Dix choses que tu ne sa(va)is pas sur moi

by - mardi, novembre 18, 2014

Mais ça, c'était avant que tu ne lises ce billet...

Je suis phobique des bulbes d'étrave.
Et c'est tellement crétin, comme phobie, que je n'ai jamais réussi à en découvrir le nom, à croire que je suis la seule à en souffrir. Et là, tu te dis, "pas grave, on n'est quand même pas confronté à des bulbes d'étrave tous les jours". Sauf que j'habite dans la commune qui abrite le port commercial de Caen et que, neuf fois sur dix, quand je veux partir de chez moi, je dois prendre la quatre-voies et que l'entrée sur celle-ci m'offre un panorama frontal sur les étraves des cargos à quai... Ma vie est tout à fait terrifiante !

J'ai été somnambule.
Je me risque à mettre cette phrase au passé parce qu'à priori, personne depuis mon enfance ne m'a relaté une quelconque envie aussi subite qu'impérieuse d'aller travailler à 23 heures en hurlant hoquetant la tête coincée dans la manche de mon sous-pull. Pas plus que de pipi dans un tiroir ou dans le frigo en me cachant derrière la porte. Mes plus beaux faits d'armes en la matière !!! Que l'on m'a racontés, évidemment, je ne me souviens de rien.

Je n'entrave rien aux règles du rugby.
Pourtant, c'est de loin et depuis toujours mon sport préféré, j'y ai même joué, c'est te dire si cette révélation est grave. Dans le même temps, il semblerait que je sois loin d'être la seule, y'a même des entraîneurs de Top 14 qui font des boulettes, alors... Près de quarante ans que je suis scotchée à la télé dès qu'ils diffusent un match et, si les grandes lignes ne m'échappent pas, je ne suis quand même pas un boulet à ce point-là, il y a tout un tas de subtilités qui me passent loin au-dessus de la tête. Résultat des courses, je gue*le quand il n'y a pas lieu, je balance des noms d'oiseau à l'arbitre pour que dalle, mais au moins, je fais rire MariChéri ! Et n'allez surtout pas me dire que c'est parce que je regarde plus les joueurs que le jeu... :p

Je conserve précieusement les vibrisses de mes chats.
Il y avait Jane Birkin et les croûtes de ses filles, il y a aujourd'hui moi et mes vibrisses !!! Au départ, une simple fascination pour cet organe, qui est bien plus qu'un poil. D'abord, je trouve ça joli. Et puis, j'adore son côté à la fois souple et très dur. La fascination je te dis ! Et puis, tu me connais, moi, la fille qui commence une collection dès lors qu'elle possède un truc en deux exemplaires, j'en ai gardé une, j'en ai gardé deux, et puis, j'ai fini par trouver une boîte dans laquelle les ranger. Une boîte qui se remplit dès que j'en ramasse une sur le canapé, dans un plaid ou par terre, j'ai l'œil acéré, je ne les rate que très rarement ! Aujourd'hui, il doit bien y en avoir une centaine dedans. Avec leurs dents de lait aussi. Et tu sais quoi...? Parfois, je me fais peur !

J'ai failli m'appeler Hanelore.
C'est ainsi que mes parents voulaient que mon prénom soit orthographié, rapport à une femme pilote de course allemande qui sévissait dans ces années-là. Pas de bol, l'employé d'état civil de ma commune de naissance n'a pas jugé bon d'accepter cette fantaisie. Et ce qui m'a toujours mise en colère, c'est que j'ai connu plus tard une fille, née 5 jours avant moi, au même endroit, et pour qui c'était passé comme une lettre à la poste. Avec le recul, je crois que j'aurais préféré, vu toutes les galères que j'ai rencontrées avec mon prénom composé.

J'ai vécu près de huit ans avec un fan de Johnny Hallyday.
Mais un vrai, hein, du genre pour qui le 15 juin, jour anniversaire de l'Idole, devrait être un jour férié, qui est capable de reconnaître une image de son Dieu dans la seconde et de te dire de quel concert elle est tirée, qui serait fichu d'appeler ses enfants David ou Laura si un jour il en a. J'ai tout supporté : la poupée de Johnny sur une étagère dans mon salon, les livres sur Johnny dans ma bibliothèque, même le buste de Johnny posé sur sa table de chevet. Mais j'ai mis le holà le jour où un livreur a sonné à notre porte avec un immense cadre contenant un disque d'or de Johnny, il voulait l'accrocher au-dessus du canapé... P*tain, mais comment j'ai fait pour tenir tout ce temps...???

J'ai participé à quatre jeux télévisés.
Si mes souvenirs et mes comptes sont bons, j'ai donc dû passer neuf fois à la télé. Bon, sur les quatre, deux n'existent plus, et un ne veut plus de moi parce que j'ai gagné à plusieurs reprises. Concernant le quatrième, auquel j'ai participé à deux reprises, à la fin du siècle dernier, j'avoue, j'y retournerais bien, je me tâte comme on dit par chez moi.

Je souffre de brachymétatarsie.
Attention, minute glam' ! Il s'agit d'une malformation des orteils, les petits chez moi en l'occurrence. En un mot comme en cent, j'ai les cinquièmes métatarsiens trop courts et, du coup, mes petits orteils grimpent allègrement sur leurs voisins. Ça n'est pas douloureux à proprement parler, juste très chiant puisque, du coup, je suis obligée d'y regarder à deux fois avant d'acheter chaussures et chaussettes. Accessoirement, ce n'est pas non plus très joli. Mais bon, Jennifer Garner vit très bien avec ce petit défaut, il n'y a pas de raison que je sois incapable d'en faire autant.

