Les anges aquatiques - Mons Kallentoft

by - samedi, février 14, 2015


Quatrième de couverture :

Patrick et Cecilia sont assassinés dans leur jacuzzi à Linköping : leur fille adoptive, Ella, est portée disparue. L'enquêtrice Malin Fors, consciente qu'elle n'aura jamais d'enfant après sa blessure en service, met toute sa rage à la retrouver. La fillette est-elle vivante, entre les mains du meurtrier ? Le fleuve rendra-t-il son corps sans vie ? Ella ne réapparaît pas et la pression croît...

Mons Kallentoft est un journaliste et auteur suédois. Après le succès de Hiver, Été, Automne et Printemps et La 5e saison (disponibles en Points), Malin Fors revient pour une sixième enquête placée sous le signe de l'eau.

"L'une des héroïnes les plus convaincantes qui soient nées d'une plume masculine." The Guardian.

***

Mon avis :

J'avais beaucoup aimé les cinq premiers volets des enquêtes de Malin Fors, c'est donc avec plaisir même si tout à fait par hasard que j'ai découvert que ce sixième tome était déjà sorti en poche. De l'inconvénient de ne plus être dans le circuit, je traduis pour ceux qui débarquent ou ne suivent qu'à moitié : de l'inconvénient de ne plus être libraire.
Bref, j'ai été ravie de pouvoir me replonger dans les écrits de Kallentoft. Tellement ravie que même la maladie ne m'en a pas empêchée.

Avant toute chose, je me réjouissait de retrouver Malin, cette enquêtrice hors normes, comme le laisse entendre le critique du Guardian en quatrième de couverture. Enquête après enquête, elle s'impose comme un personnage majeur du roman noir.
C'est particulièrement torturée qu'elle se montre ici, en permanence sur le fil, prête à basculer à chaque instant. Mais, toujours guidée par les morts qui lui parlent, elle dispose de bien des ressources qui lui permettent de toujours se remettre en selle, sans jamais rien lâcher.

Tout au long du roman, l'auteur aborde les thèmes de la famille, de la parentalité en général, de la maternité en particulier. Et de l'adoption. Des choses qui, pour moi, sont douloureuses. Alors, en toute logique, j'ai versé bien des larmes au cours de ma lecture.
L'enquête en elle-même est de facture plutôt classique, m'a presque paru relever du prétexte pour s'attarder justement sur les thèmes dont je viens de te parler, ainsi que sur la vie du commissariat de Linköping et de ses équipes. Des personnages auxquels je me suis attachée au fil de mes lectures et dont il est agréable de voir que l'auteur creuse encore et toujours leur psychologie. Une vraie réussite pleine d'humanité.

En conclusion, un très bon roman que je recommande particulièrement à ceux qui ont lu les cinq précédents, pour l'intérêt que l'on peut trouver dans l'évolution des personnages. Si tu veux te lancer, la série commence par Hiver.

*** Le samedi, on lit chez Virginie ! ***

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. J'aime les polars ethniques. Tellement même que j'en écris. Est-ce que cet auteur fait partie de ce genre ou bien les sujets abordés sont complètement universels ?

    RépondreSupprimer
  2. Je connais la série dont tu parles uniquement de nom. Si un jour, je veux de nouveau me tourner vers du polar, je note!
    Bisous, bon weekend!

    RépondreSupprimer
  3. je ne connais pas du tout cette série !... je note pour une collègue folle de polar !

    RépondreSupprimer
  4. Super. Je note . Je suis dans une période hors polar mais je suis sûre que je vais en relire.
    Je pense qu'à une époque, je m'en suis fait une overdose.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?