#VivaCorsica ☞ La croisière s 'amuse

by - vendredi, novembre 02, 2012

Reprenons les choses à zéro. Imagine :  un jour, tu trouves dans ta boîte mail un message titré "C'est la Corse qui frappe à ta porte !"... J'en connais qui lui offriraient un aller direct vers la corbeille, mieux que ça, j'en connais qui l'ont fait, non non n'insiste pas, je ne citerai aucun nom ;-) ! Toujours est-il que moi, je l'ai ouvert à la vitesse d'un cheval au galop, le mail en question et crois-moi ou pas, la Corse, elle frappait à ma porte avec la seule intention de m'inviter à lui rendre visite !
Autant te dire que j'ai ravalé instantanément ma phobie panique du ferry, que j'ai oublié combien il allait m'être difficile de vivre presque cinq jours sans les miens, que je n'ai même pas pris le temps / eu la présence d'esprit de me demander s'il n'y avait pas anguille sous roche voire baleine sous caillou derrière cette proposition plus qu'alléchante : j'ai foncé !!!!

La Corse, je ne peux pas prétendre que je la connaissais : j'avais juste deux séjours d'été dans le sud à mon actif, il y a 36 et 21 ans, autant te dire que je n'en garde pas de souvenirs hyper précis. Sans compter que, selon mes parents et mon meilleur pote, originaire de là-bas, si tu décides de traverser la Méditerranée, c'est en Haute-Corse qu'il faut aller. Et ça tombe bien, c'est exactement ce qui m'a été proposé.
J'ai donc bravé le mouvement de grève à la SNCF jeudi dernier pour traverser la France direction Toulon : 1.169 kilomètres, une entrée en matière juste épuisante mais que j'ai finalement jugée salutaire, eu égard à ma passion pour les voyages en bâteau, dont tu sais tout si tu me connais bien. Si tu ne me connais pas, je te préciserai juste qu'une traversée de la Seine en bac un jour de grand beau, c'est un peu mon Titanic à moi et que, limite, si je passe un voyage en bateau à rendre mon déjeuner à la nature, je trouve ça trop cool, parce que ça veut dire que je suis encore vivante... Pas glamour mais enfin, t'as compris l'esprit !

Arrivée sur le port de Toulon après un redoutable trek by night dans les rues de la ville, et un passage devant le port de plaisance qui nous a permis de constater qu'il fait bon avoir un yacht sur les eaux bleues de la Mare Nostrum : ils ont des spots braqués sur leur coque jusque sous l'eau, un petit côté Monaco assez étonnant après avoir sillonné les ruelles où les échopes des tatoueurs le disputent aux sex-shops #paietonmotcléderecherche !
Bref, une bonne demi-heure après avoir posé le pied sur le sol toulonnais en compagnie d'une horde de légionnaires en partance eux aussi pour l'île de beauté, nous voici enfin devant lui : le Mega Express Five, de la Corsica Ferries.


Celui dont j'imagine déjà qu'il va être mon bourreau pour les heures à venir. M'enfin, autant que je positive : je suis seule dans ma cabine, je n'aurai donc le loisir d'emm*rder personne avec mes crises d'angoisse-que-le-bateau-il-coule-c'est-vrai-quoi-ça-arrive-à-des-bateaux-très-bien-de-couler...!
Reste toujours que le moment de l'embarquement est un passage qui ne me surexcite pas.


Rassurée aussi après avoir pu constater que le capitaine du navire n'avait rien du gigolo italien qu'a accroché un rocher au large de l'Italie au début de l'année, et après avoir longuement repéré par où me sauver au cas où. Ouais, je sais, on se raccroche à ce qu'on peut : parfois d'infimes détails peuvent s'avérer plus rassurants que toutes les bouées de sauvetage de la Terre.


Et voilà onze nanas survoltées, même si un peu achevées par le Marseille-Toulon qui avait tout d'un RER parisien aux heures de pointe, avec la chaleur en plus, voilà donc douze nanas prenant possession du lieu, de leurs cabines. Perso, la mienne, j'ai réussi à la retourner en un temps record, on est bordélique ou on ne l'est pas !


