Dans tes rêves...

by - jeudi, septembre 13, 2012


... Je ne sais pas comment c'est mais, dans les miens, je puis t'assurer que c'est un joyeux b*rdel ! Il est rare que je m'en souvienne dans leur intégralité le matin au réveil mais il y a tout au long de la journée des bribes qui remontent... Ça me fait peur...!
Pourquoi...? Ben écoute, je te laisse lire cet inventaire non exhaustif de tout ce que je croise au cours de mes périodes de sommeil paradoxal...

Parce que, dans mes rêves, il y a des inondations, des assistants dentaires appétissants, des rues parisiennes bien glauques, mes chats qui parlent, un ticket de loto gagnant, un plancher qui s'effondre, des fleurs aux mille couleurs, mon Chéri habillé en beauf, des crimes que je maquille en accidents, un ex qui m'envoie des mots d'amour, des moments magiques où je vole, des bateaux qui coulent à pic, des centres commerciaux vidés de leurs clients et où je traîne la nuit, des salles de classe d'un autre siècle, des gens qui ne paient pas l'électricité, un très beau et très sexy candidat de Secret Story, des volcans qui apparaissent dans le jardin, des escalators qui ne mènent nulle part, des cons qui achètent la maison de mes parents, des endroits que je connais très bien mais que je ne reconnais pas, une librairie à moi, des automobilistes imprudents, des syndicalistes qui m'invitent à faire la fête dans leur usine, des sex-toys improbables, la coupole des Galeries Lafayette, du papier-peint pourri par l'humidité, une vieille qui fume deux paquets par jour, mon ancien patron qui se fait bouffer par les lions au beau milieu d'une arène, des crashes aériens, des inconnus que j'embrasse dans des piscines, des randonnées en montagne qui semblent ne jamais vouloir finir, des caves très froides, des mondes futuristes trop bizarres, des marchands des quatre saisons dans les couloirs du métro, des chiens hargneux, des histoires de droit de passage qu'on se croirait chez Julien Courbet, des fuites en voiture, des livres vivants, un bébé tout rose, des cours auxquels je ne veux pas assister, la rue où vivaient mes grands-parents maternels, des couvertures qui sentent mauvais, des forêts à perte de vue...

Sigmund, si tu m'entends...!

Pour le rendez-vous du jeudi de MaCyMa et SysyInTheCity.


*
Photo WeHeartIt.

You May Also Like

14 commentaires

  1. Il y'en a du monde dans ta tête LOL !! J'adore :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, c'est juste ce qui m'est revenu à l'esprit au moment de rédiger mon billet...

      *

      Supprimer
  2. Ben dis donc !!
    C'est sympa chez toi la nuit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes que, des fois, je sois fatiguée au réveil...!

      *

      Supprimer
  3. Ouah ! la ! la ! il va falloir étudier tous ces rêves....Bel article...Bonne journée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, pas sûre que j'en aie très envie, en fait...! ;-)

      *

      Supprimer
  4. Et bien , tes rêves sont mouvementé dit donc !
    Bisous,bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me fais peur moi-même, tu sais...

      Bisous !

      *

      Supprimer
  5. il y a de quoi faire des films , j'adore !!!
    Merci de cette participation très..psychédélique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh pinaise, je ne préfère même pas imaginer tout ça sur grand écran... ;-) !!!!

      *

      Supprimer
  6. Je vois que dans ta tête, ce n'est pas mieux que dans la mienne! ;)

    RépondreSupprimer
  7. Eh bah, y'a du monde dans ta tête, ça me rassure, il y a foule aussi dans la mienne! :)

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?