Et moi, qui m'embrassera...?

by - vendredi, mai 23, 2014


Il y a une dizaine de jours, je suis tombée sur un billet qui m'a beaucoup émotionnée, ça a déjà dû t'arriver à toi aussi, tu sais, un de ceux dont tu te demandes s'il n'a pas été écrit pour toi, un de ceux que tu regrettes de ne pas avoir été fichue de pondre toi-même. Et puis tu te dis que non, de toute façon, tu n'aurais pas été capable de faire aussi bien, que tu aurais réussi à le gâcher à grands coups d'émotion débordante et incontrôlable.
Bref, ce billet, rempli de respect, d'humanité et d'amour, dit tout haut ce que je pense tout bas. Et même mieux : il offre un joli point de vue sur la non-maternité. Parce que non, être une femme, ce n'est pas systématiquement être maman. Et, que ce soit par choix ou par obligations, c'est quand même un truc qui échappe visiblement à la société...

Mon choix à moi, il est fait, je ne serai pas maman. Je n'ai pas le courage. Je ne l'ai plus.
J'ai accepté les épreuves d'ordre physique et médical pour réaliser mon rêve, je l'ai touché du doigt, et Dieu sait si j'en ai bavé. Je refuse aujourd'hui formellement d'avoir à en subir d'autres, administratives cette fois-ci. Tu te doutes bien que c'est la mort dans l'âme que j'ai renoncé à me lancer dans l'aventure de l'adoption. Justement d'ailleurs parce que je ne la voyais pas comme une aventure, dans l'acception heureuse du terme. Moi je la voyais, et continue d'ailleurs toujours de la voir plutôt comme un long chemin semé d'embûches, un chemin tortueux dont je n'ai aucune garantie qu'il débouche sur le bonheur et la sérénité.

De toute façon, je n'ai pas fait ce deuil nécessaire, celui de l'enfant naturel qui ne viendra pas. Ce deuil me semble impossible et cruel. Il me renvoie à de telles douleurs. J'ai préféré ranger tout cela dans un coin de ma tête, je sais, ce n'est pas bien, mais j'ai ressenti, pour pouvoir avancer, le besoin de me réaliser un peu moi-même. Je me suis donc lancée dans cette formation qui me comble aujourd'hui et m'offre, depuis janvier, de grandes et belles satisfactions. Et comme je suis tout sauf capable de courir deux lièvres à la fois, ça m'a aussi permis de me détacher de tout ce mal, de toutes ces larmes, de ces interrogations qui me rongent, des remords et des regrets qui m'assaillent, il sera bien temps d'y revenir après.
Mais je n'ai jamais envisagé ma vie sans un enfant. Pas plus que je n'ai envisagé d'aimer un homme aussi fort que j'aime mon Amoureux, sans être capable de lui donner un enfant. Il va me falloir du temps pour songer à construire ma vie autrement. En continuant à donner tout l'amour qui déborde de mon cœur à ma Lilly et à Mademoiselle A.. En fermant les yeux sur les maladresses qui me blessent au quotidien, mention spéciale pour cette incompétente community manager soit disant super fan de ces pages et qui n'a même pas eu la décence de s'excuser après m'avoir proposé un billet sponso pour des articles de puériculture, en période de fête des mères, on peut difficilement faire plus indélicat... C'est comme ça, la vie est une suite ininterrompue de petites choses, plus ou moins désagréables, avec lesquelles il faut apprendre à vivre.

Alors dimanche, j'embrasserai fort ma maman, je serai fort émue en voyant mon niéçou faire de même avec la sienne. Je penserai encore plus fort à mes copines qui ne peuvent plus le faire. Et moi... Qui m'embrassera...?

*

You May Also Like

24 commentaires

  1. ...
    Il est superbe, sublime et me touche en plein coeur ce billet.
    Tu l'as le talent.

