Le deuil, l'adoption, l'horloge biologique et moi

by - lundi, octobre 21, 2013

*** Billet décousu, il ne pouvait en être autrement. ***

Le temps passe. La douleur, pas vraiment. Pas du tout même. Bien sûr, je pleure un peu moins, un peu moins souvent. Bien sûr, j'essaie de penser à autre chose, de m'occuper le corps et l'esprit, de continuer à avancer. Mais finalement, à l'intérieur, c'est le chaos.

Quand tu liras ce billet, nous serons dans la salle d'attente de ce rendez-vous que l'on n'attendait plus, ou bien en compagnie du psy du service de PMA, ou alors enfin sortis de là en ayant, je l'espère, franchi un nouveau pas. Cette entrevue, il était hors de question de nous en passer. Pour pouvoir enfin évacuer un peu de ma douleur, un peu de notre douleur, pour verbaliser ce qui nous ronge, le vide, l'injustice. C'est long. Depuis le début du mois de juillet, je vois le temps s'étirer à l'infini, j'essaie de me battre toute seule avec mes petits poings et mes tout petits moyens contre cette idée envahissante et désagréable qui me dit que ma vie est un échec permanent... Outre le fait que je n'ai pas le réconfort que je serais en droit d'espérer de la part des miens mais ça, ça mériterait un autre débat, je réalise au fil du temps que je ne suis pas certaine qu'il existe quelque parole que ce soit qui puisse apaiser ma peine.

Je suis perdue.

Tu le sais, je n'ai pas imaginé ma vie comme ça. Je ne me suis jamais dit qu'il pouvait être acceptable pour une femme de ne pas donner la vie, alors pour moi, tu penses bien... Pour une bonne et simple raison : c'est justement là que je place très précisément le sens de l'existence, de la mienne tout du moins. C'est en tout cas comme ça que je l'ai toujours vu. Peut-être est-ce aussi pour ça que je ne parviens pas à me résigner aujourd'hui.
Et mon pire ennemi, dans cette histoire, c'est le temps. Cette p*tain d'horloge biologique qui, quelle que soit la façon dont j'aborde les choses, trouve toujours le moyen de se rappeler à moi. Il y a des étapes incontournables, tous les couples dans notre cas doivent passer par là, mais malheureusement, il n'existe aucun mode d'emploi qui permette de les franchir plus rapidement, ou même tout simplement plus facilement. Je me sens embarquée dans un truc dont je n'ai plus la maîtrise, un genre de cercle vicieux qui me démolit un peu plus chaque jour.

Nous n'aurons pas d'enfant. En tout cas pas de façon naturelle. Et cette information, il me faut l'admettre, la digérer, l'intégrer. Dis ça comme tu veux mais, en termes médicaux, ils appellent ça "faire le deuil de l'enfant naturel". C'est effroyable, comme expression. Mais nécessaire, comme étape. Dire qu'elle est importante ne suffirait pas, c'est juste elle qui conditionne tout le reste. Et en l'état actuel des choses, je ne peux pas, je ne veux pas rentrer dans ce processus d'acceptation de mon état. C'est impossible pour moi de me dire que je n'y arriverai pas. C'est douloureux, bien évidemment, tout comme des tas de trucs que nous avons traversés depuis le début de cette aventure, mais c'est surtout au-delà de tout ce que je peux admettre. Parce que ça me renvoie à mes faiblesses, à la déplaisante suite d'échecs qui constituent ma vie. J'ai beau essayer de lorgner du côté du rose, de l'homme merveilleux qui m'accompagne par exemple, rien pour l'instant ne parvient à effacer cela.

Si je n'arrive pas à faire ce deuil, je sais que je ne pourrais pas me lancer dans autre chose. L'adoption par exemple. Enfin, non, pas "par exemple", l'adoption tout court, puisqu'on ne nous a plus laissé que ça comme chance. Et dans le même temps, ce deuil, il ne va pas falloir que je l'attende trop longtemps, car je sais que le temps qui passe est tout sauf un allié dans notre route vers la parentalité. Nous avons respectivement quarante-deux et cinquante ans, cela nous éloigne déjà, selon les statistiques, de la possibilité d'adopter un tout petit enfant, cela nous ferme l'accès à l'adoption dans certains pays. Il ne manquerait plus que nous nous mettions à tergiverser et ainsi perdre quelques précieux mois qui pourraient tout changer à nos décisions, tout changer dans nos démarches. Et même avec ça, je n'arrive pas tout à fait à envisager le temps comme un ennemi, car je sais qu'il nous aidera à mûrir nos réflexions.

