Résiste !

by - samedi, novembre 15, 2014

*Source*

Les Converse, c'est le mal.

Enfin c'est ce dont j'essaie de me persuader dans l'insoutenable lutte qui m'oppose à la tentation ces jours derniers. Oui parce que, figure-toi que je suis tombée mardi ou mercredi sur une vente privée de la marque. Oh pas une vente comme on y a droit habituellement, avec deux ou trois modèles over-datés seulement dispos en pointure 46 et avec un timide 20% de remise. Non... Une vente de modèles classiques, à moitié prix, et disponibles en belles quantités dans pour ainsi dire toutes les tailles du 35 au 49. Je me répète : insoutenable !!!

Parce que j'ai annoncé il y a peu que j'avais décidé de grandir, que j'allais mettre la pédale douce sur ces baskets. Parce que j'ai bien compté : j'ai pas de sous, et encore cinq paires en cours, sans parler de toutes celles qui sont au sous-sol, trouées, déchirées, mais que je n'exclus pas de reporter un jour.
Parfois, je me dis que mes addictions finiront par avoir raison de moi. Les chats, le violet, le fromage, le vernis à ongles, les livres... et les Converse ! En tout cas, autrefois, je me le disais vraiment. Avec le temps, l'âge, toussa toussa, je deviens raisonnable, je sais, ça peut faire peur mais c'est comme ça.
Du coup, depuis le début de la semaine, je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai rempli mon petit panier virtuel avant de réfléchir, de me dire qu'il ne fallait pas et de finalement le vider. Jusque là, j'ai réussi à résister.

Mais je me suis quand même fait une promesse : si l'on des modèles sur lesquels je lorgne est toujours dispo à la fin de la vente, je me l'offre. Je l'aurai bien mérité après tout, non...?

*** Mon Samedi Mode pour Lucky Sophie. ***

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. Je suis pareille avec les Kickers (sauf que les prix sont un peu plus élevés) !

    RépondreSupprimer
  2. il faut savoir se faire plaisir tant que l'on peut

    RépondreSupprimer
  3. il m'arrive souvent de remplir mon panier et de cliquer sur la croix à la fin lol, comme si mon désir était assouvi sans acheter. Idem dans les magasins, des fois je me promène avec des articles et puis je laisse tout. Il en ressort une certaine satisfaction. Et puis mois maintenant je suis un trip un peu minimaliste (attention : un peu !) : un article entre, il faut qu'il y en ait un qui sorte et ce dont je ne me sers pas, hop au garage en attendant une destination définitive (va voir le blog de Clémentine la Mandarine). Et ça c'est aussi une source de satisfaction !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?