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi dis-tu que ce n'est pas bien d'avoir ressenti le besoin de t'accomplir?
    Je trouve ça très bien au contraire, très positif et courageux de ta part!
    Tu as vécu (et vis sans doute encore) une épreuve terrible, et tu as décidé d'aller de l'avant, de ne pas restée là-dessus, d'avancer malgré la douleur.
    Je trouve ça formidable et ça fait de toi une femme admirable.

    RépondreSupprimer
  3. je t'embrasse bien fort, et je penserai à toi dimanche aussi. bon week end ma belle

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as émue aux larmes... ma famille a du mal à comprendre ma "non maternité" (je vais voir un psy d'ailleurs !!) Mais j'ai pris cette décision depuis longtemps. Par contre je suis la tata la plus comblée du monde :)

    RépondreSupprimer
  5. Tu m'as émue aux larmes... j'ai pris cette décision de "non maternité" depuis longtemps et ma famille n'arrive toujours pas à comprendre (je vais voir un psy d'ailleurs !!!) Mais on peut être une "maman" et non une "mère" pour des enfants. Alors je suis la tata la plus comblée au monde :)

    RépondreSupprimer
  6. coucou beaucoup d'émotions dans ton billet ;) je penserais fort à toi dimanche et t'enverrais des bisous virtuels ;)

    RépondreSupprimer
  7. Quel beau texte...une décision difficile à prendre mais tu es très courageuse! Bravo! Et je suis sûre que ton amoureux ce fera un plaisir de t'embrasser ;)

    RépondreSupprimer
  8. ce texte est magnifique! bravo à toi pour ta plume....mais aussi pour ta force. Plein de pensées vont vers toi...

    RépondreSupprimer
  9. Bon ben je pleure...
    Moi, je t'embrasserai bien fort, et tu seras dans mon cœur et dans ma tête, parce que je trouve ça tellement injuste...
    Et j'aimerais avoir de jolis mots qui réconfortent, qui font pansements, et qui soulagent... Mais forcément, avec mes 3 miens, je me sens con et pas à ma place...
    N'empêche que je pense à toi, et à d'autres amies qui en sont aussi privées, et j'ai mal pour vous ♥

    RépondreSupprimer
  10. Je suis très émue par ton billet. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  11. Tant d'émotions dans tes mots ma Copine... Je pense fort à toi.
    Et moi je t'embrasserai dimanche parce que tu le mérites plus que tout ♥

    RépondreSupprimer
  12. Ce sera ta fête aussi dimanche. C'est la fête des femmes qui ont un coeur de maman, un coeur plein d'amour. Et tu l'as, ce coeur. Il est énorme et déborde de tendresse.
    Je t'envoie un baiser qui arrivera dimanche sur ta joue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu reçu mon baiser? Si non, je te l'envoie à nouveau <3

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Ces fêtes un peu commerciales sont toujours un crève-cœur pour celles et ceux qui ne sont pas père ou mère, pour ceux qui sont seuls à Noël ou à la St Valentin. Et puis une seule journée, c'est un peu comme la journée de la femme.
    Quoiqu'il en soit, je t'envoie plein de bises baveuses et qui claquent sur tes joues pour cette journée, et chouchoute toi, fais ce que tu as envie en t'occupant seulement de toi ;)

    RépondreSupprimer
  15. Mes larmes coulent depuis le milieu de la lecture de ton billet. Tu sais avec des mots simples rendre les sentiments que tu traverses. Je t'envois d'énormes bisous car au delà de la fête des mères c'est les femmes toutes les femmes qui sont fêtées aujourd'hui. Toutes celle qui ont le coeur débordant d'amour pour les enfants, les leurs ou ceux des autres. Bonne journée,
    Danièle

    RépondreSupprimer
  16. Comme promis, je viens de te faire un tas de bisous!
    Belle journée, je pense fort à toi ma Copine ♥

    RépondreSupprimer
  17. Comme promis, je viens de te faire un tas de bisous!
    Belle journée, je pense fort à toi ma Copine ♥

    RépondreSupprimer
  18. Plus j'avance, plus je pense sincèrement que quoi qu'il arrive les femmes seront toujours des victimes : les femmes célibataires sont suspectes, les mamans solos ne sont pas aidées, les mamans sont les victimes du monde du travail d'une manière générale, quels que soient tes choix (ou pas) de toute façon tu es coupable. J'ai 2 filles et sérieux, j'ai les boules pour elles.