Voilà pourquoi je ne t'en montre que la partie visible !!! Dans le même temps, je ne te cache pas la déception qui a été la mienne quand je me suis rendue compte que la cabine nuptiale avait été créée pour moi, penses-tu, elle est toute de violet vêtue, ça suffisait dans mon esprit à ce qu'elle me revienne de droit... Mais bon, comme point de mari, et par conséquent encore moins d'union à fêter, elle m'est passée sous le nez !

Le temps de savourer une bonne douche, nous nous sommes tous retrouvés au bar. Tu t'en doutes, s'il y a un truc qu'on n'aurait pas loupé, c'était bien celui-là !
Deux écoles, au bar, celles qui se lancent dans des mélanges pour le moins hasardeux...


Et les autres qui, comme moi, décident d'entrer de plein fouet en contact avec la Corse : autant en profiter de suite, trois jours, ça passe si vite.


La bonne humeur et les éclats de rire règnent déjà, ça promet !!!

Au restaurant de bord, nous avons eu l'honneur de dîner à la table du capitaine Stubing. Enfin, à la notable différence par rapport à la télé qu'entre Toulon et Bastia, le capitaine, sa table ne fait que porter son nom, il n'y fait aucune apparition, il a probablement bien d'autres chats à fouetter que les douze apprenties reporters que nous sommes !!! Ou alors, ce n'est pas impossible, il a préssenti les gloussements, les grandes gamelles et autres piailleries en tous genres, auquel cas je ne pourrais pas lui en vouloir de cette absence ! Mais tout ça ne l'a pas empêché de venir nous saluer, accompagné du commissaire de bord, et de nous offrir une coupette.


Suivie d'un repas presque trop copieux : amuse-bouche, entrée, deux plats et dessert, nous sommes nombreuses à ne pouvoir terminer nos assiettes. Là, je t'avoue, j'ai eu un moment de flottement et d'interrogation. Du genre "si ça commence comme ça, comment ça va continuer ?"...



Mais bon, tu le sais, je ne suis pas du genre à me laisser abattre. Alors que la raison aurait voulu et certainement largement préféré que nous regagnions nos cabines pour nous accorder un repos non seulement mérité mais qui se serait surtout avéré nécessaire pour aborder au mieux la suite, nous avons été quelques courageuses/inconscientes à prolonger la soirée bien au-delà du verre de liqueur de myrte réglementaire...

La liqueur de myrte se photographie mal sur un bateau quand on en a déjà bu...!
Et ce n'est que lorsque nous avons remarqué que tous les gens autour de nous n'attendaient qu'une chose, en l'occurrence pouvoir s'endormir à même les fauteuils du bar, que nous avons regagné nos domaines, il devait bien être autour de 2 heures du matin. Je me suis endormie comme un bébé à peine posée dans mon petit lit. Du coup, je ne te dis pas le bond que j'ai fait quand, à 6 heures tout juste, j'ai été réveillée par une douce voix m'enjoignant dans un haut-parleur de me dépêcher, je suis attendue.
En effet, hier soir, avant de nous quitter, Emmanuel et Jean-Christophe nous ont promis une surprise pour commencer la journée, je te prie de croire qu'elle était de taille : nous avons eu la chance de vivre l'arrivée au port depuis la passerelle de commandement. Nous sommes plongés dans le noir, un pilote monte à bord pour diriger la manœuvre parce qu'un ferry de 170 mètres, ça ne se gare pas comme une Twingo pendant que le soleil se lève paresseusement.


Mes yeux ne savent plus où donner de la tête, tout m'impressionne beaucoup. Les instruments les plus modernes côtoient compas, critérium et équerre, l'art de la navigation restera décidément toujours pour moi un mystère insondable...!


Juste au moment de quitter les lieux, un détail m'interpelle...


Et si j'avais raison de me méfier quand je monte sur un bateau...? :p


Mais l'essentiel est ailleurs : une belle journée s'annonce, je n'ai pas péri en Méditerranée et nous avons Bastia à nos pieds : l'aventure corse peut commencer !