Je suis perdue. Définitivement. Je voudrais du temps. Du temps, des réponses à mes questions. Et accessoirement pouvoir enfin voir autre chose qu'une fille qui rate tout ce qu'elle entreprend quand je me regarde dans la glace.

*

You May Also Like

97 commentaires

  1. Si triste pour toi, pour vous... :-/ Je te souhaite du fond du cœur de trouver le chemin qui t'apaisera et que la vie te réserve une belle surprise une fois que tu auras pansé cette douleur... Je t'embrasse fort ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, je t'embrasse fort moi aussi. ♥

      *

      Supprimer
    2. Bonjour Anne-Laure, en cherchant un modèle d'horloge je suis tombée par hasard sur cette jolie photo, avec une horloge en haut des marches. J'ai été émue, touchée en lisant votre message très bien écrit. Au jour d'aujourd'hui, j'espère que vous avez avancé et que le ciel vous a porté chance dans toutes vos démarches, que tant d'énergie a abouti sur un heureux dénouement, rien que du bonheur. Signé une femme qui est passée par un peu toutes ces étapes, n'y croyant plus, est devenue maman à 43 ans, célibataire mais heureuse. Bien à vous. Patricia B (moune78)

      Supprimer
  2. J'espère que vous y arriverez. Et que cela ne prendra vraiment pas trop de temps. Tu te dis non entourée par ta famille. Mais tu as un mari précieux sur qui tu peux compter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Angélita. Je sais combien Sa présence et Son soutien me sont précieux ! Je sais aussi que je peux compter sur ma sœur, ce sont mes parents qui n'assurent pas, dans l'histoire...

      *

      Supprimer
  3. J'aimerais trouver les mots pour te dire que tu n'as rien "râté". Le parcours de l'adoption est long et difficile : ce serait bien que tu te rapproches d'une association pour ne pas rester seule et cotoyer d'autres couples dans votre cas...
    Amicalement ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cathy !
      Les associations, nous n'en sommes pas encore là...

      Des bisous ! ♥

      *

      Supprimer
  4. Un petit témoignage positif si je peux me permettre: j'ai eu un enfant naturellement à 2 mois de mon 46ème anniversaire alors que j'avais abandonné l'idée après quatre fausses-couches. Mon Canaillou a maintenant 3 ans et demi et se porte à merveille. Je te souhaite d'arriver, d'une manière ou d'une autre, à devenir la maman que tu es déjà dans ta tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de me rappeler que Dame Nature peut aussi parfois faire de très jolis cadeaux ! ♥

      *

      Supprimer
  5. plein de bonnes ondes... mais surtout ne te remets pas en question, je suis sure que tu es loin d 'avoir tout raté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile. Ça l'a toujours été alors, effectivement, dans les moments difficiles, ça ne va pas en s'arrangeant...
      Merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  6. je trouve ceci profondément injuste... je t'embrasse trés fort...courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Belle, je t'embrasse très fort aussi ! ♥

      *

      Supprimer
  7. Je ne sais pas trop de quel RDV tu parles mais je crois que ce serait bien que tu sois suivie AnneLaure, c'est trop dur de faire face à tout ça seule, alors pas vraiment seule je sais que ton amoureux est très présent mais il n'est pas dans ta tête et pas psy non plus. Et pour faire simple rien n'est ta faute tu n'as rien raté c'est juste la vie qui est une puta%* de roulette russe. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était justement ça, le rendez-vous de lundi, ma Poulette ! Et ça m'a fait du bien.
      Je t'embrasse fort, merci pour tes mots. ♥

      *

      Supprimer
  8. <3 Je ne sais pas quoi te dire, mais je te soutiens par la pensée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ça, chaque pensée peut contribuer à m'aider à avancer. ♥

      *

      Supprimer
  9. 3ème essai de post ! Donc ...
    Je pense qu'il faut vous rapprocher d'une asso pour que vous puissiez rencontrer des couples qui ont le même parcours que vous .
    Il ne faut pas rester isoles et le premier pas n'est pas facile à faire mais ça aide énormément .
    Bon courage à tous les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas qu'un contact avec des gens étant déjà dans un projet d'adoption puisse m'aider pour l'instant. J'en suis encore bien trop peu avancée dans mon projet de maternité pour ça. Mais j'y viendrai, ça, c'est certain.
      Merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  10. Je partage ta peine. Je la comprends. Mais non tu ne rates pas tout ce que tu entreprends. Tu es une femme merveilleuse. Pour ce deuil à faire, je n'ai malheureusement pas de conseils à te donner. Mais je suis certaine qu'un enfant t'attend quelque part. Et cet enfant sera drôlement chanceux de t'avoir pour maman ! Alors fonce ! je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes mots me font tellement de bien, merci pour ça. ♥