    RépondreSupprimer
  19. Très joli post… très émouvant...je pense sincèrement qu'être une femme ne signifie pas avoir des enfants !!!
    J'ai toujours su que je ne souhaiterai pas avoir d'enfant bio ( dés mes 8 ans j'en ai parlé à ma maman… à 11 ans j'ai commencé à parler adoption ). Là ou j'ai eu beaucoup de chance c'est d'avoir rencontré un homme qui a complètement accepté mon choix sans l'ombre d'une hésitation. Je ne serai jamais une maman du ventre ( cela me terrifiais ) … mais je serai une maman du coeur, c'est mon choix et tu vois même ce choix là n'est pas simple car beaucoup de gens n'arrivent pas à comprendre et encore moins accepter ce choix !!! Ca peut paraître incompréhensible que je n'ai jamais voulu essayé de tomber enceinte… mais au fond, pourquoi cela dérange ?? Et encore, j'avoue avoir hésité avant de me lancer sur le chemin de l'adoption et j'ai pensé longtemps que je n'étais pas prête pour avoir un enfant. Et être heureuse avec mon homme sans enfant il n'y avait pas de mal à cela… on l'a fait 15 ans avant d'avoir Stella. J'ai bien vécu l'attente de l'adoption parce que je l'avais tellement imaginé dans ma tête… j'étais prête à tout affronter lorsque je l'ai traversé, et j'étais heureuse d'enfin réaliser mon rêve de petite fille. Il y a différents parcours de femmes… le tout est d'accepter son parcours , de s'y sentir bien finalement malgré les épreuves… sans se préoccuper de l'avis des autres !!! Parce que il y aura toujours des gens pour te juger… se permettre des commentaires plus ou moins déplacés… mais ce n'est pas eux qui vivent ta vie . Sois heureuse… la plus heureuse possible, entourée de ceux qui t'aime vraiment, il n'y a que cela qui compte.
    Gros Bisous Laure

    RépondreSupprimer
  20. Très joli billet..... <3 je t envoie des milliers de bisous . Parfois je me dis que la vie est injuste.... J'ai 3 enfants (malgré une endométriose très poussée), mais je n'ai pas d amoureux... J'ai l impression qu'il manque quelque chose pour mon bonheur... Tu sais que j'aime mes petits plus que tout.... Et toi il te manque cet enfant, cet enfant que j aurais aimé voir dans tes billets, cet enfant que tu as tant rêvé, cet enfant que si j'avais pu claquer des doigts pour que tu l'aies je l'aurais fait. Je t embrasse de tout mon coeur ma princesse......

    RépondreSupprimer
  21. impossible de prétendre comprendre ... je te souhaite de trouver la force en toi de faire la paix avec cette douleur ... accepter n'est pas se résigner ni renoncer, accepter c'est décider de prendre une autre voie, de suivre un autre chemin ... je ne te connais qu'au travers de tes billets mais je sens beaucoup de force et courage en toi ... affectueuses bises ... Nane

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Anne-Laure ," être une femme, ce n'est pas systématiquement être maman" , je crois que vous avez ainsi résumé et mis des mots sur la frustration de nombreuses femmes (et quelques mecs qui pensent aussi qu'etre papa est un passage obligatoire) . Se libérer du poids des exigences de la société est le signe d'une grande sagesse et d'un certain sens de la liberté !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?