Qu 'il est long, le chemin...

by - mardi, février 19, 2013

Jeudi, ça fera trois semaines. Trois semaines que je suis passée sur le billard pour tenter de comprendre pourquoi tu continues de ne pas trouver ton chemin jusqu'à moi.

Ce qui devait n'être au départ qu'un examen s'est en fait transformé en véritable opération. Ce n'était pas vraiment une surprise, je savais que ça pouvait prendre cette tournure-là, même si j'ai espéré jusqu'au bout.
Une heure trente en salle d'opération, à peu près la même chose en salle de réveil, l'après-midi bien installée dans une chambre, sous l'œil protecteur de mon Chéri qui avait été appelé par les infirmières.
À dix-huit heures, j'étais de retour à la maison, dans mon lit, avec une pile phénoménale de boîtes de médocs sur ma table de chevet.

Depuis trois semaines, j'ai eu mal. Étonnamment pas beaucoup au début. Les douleurs sont venues après, une fois de retour à la maison, vers le troisième/quatrième jour. Parfois jusqu'à l'insoutenable, à me demander ce qu'on m'avait fait.
J'avais beau le savoir, avoir eu entre les mains mon compte-rendu opératoire, avoir vu ma gynéco avant de quitter le CHU, j'ai eu un mal fou à m'empêcher de me dire que plus jamais cela ne pourrait fonctionner correctement...

Depuis trois semaines, j'ai eu peur. Peur que tout cela ne fonctionne pas. Peur des examens à venir qui serviront à déterminer si cette intervention nous rend vraiment toutes nos chances de devenir parents normalement, parce que je suis déjà passée par là et que j'ai souffert comme rarement il m'a été donné de souffrir, dieu sait pourtant si je suis dure au mal.
J'ai beau me dire que je n'ai pas fait tout cela pour rien, que je pourrais difficilement être mieux accompagnée que je ne le suis sur ce difficile chemin, rien n'efface mes craintes. Et ça a le don de m'angoisser encore plus.

Depuis trois semaines, je me suis posée des questions sur moi-même. Sur ma capacité à encaisser. Sur d'éventuelles limites que je ferais peut-être bien de me fixer dans cette démarche qui nous tient tant à cœur.
J'ai maudit cette c*nnasse d'horloge biologique. Oh fondamentalement, je ne me suis jamais vraiment soucié d'elle ni de sa course folle, mais je sais aujourd'hui que je suis acculée, que je n'aurai pas le temps de mûrir une réflexion comme je l'aurais eu ne serait-ce qu'un an en arrière. Bien sûr, je sais ce que je veux, nous savons ce que nous voulons, mais nous avons un mal fou à admettre que d'autres aussi décident pour nous et qu'en l'occurrence, la décision qui sera prise en mai aura le goût de l'irrévocable. J'espère tellement être dans de meilleures dispositions d'ici là...

Depuis trois semaines, j'ai l'impression de vivre dans des montagnes russes, à alterner moral au fond du trou et moments d'euphorie. Enfin, pas véritablement parce que, pour être tout à fait honnête, des moments d'euphorie, il n'y en a pas eu. Par contre, j'ai eu mille fois envie de baisser les bras.
Je ne suis pas forte. Pas toujours. Pas en ce moment en tout cas.

Je t'en supplie, mon Héritier, aide-moi... Fais le premier pas vers moi...

*

You May Also Like

42 commentaires

  1. Anne-Laure.... Qu'est ce que j'aimerais pouvoir faire quelque chose pour vous aider...
    Bien sûr que si tu es forte, tu as déjà tant encaissé... C'est juste un moment moins bien, parce que tu satures, parce que l'affect rend les choses tellement plus difficiles....
    A défaut de plus, je croise les doigts et j'espère sincèrement que ce premier Il le fera vite ♥ ♥ ♥

    RépondreSupprimer
  2. Bien sur je pourrais te citer le nombre de gens qu ej connais (dont mes propres parents), qui ont eu des enfants à la quarantaine très bien tassée. Bien sur je pourrais te parler de moi, à qui on a dit a 28 ans "ça va être très difficile pour vous" et qui deux ans plus tard tombe enceinte sous pilule, bien sur je pourrais te parler de ces copines qui essaient pendant des années et pour qui ça marche un jour...