J'ai eu les cheveux rouges.
Il y a une grosse dizaine d'années de ça. Avec une coupe toute courte qui plus est. Aux antipodes donc de ce que je suis actuellement, si tant est que tu sais à quoi je ressemble actuellement ! Le court, au départ, c'était suite à un pari perdu, une décision que je n'ai jamais regrettée tellement ça m'allait bien. Le rouge, par contre, je ne sais pas ce qui m'a pris, on va dire que j'étais jeune, même si ce n'est pas tout à fait vrai ! C'était rigolo. Juste rigolo.

Je me suis retrouvée en culotte à l'aéroport JFK à New York.
J'ai un souci dont j'ignore l'origine : je bippe quand je passe sous un portique détecteur de métaux. On n'a jamais ni su ni compris pourquoi. Sauf que, quand tu dois quitter les États-Unis en pleine période de psychose concernant les attentats, que tu bippes une fois, deux fois, trois fois, en ayant retiré tous tes bijoux et ta ceinture, qu'on te somme, arme au poing, de repasser le portique pour la quatrième fois, mais les mains en l'air et que ton pantalon est trop grand pour toi... Ça se termine en culotte devant des centaines de personnes, dont accessoirement tes camarades de classe et tes profs, sympa comme fin de séjour linguistique ! Oui, je sais, call me chat noir !!! Cela dit, aujourd'hui, je ne bippe plus, ça a disparu aussi vite que c'était arrivé, et loin de moi l'idée de m'en plaindre.

Voilà, j'ai un peu levé le voile sur des souvenirs, mêlés de petites manies honteuses, qui le sont pour le coup beaucoup moins, maintenant qu'elles ont fait leur coming-out. Je termine ce billet éreintée, fouiller dans les souvenirs n'est pas de tout repos, et un peu amusée aussi, ce serait mentir que dire le contraire. Cela dit, à la relecture, je comprends mieux pourquoi je ne me penche pas plus souvent sur certains trucs...!

*** Sur une idée de Sabine et Associés, et trouvé chez les copines montpelliéraines, Selky et Maman@Home. Et maintenant, à toi de jouer ! ***

*

You May Also Like

19 commentaires

  1. C'est très drôle ces petites confidences
    je dois t'avouer qu'il y a des mots que je ne comprends pas, je vais aller me renseigner de suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te cache pas que le coup de l'aéroport, il m'a semblé tout sauf drôle sur le moment...! :p

      *

      Supprimer
  2. tiens j'ai découvert plein de choses ce matin, sur toi mais aussi dans la vie... c'est amusant, je trouvais que sandrine avait super bien relevé le défi, tu es à la hauteur...

    RépondreSupprimer
  3. Avec tout ça, je viens de découvrir ce que sont les bulbes d'entrave!

    RépondreSupprimer
  4. Donc je viens de découvrir ce que ce sont les bulbes d'étraves (merci Wikipédia !).
    C'est sympa ces petites confidences !
    Sinon c'était quoi les jeux tv ???? Allez !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AHa ha, si seulement j'avais imaginé que ce billet pourrait être instructif...!

      Concernant les jeux et dans le désordre : Questions pour un Champion, Qui est Qui ?, 100% Question, et Tout le Monde veut Prendre sa Place. Que de très chouettes souvenirs !

      *

      Supprimer
  5. A un moment j'ai eu peur que tu nous parles de l'odeur de tes prouts (enfin non, mais genre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne proute pas, moi, Monsieur !!! tout au plus quelques paillettes de temps à autre...!

      *

      Supprimer
  6. Excellent !! Le coup de la culotte à l'aéroport : OMG !! Beau souvenir celui là aussi !!
    Et sinon on est toutes tocquées je crois... lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne vaut quand même pas ton histoire de gobelet et de poubelle !!!
      *** Tu noteras cet art que j'ai de ne pas en dire trop, de façon à donner envie à ceux qui nous lisent d'aller jeter un œil sur ton billet...! ***

      *

      Supprimer
  7. j'adooore....
    Je vais t'en dire un a propos d'aéroport ....A montréal il sont pfff plus que méfiants et accompagnés de chiens ....chiens qui ne lachaient pas mon bagage a main du nez ....fouille ..et tout mais ce que je n'ai pas osé dire c'est que dans mes 15 chats de l'époque, certains avaient le marquage très facile ....mon sac devait puer l'urine de chat !! heureusement les autres valises elles étaient toujours planquées a la maison, je me voyais mal tout défaire!!
    bises

    RépondreSupprimer
  8. Eh beh on apprend plein de nouveaux mots ici! Le coup du portique à l'aéroport ça du être terrible, t'as du avoir la trouille de rester là-bas, non?

    RépondreSupprimer
  9. et moi je découvre ce que sont des vibrisses, jamais entendu parlé... et donc si tu les collectionne c'est que les chats les perde c'est ça ? Et ça repousse ? Désolée je n'y connais rien en chat :-( et dis nous c'est quoi le jeu où t'as pété tous les scores ?

    RépondreSupprimer
  10. 15 ans avec un fan de Johnny?!?
    Je n'aurais pas survécu, je t'admire!!!!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?