La Grande Collecte

by - vendredi, novembre 08, 2013

Photo trouvée ici
Je suis une arrière-petite-fille de Poilu. De mon arrière-grand-père, Florent, je ne sais rien. Il y a juste cette inscription Mort pour la France sur sa tombe et la douleur de me dire que ma grand-mère maternelle a dû grandir sans son papa. Tombé au front aux tout premiers jours de la Première Guerre Mondiale, il n'a même pas connu sa deuxième fille née quelques mois plus tard. Tombé au front bien trop jeune, à un âge où les jeunes d'aujourd'hui, quand ils n'ont pas encore débuté dans la vie, ne sont qu'insouciance.
Pas de souvenirs de lui, ni pour moi, ni pour ma mère. Ni virtuels : mon arrière-grand-mère est décédée depuis plus de 35 ans et n'a donc jamais pu me parler de lui. Ni même matériels : pas le moindre objet lui ayant appartenu n'a traversé le siècle dernier.

L'an prochain sera commémoré le centenaire du début de la Grande Guerre. Et le temps passe, les souvenirs s'évanouissent. Lazare Ponticelli, le dernier Poilu français, s'est éteint au printemps 2008. Les seuls témoins que nous avons aujourd'hui de cette horrible boucherie qui fit près de 17 millions de victimes, dont 9 millions de morts, ce sont les photos, les livrets militaires, les lettres ou les carnets de croquis que nos aïeux nous ont laissés et que nous avons peut-être quelque part, dans nos greniers ou dans nos caves.
Et aujourd'hui, plusieurs états européens organisent une Grande Collecte de ces documents personnels dans le but de constituer une immense base de données, qu'il sera notamment possible de consulter via internet. Il s'agit de les apporter dans des points de collecte, le plus souvent les archives départementales, afin qu'ils soient étudiés puis numérisés par un personnel compétent, un ou une archiviste en l'occurrence un bien beau métier qu'il m'aurait plu d'exercer. Une formidable façon de repousser l'oubli et surtout de sensibiliser le plus grand nombre à l'absurdité de la guerre, hélas, je suis certaine qu'il y en a bien besoin et que cette démarche n'est pas vaine.

Parce que je garde un souvenir vraiment bouleversant de la visite d'un musée dans la région de Verdun quand j'étais adolescente ainsi que des lectures de lettres de Poilus... Pour cet homme que je n'ai pas connu et qui a donné sa vie pour notre patrie... Pour qu'il faut donner à tous les témoignages de cette horreur la chance de traverser les siècles... Pour les générations futures, cette collecte revêt la plus grande importance.
Elle commence demain et durera jusqu'au samedi 16 novembre prochain. Tu trouveras toutes les informations qui te seront utiles (types de documents recherchés, adresses des points de collecte...) sur le site internet qui lui est dédié. Un geste que je ne peux hélas pas faire, mais dont j'espère qu'il sera réalisé par beaucoup d'entre vous.

*

You May Also Like

3 commentaires

  1. En effet, pour qu'on se souvienne ...
    C'est pourquoi dans nos classes on aborde les guerres, les commémorations, on les sensibilise. J'ai des CM2, et ils ont été effarés d'apprendre que plus de 9 millions de français et d'alliés sont morts lors de cette guerre mais aussi 9 millions "de l'autre camp" soit plus de 18 millions de morts en tout et plus de 22 millions de blessés, de mutilés. Les lectures de lettres, de carnet de bord leur parlent beaucoup. La dernière interview de Ponticelli Lazare aussi.
    Et à la question pourquoi célèbre -t-on le 11/11 ? Nombreux sont ceux qui répondent " pour rendre hommage aux soldats qui sont morts pour nous" ...
    Pour qu'on se souvienne ...

    RépondreSupprimer
  2. Je connais quelqu'un qui a beaucoup d'archives que ce genre d'initiative pourrait intéresser...
    Merci pour cette info!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Anne-Laure je cherchais cette info. J'ai retrouvé la semaine dernière des photos de mon arrière grand-père dans les tranchées, et ma maman souhaitait participer à la collecte, je lui envoie donc ton billet de ce pas !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?