Débordante d'oisiveté...

by - vendredi, août 23, 2013

Je me couche tard. Fatalement, je me lève tard. À moins qu'un impératif ne m'oblige à faire appel à mon réveil, mais dans le genre impératifs, on fait plutôt dans le rendez-vous au garage ou la virée au marché. Du coup, je traîne. Je prends ma douche à pas d'heure. Mais je ne blogue pas pour autant. J'ai si bien déconnecté ces temps derniers, je savoure. Ce bel été rempli de soleil, d'amour, et d'imprévus un peu aussi. J'ai l'impression de flotter hors du temps, dans une sorte de monde parallèle. C'est bon.

Il faudrait que j'aille chez le coiffeur, ce n'est toujours pas fait. J'ai le cadeau d'anniversaire de mon niéçou à emballer, ce n'est pas près d'être fait. J'ai une furieuse envie de tout changer ici, mais le temps que je me décide enfin... Enfin... Tu comprends quoi...!
Ne pas faire les choses, les laisser en suspens, ça me donne l'impression de pouvoir figer le temps.
Un peu.

Et, en même temps, je ne suis pas à une contradiction près, parce que je voudrais parfois le voir filer. Vite et loin.
J'attends avec impatience de retourner au CHU pour savoir si on continue, ou si on a épuisé toutes nos chances, je sais que la deuxième option est quasi inéluctable. Je n'arrive toujours pas à pleurer sur cet échec, je sais pourtant qu'il le faudrait.
En attendant, j'ai traversé un trip bonnes résolutions, qui comme tous les précédents, a eu la vie brève. Ma sœur a une théorie : il faut 21 jours à ton corps et ton esprit pour s'habituer à la nouveauté, ce serait bien que je tienne jusque là, ne serait-ce qu'une fois.
Mais, fondamentalement, je ne change pas pour autant : je continue de cultiver mon côté sauvage et inadaptée, mais je me découvre aussi des trésors insoupçonnés de patience, d'abnégation dont je ne sais que penser. Je fais la gueule, jamais longtemps, mais je la fais quand même, c'est tellement moi.

J'instagrame à outrance, je bouquine, je me suis mise à la BD, j'écoute Archive à longueur de journée, à la maison, dans la voiture, je ne m'en lasse pas, je cuisine un peu, sans grande conviction, je câline mes chats, j'aime. Beaucoup.
Je râle quand il pleut, heureusement rarement ces dernières semaines, je sors la chaise longue au moindre rayon de soleil, j'attends avec impatience que les vacanciers me rendent ma plage, j'ai à en croire mon Chéri une mine superbe, ma consommation d'huile solaire dépasse l'entendement, j'essaye d'apprendre à prendre soin de moi, de m'astreindre à certains rituels bienfaisants, et bénéfiques pour le coup. 21 jours. Tenir.

Ici, je reviendrai. Je me laisse une semaine, dix jours. Et puis, un peu comme tout le monde, je ferai ma rentrée.
Riche de tout ce que m'auront apporté ces semaines d'oisiveté. Mais pour l'instant, j'ai juste envie de les faire encore un peu durer...

***

Edit de 15h06...
Voilà, il suffisait finalement de l'écrire pour que le déclic se fasse : changements bloguesques effectués. Bientôt, je m'attaque à la bannière !

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Je me demandais justement pour le CHU, j'aime à croire que la vie n'est pas qu'une p***... Et je croise fort pour vous ♣ ♣ ♣
    J'ai beaucoup de mal à revenir moi... Mais je suis heureuse de te relire ♥
    PRO-FI-TES ♥ ♥ ♥

    RépondreSupprimer
  2. Profite bien de ces jours, je suis tes Instagram avec beaucoup de plaisir. Il faut faire des petites pauses de temps en temps !

    RépondreSupprimer
  3. je crois que fondamentalement, on ne change pas, notre comportement peut changer avec l'âge et l'expérience mais on reste les mêmes (je dis souvent que les jeunes cons font les vieux cons), ça fait du bien de ne rien faire et puis un jour faut prendre sa plume et décider ce que l'on fait, ça vient tout seul généralement, mais attendre n'est pas non plus une solution, rien n'arrive quand on attend, faut se bouger (tu es bien placée pour le savoir). A + (et reviens, je ne sais pas si mercredi prochain je vais tenir le coup avec ma rubrique pourrie du mercredi sans blog !!!)

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison de prendre du temps pour toi, on n'a qu'une vie bon sang! ;)
    Gros bisous, profite bien de ta chaise longue!

    RépondreSupprimer
  5. Profite bien de ces moments de suspens! Je profite aussi de mes vacances pour m'éloigner un peu du blog, ça fait du bien de temps en temps ;)

    RépondreSupprimer
  6. Tu as bien raison !! L'été est une parenthèse . Et cet été est tellement beau que cette pause c'est comme un voyage .
    Profite bien !! Les vacanciers ont commencé de plier bagage tout doucement , chez nous aussi

    RépondreSupprimer
  7. Tu as raison ...et juste savoir que tu vas bien dans ton oisiveté ...c'est le principal et puis si tu savais comme je croise
    bisous

    RépondreSupprimer
  8. Arf... j'adore la procrastination.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?