      *

      Supprimer
  11. Je ne peux que t'offrir mes oreilles pour t'écouter mes yeux pour te lire et mes doigts pour te soutenir..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est beaucoup pour moi, si tu savais... Merci pour ça. ♥

      *

      Supprimer
  12. C'est tellement difficile de trouver des mots... Sache que je pense fort à toi et que je t'envoie toutes mes pensées dans ce chemin si sinueux.
    Des tas de bisous ma Copine, je pense fort, fort, fort à toi ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Copine, je t'embrasse fort fort fort ! ♥

      *

      Supprimer
  13. Plein plein de courage à toi, à vous...
    C'est terrible à faire les deuils (en général), c'est long, c'est ingrat, ça te revient en plein poire quand tu pensais que tout allait bien.

    Ma belle-soeur a traversé la même épreuve... et finalement, nous sommes retrouvées toutes les deux, en même temps à attendre un enfant. Moi dans mon bidon et elle dans son coeur.
    Et ça a été chouette et beau. Vraiment !
    Vraiment, vraiment !
    Je vous souhaite de trouver tout votre bonheur... il est là ! C'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, si réconfortants. Quelle merveilleuse aventure cela a dû être pour ta belle-sœur et toi ! ♥

      *

      Supprimer
  14. Hello, comme je te comprends...je suis passée par là aussi....à 23 ans on m'annonce que je suis stérile....je pleure, j'ai mal....je me renferme comme une huître....on suit des traitements, rien ne vient.....on arrête tout, on décide d'adopter....puis au bout des fameux 5 ans (validité de l'agrément) toujours pas d'enfant....je pleure encore et toujours...je ne peux résoudre à vivre ma vie sans enfant mais j'essaie de m'adapter, je survis, je fais tout pour ne pas me noyer, mais une souffrance est là, lente, qui s'insinue & qui te revient en plein visage quand tu t'y attends le moins....mes 34 ans arrivent, je lâche tout, je ne veux plus d'enfant, j'ai fais mon deuil...on vivra tous les deux, heureux, amoureux, en profitant à fond et là le miracle se produit je suis enceinte, mon bébé vient au monde, il aura bientôt deux ans....je ne te dirais pas les phrases bateau du style "ne t'inquiétes pas ça viendra", "cesses d'y penser"....on me les a trop dites et elles font mal, trés mal.....mais je sais ce que tu vis, je suis passée par là, si jamais l'envie te prend d'avoir envie d'en parler...n'hésites pas....tu peux me contacter via mon blog....je vous souhaite beaucoup de courage, aimez vous l'un l'autre c'est essentiel....on peut vite se perdre....je vous embrasse...Mother Reader

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton témoignage est précieux, comme chaque petite lueur d'espoir qui peut s'allumer tout près de nous, ou dans le lointain. Souvent je me dis qu'il faudrait que je prenne de la distance avec tout ça, que j'arrête justement d'y penser, mais on ne lâche pas prise sur un claquement de doigts, hélas !
      Je sais en tout cas que mon lien avec mon Amoureux est précieux. Et que je le préserverai quoi qu'il arrive !

      Merci à toi. ♥

      *

      Supprimer
    2. avec plaisir, ce ne sont que des mots mais s'ils peuvent apporter un peu de réconfort j'en suis heureuse....Lâcher prise est difficile, voire impossible mais un jour ou l'autre on y arrive...<3

      Supprimer
  15. C'est tellement injuste, que dire :(
    Mes plus douces pensées t'accompagnent.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Francewaz, mille mercis ! ♥♥♥

      *

      Supprimer
  16. un ♥ pour toi et plein de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carmen ! Un ♥ et des bisous pour toi aussi.

      *

      Supprimer
  17. Ce que tu as vécu je l'ai vécu... Faire le deuil de l'enfant naturel m'a pris du temps, plus d'une année... Et je ne suis même pas certaine d'être complètement "guérie"...
    J'ai fait le choix de ne pas adopter (mon mari aurait bien voulu)... car je ne voulais plus me battre...

    Je ne peux que te comprendre et te souhaiter le meilleur pour la suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si on peut vraiment guérir totalement... Et je comprends ton choix, parce que c'est, à ce moment précis de ma réflexion, celui que je serais le plus capable de faire je crois...

