Ne tirez pas sur l 'oiseau moqueur - Harper Lee

by - mardi, juillet 17, 2012


Dans une petite ville d'Alabama, à l'époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche.
Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis - , connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ?
C'est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.
Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

"Ce livre est magique. D'une tendresse, d'un humour, d'une mélancolie sans pareils."
Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur.

"Un phénomène comparable à L'Attrape-Cœurs de Salinger, et donc l'un des plus beaux livres jamais écrits."
Femina.

***

Il y a des questions qui, une fois que je me les suis posées, n'ont pas fini de tourner en boucle dans ma petite tête. Celle que m'évoque la lecture de cet incroyable roman fait assurément partie de celles-là : mais comment ai-je bien pu faire pour passer à côté de ce chef-d'œuvre pendant tant d'années...???? Avec en plus des pelles de circonstances aggravantes : mon amour pour la littérature sudiste américaine, mon statut d'ancienne étudiante en littérature anglophone, d'ex-libraire et j'en passe, la situation est assez désespérée pour ne pas m'enfoncer d'avantage !

Le souci, c'est que, les livres qui me bouleversent comme ça a été le cas de celui-là, j'ai envie de les faire découvrir à la Terre entière mais je ne trouve jamais les mots pour le dire...

Alors, en vrac, j'ai aimé les personnages principaux, plus que de raison, ces deux gamins pleins de ressources, ainsi que leur père qui a choisi de les élever de la plus libre des façons qui soit, en les laissant vivre leurs propres expériences, probablement le plus merveilleux des apprentissages qui soit...
J'ai trouvé à ce roman une véritable connotation cinématographique, dans le sens où j'ai, dès les toute premières pages, eu l'impression de ressentir l'action, de la voir dans ma tête sans avoir besoin de la moindre description, comme si je connaissais les lieux et les acteurs...
J'ai repensé tout au cours de ma lecture à Mark Twain, à Carson McCullers évidemment, à certains romans de Vautrin, Lansdale ou Philippe Besson, à chaque fois de grandes émotions littéraires, du domaine de l'inoubliable, des mots qui m'ont prise aux tripes.
J'ai adoré l'idée qu'a eue Harper Lee de raconter l'histoire à travers le regard de Scout : le monde vu à hauteur des yeux d'un enfant a pour moi quelque chose de tout à fait fascinant. Il est à la fois teinté de naïveté, et brut de décoffrage : il va toujours à l'essentiel, sans s'embarrasser du qu'en-dira-t-on, de la morale, il est rempli de pureté et ça fait un bien fou !
J'ai, une fois de plus et à distance, loué tous les hommes et les femmes qui un jour, ont su dire "non" et se dresser contre l'opinion à la seule force de la leur, d'opinion. À mes yeux la preuve d'un courage qui me bouleverse, à travers les temps, à travers l'histoire.

Bref, tu l'auras compris même si mes idées s'embrouillent et si les mots me manquent, ce roman est un bijou, ne passe surtout pas à côté !!!

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Je l'ai lu, j'en avais fait un article. Mais je l'ai lu il y a quelques années déjà, c'est un de mes livres préférés, un livre avec lequel on reste longtemps car on n'a pas envie de le (les) quitter ! J'adhère :)

    Bisous Anne-Laure.

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL depuis un petit moment et tu me donnes envie de le remettre tout en haut de la pile!!! Merci pour tes bons conseils Anne-Laure, et ne t'inquiètes pas le message est bien passé! ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Chef d'oeuvre absolu ! Comme je l'ai dit sur FB, tentant de convaincre une de tes abonnées qui le trouvait juste sympa (hi hi, Lily si tu passes par là : clin d'oeil !!!) : Pour moi, un chef d'oeuvre se définit pas une dose d'intelligence et de sensibilité élevée, et un style si fluide, une histoire si prenante, une construction si simple, que tu vois même pas que c'est de la haute voltige. Dans le genre, il est au top ^^
    Moi aussi je voudrais convaincre la terre entière de le lire !!!
    Ta description est parfaite, gros bisous :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci Anne-Laure car je ne le connais que de titre et que je ne l'ai jamais lu non plus ! Et hop, direct dans les urgences à lire, je vais profiter des vacances ! Bises

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai lu il y a quelques années, après avoir vu le film Truman Capote. Son amie d'enfance, Harper Lee, interprétée par Catherine Keener dans le film, m'avait bien intriguée. Elle l'accompagnait au moment de l'enquête sur le meurtre d'une famille qui aboutit au fameux "in cold blood", et elle rédigeait de son côté "To kill a mockingbird". Truman Capote fut d'ailleurs jaloux de l'immense succès et du prix Pulitzer qu'elle obtint.
    Les films peuvent t'entrainer vers la littérature et vice-versa puisque une fois lu ce livre-là, j'ai acheté en DVD "Du silence et des ombres" dont il est tiré. Le film date de 1962, avec Gregory Peck dans le rôle titre... Excellent film mais que j'ai trouvé moins bon que le livre.
    Bon maintenant que j'ai étalé ma science, je vais aller vers le mercredi gourmand ;)
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai lu mais je n'ai pas ton enthousiasme! Un très bon livre oui mais pas un chef d'oeuvre. Je trouve toujours délicat de "voir" au travers des yeux d'un enfant.

    J'avais préféré la seconde partie à la 1ère.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?