    Mais tout ça, je le sais ne sert à rien.

    Je te dirais juste de croire en la vie et au miracle. Je suis passée par là, je sais...

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait bouleversant. J'espère de tout coeur que vous y arriverez pour te redonner la joie de vivre

    RépondreSupprimer
  4. Je t'envoie plein de bisous parce que je ne peux rien faire de plus, que j'aimerais pourtant avoir des mots vraiment utiles, mais que non.

    RépondreSupprimer
  5. Etre forte ne signifie pas être imperméable à tout. C'est justement oser se poser les pires questions et donc perdre parfois espoir mais la force fait qu'il y a toujours à un moment donné une petite lumière. je suis certaine que tu vas la trouver. Courage !

    RépondreSupprimer
  6. c'est bouleversant, et ça m'attriste. tu as le droit aussi à ton moment de faiblesse, on est fort mais pas toujours ! j'espère juste que tu pourras vite retrouver le sourire et qu'Il trouvera son chemin, je te le souhaite de tout coeur ! ♥

    RépondreSupprimer
  7. Un article bouleversant....Je te souhaite plein de courage et j'espère sincèrement que ce "petit héritier" se manifestera rapidement et te rendra la plus heureuse! Courage, ne baisses pas les bras!

    RépondreSupprimer
  8. Je te souhaite bien du courage, tu en as encore à toi, il se cache parfois c'est comme ça, tu sais le retrouver et il t'aidera dans cette attente bien cruelle.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vécu la même situation, il y a environ 25 ans. Ca été difficile dans le corps, dans la tête, dans le coeur. Nous avons nous - personne ne peut faire ce choix que ceux qui sont face à cette question - fait le choix d'arrêter et d'aller vers une autre aventure. Cette aventure a aujourd'hui 20 ans, est belle comme un soleil et emmerdante comme la pluie; je te souhaite du courage car je sais que c'est très douloureux...

    RépondreSupprimer
  10. c'est une grosse opération suivie d'une grande souffrance physique mais si on te l'a fait ce n'est pas par acharnement médical j'imagine mais bien parce qu'il y a une chance ...en tous cas si tu as besoin de parler, même si je ne suis pas passée par là, n'hésite pas ...des bises

    RépondreSupprimer
  11. Pfff j'ai envie de te te dire que tu te plantes parce que oui, va y avoir un petit Normand du bas pour jouer avec ses voisins...
    Je t'embrasse très très fort

    RépondreSupprimer
  12. Plein de courage et de gros bisous Anne-Laure, je pense bien à toi!!

    RépondreSupprimer
  13. Il va bien finir par nous entendre l'héritier j'en suis sûre. De gros câlins <3

    RépondreSupprimer
  14. Je n'ai pas les mots pour panser tes maux, mais sache que je suis là si besoin. Je pense fort à toi, je t'envoie des tas de bisous ma copine <3

    RépondreSupprimer
  15. <3 Je t'envoie plein de bisous et du courage ma belle

    RépondreSupprimer
  16. Plein de Courage et d'ondes positives !!!! Bizzzzzz

    RépondreSupprimer
  17. Je suis telleemnt désolée de lire ce billet trop émouvant...je sais àq uel point c'est dur. Je suis sûre que tu vas avoir la force de surmonter cette épreuve.
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  18. Je croise les doigts pour toi, pour vous, courage! Gros bisous

    RépondreSupprimer
  19. Tu ne fais pas tout cela pour rien, la cigogne finira bien par déposer chez toi son joli cadeau, j'en suis certaine. Bon courage, on croise toutes les doigts. Isa

    RépondreSupprimer
  20. que dire sauf que je pense souvent à vous, ayant un peu connu ces moments-là aussi ... Avec toute mon amitié

    RépondreSupprimer
  21. Je sais que nous allons y arriver mon Amour. Je serai toujours là...
    Je t'aime!