      Merci pour tes mots. ♥

      *

      Supprimer
  18. Je ne suis peut être pas la mieux placée en ce moment pour commenter cet article, mais si tu savais combien de fois je pense a toi, combien de fois j'ai envie de te prendre dans mes bras et te réconforter, combien de fois j'aimerais trouver les mots justes.<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es là, et c'est l'essentiel, ma Zaza ! Rien ne pourrait justifier que tu te sentes "mal placée".
      Je t'embrasse fort fort fort. ♥

      *

      Supprimer
  19. Je ne sais pas trouver les mots pour te réconforter. Ce que je peux te dire en étant sûre de moi c'est que ce n'est en aucunement ta faute et que ce que je ressens de ta vie c'est qu'elle n'est pas ratée !!! Je pense aussi que les tiens doivent s'en vouloir de ne pas pouvoir t'aider... c'est ce que je pense car dans les épreuves on est seuls et les autres ne peuvent pas nous apporter ce que nous désirerions au plus profond de nous. Tu remonteras la pente doucement Anne-Laure, comme il se doit, et tu feras le chemin dans ton coeur tu verras... c'est l'espérance, elle laisse plus de temps. Je te fais des bisous avec toute mon amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne sais peut-être pas trouver les mots, mais tu exprimes très bien les choses. Et ce que tu dis sur mon entourage est très juste, même s'il faut ajouter à ça une certaine culpabilité (je ne pourrai rentrer dans les détails ici) et une incapacité chronique à communiquer... Mais bon, c'est la vie !

      Un grand merci pour ton soutien et ton amitié. ♥

      *

      Supprimer
  20. La vie est injuste et pour être passé par la PMA je comprends ce que tu traverses. D'ailleurs nous faisons toutes deux la une de Hellocoton aujourd'hui avec ce douloureux sujet! Nous avons eu de la chance que ça marche il y a 2 ans par insémination et naturellement je sais que mon mari et moi ne sommes pas compatibles... Dur d'en faire le deuil mais il faut garder espoir. Je connais beaucoup de gens autour de moi pour qui, on ne sait comment, ça s'est "débloqué". Je te souhaite de connaître rapidement le bonheur d'être maman et je sais que les mots ne peuvent pas grand chose face à ta grande tristesse. Tenez bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il n'est pas aisé non plus d'admettre devoir en passer par la PMA... Mais le résultat est là !
      Merci pour ton soutien Amandine. ♥

      *

      Supprimer
  21. La nature est parfois une grosse pute...
    Je vous souhaite beaucoup de courage, il me semble que votre couple n'a plus grand chose à prouver !!!
    Je t'offre toute ma tendresse et tout mon soutien pour vos prochaines étapes, pour ce chemin de deuil, et pour vos futures décisions, quelles qu'elles soient !
    Des bisouilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Raquel ! C'est vrai que ne pas avoir le moindre doute sur la force de son couple, c'est hyper précieux, dans ces cas-là.
      Des bisouilles à toi aussi. ♥

      *

      Supprimer
  22. tellement triste et injuste. Je ne sais que dire sinon mon affection pour toi.
    bisous

    RépondreSupprimer
  23. Je n'arrive pas à mesurer ta douleur, mais je comprends que tu aies du mal à passer à autre chose. Dire que tu as tout raté est faux, puisque tu as réussi ton couple. Je sais que pour le moment tu es beaucoup trop accablée pour te rendre compte de cette chance mais c'en est une. J'ai un enfant, mais je n'ai pas encore pu fonder un couple solide comme j'aurai voulu. Et le temps passant, même si ce n'est pas une horloge biologique, je commence à envisager de ne jamais me marier, je dois faire le deuil d'un concept qui me tient vraiment à cœur...
    Je te souhaite, je vous souhaite beaucoup de courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que, quand on est accaparée par un truc bien noir, on a du mal à mettre en valeur ce qu'il y a de rose autour. Et pourtant, j'en ai pleinement conscience.
      J'ignore quel est ton âge, mais si je peux partager avec toi mon expérience amoureuse : ma route a croisé la Sienne aux abords de la quarantaine, au moment où je ne croyais plus en rien. Je te souhaite à toi aussi tout le meilleur.

      Merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  24. Je finis ce billet et j'ai juste envie de te crier que non tu n'es pas responsable et que non tu ne rates pas tout! Les mots que tu partagés sont ceux de la dépression. Ne te laisses pas emporter dans ce puits sans fond. Accroche toi à l'amour que vous partagez, et aux projets que vous allez sans aucun doute imaginer pour votre avenir! Bon courage,
    Danièle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dépression, cela fait des années que je vis avec, j'ai beau la ménager, par moments, elle revient, et bien plus fort que je ne le souhaiterais...

