Mes traditions d'outre-Manche

by - lundi, décembre 05, 2016

Aujourd'hui, Alice et Zaza nous demandent de leur parler de notre tradition incontournable de Noël.

Ils sont nombreux sont, ici, les incontournables de Noël : arriver à faire un sapin matou-proof, ne pas oublier d'acheter un calendrier de l'avent à Mademoiselle A., le foie gras de Belle-Maman, les cartes dans le sapin chez mes parents, le serre-tête à clochette que je porte deux jours durant, envoyer une vidéo du Père Noël Portable à mon niéçou même si elle n'y croit plus, les oranges piquées de clous de girofle toussa toussa... Un peu comme aux quatre coins de l'Hexagone me diras-tu. Note pour moi-même : je surkiffe cette expression, "aux quatre coins de l'Hexagone", je la trouve délicieusement absurde, je devrais l'utiliser plus souvent !

Mais il y a, parmi tous ces petits rituels, des petites choses qui sont particulièrement importantes pour moi parce qu'elles me viennent de personnes très chères à mon cœur, dont certaines qui me manquent terriblement chaque jour qui passe, et tout particulièrement à Noël.
Ma famille et moi avons un attachement particulier avec le Pays-de-Galles. Une histoire à la fois trop longue à raconter et peut-être aussi trop personnelle, toujours est-il que mon grand-oncle, l'oncle de ma maman, était gallois. Et marié avec une galloise. Aujourd'hui, seule ma tante Iris est encore parmi nous. 

Nous avons passé tous ensemble de merveilleux Noëls et si aujourd'hui, ils se font plus rarement outre-Manche, certaines traditions n'en sont pas moins ancrées. J'en ai choisi trois, particulièrement typiques. C'est parti.


Le discours de la Reine.

C'est le point d'orgue de la journée, celui que tous les britanniques attendent, et même au-delà de ça à travers tout le Commonwealth. Et c'est du sérieux : on ne passe pas à table avant que la Reine ait fini son speech. Quand tu es au Pays-de-Galles, tu ne réveillonnes guère. Nous, on le fait, par habitude, à cause du mélange de cultures, mais là-bas, traditionnellement, on mise tout sur le repas de Noël. Avec une dinde tellement énorme qu'elle entre à peine dans le four. Avec du plum-pudding flambé au dessert et j'en passe.

Quoi qu'il en soit, il faut attendre que sa majesté ait fait le point sur l'année en passe de s'achever avant de se régaler. Le tout en sirotant du champ' et en spéculant sur la couleur de la robe qu'elle aura choisi de porter cette année. C'est en début d'après-midi, avec une heure de plus pour nous en France, une toute petite heure de décalage horaire mais qui nous met au supplice parfois, je te laisse imaginer l'état de dalle dans lequel on est quand on passe enfin à table. 😉
Et si tu veux jeter un œil au discours de l'an dernier, un petit clic par ici.


Les Christmas crackers.

Ce sont ces petites papillotes que nous déposons dans les assiettes et que nous "ouvrons" avant le début du repas. Si tu ne connais pas, je t'explique. Ton voisin de table et toi tirez chacun de votre côté sur la papillote qui va s'ouvrir plus ou moins facilement et en faisant plus ou moins de bruit (il y a un tout petit pétard glissé à l'intérieur). Souvent, dans le mouvement, le contenu gicle dans tous les sens. Tu le retrouves dans les verres, sous la table, voire, ça nous est déjà arrivé, à l'autre bout de la pièce. Oh ce sont juste de toutes petites bricoles, un porte-clé, un mini-stylo, une broche de pacotille... Et toujours accompagnées d'une petite blagounette sur papier, absolument intraduisible en français.

Elles contiennent aussi une couronne de papier de soie coloré qu'il convient de garder sur la tête pendant toute la durée du repas, voire de la journée, le ridicule n'a jamais tué personne, je puis te l'assurer. Heureusement, je n'ai pas qu'une tête à chapeau, j'ai aussi une tête à couronne ! 😂


Et enfin, les mince pies.

La troisième tradition est gourmande. Il fallait bien ça.
Les mince pies sont des petits sablés fourrés d'une farce comme seuls les anglais savent les faire. Elle est à base de fruits secs, macérés dans de l'alcool avec des épices et des choses inavouables, non non, n'insiste pas, les recettes de famille, c'est sacré ! La pâte contient elle aussi des ingrédients... euh... particuliers dira-t-on.

Bref, il y a toujours de ces petits gâteaux à la maison à Noël. Pour grignoter à l'heure du thé, quand tu rentres d'une bonne balade dans l'air bien vif de l'hiver, ou même au petit-déjeuner si ça te dit. Et surtout à déposer accompagné d'un verre de brandy et d'une carotte sur un plateau avant de te coucher la veille de Noël, histoire de remercier le vieux bonhomme en rouge et ses rennes de ne pas avoir oublié ton petit soulier.

Et moi, tu vois, rien qu'à te raconter tout ça, je me dis que ce serait tellement chouette que nous nous puissions, ne serait-ce qu'une fois, nous retrouver tout en famille là-bas...

*

You May Also Like

5 commentaires

  1. Belles traditions même si elles débordent des quatre coins de l'hexagone ;) J'aime bien cette expression aussi !
    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  2. Avec tes ingrédients "inavouables" et "particuliers", tu m'intrigues!
    Ravie de pouvoir te relire après tes péripéties, des bisous ma Copine!

    RépondreSupprimer
  3. tres belles traditions :) des bisous

    RépondreSupprimer
  4. INVITE MOI PLEASE !!
    J'adore ces traditions so british !!

    RépondreSupprimer
  5. Tu me donnes trop envie de découvrir et savourer tes jolies tartes ! Ici on fait plus dans le "belge" ��

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?