Dives-sur-Mer - L'église Notre-Dame

by - jeudi, novembre 10, 2016

Sous le charme de Dives-sur-Mer

S'il y a une chose dont je suis coutumière, c'est bien de vivre tout près d'endroits merveilleux sans jamais y mettre les pieds. Mais je me soigne, hein !
Plus sérieusement, je suis quand même la fille qui a réussi à vivre 30 et quelques années (juste assez pour ne pas dire 40 en fait) en région parisienne sans avoir jamais mis les pieds au Louvre, et qui a enfin visité Montpellier en touriste dernièrement alors que j'ai vécu durant quelques mois tout à côté. À ma décharge, je connais d'autres lieux, peut-être plus confidentiels, mais quand même... je me passerais volontiers de ce genre de "record" !
Bref, je ne suis pas là ce matin pour te dire combien je me sens nulle parfois, mais pour un truc bien plus positif : j'ai découvert Dives-sur-Mer et je suis tombée sous le charme.

Dives a beau avoir vu Guillaume-le-Conquérant et ses compagnons appareiller pour l'Angleterre en 1066, elle n'a longtemps été pour moi qu'un lieu de passage entre Cabourg et Houlgate. Je ne m'y étais jamais arrêtée.
Et puis, de retour d'une Fête de la coquille Saint-Jacques ultra décevante le dernier dimanche d'octobre, nous avons traversé cette jolie commune et décidé de profiter du calme qui y régnait et surtout d'un merveilleux et franc soleil d'automne pour nous y balader un peu. Un vrai coup de cœur pour moi.

Bon nombre de bâtiments valent le détour. Aujourd'hui, c'est l'église Notre-Dame que je t'emmène visiter. Une église étonnante puisque s'y entrelacent divers styles architecturaux. Elle est remplie de coins et de recoins, certains particulièrement sombres, d'autres semblant flotter dans une incroyable lumière. Une foule de petits détails t'y attendent, au sol, sur les murs. C'est vraiment un endroit magnifique. Dont il se dit d'ailleurs qu'il aurait servi de modèle à l'église de Balbec dans l'œuvre de Marcel Proust.

Je pourrais bien évidemment te narrer son histoire mais le site de l'Office de Tourisme de la commune fait ça bien mieux que moi. Et puis, comme une photo vaut souvent mieux qu'un long discours, toussa toussa... Bref, viens, je t'y emmène.




L'extase de Sainte-Thérèse d'Avila - Georges de DRAMARD (1876)












Je l'avoue, j'aurais pu y rester des heures. Comme je te le disais plus haut, il y a mille choses à y voir. Dont certaines que je n'ai pas remarquées et dont je n'ai pris connaissance qu'après-coup, en me documentant. Je pense que, pour la peine, je vais être obligée d'y retourner.

D'ici-là, je te propose de prolonger la promenade la semaine prochaine en d'autres lieux de la ville, tout aussi attachants.

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. quelle chance de vivre près d'endroits si beaux et près de la mer . Hâte de voir les autres visites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que la mer, j'aurais vraiment un mal fou à m'en passer...

      *

      Supprimer
  2. Très bel endroit! On se dit toujours que l'on a le temps de visiter les lieux près desquels on vit et bien souvent, on finit par passer à côté...
    Des bisous Ma Copine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça... Et en plus, la vie est courte, alors il ne faut pas hésiter et se lancer à la découverte.

      Plein de bisous à toi aussi.

      *

      Supprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?