À celles qui sont deux...

by - mercredi, mai 30, 2012


Les belles nouvelles et les annonces de grossesse fleurissent sur la blogo, sur FB, un peu partout en fait. On n'y peut rien, c'est cyclique et rarement isolé, parfois, dans la même soirée, c'est deux ou trois fois que tu te retrouves devant le bonheur des autres étalé là, aux yeux du monde... Et surtout à mes yeux, à moi qui n'en finis plus d'attendre.
Alors, selon l'humeur, selon le moment, je vais avoir la force de venir te féliciter. Ou pas. Parfois même, mais ça, tu ne le sauras pas, apprendre que tu es enceinte me file un bourdon du diable, à pleurer pendant des heures sans pouvoir m'arrêter.

Et puis après, tu constateras probablement que tu me verras un peu moins chez toi, surtout ne m'en veux pas. Il n'est en rien question de te jalouser. C'est juste que la notion d'empathie, si forte chez moi, elle devient horriblement douloureuse quand il est question de porter en soi un petit être dont l'arrivée va t'offrir le plus beau rôle de ta vie, celui de maman. Un rôle que je désespère de pouvoir endosser un jour...

Ne t'étonne pas non plus si je deviens particulièrement silencieuse une fois que la merveille sera là. C'est juste la faute des mots. Ceux que je ne parviens pas à trouver pour te dire que je partage ta joie.
Tu sais, je n'aime pas être comme ça. Parce que ce n'est pas moi... D'ordinaire, je ne renâcle pas devant une difficulté, mais c'est juste que celle-ci a des allures d'insurmontable à mes yeux, elle génère une douleur que je suis bien en peine de gérer...

Bref, je pourrais passer des heures à essayer de me justifier.
Sache juste que le silence n'empêche pas les pensées.
Celles qui m'animent ce soir vont à Faustine et à Cla. Du fond du cœur.

*
Photo : WeHeartIt.

You May Also Like

28 commentaires

  1. Comme je te comprends et me reconnait dans ce message...des Années nous avons attendu notre bibou...Travaillant entouré essentiellement de collegues feminine...et pour des familles...plus les reseaux sociaux...mon record a été 15 annonces en 2 mois, principalement amis et au travail. J'en ai eu des mises à distance, des larmes qui ont coulé...l'absence de mots pour se réjouir du bonheur de quelqu'un et l'envier, attendre toujours son 1er petit habitant quand d'autre sont dejà à leur deuxième....et comme tu dis "je n'aime pas être comme ça car ce n'est pas moi" effectivement on ne se reconnait pu...mais c'est la douleur qui parle...notre instinct (peut etre animal) d'avoir cette petite chose...il a tant a dire mais je vais m'arreter là.

    RépondreSupprimer
  2. Quelques lignes d'une pudeur et d'une sensibilité infinie... Je commente peu mais je tenais à te dire, sans te connaître, que tu dois vraiment être ce qu'on appelle tout simplement quelqu'un de bien...

    RépondreSupprimer
  3. Souffrir en silence c'est la plus triste des réponses. Je préfère souffrir et sourire!
    Bisous Anne. Comme je comprends ce billet...

    RépondreSupprimer
  4. .......si je te disais que quand j'ai appris pour Cla, j'ai immédiatement pensé à toi, est-ce que tu me croirais? Et pourtant, mes premières pensées ont sincèrement été pour toi. Et du coup, ce billet.....je le comprends...et il m'émeut profondément . J'aimerais tant qu'une bonne nouvelle arrive de ton côté aussi....
    Je t'embrasse très très très fort.....surtout, ne désespère pas...et un jour prochain, c'est toi qui nous annoncera une jolie nouvelle....
    Bisous tous doux et plein de pensées pour toi, ma belle

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que toi aussi tu nous l'annonceras très vite. Des bises

    RépondreSupprimer
  6. ♥ Un énorme câlin et un doux bisous ♥
    Mes doigts sont croisés pour toi...

