Mes plaisirs de novembre

by - dimanche, décembre 04, 2016


✔︎ Tomber sous le charme d'une jolie parfumerie.
Je t'en ai longuement parlé, que ce soit ici ou sur IG, elle est spécialisée dans les parfums de niche et de créateurs. J'y ai découvert une autre façon de se parfumer, bien loin de ce que nous impose la grande distribution. Le tout, excellente surprise, à des prix similaires. Elle s'appelle Sens Unique, se trouve sur la place Saint-Sauveur à Caen et c'est un endroit où je te recommande vivement d'aller pour remplir ta petite hotte de Père ou de Mère Noël.

✔︎ Une rencontre surréaliste avec deux maîtres du polar suédois.
Oui, parce qu'ils sont deux à se cacher derrière le nom d'Erik Axl Sund, deux personnages un peu barrés, terriblement artistes et incroyablement attachants. Je fais partie des chanceux qui ont pu les rencontrer à la bibliothèque de mon petit village. Tout ça grâce au travail formidable de Jérôme Rémy et de ses équipes quant à l'organisation des Boréales, le festival des cultures nordiques qui se tient chaque année en novembre sur Caen et son agglo.

✔︎ Histoire de rester en Suède, mes premiers kardamom et kanelbullar : une réussite.
La pâtisserie, c'est pas mon truc, mais parfois, il me prend des envies irrépressibles. Encore un coup des Boréales me diras-tu, et tu auras raison ! Verdict, quand je veux bien me donner la peine, la pâtisserie, j'y arrive aussi. En revanche, ces petits délices sont à manger très rapidement, ils ne se conservent guère. Enfin, les miens en tout cas.
Je vais peut-être essayer d'en refaire pour la Sainte-Lucie.

✔︎ La découverte des cimetières dormants de Caen. Enfin !
Depuis le temps que je vois passer des images à tomber sur IG, ou sur les blogs de mes copines, j'ai enfin franchi le pas. Ce n'était pas vraiment prévu, mais un joli soleil d'automne nous a donné envie de prolonger notre balade du dimanche au-delà de ce que nous avions envisagé initialement. C'est comme ça que nous nous sommes retrouvés au cimetière Saint-Jean, puis au cimetière protestant.
Ces lieux sont incroyables, bourrés de charme, et super photogéniques. Manque de chance, je n'avais quitté la maison qu'avec mon téléphone ce jour-là, je vais être obligée d'y revenir.

✔︎ Une soirée passionnante en compagnie d'Olivier Truc.
Là encore dans le cadre des Boréales. Non seulement j'ai adoré ses romans sur la police des rennes, je n'ai pas lu L'Imposteur, mais je dois reconnaître que je suis aussi fascinée par sa profession : journaliste-reporter. Et si sa connaissance de la Suède en général et des Samis en particulier est exceptionnelle, il est aussi reconnu comme spécialiste de l'extrême-droite, au sens large du terme. Alors, tu t'en doutes, c'est un vrai bonheur que de l'écouter parler de tout ça.

✔︎ Profiter un peu plus de la présence des chats à l'intérieur.
Il fait froid, la nuit tombe très tôt, il semblerait que l'on soit mieux dans le lit, sur les tables gigognes en face du radiateur ou dans le panier du fer à repasser que dans la nature... Même Couscous l'aventurière passe des journées entières sans mettre un coussinet dehors. Elle a même fait, comme on dit ici, son petit gras d'hiver : elle est à nouveau potelée à souhait et pour le coup, grave agréable à papouiller. Une des nombreuses raisons pour lesquelles j'adore le froid.

✔︎ Le retour des bonnes soupes d'automne.
Chaque année, c'est la même chose, je me jette sur les premiers potimarrons et autres butternuts. Pour te dire, même depuis son autre bout du monde, Mademoiselle A. a réclamé "une de (mes) trop bonnes soupes orange" pour son retour. Je fourbis les armes...!

✔︎ Un concert topissime, histoire de bien clore Les Boréales.
C'était Otis Stacks à la Fermeture Éclair. Je les ai découverts par un genre de concours de circonstance, entre réseaux sociaux et CP reçu par mail. Coup de cœur immédiat, et hop, réservation dans la foulée quand on a appris qu'ils se produisaient chez nous. À une heure inédite pour un concert : 13 heures. Perso, j'ai adoré !
Musicalement, c'est un genre de soul super sympa, qui te reste bien dans la tête sans jamais t'agacer. Tu les as d'ailleurs peut-être déjà entendus, l'un de leurs titres commence à pas mal tourner en radio, notamment sur Inter et Nova. Moi, j'attends impatiemment la sortie d'un LP.

✔︎ Une soirée sous les ors de la République.
À l'occasion de la remise des prix du Festival International de la Photographie Culinaire, nous avons eu la chance d'être invités à l'hôtel de Marigny. Quel cadre exceptionnel !!! Et on peut dire une chose, à l'Élysée, on sait recevoir. Un buffet à tomber, du champagne rosé divin, servi dans de sublimes coupes en cristal... le pied !
Tu ajoutes à ça un photographe caennais, Patrick Rougereau en l'occurrence, qui décroche une Lentille d'Or, et tu obtiens un début de soirée absolument par-fait.

Espérons que décembre soit aussi bien rempli !

*

You May Also Like

3 commentaires

  1. Si j'avais connu les cimetières dormants lors de ma dernière venue à Caen, il est certain que j'aurais tenté la visite!

    RépondreSupprimer
  2. Super les rencontres avec des auteurs !

    RépondreSupprimer
  3. S'il y a bien des choses que je suis déçue d'avoir loupé c'est bien le festival des boréales et de bien jolies rencontres de ton côté ! Tu le donnes envie de filer sous la couette, devant la cheminée avec un bon Camilla Lagberg et des kanelbullar !

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?