      Merci pour tes mots et ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  25. C'est très dur ce que tu vis, je ne peux que t'envoyer des chaudoudoux et de tendres pensées. Tendresses <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est avec plaisir que je les accueille, tes chaudoudoux, tes pensées et tes tendresses ! Merci à toi ! ♥

      *

      Supprimer
  26. J'ai longtemps hésiter avant de poster sous ton article . J'ai envie de te raconter tout un tas de choses pour te prouver que la roue tourne . Mais finalement je vais juste te dire de t'accrocher aussi fort que tu peux à ton homme car lui seul peux comprendre la douleur qui t'accable . C'est ensemble que vous arriverez à avancer et à explorer les autres pistes possibles .
    En parler dans tes articles peux être un bon moyen pour toi de faire sortir ce mal et si ce n'est pas encore assez n’hésite pas à consulter.
    J'ai envie de te serrer dans mes bras et pleurer avec toi ! Courage la belle <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais plus haut, c'était justement un rendez-vous avec la psychologue du service de PMA que nous avions lundi. Cela nous a permis d'évacuer bien des choses. Et de découvrir aussi les quelques très rares choses que nous ne nous étions pas dites. Je suis ressortie de là en l'aimant encore plus fort, comme si c'était possible ! ;-)
      Mais effectivement, mes billets me permettent aussi d'exorciser, tous les moyens sont bons.

      Je t'embrasse très fort et te remercie pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  27. Ton article est touchant. J'imagine ce que tu vis. Je ne vis pas exactement la même chose que toi et ton compagnon, mais quelque chose de parralèle, qui au final est un véritable combat ! Je t'envoi pleins de courage, de pensées positives et battez-vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tes mots et ton soutien, Maryline. Je viendrai te lire avec plaisir. ♥

      *

      Supprimer
  28. N'hésite pas à parcourir mon blog www.lapetitemaryline.blogspot.com où je raconte mon ressenti ...

    RépondreSupprimer
  29. Anne-Laure, je ne sais que te dire, cela fait peu de temps que je te suis et je ne te connais pas beaucoup mais ton billet est tellement touchant. Je pense beaucoup à une personne de mon entourage qui n'a pas pu avoir d'enfants. Tu parles de l'échec, elle en avait parlé beaucoup, elle en parle moins mais je suis sûre qu'il revient à elle souvent. Merci d'aborder ce sujet avec tant de franchise, tant d'ouverture, ce ne doit pas être une chose évidente, aussi parce que les autres ne peuvent pas comprendre. Plein de bises à toi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être tout à fait honnête, j'en parle sans fard avant tout pour moi, parce que ça me fait du bien, que ça me permet d'évacuer. Et puis, je me dis aussi que ça peut peut-être permettre à des personnes dans la même situation que nous, de se confronter à un point de vue différent du leur, ou alors de les conforter dans leurs idées, dans leurs choix.

      Un grand merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  30. Je cherche mes mots depuis ce matin 6h30
    14heures plus tard je ne les ai pas trouvés, mais dedans il y a beaucoup d'émotion, de soutien, de révolte, de compassion, une infinie tristesse, beaucoup d'espoir(s), de la force, une grande amitié.
    Je vous embrasse les zamoureux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si tu ne les trouve pas parfaits, moi, ils me comblent, tes mots !

      Je t'embrasse très très fort, mon Amie ! ♥

      *

      Supprimer
  31. tu es tout sauf une fille qui rate tout et puisque le temps joue contre toi et bien, fonce et lancez-vous dans l'adoption : pense à tous ces enfants qui n'attendent que vous et tout l'amour que vous aurez à leur donner ! Même si nous avons tous conscience que ce sera encore un chemin semé d'embûches , je suis bien certaine que tu sauras faire face en digne future maman que tu es ! Je croise les doigts Anne-Laure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots et ton soutien, Arwen. ♥

      *

      Supprimer
  32. Pas évident de trouver les mots juste, j'imagine qu'aucun n’apaisera vraiment ta peine, alors j'ai juste une grande pensée pour toi, pour vous ce soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils n'apaisent bien sûr pas totalement notre peine, mais ils font chaud au cœur. Et ça, c'est précieux.
      Merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  33. mais non Anne Laure tu n'es pas la fille qui rate tout, tu n'es pour rien dans cela, c'est juste c'est foutue de dame nature ! ...j'espère que tu arriveras à cheminer vers l'idée d'adoption car j'ai plusieurs de belles histoires autour de moi et des relations parents-enfants qui sont aussi fortes si ce n'est plus que celles du sang ...bises à vous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'ai aucun exemple dans mon entourage, et par conséquent rien de concret à quoi me raccrocher. Mais bon, nous n'en sommes toujours pas là.

