Kiara --> De toute façon, c'est le commissaire, le tueur... :-D !!!!!!!

    @ Eve --> Oui, je savais ça et je l'aime beaucoup, son beau-père !

    Belle soirée à vous, les Filles !

    *

    RépondreSupprimer
  4. Tu me donnes une furieuse envie de découvrir!!

    RépondreSupprimer
  5. Tu donnes envie de le lire ! Et moi qui ai fait allusion à Michel dans mon article d'aujourd'hui ! ;) Des bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Encore un livre qui va rentrer dans ma liste de favoris et de à lire...Grrr!! j'ai beaucoup de retard et je vais être obligé d'attendre...Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  7. Voilà qui à l'air bien tentant !
    Je participe à tes mercredis gourmands demain !
    Belle nuit à toi.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai plus qu'à l'acheter ;-)

    Joli blog !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?