Portmeirion

by - mardi, août 28, 2012

* Je ne suis pas un numéro...! *


Portmeirion est un lieu incroyable, tu pourrais t'y croire n'importe où sauf au Pays-de-Galles ! Ce village est né de l'imagination et aussi il faut bien le dire du petit grain de folie de Sir Clough Williams-Ellis, Bertram de son petit nom. Il y a travaillé de 1925 jusqu'à sa mort, en 1978.

Plusieurs versions circulent sur le pourquoi du comment de Portmeirion. Certains prétendent que son créateur a tenté de reproduire en partie la petite ville italienne de Portofino, ce dont il s'est toujours défendu. Dans le même temps, les ressemblances sont tout de même troublantes.
Il semblerait plus probable qu'il se soit lancé un défi : faire en sorte que le bâtisseur s'adapte à la nature et ainsi prouver qu'il n'est pas besoin de détruire pour aménager un site naturellement beau. Et là, force est de reconnaître qu'il a frappé un grand coup !


Dès mes premiers pas dans le village, deux choses m'ont frappée : les couleurs évidemment, mais comment pourrait-il en être autrement, et aussi, surtout même serais-je tentée de dire, le relief. On est dans un lieu super escarpé et rien n'a été fait pour en faciliter les accès, ce qui tendrait franchement à accréditer la deuxième thèse évoquée plus haut.


 Les styles se mélangent, sans se heurter pour autant. Enfin, c'est surtout qu'on est dans une atmosphère tellement étrange, pour ne pas dire carrément barrée, qu'on n'est plus à ça près. On sent des influences italiennes évidentes, mais aussi une pointe de baroque et de rococo, c'est bizarre parce que l'ensemble pourrait être d'une lourdeur incomparable, mais ça a un côté tellement délirant que ça passe.


À noter que la plupart des bâtiments sont en fait des dépendances de l'hôtel situé sur le quai dans le bas du village. Chaque chambre possède son propre décor et souvent une chouette petite terrasse d'où tu peux contempler toutes ces merveilles en te croyant un peu seul(e) au monde.




 La végétation est formidablement luxuriante, entre palmiers, rhododendrons, camélias et magnolias, qui se marient aux arbres de la forêt dans laquelle est implanté le village.


Partout des choses à voir, parfois d'infimes détails, à côté desquels tu aurais vite fait de passer : des angelots cachés dans des anfractuosités de roche, des détails peints à même les façades des maisons, d'innombrables colonnes supportant bustes ou statues, des bouddhas, des figures de l'antiquité grecque ou romaine...




Et puis, plus tu descends vers la mer, plus le décor redevient sobre... 


Et, au détour d'une ruelle, le panorama te saute aux yeux : tu as devant toi l'estuaire de Traeth Bach, une vue imprenable sur la péninsule de Llyn, hauts lieux des légendes arthuriennes. C'est juste magique !


Sur la plage, nous avons croisé deux moutons échappés d'un troupeau...


Quant au bateau, Les Amis Réunis, c'est un trompe-l'œil : il est en pierre !


Je serais restée pendant des heures face à ce paysage somptueux, à regarder la marée monter/descendre je ne me souviens plus, à observer les innombrables nuances de verts de la nature galloise dans le lointain, avec comme une impression de bout du monde, dépaysante en diable.

Et peut-être, toi, as-tu ressenti comme un goût de déjà-vu au cours de cette promenade en ma compagnie... C'est probablement parce que tu te souviens de cette excellentissime série de la fin des années 60, Le Prisonnier, et cela explique alors tout : le village dans lequel Patrick McGoohan est retenu n'est autre que Portmeirion !


Un endroit hors du temps à découvrir absolument !

*

Horaires : de 9h30 à 19h30 (17h en hiver)
Tarifs : £10.00 pour un adulte, £6.00 pour un enfant entre 4 et 16 ans, gratuit pour les moins de 4 ans
Possibilité de tickets "famille", par exemple : £30.00 pour deux adultes + deux enfants
Moitié-prix à partir de 15h30
Portmeirion site officiel, page FB

You May Also Like

5 commentaires

  1. C'est... étonnant, mais j'aime bien !!
    Surtout chez eux, ça doit les sortir un peu de leur grisaille ;)
    (idem chez moi en Bretagne, ils ont repeint plusieurs façades en fluo, et même si j'étais pas fan, les jours gris, ça fait du bien !)
    Et... j'ai appris un mot " anfractuosités " merci ;)

    RépondreSupprimer
  2. Avec tes articles sur le pays de Galles j'ai vraiment envie d'y aller ! merci pour toutes ses decouvertes en plus ce village est juste trop beau avec toutes ses couleurs !!!

    RépondreSupprimer
  3. Alors ça, c'est étonnant comme lieu! L'excentricité peut avoir du bon :)

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un très joli billet... Ca semble vraiment fort intéressant.

    RépondreSupprimer
  5. L'avoir visité avec toi, Iris et Mademoiselle A a rendu ce lieu encore plus magique!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?