*** Et si tu veux revivre l'aventure, tu peux reprendre le bateau avec Lalydo, Pr@line Lyonnaise, Cuisine Addict, Argone et d'autres très bientôt ! ***

*

You May Also Like

16 commentaires

  1. Superbe, pour une belle surprise, ça a dû être une super belle surprise, un beau voyage et de belles rencontres en perspective! On attend la suite du périple avec impatience ! Bon, je n'ai pas fini de te répondre suite à notre petite conversation en MP mais je vais y revenir quand j'aurais une mer plus calme devant moi^^ - des bises Anne Laure

    RépondreSupprimer
  2. Et l'avion, ça te fait le même effet que le bateau ou pas?

    RépondreSupprimer
  3. Je prends des ferries très souvent ;.. Forcément ! quand on habite une île ! J'étais comme toi : la phobie des bateaux ... Et bien je m'y suis faite te je n'ai même plus le mal de mer ..; De toutes façons c'est le ferry ou la traversée à la nage . Je ne me sens pas assez sportive pour la 2e solution et en plus si tu pars avec une valise c'est pas pratique !

    RépondreSupprimer
  4. Sympaaaaa !!
    Hihi, ça va être cool de te lire !

    RépondreSupprimer
  5. Ah la la .... tu restitues très bien l'ambiance de la première journée et de la traversée ... je vous rends toutes responsables de quelques rides en plus !! ♫ ♪ Love boaaaaat ♪ ♫

    RépondreSupprimer
  6. la suite, la suite!!!!! :)))
    je suis presque jalouse!!!! ;)
    bises!!

    RépondreSupprimer
  7. Hi hi ! Je deviens régionaliste même si je n'y habite plus... "C'est en Haute-Corse qu'il faut aller"... j'adore !!! Mes racines, mon enfance s'y trouvent... ainsi que ma famille ^^
    J'aime ta façon de raconter la traversée ! Ça a l'air d'avoir été le top du top !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. ahahah, rien que la traversée a l'air d'être une fantastique aventure avec toi....Sinon, je tiens à te dire qu'à Toulon, il n'y a pas que la basse ville (marins obligent...)...mais il y a aussi heeeuuuuuu, heu.....Attends, je réfléchis...

    RépondreSupprimer
  9. Salute !
    Va Be !? (Comment vas-tu), t'en remets-tu !? Anne-Laure, malgré ta trouille du moussaillon débutant, je vois que la traversée est une formalité !! Une formalité que nous accomplissons à chaque fois que nous sommes obligés de venir sur le vieux continent ;) et par tous temps ! (Qu'est ce qu'on est courageux, nous les corses !:D) Tu m'as piqué de jalousie tout de même avec ton arrivée en passerelle avec la "pilotine", pas encore faites.
    Toi qui a aimé notre bière à la châtaigne en as tu encore dans ton frigo ?! Sinon ça va te manquer !!
    Aio, racontes-nous la suite...
    A pretu !
    Pascaline

    RépondreSupprimer
  10. Avec qui étais tu? raconte!
    oh j'adore ton récit!

    RépondreSupprimer
  11. superbe récit, merci de ce magnifique partage
    bises

    RépondreSupprimer
  12. Aaaah ton article est PARFAIT. J'ai l'impression de revivre cette fabuleuse première soirée. Tes photographies sont superbes.

    Bref, bref, j'attends la suite avec impatience maintenant !

    RépondreSupprimer
  13. hA j'avais pas lu l'article précédent!! désolée! pourtant je ne loupe rien (merci newsletter)

    RépondreSupprimer
  14. J'y étais le temps de ma lecture, sur le bateau avec le commissaire de bord... Ce fut une belle entrée en matière cette "croisière", j'ai adoré!!!

    RépondreSupprimer
  15. Ah on y est avec toi, hier soir j'avais du mal à rentrer dans les détails pour le mien. Remarque tant mieux, ca fait pas redondant.
    Excellent, j'ai revu toute notre première soirée. merci.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?