Que la Bretagne est belle !

by - mardi, août 09, 2016


Heureuse comme une mouette dans l'eau, c'est un peu mon état d'esprit aujourd'hui. Il faut dire que je reviens d'une petite escapade aussi réussie qu'imprévue, et que je ne connais pas mieux pour me mettre du baume au cœur.

Un déplacement pour MariChéri, un truc à faire en Charente Maritime, des tas de points de fidélité à utiliser dans les hôtels, et encore deux bonnes semaines à attendre avant les vacances, un mois si on parle du départ, il ne nous en a pas fallu plus pour nous décider. Sur un coup de tête. Tout ça associé à une furieuse envie de Bretagne nous a fait atterrir à Quiberon, où nous ne sommes guère restés que 24 heures mais quel bonheur...!

Nous avons savouré la vue sur la ville depuis la terrasse de l'hôtel, pris une douche fraîche et sommes partis nous balader sur le front de mer, nous sommes émerveillés devant la transparence des eaux, avons regardé les gamins jouer sur la plage, humé les odeurs de sardinade au son d'un bagad, traîné devant les vitrines des boutiques de souvenirs, nous sommes offert un divin repas de poisson en terrasse, avons rêvé d'être à la place de ceux qui embarquent pour Belle-Île, eu un peu froid en bord de mer et sommes finalement rentrés à pied nous coucher dans la douceur de la nuit...

Le lendemain matin, nous nous sommes levés aux aurores pour pouvoir en profiter un maximum avant de devoir repartir. Nous avons mis le cap sur la Pointe du Conguel, un espace préservé d'une beauté à couper le souffle. Une superbe balade qui nous avons faite sous un soleil de plomb, bien loin des seulement 19°C annoncés par la météo, et en l'agrémentant de nombreuses pauses, c'est qu'on est des contemplatifs, nous ! L'eau est limpide, l'horizon envahi par les voiles, les joggeurs nombreux, ça n'en est pas pour nous mais ça a un furieux air de vacances.

Nous n'avons évidemment pas résisté à nos envies de baignade. Enfin, moi je n'ai pas eu le choix, tatouage tout frais oblige, je me suis contentée de regarder MariChéri en profiter depuis ma serviette. Bon, j'ai un peu fait trempette, hein, je ne suis quand même pas maso à ce point, mais j'ai dû me contenter de me mouiller le popotin, c'était mieux que rien. Se baigner sans mettre son bras gauche dans l'eau, c'est pas d'une grande simplicité quand tu as la souplesse d'un fer à repasser.
Panama, sable et crème solaire, plage quasi déserte, c'était un moment hors du temps. Court certes mais qui nous a fait à tous les deux un bien fou.

Juste le temps de passer chez Riguidel acheter une beurrée, qui n'a pas survécu jusqu'à Rennes, et nous avons dû reprendre la route, en longeant la côte sauvage. À peine quatre heures plus tard, nous étions à la maison, un peu fatigués, mais surtout très heureux.


Un peu plus tard, j'ai surpris l'Homme de ma Vie et sa bonne bouille bien bronzée de gars qui en a profité en train de consulter en douce les tarifs des campings à Quiberon. Et hier midi, il est revenu du supermarché avec du pâté Hénaff et des sardines Connétable... À ton avis, je dois y voir un signe...?

*

You May Also Like

3 commentaires

  1. Nous avons passé nos vacances en Bretagne cette année avec Monsieur compromis idéal entre son aversion du soleil et mon besoin de mer (3 billets sur les vacances sont en préparation mais trop de boulot en ce moment et pas assez de temps libre pour écrire) tes photos sont magnifiques ça donne tellement envie. J'espère que ton mari te prépare une belle surprise :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Anne-Laure. Ahhh, la Bretagne... Je suis plutôt Finistère Sud mais à voir tes photos, j'aurais presqu'envie de trahir ma région! (Malorie)

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau, c'est beau, c'est beau, hein? Et c'est chez moiiiiiiiiiiiiiiii! ;)
    Des bisous Ma Copine!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?