Figure-toi que Robert n 'est pas qu 'un vampire...!

by - lundi, novembre 19, 2012

Vue la météo de rêve dont nous avons été gratifiés en début de mois, le glissage de DVD dans le lecteur pour un matage paresseux sur canapé s'est avéré être l'activité idéale pour la seconde semaine des vacances scolaires. Tu penses bien que Mademoiselle A. et moi ne nous sommes pas fait prier quand il a été question de passer une après-midi avec l'idole des ces demoiselles, j'ai nommé Robert Pattinson, ce petit gars dont je continue et continuerai toujours à me demander ce qu'elles lui trouvent...!

Bref, on s'est fait une après-midi DVD devant Bel Ami, l'adaptation cinématographique du roman éponyme de Guy de Maupassant, incontournable et immense auteur normand s'il en est !!!

Le pitch : à Paris, à la fin du XIXe siècle, Georges Duroy, jeune homme ambitieux, est déterminé à se hisser au sommet d’une société qui le fascine. Des mansardes miteuses aux salons les plus luxueux, usant de son charme et de son intelligence pour passer de la pauvreté à la richesse, il quitte les bras d’une prostituée pour ceux des femmes les plus influentes de la capitale. Dans un univers où la politique et les médias mènent une lutte d’influence acharnée, à une époque où le sexe est synonyme de pouvoir et la célébrité une obsession, Georges Duroy ne reculera devant rien pour réussir.

Avant toute chose, sache un truc Confessions Intimes, le retour : si je suis une grande lectrice, j'avoue quand même une immense faiblesse qui me fait honte dans les dîners en société : ma culture en terme de classiques est minable, juste minable... Du coup, tu seras moins étonné(e) de savoir que Bel Ami, je ne l'avais pas lu. Finalement ça m'a permis de profiter du film avec un regard tout neuf, ce qui n'était pas plus mal. Un film peut, selon moi, rendre difficilement tous les aspects d'un roman, à plus forte raison s'il est foisonnant de détails comme le sont souvent les écrits de Maupassant.

Bel Ami s'est avéré être exactement le genre de personnage que j'adore détester. C'est étrange, tout au long du film, j'ai trouvé son attitude on-ne-peut-plus discutable mais je ne me suis pas départie de l'envie de le voir réussir... Parce que certes, il n'a de cesse que de berner les autres, mais il se fait bien berner lui aussi en retour !
En éternelle romantique, j'ai adoré la reconstitution du Paris historique et plus encore, les costumes, juste somptueux. Et puis, si j'ai passé l'âge de partager l'engouement des ados pour Roro, que j'ai tout de même, et contre toute attente, trouvé très bon dans le rôle, je suis par contre totalement tombée sous le charme des trois actrices avec lesquelles il partage l'écran : Uma Thurman méconnaissable, Kristin Scott Thomas excellente au petit jeu de la transmission des émotions et Christina Ricci éblouissante et touchante, une délicieuse jeune femme que j'ai eu la chance de rencontrer il y a une grosse dizaine d'années et qui s'est bien affirmée depuis. Et puis, mention spéciale venue du cœur au grand Colm Meaney, ce génialissime acteur irlandais que je vénère et, hélas, trop rare au cinéma à mon goût.



Un très agréable moment de cinéma sur canapé !

*

You May Also Like

5 commentaires

  1. Alors celui-là j'ai très envie de le voir (et "Cosmopolis" aussi, dans un tout autre genre), ne serait-ce que pour voir ce que Robert est capable de faire d'autre (parce que bon, j'ai vu le dernier Twilight la semaine dernière, ça se regarde sans déplaisir mais il était vraiment, vraiment temps que ça s'arrête...)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas fan de Roro mais pourquoi pas? Rien que pour découvrir l'adaptation sur grand écran de ce beau roman...

    RépondreSupprimer
  3. Bel Ami, je l'ai lu et honnêtement, je me suis embêtée, pour être polie. Donc le film ne me tentait pas particulièrement.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas vu ce film mais j'ai adoré Robert Pattinson dans Remember Me ou De L'Eau pour les Elephants :) bonne journée!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?