      Mille mercis pour ton soutien. Et tes bises ! ♥

      *

      Supprimer
  34. Je lis ton message, tu es une femme en or, un corps qui ne veut pas donner la vie mais tu as ta belle fille à qui tu donnes beaucoup d amour et puis il y a aussi cette option d adoption. Mais oui je comprends ton besoin de temps, le temps est je crois le pire ennemi de l'être humain parfois on en voudrait, et on en a pas et parfois on en voudrait pas, et on a des longs mois à attendre quelque chose...... je t envoie toute mon amitié virtuelle certes mais sincère...... bisous bisous bisous bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le temps n'est en général, et dans bien d'autres domaines, pas mon meilleur ami. Je crois qu'il faut vraiment que j'apprenne à lâcher prise...

      Je t'embrasse très fort ma Belle. Et te remercie du fond du cœur pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  35. Je suis vraiment touchée par tes mots... moi qui suis en plein doute, en plein parcours pma aussi, parcours qui s'éternise, sans résultat, alors forcément tes phrase résonne en moi... Pleins de courage à vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'envoie à mon tour tout mon soutien, pour que tu chemines au mieux sur cette route accidentée.
      Merci pour tes mots Zelda. ♥

      *

      Supprimer
  36. Déjà, on ne donne pas la vie. Personne ne sait donner la vie. C'est juste la vie qui, à moment donné, traverse une femme, ou pas.
    Ensuite, dis-toi que tu pourras accompagner un enfant dans la vie, mais que tu l'accompagneras d'une manière différente de celle que tu avais prévue :)
    Concernant l'âge des enfants adoptables, de toute façon, très peu d'enfants en bas âge sont adoptables en France ou à l'International. Et vous seriez plus jeunes, çà serait pareil.
    Je vous conseille de faire une thérapie avant de débuter les démarches pour l'adoption, là, c'est trop tôt.
    Je te comprends très bien. Mais crois-moi, tu es capable d'avancer.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La thérapie avant le choix de l'adoption, c'est justement tout le propos de ce billet. D'ailleurs, en l'état actuel des choses, l'adoption n'est pas envisageable, ni même envisagée. Pour l'instant.
      Quant aux enfants "en bas âge", tout dépend du sens qu'on donne à cette expression ! ;-)

      Un grand merci pour ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
  37. C'est injuste. Je pense souvent à toi, à vous. Encore plus quand tu as envoyé de jolis cadeaux à Bichette. Et je trouve ça tellement injuste. De nombreuses personnes autour de moi sont dans ton cas et ce que Dame Nature vous refuse me touche tellement.
    Non, tu ne rates pas tout. La preuve, tu es bien entourée!
    Plein de bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait aucune raison valable pour ce que nous traversons m'empêche de gâter ta jolie Bichette !!!
      Et j'aimerais tellement que Dame Nature revienne à la raison !

      Merci pour tes mots. ♥

      *

      Supprimer
  38. faire le deuil c'est justement quand tu te poseras plus de questions et que tu vivras avec parce que c'est comme ça. Et puis ne dit pas que tu rates tout ce que tu entreprends parce que ceux qui font jamais rien dans la vie, ils risquent pas de se gourer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais tu sais comme je suis, j'aimerais toujours que tout aille plus vite que la musique...!
      Merci pour tes mots pleins de sagesse. ♥

      *

      Supprimer
  39. Ne sois pas si dure avec toi Anne-laure quand tu te regardes dans la glace...moi j'ai un autre reflet de toi. Il me renvoie une super nana, courageuse, généreuse, pétillante, aimante...et je veux croire qu'un jour, oui, qu'un jour, vous serez pleinement heureux. Je vous embrasse très fort et pense bien à vous !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes mots me touchent tellement... Je t'en remercie et t'embrasse fort. ♥

      *

      Supprimer
  40. Je ne saurais trouver les mots pour te réconforter, te convaincre que non, tu n'as pas tout râté. Je vois bien que tu traverses une phase ô combien difficile. Tout comme toi, le sens de mon existence est de donner la vie, et j'ai tellement peur de ne pas y arriver non plus. Certes, je n'ai pas le même âge et donc du temps pour tenter encore des choses médicalement parlant. Mais je comprends ta douleur.
    J'espère que vous trouverez une chouette association pour vous lancer dans l'aventure de l'adoption tout en étant épaulés, soutenus, écoutés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour ton soutien, je t'envoie tout le mien en retour, tu as pour toi ce qui est le plus précieux dans ces circonstances : un peu de temps pour toi.
      Merci à toi. ♥

      *

      Supprimer
  41. une histoire très bouleversante qui ne laisse pas indifférent, je souhaite beaucoup de courage pour cette femme et pour toutes celles qui se trouvent dans les même conditions.