    RépondreSupprimer
  7. Ton billet est d'une telle pudeur et d'une telle émotion...J'espère que toi aussi bien vite, ..., en attendant je te sers dans mes bras pour toute la douceur et toute la poésie que tu partages avec nous tous les jours, Anita

    RépondreSupprimer
  8. Que tu me rends triste... j'ai connu ça aussi. In real life. je me souveisn avoir pris une migraine du tonnerre le joue où ma meilluere amie m'a annoncé sa grossesse, ses essais ayant démarré bien après moi.Elle était tellement heureuse, je me suis tellment mautrisée que tout est ressorti par la tête...
    Idem pour une autre amie quia enchainé 3e et 4e bébé, les 2 fois où j'espérais n°1 puis n°2 (oui parce qu'ona attendu pour les 2...) . Pareil, plus rien à lui dire sinon que de lui gâcher sa joie et de verser mes larmes devant elle.
    Courage Annelaure !

    RépondreSupprimer
  9. je comprends mêle si j'ai vécu des choses différentes..il y a eu des moments où je ne supportais plus de voir des femmes enceintes...billet très touchant en tous cas

    RépondreSupprimer
  10. Comme je te comprends...on a toutes des histoires différentes mais au fond,on ressent toutes la même douleur et les mêmes sentiments contradictoires. Biz <3

    RépondreSupprimer
  11. J'ai eu des difficultés à avoir mon fils et un parcours chaotique (c'est le moins qu'on puisse dire) et ne pourrai probablement pas avoir d'autres enfants mais je ne me plains pas, je suis déjà chanceuse...alors les grossesses, l'annonce des nouveaux nés je comprends ce par quoi tu passes! Ce n'est pas de l jalousie mais un peu quand même, ce n'est pas faire la tête, c'est être triste, ce n'est pas ne pas se réjouir pour les autres mais se regarder soi même et son ventre vide et je t'envois donc tout mon soutien et te souhaite tout le meilleur à venir! Tu as raison de venir aussi partager tes sentiments!

    RépondreSupprimer
  12. Des pensées vers toi.
    Ton billet me touche.
    Je pense fort à toi.

    RépondreSupprimer
  13. Comme c'est injuste cette situation. Mais ne désèspère pas car je ne peux pas concevoir que les gens bien et pleins d'amour ne puissent pas un jour ou l'autre donner tout l'amour qu'ils ont à un enfant.
    Bon courage à toi :D

    RépondreSupprimer
  14. Arrgh je suis passée par là aussi, ne pas arriver à se réjouir face à notre bidon qui ne porte pas la vie ou ne la garde pas (autant de cicatrices à panser et penser) parfois on s'enferme dans le silence d'autres on arrive à prendre sur nous serrage de dents félicitations etc....Sommet atteint l'année dernière quand nous voulions un bébé avec superchéri et rien...et pouf à une soirée entre amis on apprend qu'il vont TOUS être parents à quelques semaines d'intervalles 10 d'un coup, toutes les futures mamans en clan qui te tourne le dos et toi et ton ventre vide encore une fois seule dans ton coin...Tu encaisses encore et encore, on passe sur les deux FC hein dont nous n'avons parlé à personne sur le moment, en fait les gens l'ont su quand Minibullette s'est installée au moment ou nous étions en pause "je vveuuxxxx un bébé" que ça faisait 3 mois tout ça et son tous tombés sur le cul...
    Je te souhaite que la vie te fasses un surprise comme elle l'a fait pour nous et nous nous réjouirons tout pour toi haut et fort, en attendant je peux juste te dire que je comprends et qu'on ne se formalise pas quand tu passes moins chez nous, loin de là(o;

    RépondreSupprimer
  15. Je te comprends ma belle, et je souhaite de tout coeur que tu nous annonceras aussi bientôt LA bonne nouvelle.
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  16. j'aimerai tellement lire cette nouvelle chez toi... je te comprends bisous

    RépondreSupprimer
  17. je te comprends...Et encore je te dirais que je t'envie.
    Toi tu es deux, moi je suis 1 et moins de 6 ans pour tout réussir.

