Retrouver mon Sud

by - mardi, juin 21, 2016


Mon Sud, c'est Montpellier. Enfin, pour être plus précise, le secteur qui se trouve entre Sète et Montpellier. J'ai beau n'y avoir passé que neuf mois de mon existence, cette période a été tellement intense en révélations, en changements, et autres prises de conscience que je me sens attachée à cette région à tout jamais. Pour le meilleur. Et à un tel point que j'en ai oublié les humiliations, les larmes, les errances, les hurlements et les gestes inconsidérés qui ont eux aussi émaillé cette période de ma vie.

La semaine dernière, j'ai refranchi pour la première fois depuis neuf ans le viaduc de Millau. Pas dans le même sens que la dernière fois, et en paix, contrairement à ce que je ressentais en 2007, cette terrible et déplaisante sensation de colère qui me serrait alors le cœur.
Ce pèlerinage aurait pu se faire plutôt mais la vie en a décidé autrement, me forçant à annuler par deux fois ce rendez-vous tant attendu. Je me suis alors laissée porter en me contentant d'espérer que ça arriverait un jour. J'ai souvent imaginé ce que ça me ferait et je l'avoue, j'ai parfois eu peur d'être submergée par mes émotions. Une peur qui s'est à nouveau manifestée quand j'ai compris que les retrouvailles allaient enfin avoir lieu pour de bon.

Quand mes yeux se sont enfin posés sur l'étang de Thau, j'aurais pu sauter de joie dans la voiture. On a baissé les vitres, confié nos avant-bras à la morsure d'un soleil bien moins timide que le nôtre, laissé la tramontane et sa douce chaleur s'engouffrer dans l'habitacle.
Les automatismes reviennent, plus besoin de GPS, je reconnais tout, c'est instinctif, et partout, c'est du bleu très bleu, du vert un peu grillé et le rose intense des lauriers. Le Mont Saint-Clair est toujours là, toujours aussi beau, toujours aussi majestueux, toujours aussi attirant. Et moi je me sens bien, en paix, entière, un peu comme si j'étais en train de boucler ma boucle. Je regarde partout avec avidité à m'en gaver. La limpidité de l'eau, les reflets du couchant, la vitesse à laquelle les kite-surfers fendent les flots.

Le lundi soir, nous avons longé la côte après être sortis non sans peine de Montpellier et de ses traditionnels embouteillages de fin de journée, les paysages sont incroyables, uniques. Ils me donnent envie d'avoir du temps, du temps et des vacances, pour revenir ici sans pression. Pour pouvoir nous arrêter le long de la route pour prendre des photos, pour visiter ce que je n'ai pas visité il y a des années, pour retrouver les hameaux que j'aime, y traîner un peu, savourer la douceur de vivre de ce coin de France si loin de mon chez-moi d'aujourd'hui.

Dans les deux petits étangs à l'entrée de mon village, il y avait des dizaines de flamants rose. Plus que je n'en avais jamais vus quand j'habitais là. En dehors de ça, rien n'a changé, ou alors pas au point que je le remarque. Tout m'a semblé plus petit, c'est étrange, va savoir pourquoi. Quand nous nous sommes arrêtés face à l'endroit où je vivais, étrangement, je n'ai rien ressenti. J'étais juste contente de pouvoir Lui montrer où je me trouvais alors que nous échangions nos premiers mails.
Nous avons ensuite traversé les vignes, au milieu des chevaux. Et quand nous sommes arrivés sur le lido, j'ai eu un choc, tout avait tellement changé... J'ai aussi réalisé que c'était ça, surtout ça et juste ça qui m'avait manqué pendant tout ce temps : la Méditerranée, la nature si différente de celle qui m'entoure aujourd'hui, les étangs, cette incroyable lumière qui leur tombe dessus et les monts tout autour. 

Tout aurait pu s'arrêter à ce moment précis, j'étais comblée, j'avais enfin retrouvé mon Sud.


*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Ravie que tu aies retrouvé Ton sud :)
    et la chance le coup des flamants roses !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même un peu plus que ça, ma Sysy ! ;-)

      *

      Supprimer
  2. Il y a des lieux comme ça qui malgré les coups durs seront à jamais gravés dans nos cœurs ❤
    Bisous ma Copine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et c'est assez fou d'y repenser quelques années après tant ce que j'ai eu à y traverser a été difficile...

      Des bisous !

      *

      Supprimer
  3. ça a eu l'air d'être un voyage plein de souvenirs
    j'aime aussi beaucoup le sud, j'ai passé de nombreuses vacances à Cannes et aux alentours dans de la famille que nous voyions peu et j'y retourne toujours avec plaisir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, et plein de très bons souvenirs finalement !

      J'aime aussi beaucoup la région de Cannes. La dernière fois que j'y ai mis les pieds, c'était l'année du bac je crois, en tout cas bien avant 1990.
      Je me dis souvent qu'il faudrait que je prenne le temps d'y retourner. Au printemps, ça doit être sympa.

      *

      Supprimer
  4. Heureuse pour toi mon Amie d'en Haut <3 et quelles belles photos

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?