    RépondreSupprimer
  42. Faire le deuil, je connais, j'ai fait une thérapie pour le faire...
    Ce fut long, très long et encore maintenant, j'y pense...
    Je t'envoie toute mon amitié, tu es quelqu'un de bien, de très bien et je sais que tu n'as pas tout raté...
    Plein de gros bisous et sache que je pense fort à toi, à Petit C...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'embrasse fort, ma Papo, et te serre encore plus fort dans mes bras. ♥♥♥

      *

      Supprimer
  43. Une réponse décousue tu vas la trouver là mais ton billet n'est pas du tout décousu bien au contraire
    Tu sais........personne ne pourra avoir les mots pour ........mais juste te réconforter... ils feront juste d'atténuer ta douleur ... chaque personne est unique! et seul toi peut trouver la force pour te battre!
    si je te dis que tu ne peux pas faire le deuil tu vas peut être me maudire mais moi j'ai baissé les bras bien avant toi! j'ai pris un coup de poing le jour ou ? mais les recherches en adoption alors là trop pour moi...trop vieille...acheter un gosse.. attendre....alors que yen a plein de malheureux pas loin de toi.....tu ne comprends pas...et tu te dis MAIS qu'est-ce que j'ai fait ...Pourquoi moi.....t'as simplement envie de kidnapper ceux des autres......mais eux ils n'y sont pour rien.....tu ne supportes plus les pubs du mois de janvier avec "tout pour l'univers du bébé" ..et puis le temps passe comme tu dis et moi aujourd'hui je regardes ces pubs...je regarde tout les mardi soir l'émission BABY BOOM...je pleure mais qu'est-ce que ça fait du bien aussi ......du Sado Masochisme...oui mais...
    j'ai tout laissé tombé à 42 balais et j'avoues j'en ai bavé et j'en bave encore mais beaucoup moins car je suis rentrée dans la phase FATALITE.... mon corps ne peut pas donner vie (mon rêve de femme) mais je ne peux pas changer mon corps alors.trouve un remède ton remède! J'ai toujours refusé de me faire aider par quiconque (j'ai peut-être eu tord) mais je déteste tout ce qui commence par PSY (tiens rien que d'en parler ça me fait dresser les poils) c'est terrible quand même!!
    tu sais je n'ai pas de solutions mais comment faire le deuil d'un être que tu n'as jamais touché alors que c'est déjà si difficile pour les réels!
    ben moi celui là 6 ans après je ne l'ai toujours pas fait mais je vis avec. Si ta moitié te soutiens appuies toi sur lui moi je me suis battue presque toute seule mais j'y suis arrivée.........JE VIS SANS ENFANT MAI J'AI AUSSI ACCEPTE DE VIVRE SANS ........ALORS J'AVAIS DES PASSIONS DONC DEPUIS J'Y CONSACRE MON TEMPS (pendant ce temps tu penses moins) et tes passions , tes qualités ...........ça personne ne te l'enlèvera et je suis sûre que tu en as.......pense à TOI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains des mots que tu as pour l'adoption, résonnent fort en moi. Même si je suis en permanence sur un genre de montagne russe, motivée un jour, à deux doigts de tout abandonner un autre. C'est aussi pour ça que j'ai finalement accepté de pousser la porte d'un "truc en psy", et après un premier rendez-vous qui m'a permis d'évacuer des tas de trucs, je me dis que j'ai bien fait. Mais je pense qu'il y a autant de solutions que de femmes, de couples, et que de situations.

