Saint-Pierre-sur-Dives - Une après-midi aux courses

by - jeudi, août 28, 2014

C'est jeudi, c'est Normandie ! #1

Comme je le faisais remarquer lundi, la Normandie du Bas est une terre de cheval, LA région du cheval par excellence. Quelques chiffres : cela représente plus de 12.000 emplois, qui génèrent plus d'un milliard de chiffre d'affaire. Un pur-sang sur deux naissant en France est bas-normand, ainsi que 13 des 15 meilleurs éleveurs de trotteurs français. Sans parler de la formation, d'un nombre impressionnant d'épreuves, toutes disciplines confondues, organisées chaque année, et de la qualité des pôles de compétence. Si tu veux d'autres chiffres, je te recommande de visiter le site du Conseil des Chevaux de Basse-Normandie, c'est absolument passionnant.


Bref, le week-end dernier, je te l'avoue, nous avons fui Caen et la folie des Jeux Équestres Mondiaux pour aller nous exiler au calme au fin fond du pays d'Auge. Et dimanche, nous avons passé l'après-midi aux courses à Saint-Pierre-sur-Dives. Tu me croiras ou pas mais j'ai grandi et passé près de trente-neuf ans de ma vie à moins de 5 kilomètres d'un des plus grands hippodromes français, je vis aujourd'hui et depuis 4 ans dans le Calvados, et jamais je n'avais assisté à des courses de chevaux. Une énorme lacune que j'ai eu la chance de combler dimanche.


L'hippodrome de la Dives est un petit hippodrome de catégorie 3, sa piste en herbe mesure très précisément 1.120 mètres de long. On est arrivés peu avant la quatrième course, sous un ciel un peu maussade mais malgré tout, plus clément que la veille. Beaucoup de monde, une ambiance très bon enfant, très couleur locale, moi qui adore regarder les gens, j'ai adoré ! Et là, mon Chéri me pose la question qui tue : "On joue ?"...


La raison aurait voulu que je réponde non mais j'avais le programme dans les mains, annoté de tas d'abréviations auxquelles je n'entravais que dalle, et malgré ça, je sentais l'envie monter. Je lui ai fait remarquer que nous n'y connaissions rien, ce qu'il m'a confirmé, qu'on n'avait pas de fric, ce qu'il n'a pas eu besoin de confirmer. Mais, pour mon plus grand malheur, mes yeux se sont posés sur la liste des partantes du prix de Villeneuve-sur-Lot : la jument arborant le numéro 13 portait aussi le prénom de ma nièce, j'ai pensé, avec la naïveté de la béotienne, que ça ne pouvait pas nous porter malheur. Nous avons donc misé sur Victory Lily. Placé, gagnant, je n'en sais rien, je n'y comprends rien, mais mon Chéri s'en est allé parier avec la promesse de ne pas miser plus de 2€.


Pendant ce temps-là, j'ai admiré les trotteurs qui s'échauffaient sur la piste. J'ai pris de nombreux clichés, au moins une bonne cinquantaine avant de me rendre compte qu'en mode "sport", ça serait quand même mieux...! Yogi L., le copain avec qui nous étions, m'a fait remarquer que ma jument, c'était loin d'être une winneuse, vu ses performances indiquées sur le programme. "Oh tu sais, au pire, on perdra deux euros ! Et puis, je ne pouvais pas ne pas choisir celle qui portait le prénom de mon niéçou."... Ça l'a fait marrer, il s'est replongé dans l'étude des cotes, du pédigrée de chacune des partantes, se décidant finalement à parier sur la 8.
Là-dessus, Petit C. est revenu avec un air coupable : il avait misé le double de ce dont nous avions convenu.



Et puis la course est partie.
Le trot attelé, c'est juste fascinant. Rien que l'idée de pousser un cheval à une vitesse folle mais à une allure qui n'est pas naturellement pour lui la plus rapide, je n'ose imaginer les heures et les heures de travail derrière tout ça. Toujours est-il qu'au premier passage, j'ai été impressionnée par la puissance se dégageant du peloton. Un peu moins par Victory Lily, qui pointait nonchalamment à l'avant-dernière place.


Au deuxième tour, elle avait un peu remonté ses concurrentes par l'extérieur. Approximativement, elle devait être septième ou huitième.


Et puis, à l'amorce de la dernière ligne droite, elle a fourni son effort. Elle l'a tellement bien fourni qu'elle a... gagné !!!!! Je n'imagine même pas les effets qu'ont pu avoir mes cris hystériques sur les oreilles de mes voisins de champ de courses !


Appelle ça comme tu veux, la chance du débutant ou n'importe quoi d'autre, toujours est-il que, hiiiiiiiiii, on a gagné aux courses !!!


On est restés perchés sur notre petit nuage, avons encore regardé deux ou trois courses, dont une de poneys. Car la valeur n'attend point le nombre des années. Peut-être se cache-t-il, derrière ces petits cavaliers, un futur grand jockey. En tout cas, ils étaient à fond, les mômes, c'était craquant.



Une très belle expérience, que je te recommande vivement. J'ai particulièrement apprécié la dimension humaine de ce petit hippodrome de campagne et, du coup, la proximité avec les chevaux et les jockeys, puisque tu peux déambuler comme tu le souhaites au milieu des vans des participants.


D'ailleurs, je n'ai pas omis d'aller féliciter/remercier Victory Lily avant de repartir après cette très chouette après-midi.


Pour finir, sache que, demain soir, c'est la fin des Estivales de Cabourg, de chouettes courses en nocturne accompagnées d'animations pour toute la famille. Tu trouveras tous les renseignements ainsi qu'une invitation à télécharger sur le site de l'hippodrome. Et moi, s'il fait beau, il y a des chances que j'y sois ! Ouais, parce que j'y ai pris goût figure-toi !!!

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. C'est rigolo car je vis depuis peu près d'un hippodrome et je crois que je vais par curiosité aller y faire un tour lors des prochaines courses. Ton article me donne encore plus envie ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui est génial dans ce genre de réunions c'est que bien souvent ça plait aux petits comme aux grands!! ( Encore + quand ils touchent le trio- gagnant!!) ;-) J'aime bien cette ambiance et comme tu dis, les petits hippodromes ont souvent + de charme que les grands complexes... :-)

    RépondreSupprimer
  3. eh oui c'est aussi ca les courses....... des emotions et du sport !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?