    RépondreSupprimer
  18. J'espère vraiment lire cette nouvelle chez toi...
    Plein de doux bisous

    RépondreSupprimer
  19. Je te fais un gros gros gros câlin en souhaitant de tout coeur que ce bonheur frappe à ta porte.

    RépondreSupprimer
  20. Oh :( Pleins de calins ! Ton article m'a ému aux larmes même si je ne suis pas dans ta situation (c'est pas encore dans mes priorités faut dire), ça m'a vraiment touché ! Plein de bisous et de calins fort fort fort ! :)

    RépondreSupprimer
  21. De douces pensées, je suis "mal placée" pour commenter mais je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  22. Je t'envoie plein de bises et de câlins en espérant qu'un petit fruit de votre amour se construise bientôt... Ton article m'a beaucoup émue... Je suis mal placée pour comprendre la situation, ne l'ayant pas vécue, mais je la comprend quand même... ici, à chaque fois tout à marché très rapidement... Et ça me touche toujours beaucoup de voir que tout le monde n'a pas cette chance (aussi bien des vrais gens que je connais que des blogueuses que j'aime lire...). là, nous venons de "lancer les travaux pour le troisième, j'ai à la fois hate que caa prenne, mais j'appréhende aussi de faire du mal involontairement à toutes ces personnes qui n'ont pas cette chance... Alors, avant d'espérer que ça "marche" pour ici, je préfère espérer pour que ca "marche" chez d'autres.... Plein de courage à toi, à vous... <3

    RépondreSupprimer
  23. Comme je te comprends!!!
    Je pourrai dire la même chose moi qui ne suis pas "papa" à bientôt 46 ans...
    Je ne vais pas parler de tout cela ici..trop long et j'en ai déjà bien parlé sur mon blog à une époque mais le sentiments pour ma petite femme est le même que le tient...
    Une femme est faite pour avoir un enfant en elle...pour avoir cette sensation en soi...là dans son ventre...
    La vie n'est pas toujours heureuse...hélas..

    RépondreSupprimer
  24. je te comprends si bien Anne Laure, tu sais même moi qui suis a l'automne de ma vie, je regrette parfois de ne pas avoir eu plus d'enfants malgré les soucis....
    et si tu savais comme je désire tres fort que tu nous annonce un petit moussaillon...
    et parfois aussi je me rends compte que mon blog ou regne le petit prince, doit etre lassant ou attristant pour celles qui ne peuvent avoir d'enfant....
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  25. Ton article m'émeut beaucoup. Je te souhaite patience et longanimité...

    RépondreSupprimer
  26. ton article est très touchant. je t'envoie plein de bonnes ondes
    des bises :-)

    RépondreSupprimer
  27. C'est toujours très étrange de lire des mots écrits par une personne que l'on ne connait pas et pourtant réussir à se sentir si proches soudainement.
    Très beau billet, pudeur et douceur pour parler de ce cette douleur. Elle fut mienne pendant trop longtemps, 9 ans exactement ... 9 années durant lesquelles je n'en pouvais plus des gros bidons et des listes de naissances, lassée des "mais tu verras toi aussi tu réussiras, ton adoption finira par aboutir". Et puis un jour ...

    Courage ...

    RépondreSupprimer
  28. je te comprends. j'ai une amie qui est en train de faire sa 2ème FIV, elle a fait sa 1ère au moment où j'accouchais, ça n'a pas marché, elle ne me zappe pas, elle vient voir mes bébés, voir comment ça sent le caca et tout et tout, elle n'essaie pas de m'éviter et moi avec un nouveau né dans les bras, difficile de parler d'autre chose ...

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?