Mon Année Bonheur #35 {La dolce vita} et #36 {Les ors de la République}

by - dimanche, septembre 24, 2017

Bon, on ne va pas se mentir, le retour est difficile. J'ai rarement connu un tel coup de blues post-vacances. Et comme, en plus, ma santé s'en est mêlée, ça n'en a rendu les choses que plus compliquées à gérer.
On va dire que, là, ça va vaguement mieux. J'essaie en tout cas de me mettre le coup de pied au c*l nécessaire pour faire redémarrer la machine.

Tout ça pour dire que le retard pris en ces pages n'est pas loin d'être abyssal... Et que je m'en rends compte.

Tu auras donc droit aujourd'hui à mes bonheurs des deux semaines précédentes. Et dimanche prochain, on fera à nouveau une fournée de deux : celui de cette semaine et celui de la prochaine. C'est bon, tu me suis toujours ?

***

Une certaine idée de la dolce vita


La dolce vita, c'est un truc dont tu as forcément entendu parler. Cet art de vivre que le monde entier envie aux Italiens.

Ce n'est pas une légende. Enfin, moi, je ne le ressens pas comme tel.
Je trouve qu'en Italie, tout a l'air plus doux, plus léger. Ça bruisse, ça rit, ça fait des grands gestes. Dans la couleur, dans la gaité, dans le cliquant aussi parfois. Et le voyage dont nous revenons nous l'a une fois de plus confirmé.

À chaque seconde, tu peux choisir de faire un arrêt sur image et alors, tu constateras que tu es bien.
Bien comme nous l'étions ce jour-là sur l'Isola dei Pescatori. Les eaux du Lac Majeur étaient transparentes, il y avait du soleil, un peu de vent, les oiseaux s'en donnaient à cœur joie autour de nous, les bruits des moteurs de bateaux qui allaient et venaient nous auraient presque bercés... Je sais que je m'apprête à enfoncer une porte grande ouverte, mais je repartirais volontiers...!

***

Sous les ors de la République


Le week-end dernier, c'était les Journées Européennes du Patrimoine. Un rendez-vous incontournable qui, année après année, montre à quel point les Français sont passionnés par cette notion culturelle précieuse.

J'ai eu pour ma part une chance inouïe. Celle d'être invitée en avant-première et en tout petit comité à faire l'une des visites les plus courues à Caen à cette occasion, celle des salons de la Préfecture du Calvados.
Un lieu hors norme qui doit beaucoup à l'Empereur Napoléon et dont il garde une empreinte évidente.

Je me suis régalée à photographier les plafonds, tous plus beaux/impressionnants les uns que les autres, et mille et un autres petits détails précieux et magnifiques. Et il viendra peut-être un moment où je parviendrai à m'organiser pour rédiger un véritable billet autour de ce joli moment.

***


*

You May Also Like

1 commentaires

  1. Ici aussi le retour à la réalité est plus que compliqué !
    J'espère que tu vas vite aller mieux ! Bonne semaine

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?