La fin d'une addiction...?

by - vendredi, septembre 26, 2014

Mercredi après-midi, je me suis accordé une virée shopping. Objectif je-me-maquille-pour-mon-mariage. Oui, parce qu'ici, tu sais, le maquillage, c'est un genre de service minimum : de la BB crème, de la poudre et du blush, quasiment toujours la même ombres à paupières hyper neutre, du mascara noir, et du baume hydratant en guise de rouge-à-lèvres.
Le seul truc sur lequel je me lâche un peu, c'est le vernis à ongles. Enfin... Peut-être devrais-je dire "sur lequel je me lâchais un peu"... Parce que là, entre le vernis et moi, qui l'eut cru, c'est plutôt l'indifférence ces temps derniers. Et pourtant...

Il fut un temps où j'en changeais quasiment tous les jours, pour le fun, pour l'assortir à ma tenue, pour le plaisir tout simplement. On doit en avoir plus de 250 à la maison, je t'avoue que je n'ai même pas eu le courage de les compter quand je les ai sortis pour prendre la photo qui illustre ce billet hier soir. Plus de 250 et, évidemment, jamais le bon...!
Du coup, dès que la date du mariage a été fixée, j'ai écumé le net, à la recherche du parfait vernis parfait. Et avant-hier, je suis partie de chez moi avec une jolie liste en poche, entendre par là une liste bien bien longue ! Non exhaustive cela dit, eu égard à la patience qui a été la mienne devant ce genre de quête.
En l'occurrence, Ballet slippers, Fiji, Allure, Limo-scene, Vanity fairest, Spaghetti strap et Urban jungle de chez Essie, Sweetheart, Samoan sand et Mimosas for Mr & Mrs de chez OPI, Secret et Ballerina de Chanel, et Rose abstrait de chez YSL. Que des couleurs qui ont fait leur preuve pour ce type d'occasion.

Mais c'est avec bien peu de conviction que j'ai écumé les parfumeries et autres magasins de cosmétiques. J'étais pourtant partie de chez moi avec simplement de la base transparente sur les ongles, histoire de pouvoir essayer tout ce qui me plairait. Plus de la moitié des coloris repérés sur le net n'étaient pas présents en magasin, les Chanel et le Saint-Laurent m'ont déçue, je ne les ai en tout cas pas trouvés à la hauteur de leur prix, j'ai à peine trippé devant l'incroyable gamme de couleur de chez Essie. Et tout ça s'est terminé chez Kiko, où, en deux minutes, j'ai jeté mon dévolu sur le Satin pastel pink, qui ne m'a qu'à moitié convaincue.
Bon, j'ai aussi rapporté à la maison le Cuzco de chez Mavala, tangerine dans la boutique mais hélas beaucoup moins une fois à la lueur du jour, pas certaine d'ailleurs que ma quête du tangerine parfait prenne, elle, fin un jour. Cela dit, rien que d'écrire cette phrase me rassure quant au devenir de mon addiction : ce n'est finalement pas demain que je vais m'en débarrasser...!

*

You May Also Like

2 commentaires

  1. Allez on est deux. Je n'en change pas tous les jours. Mais...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as l'air d'avoir les même goûts vernis que moi...mais 250, wha! Je me restreint à une dizaine de flacons, sinon je ne les finis pas et je n'aime pas gâcher.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?