Combien de fois je t'aime - Serge Joncour

by - mardi, avril 17, 2012


Ces deux-là s'écrivent par mail depuis des semaines, et ce soir enfin ils vont se voir. Ceux-là se croisent dans un train, d'un mot leur vie peut changer. Il y a cette femme qui n'embrasse pas, telle autre, insaisissable, qui tient son amant à distance en se cachant derrière un numéro de portable, et cette mère célibataire qui aime sans réveiller son fils. Ou encore cet homme, qui fait défiler comme autant de souvenirs les numéros de son répertoire.

Combien de fois aime-t-on dans une vie ? Dix-sept rencontres, dix-sept histoires pour dire, sur le fil de l'émotion, qu'on n'en finit jamais d'aimer.

Serge Joncour a 46 ans. Il est l'auteur de sept livres, parmi lesquels UV (Prix France Télévisions 2003), L'idole (Flammarion, 2005), Que la paix soit avec vous (Flammarion, 2006).

***

Avant toute chose, un immense merci à Marianne : non seulement elle m'a furieusement donné envie de lire ce livre, mais surtout, elle a fait en sorte qu'il arrive par surprise dans ma bibliothèque... ♡ ! 

Et quelle merveille que ce recueil de nouvelles, je partage totalement son avis !
J'ai été bouleversée non seulement par le sujet de chacune de ces dix-sept perles, mais aussi et surtout par le style de l'auteur... Délicatesse, acuité, pureté : on est vraiment tout tout près de la perfection. Avec en plus un sens de la formule vraiment magique ("... je me conjugue au commun.", "... je la suis dans le sortilège d'un conte qui se réchauffe..."). Longtemps qu'une écriture ne m'avait pas emportée ainsi.
Ne te fie pas à la quatrième de couverture, parce que le jour où un auteur écrira lui-même ces quelques lignes au dos de son bouquins, je sabrerai le Champagne, elle ne laisse pas entr'apercevoir le dixième des trésors qui se cachent dans cet ouvrage...

Le plus parfait des hymnes à l'amour !

*

You May Also Like

2 commentaires

  1. Je ne suis pas forcément fan de nouvelles (trop court à mon goût : le temps de plonger dedans que c'est déjà fini), mais je note qd mm.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?