Tu me manques, qu'elle m'a dit...

by - mardi, février 24, 2015

C'était il y a une quinzaine de jours, elle passait le week-end chez ses grands-parents et me téléphonait pour me remercier de lui avoir fait envoyer un sweat Reine des Neiges trouvé à un prix imbattable pendant les soldes. Elle est tombée sur le répondeur, a hurlé un grand "Merci Nanoutte !" qui m'a à demi arraché l'oreille. Et puis j'ai entendu la voix de Papy qui lui disait "Vas'y parle ! raconte-lui quelque chose, à Nanoutte !".
Et c'est à ce moment précis que mon petit cœur a chaviré. "Ça fait longtemps que je ne vous ai pas vus, j'aimerais bien vous voir, moi. Tu me manques."...

Il y a fort à parier qu'elle a, en substance, répété la même chose à sa mère qui m'a rappelée quelques jours plus tard pour me demander si, éventuellement, je pourrais lui ouvrir ma porte pendant la deuxième semaine des vacances scolaires. Tu me connais, je n'ai pas réfléchi plus de trois secondes. Oui bien sûr. Oui évidemment. Oui oui oui, mille fois oui !


Elle est arrivée hier soir, avec un sourire édenté à faire fondre le plus dur des cœurs, a réclamé un apéro que nous n'avons finalement pas pris. Elle m'a fait remarquer que je n'étais que très moyennement performante en matière de puzzle de cent pièces, on a mangé des pieuvres et des coquillettes, elle a tenté de me prouver par A+B que la compote en pot, ça n'avait rien à voir avec la compote en gourde, j'ai dû lui expliquer ce qu'était le viagra, elle m'a assuré que Top Chef, c'était beaucoup mieux cette année, parce que les chefs "étaient dans le concours" (sic). On a pété les scores à Paf le Chien, elle m'a confié que, même si un garçon était gentil, il fallait qu'il soit un minimum beau pour qu'elle envisage de l'embrasser. On s'est couché un petit peu tard, après deux histoires, avec la dent tombée bien calée sous l'oreiller, des fois que la petite souris n'ait que ça à foutre que de passer une troisième fois, et surtout, la porte de la chambre fermée de chez fermée, histoire que les chattes ne viennent pas croquer le petit rongeur pourvoyeur de sous-sous.

Un je-ne-sais-quoi me dit que cette semaine va m'épuiser mais quel bonheur de l'avoir à mes côtés. Mon niéçou adoré...!

*** Ma douceur pour Maman@Home. ***

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Choupette <3
    Profitez bien l'une de l'autre, sans oublier B bien sur !

    RépondreSupprimer
  2. Oh super ! il n'y a qu'un mot d'ordre ...
    PROFITEZ !

    RépondreSupprimer
  3. Belle semaine les filles, amusez-vous bien :)

    RépondreSupprimer
  4. c'est du travail de s'occuper d'un enfant mais quel bonheur de l'avoir

    RépondreSupprimer
  5. Tu l'aimes et ça se lit bien ��

    RépondreSupprimer
  6. j'imagine fort bien comme tu as du être émue!!
    bises

    RépondreSupprimer
  7. Si beau ce que tu écris....! C'est vrai que de les avoir tous les jours sous les yeux, ces petits instants là ne nous paraissent plus si extraordinaires. Et pourtant, tu as raison, quel bonheur. Profitez en bien :)

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?