Samedi en musique #49... My sway - Slow Joe & The Ginger Accident

by - samedi, février 11, 2017

Aujourd'hui, je vais te raconter une histoire que je trouve belle et incroyable. Celle d'un personnage hors norme, d'une vie qui ne l'est pas moins et d'une rencontre inouïe qui a tout changé pour lui.


Le personnage en question, c'est Slow Joe. Originaire de la région de Goa, en Inde, il chante depuis toujours. Dans un registre plutôt désabusé : perte de l'amour, rêveries sombres, incapacité à trouver sa place dans la société. Il mène une vie à la fois d'errance et de poésie, avec les drogues, la rue et la solitude pour compagnes. Un clochard céleste en quelque sorte.

En 2007, il croise la route d'un musicien français, Cédric de la Chapelle. Ce dernier tombe aussitôt sous le charme de sa voix profonde et vibrante et rentrera en France avec des heures d'enregistrement a capella dans ses bagages. À son retour, il n'aura de cesse d'arranger les chanson de son ami et d'enregistrer des maquettes. En 2009, ces dernières sont parvenues jusqu'à Jean-Louis Brossard, le directeur des Transmusicales de Rennes, un dénicheur de talent hors pair. C'est un coup de foudre : il veut Slow Joe à l'affiche de son festival. Cédric retourne donc à Goa chercher le chanteur.
Mais il faut convaincre l'administration indienne de redonner une identité à ce dernier, cela fait des décennies qu'il vit sans papier. Cela prendra des mois, mais Slow Joe pourra finalement honorer l'invitation des Transmusicales.

À son arrivée, il découvre que Cédric lui a taillé un quatuor sur mesure afin de l'accompagner sur scène, The Ginger Accident. La magie opère instantanément. Et cela marque le début d'une très belle aventure de création puisqu'ils se produiront ensemble sur scène plus de 300 fois, et sortiront deux albums.
Il ne quittera plus la France, s'installera à Lyon sur les pentes de la Croix-Rousse, dont les commerçants et les habitants étaient devenus pour lui une nouvelle famille.

Hélas, en mai dernier, alors que Let me be gone, leur troisième album, est en cours de finalisation, Slow Joe est emporté par une rupture d'anévrisme. C'est donc de façon posthume que le disque est sorti la semaine dernière.
On y découvre dix titres extrêmement marqués par les influences indiennes, l'existence et les rêves de l'artiste. Il s'y livre sans fard, entre blues et spiritualité indienne. C'est tout à la fois magnifique et poignant. Un peu comme si ces chansons résonnaient à la façon d'un testament.

Dans My Sway, l'extrait que je te propose d'écouter aujourd'hui, il évoque une relation entre deux personnes à la fois complices et contraires. Quand on connaît son histoire, on ne peut évidemment s'empêcher de penser qu'il parle là de Cédric de la Chapelle et de lui-même.

"... I was made for you
And you were made for me..."


Petit plus : une tournée hommage, certainement des plus émouvantes, offrira plusieurs dates à travers la France dans les semaines qui viennent. En voici quelques unes :
04.03 Poligny (39) - Le Moulin de Brainans 
18.03 Champ sur Drac (38) - Salle Navarre 
28.03 Paris - Le Café de la Danse 
14.04 Romans (26) - La Cordonnerie
18.08 Annemasse (74) - Festival Les Musical’été

*** Mon Samedi en Musique pour BBB's Mum. ***

*

You May Also Like

2 commentaires

  1. Cette histoire est incroyable ! Il n'y a que la musique pour réunir ainsi des êtres !
    merci pour ce joli partage
    bon we bisous

    RépondreSupprimer
  2. Quelle histoire fabuleuse ! Je suis sous le charme. Un immense MERCI pour la découverte.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?