    RépondreSupprimer
  22. Je suis émue Anne-Laure, je te souhaite beaucoup de chance et de courage. Sache que ma fille est pour la médecine un miracle... bises amicales et pleines de souhaits pour toi.

    RépondreSupprimer
  23. Plein d'ondes positives Anne-Laure et surtout ne baisse pas les bras ;o) BISOUS

    RépondreSupprimer
  24. Un billet tellement émouvant....une fois de plus !!!! Je t'envoie plein de bisous, car je ne peux pas faire grand chose d'autre, malheureusement! Et j'espère du fond du coeur que vos souhaits vont se réaliser bientôt.... Je t'embrasse affectueusement

    RépondreSupprimer
  25. Il faut y croire encore ... continuer de se battre parce qu'au bout du chemin le bonheur absolu t'attend ! Et crois moi pour avoir vécu 4 années difficiles, X traitements, 2 opérations, moult déceptions aujourd'hui quand je sers ma fille dans mes bras je suis heureuse de m'être battu ! Plein de courage

    RépondreSupprimer
  26. Je suis de Caen aussi, je lis quasiment tous les jours sans jamais poster mais aujourd'hui je rebondis car je suis touchée... Je suis maman moi même de 2 enfants et je connais ce désir d'enfants qui te prend aux tripes...

    Le service gynéco du CHU je connais... pas pour moi car j'ai cet immense privilège d'être très fertile... mais pour des amies. Ce sont des pros, ils sont supers.

    Je croise pour que tu vives cette grossesse attendue prochainement. Et juste un petit message d'espoir : ma meilleure amie de 37 ans, après plusieurs FIV, des années de suivi au service PMA et des jumeaux de 7 ans eus par FIV vient de tomber enceinte... naturellement. Elle avait mis une nouvelle FIV en route et n'y pensait plus en attendant... Comme quoi, il y a aussi une immense part de psy ;)

    Bon courage !

    RépondreSupprimer
  27. Rien ne pourra te remonter le moral, personne ne peut se mettre à ta place mais sache que tu n'es pas seule et que devant nos écrans d'ordinateur, nous sommes nombreuses à connaître ce désarroi, cette souffrance, ces doutes...On ne peut pas toujours faire face ni être forte à chaque seconde...tu as le droit de craquer, de crier, d'hurler...il faut que cette douleur sorte...je te comprends et je pense à toi...<3 <3

    RépondreSupprimer
  28. ton article est émouvant au plus haut point... ne baisse pas les bras... je t'envoie pleins d'ondes positives et du courage. gros bisous

    RépondreSupprimer
  29. C'est dur et fatigant de se battre, tes doutes et ta lassitude sont normaux évidemment, ne pourriez-vous pas changer d'air quelques temps tous les deux, vous aérer la tête pour déconnecter un peu de tout cela ? Tu sais que je suis là, en MP Anne Laure. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  30. Accroche toi ma belle, "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir". C'est un combat, ne flanche pas !

    RépondreSupprimer
  31. Je croise les doigts et je t'envoie plein de bisous ! <3

    RépondreSupprimer
  32. c'est très touchant, bon courage

    http://www.groubes3services.com

    RépondreSupprimer
  33. c'est très touchant
    ...bon courage

    http://www.detective-maroc.com

    RépondreSupprimer
  34. c'est très touchant
    ...bon courage

    http://www.maroc-bijoux.com

    RépondreSupprimer
  35. bonjour

    c'est très touchant
    ...bon courage

    et merci b...

    RépondreSupprimer
  36. bonsoir,,,

    c'est très touchant
    ...bon courage

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?