La ballade de l'enfant gris - Baptiste Beaulieu

by - mercredi, septembre 28, 2016


Quatrième de couverture :

C’est l’histoire de Jo’, jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l’enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo’ devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères.

Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur livre une quête initiatique et poétique, semée de recoins obscurs qui s’illuminent. Un magnifique troisième roman, porté par des personnages profondément humains.
"Docteur et conteur […], Baptiste Beaulieu sait raconter des histoires, faire rire et pleurer, conjuguant la trivialité et le merveilleux, la farce et le lyrisme."
Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire

Médecin généraliste de trente ans, Baptiste Beaulieu est l’auteur d’un premier livre best-seller, Alors voilà : les 1001 vies des Urgences (Fayard 2013 ; Livre de poche 2015), qui a reçu le prix France Culture "Lire dans le Noir" et a été traduit en quatorze langues. Son roman Alors vous ne serez plus jamais triste (Fayard 2015 ; Livre de poche 2016) a reçu le Prix Méditerranée des lycéens 2016. Son blog Alors Voilà, pour réconcilier soignants et soignés, compte plus de six millions de visiteurs.

***

Mon avis :

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je ne vais pas te parler gourmandise. Je suis actuellement en mode "lectrice assidue" et j'ai terminé dans la nuit une petite pépite dont je ne peux pas ne pas te parler tout de suite.

Parmi toutes les personnes que j'aime et admire, Baptiste Beaulieu tient une place à part. Probablement parce qu'il est à mes yeux l'archétype de la belle personne, l'image-même de l'empathie, du respect et de la générosité, des valeurs chères à mon cœur et dont le monde manque bien cruellement, force est de le reconnaître. J'aime le regard profondément empreint d'humanité qu'il pose sur nous, ses semblables-en-un-petit-peu-moins-bien. Alors je le lis, pour ainsi dire quotidiennement, je le suis, dans les bons moments comme dans les plus durs.
Tout ça pour te dire qu'aujourd'hui sort son troisième ouvrage, un superbe roman que j'ai eu la chance de lire dévorer un petit peu avant tout le monde. C'est bien simple, une fois commencé, il m'a été impossible de m'en défaire, et c'est alors que le monde entier dormait autour de moi que j'ai finalement quitté Jo' et No', le cœur gros et la larme à l'œil.

Tu le sais, j'entretiens une dent contre les quatrièmes de couvertures qui souvent soit ne rendent pas justice à l'ouvrage, soit égarent le lecteur en n'ayant que bien peu à voir avec le contenu du roman qu'ils tiennent entre les mains. Celle-ci, tu peux t'y fier, elle respecte totalement l'histoire, et pour le coup m'épargne d'avoir à te refaire le pitch.

J'ai bien évidemment retrouvé dans ces pages tout ce que j'aime chez Baptiste : beaucoup de justesse, des personnages plus qu'attachants (avec l'idée que Jo' tient beaucoup de lui), et un art étudié du suspense, parce qu'on ne se retrouve face à la vérité qu'à la toute fin, même si bien des indices ont été disséminés en cours de route. Et surtout, la petite pointe de légèreté qui va bien quand l'ambiance est à deux doigts d'être définitivement plombée.
J'ai particulièrement aimé la façon dont le roman est construit, en une alternance entre présent et flash-back, qui vont finalement se retrouver afin de nous emmener jusqu'à la révélation.
C'est rempli à la fois de drôlerie et d'émotion, poétique en diable, un peu fantasque aussi. Et je l'ai refermé plus convaincue que jamais qu'il ne faut pas juger les autres. Parce qu'on ne sait jamais rien, ni de leur vie, ni de ce qu'il se passe dans leur tête.

Un très très beau roman auquel je souhaite une belle et longue vie.
Et un grand merci à NetGalley et aux éditions Mazarine pour cette belle émotion.

*

You May Also Like

1 commentaires

  1. J'avais beaucoup aimé son dernier roman, je note celui-ci aussi!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?