      Je te souhaite du fond du cœur de trouver la paix. Et te remercie pour tes mots et ton soutien. ♥

      *

      Supprimer
    2. Tu sais j'ai l'impression de m'entendre....... de me lire.....quand tu vas mal; prends un bout de papier aussi et écris .......écris ce que tu as envie de dire.. ....de hurler .......c'est une super autothérapie car en fait un moment...... plus personne ne veut t'écouter car tu entends régulièrement : mais tu vas y arriver. ..tu es forte tu tu tu...quand ils n'ont pas vécu ça! ils ne peuvent pas te comprendre alors !! mais qu'ils essayent juste une fois de se mettre à TA PLACE eh là facile parce que pour eux c'est juste un passage mais pas une réalité!
      Nous sommes des femmes fortes avec un cœur énorme et au lieu de donner notre amour à nos enfants on se le donne d'abord ...........aime toi ........aime ta vie ..sois fière de ce que tu fais...de tes combats personnels et oublie juste un peu les autres..........tu sais je pourrai t'en parler des heures et des heures mais tu vois je t'écris et je vais mieux que tout à l'heure et c'est comme cela que se construit la paix..
      merci à toi de m'avoir répondu j'avais eu un peu peur de ma franchise mais tu as raison chaque situation est unique...........................bizz ENORMES à toi

      Supprimer
  44. J'arrive un peu après la bataille, j'avais vu ton article et tes premières phrases dans le métro sur mon FB. D'abord, comme d'autres, l'image que tu offres (via le net, qui parfois certes déforme), n'est pas une suite d'échecs. Tu as réussi à construire un couple, à te faire accepter par une belle-fille, exercice difficile, et à l'aimer.
    Tu aimes les chats (oui, je sais, cela semble ridicule, mais aimer les chats c'est déjà bien !).
    Ensuite, tu le sais, je n'ai pas d'enfants, j'ai voulu plus ou moins en faire, pas suffisamment motivée, et parfois, en voyant les ennuis que cela peut apporter, je suis soulagée.
    Comme tu l'as dit, à ton âge, tu risques de ne pas avoir en adoption un jeune bébé... mais se dire que tu offres une chance à un enfant d'un orphelinat quelque part dans le monde, c'est aussi une motivation. J'aime regarder ces reportages d'adoption où parfois des couples français adoptent des fratries, parfois trois gosses d'un coup !
    Il y a quantité de femmes qui ne peuvent avoir d'enfants, et d'hommes aussi, de façon naturelle.
    On se réalise dans une vie autrement par les enfants, fort heureusement. Nous nous différencions des animaux justement par cette différence sur l'instinct reproducteur.
    Cela peut prendre du temps l'adoption, peut être des années, mais je pense qu'il faut que tu passes par là... Je suis sûre qu'adopter te procurera une telle joie, qu'à ce moment-là tu te diras : "mais comme j'ai été bête d'être si malheureuse, alors que cette joie arrivait dans mon avenir !".
    Tu as droit d'en souffrir, de le dire, c'est normal... Et c'est souvent par la parole, par l'écriture qu'on se décharge de ce poids de douleur ! C'est injuste, mais naître sans bras ni jambe, sans la vue, sans l'ouïe aussi. Tout est relatif, et je suis sûre que la vie te réserve encore de très grands bonheurs !
    bisous

    RépondreSupprimer
  45. Je ne poste que très rarement (si ce n'est que pour faire des bisous à tes poilus ^^)
    je suis dans le même état d'esprit du "haut" de mes 33 ans
    je n'ai jamais parlé de ce "problème" d'avoir un enfant, de devenir (ou non) un jour maman
    mais plus je te lis et plus l'envie me vient d'en parler (peut-être pour enfin me libérer d'un poids)
    alors voilà je me jette à l'eau
    plus les années passent et plus cette envie de donner la vie s'efface de mes rêves
    c'est lorsqu'on est prête,
    lorsqu'on a trouvé la personne avec qui on veut cet enfant
    que tout foire
    ce sentiment d'impuissance face à cette p****n d'horloge biologique
    le fait qu'on met sa vie sentimentale entre parenthèse pour diverses raisons
    lorsqu'on est prête
    et ben nan la nature en a décidé autrement !
    peut-être qu'un jour un miracle se produira
    que j'aurais le droit moi aussi d'avoir un mini moi
    mais plus le temps passe et plus je fais ce deuil même si je n'ai que 33 ans
    je te fais des bisous
    Boubou

    RépondreSupprimer
  46. pas d autre mot que quelques larmes qui coulent en te lisant . <3 , plein de bisous de reconfort autant que je puisse .

    RépondreSupprimer
  47. je voudrai te dire mille choses mais je ne trouve pas les mots.. je t'envoie des bisous et mille douces pensées ♥

    RépondreSupprimer
  48. Voilà un bon moment que je ne t'avais plus lue. Je rattrape donc mon retard... Avec beaucoup de tristesse pour toi.
    Je suis bien désolée et j'espère que le temps passé depuis l'écriture de ce billet t'a un petit peu aidée... Bises

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?